/!\ Sensible /!\ A flashback on the day where "us" begun [Aedan & Jez']



 
Recherche de liens ?
Tu as l'idée parfaite d'un lien en tête
mais à la flemme de créer un scénario?
Le sujet de recherche de lien est pour toi !!!
C'est dans ce sujet que tu trouveras ton bonheur!
Scénario coup de ♥️

Rejoins-nous sur Discord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
/!\ Sensible /!\ A flashback on the day where "us" begun [Aedan & Jez']
avatar
Messages : 43
Lun 16 Avr - 20:08


AEZABELLE
The days when our story begins, the day when a bear met a jaguar and felt in love. This day will be important for us, for you and for me.
Beacon Hills est une ville charmante. J'aime l'atmosphère qui y règne. Un alpha fait beaucoup parler de lui en ce moment et j'avoue m'être posée en observatrice de cette petite guéguerre qui commence. Il n'a pas réellement su comment rallier les autres à sa cause. J'ai trouvé ça drôle de le voir rester seul et sans alliés. Je comptais garder un œil sur lui, sa petite guerre en solitaire et son impacte sur la ville. Mais passons, cette boule de colère n'allait pas éclater d'un coup, elle se remplissait encore un peu et lorsqu'elle envahirait la ville, je serais là pour l'attiser.

Beacon Hills possède un bon nombre d'agences avec lesquels j'ai travaillées. Généralement c'est pour du mannequinat et aujourd'hui, pour un calendrier pour être plus précise. C'était une sorte de magasine de sport et ils avaient besoin de moi. Nous étions peu nombreuses avec des athlètes c'était pour une oeuvre de charité ou je ne sais pas quoi, à vrai dire, je m'en fous. Tout ce que je veux, c'est pouvoir poser et hypnotiser ceux avec lesquels je bosse. Une marionnette de plus, c'est toujours utile. On nous cale par binôme et je tombe sur un beau brun. Les photos que nous devons prendre sont assez sexy et devoir faire ça avec un inconnu ne me dérange pas le moins du monde, bien au contraire. Je ne suis pas timide ou autre alors je me désape rapidement. Il ne semble pas habitué à ça, mais tant pis. Je me positionne et attends que le photographe face ce qu'il a à faire. J'essaie d'être encore plus belle qu'habituellement, mais ça me paraît assez compliqué. L'homme collé à moi sent plutôt bon et semble assez intéressée par ma personne. Les contacts prévus par le photographe sont un peu plus proches que prévus. Je sens son intérêt grandissant malgré le peu de vêtement nous restant. Je le fixe droit dans les yeux et glisse mes mains sur ses fesses pour le rapprocher et le coller à moi. J'approche ma bouche de son oreille " On a une pause dans 5 min, tu me rejoindras dans ma loge?" J'appuie ma proposition en collant nos bassins. Je sens que ma proposition n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd et, tandis que la séance photo continue, je glisse mes mains sur le torse du beau gosse et chercher à faire grandir son excitation, un sourire toujours provocateur aux lèvres. La pause arrive enfin, et je sens qu'il était temps car il n'allait pas tarder à me sauter dessus. Après, s'il l'avait fait devant tous, il m'aurait suffit d'effacer ce souvenir de leur mémoire en les charmant ou de les inviter à participer. Je vais attraper ma robe, cache légèrement mon buste, juste histoire de faire genre et rejoint ma loge. Il devait être sur mes talons puisqu'il me rejoint très rapidement. Sa vitesse est supérieur à celle d'un humain normal et croyez moi, j'en ai vu des humains me déshabiller. Je souris lorsqu'il se jette sur moi avec autant de puissance et de vitesse qu'une créature surnaturelle puisse le faire. Généralement, après un viole, une femme attends un moment voir ne fait plus jamais l'amour de sa vie. Mais pour moi, ça a été différent, j'ai eu presque 400 ans pour m'en remettre. A vrai dire, je pars maintenant du principe que c'est un des seuls bien être que mon corps puisse ressentir, ça et la satisfaction de voir le désespoir déformer le visage de quelqu'un. Peut-être que les deux sont liés car ça me rappelle ce salopard que j'ai forcé à se saigner. Enfin passons, ce moment intimes fut vraiment intéressant par rapport à ce que j'ai déjà vu. " Au fait, moi c'est Jez', et toi? T'es vraiment pas mal pour une créature. Relax, j'en suis une aussi, mais on parlera de ça quand on aura finit cette séance photo." J'allai me rhabiller quand je vis une lueur rouge traverser ces yeux. "Un mal dominant dans tous les sens du terme à ce que je voies, j'aime ça." Je pris mes affaires, remis tanga et repartis prendre place pour cette séance photo où notre jeux de séduction continua. Il y a une sorte d'alchimie entre lui et moi. La preuve, aussitôt sortie de notre shoting, nous recommencions à unir nos corps. Et puis, une fois de nouveau vêtue il m'interpella. Ca te dit on va au Trisk ? T’as devant toi le responsable en chef de la distribution de cocktail C'était totalement absurde de dire ça comme ça, mais bon, ça avait l'air de le faire rire. Il reprit. Ouais bon ok je suis barman à mi temps mais je le dis tellement bien Je lui souris et lui répondit "Alors, on devient accro? Allons y." Je pris mes affaires et nous partîmes directement au club.

C'est un club plutôt sympa et je dois avouer qu'avec ou sans lui, j'aurais facilement pu me faire offrir un verre au vu des personnes présentes. Mais bon, sa compagnie ne m'étais pas désagréable, et ça faisait un moment que je n'avais pas connue ça.
egotrip


ONLY DESPAIR
CAN SAVE ME
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Lun 23 Avr - 22:27
"Us"
with Jez' & Aed

Ce n'était pas toujours ainsi. Généralement, lorsqu'on te proposait ce genre de photos, tu étais seul, du moins, lorsque le flash te prenait. Que tu sois nu, en caleçon, ou dans une quelconque tenue, jamais tu n'avais eu de partenaire spécialement désigné pour toi, aussi la blonde qu'ils te fourguèrent cassa ton rythme. Le tout avec un beau déhanché.
T'étais un joyeux luron, toi. Un homme à femmes, qu'on disait. Etait-ce un reproche ou un compliment ? Cela ne t'intéressait pas de le savoir. Qu'y-avait-il de honteux à aimer de jolies courbes, de belles femmes, de sublimes succubes ? Ou de beaux apollons, si les femmes n'étaient pas votre tasse de thé ? Après tout, selon toi, hommes comme femmes, comme n'importe qui devrait avoir le droit d'exprimer son envie de s'accoupler, tant que cela était accepté de la partie visée. Aussi, les termes négatifs étaient bannis de ton vocabulaire, et les "salopes", et compagnie finissaient bien souvent par un coup de poing bien placé.

Bref.

Alors que tu étais déjà prêt, tu la vis se déshabiller sans soucis. TU n'en avais aucun, mais tu n'avais jamais vu une femme qui... comment dire... semblait ton sosie, au féminin. TU souris, toutes dents dehors, alors que vos regards et corps se rapprochaient. il n'en fallut pas beaucoup pour que la donzelle tombe sous ton charme et te demande de la rejoindre dans sa loge, ce à quoi tu répondis par un oui clamant, et un membre à l'affut. Nul doute qu'elle l'avait senti, un sourire se dessinant sur elle également; alors que sa main sur tes fesses semblait se faire plaisir.
Bientôt, il fut l'heure de la pause, et justement, le moment tant attendu de tremper le biscuit, de laisser à la belle blonde un avant-goût de la vigueur d'une bête. Bête qu'elle débusqua d'une parole bien précise, et par un sourire, tu répondis en agitant les yeux de l'alpha : TU as bien deviné. Toi, tout ce que je peux dire, c'est que tu n'es pas garoue, ai-je tort ?
Pourquoi avoir acquiescé aussi facilement ? Parce que cela aurait été insulter son intelligence et sa déduction de ne pas le faire. Et les femmes les plus désirables étaient les plus intelligentes. Tu aimais le corps, bien sûr, mais seul l'esprit pouvait le compléter pour former ta vision de la perfection. Et elle était au delà de tout critère, considérant la beauté. Une vraie sirène lançant son charme sur l'ours que tu étais.
Rictus.
Si elle était une nixe, cela serait encore plus drôle. L'était-elle ?

La pause finie, et l'action interrompue, vous reprîtes bien vite vos roles de modèles, laissant les futurs spectateurs voir l'alchimie formée par ces deux mannequins sur ce calendrier, puis vous revîntes à la loge pour un round two entre vos parties intimes. Une fois cela terminé, une nouvelle fois, avec un grand sourire, et une vois charmante, tu lanças : Ca te dit on va au Trisk ? T’as devant toi le responsable en chef de la distribution de cocktail.
...
...
Tu attendis une bonne minute. Ou cinq. Dans ce silence gênant, avec un sourire affiché sur les lèvres, avant de lâcher : Ouais bon ok je suis barman à mi temps mais je le dis tellement bien Puis tu souris. Ce même sourire idiot qui semblait ravir le coeur de celles qui n'avaient qu'une nuit à te donner... Sa réponse ne faisant pas attendre, tu ajoutas : Toi aussi tu le deviens, avoue., avant de terminer de t'habiller.

***

Une fois au Triskellion, tu passas directemet derrière le bar, là où tu savais manier avec précision et délicatesse l'arme de tous les serveurs de cocktails, puis tu lui demandas : Alors alors alors... Quelle boisson puis-je t'offrir ?
Tu savais toutes les faire. Toutes celles proposées, du moins, par le bar. Bien évidemment, si elle se mettait à commander un cocktail à la fois trop compliqué et inconnu, tu ne pourrais jamais réussir à le lui servir.
Je peux aussi choisir sans que tu ne donnes de réponse, et te faire goûter une belle surprise...
Assez tendancieux comme proposition.

electric bird.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 43
Lun 14 Mai - 15:53


AEZABELLE
The days when our story begins, the day when a bear met a jaguar and felt in love. This day will be important for us, for you and for me.
Toi aussi tu le deviens, avoue Je souris simplement, sans répondre. En soit non, je ne devenais pas accros si rapidement, mais il se pourrait que les prouesses de cet individu m’aient charmées. Nous embarquons dans ma voiture sans rien dire jusqu’à ce que nous arrivions pas loin du club. Je me garre, remonte légèrement ma jupe et descend. Je souris et suis le brun à l’intérieur. Il me demande ce que je veux boire avant de me proposer un belle surprise. J’en ai déjà eu une un peu plus tôt, mais voyant l’élan de malice dans son regard, je ne peux pas refuser. " Je te fais entièrement confiance sur le choix de ma boisson, tant que tu ne tentes pas de me droguer contre mon grés." En soit, oui, la drogue est effectivement un fléau pour moi, comme pour les humains. Mais bon, pourquoi est-ce qu’il chercherait à me droguer alors qu’il pourrait obtenir ce qu’il veut de moi en le demandant? Je pose mes fesses sur un tabouret, remontant encore plus ma jupe et le regardant me préparer ma boisson. Je lance emplie de sous entendus surnaturel. "Dis moi, ça fait combien de temps que tu es comme ça ? Tu es quel type de dominant donc?" N’importe qui nous écoutant penserait qu’il s’agit simplement d’une jolie blonde en train d’allumer le serveur pour se voir offrir un verre voir plus.
egotrip


ONLY DESPAIR
CAN SAVE ME
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: