Past and furious - NEHANOVA



 
Recherche de liens ?
Tu as l'idée parfaite d'un lien en tête
mais à la flemme de créer un scénario?
Le sujet de recherche de lien est pour toi !!!
C'est dans ce sujet que tu trouveras ton bonheur!
Scénario coup de ♥️
Recensement
Vous avez jusqu'au 22 Janvier pour répondre au recensement Janvier 2018

Past and furious - NEHANOVA

 ::  :: Downtown Beacon Hills :: Le Pentacle Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 371
Mer 25 Oct - 17:24
Neha
with Neha & SUPERNOVA

Tes yeux bleus et glacés fixaient le plafond de la remise, tandis que tu terminais l'inventaire. Violet ne travaillant pas ce soir, tu étais la seule dans le magasin, avec Mr McKinley. Cependant, dû à une urgence personnelle, il t'avait laissé les clefs, et tu devais fermer derrière toi. De ce fait, tu étais seule, et donc te permettais de rêvasser un petit peu. Juste un petit peu. TU imaginais ton paternel, coincé derrière des barreaux, ou torturé, ou tué, et tu serrais les dents, la pièce devenant subitement froide. Être coincée là était horrible. Néanmoins, c'était nécessaire? TU ne pouvais ni te venger, ni le retrouver si tu n'étais pas pleinement intégrée, et en tant qu'ivie, il t'était simple de travailler dans une boutique d'herbes en tout genre. Qui plus était, ta poêle était dans ta voiture, elle même garée au parking à deux pas de la boutique, donc tu n'étais pas si nue que cela, tandis que tes deux joyaux étaient avec toi. Ta tenue était blanche, complètement, et assurément blanche. Un pantalon slim, serré et passant sur la courbe de ton corps avec aisance, et se terminant sur des chaussures à talon blanches aussi, laissant voir tes pieds. Ton haut, quant à lui, était un chemisier avec quelques couleurs bleues, mais majoritairement aussi pur que le reste de tes vêtement. Tu avais les manches retroussées, et l'étiquette "NOVA" accrochée à ta poitrine, juste au dessus de ton sein gauche.
Sur le bras droit, une montre en argent, cadran petit, bracelet adorable et froid. Sur le bras gauche, deux bracelets fins s'entrechoquant. Un collier noir et simple, cadeau de Neha lorsque vous étiez encore ensemble - tu ne l'avais jamais retiré, tu l'aimais encore, et c'était là le seul souvenir matériel que tu avais d'elle et de votre histoire -, et de bagues à la main gauche, aucune à la main droite. La première était en or, des formes abstraites mais magnifiques, recouvrant ton doigt sur presque deux centimètres, tandis que la seconde était en or aussi, fine, et à ton pouce.

Entendant la cloche sonner, tu devinas l'entrée de nouveaux clients, et tu lanças un J'arrive !, avant de ranger une dernière caisse. Puis, attrapant l'élastique qui te permettait une queue de cheval, tu le retiras, laissant ta chevelure blonde s'étendre, tandis que tu rangeais l'instrument dans la poche gauche de ton pantalon, pour finalement rejoindre la pièce principale.
Que puis-je faire pour vo...
Stop.
Stop.
Ctrl + Z.

Que faisait-elle là ? Tes yeux écarquillés regardaient la splendide femme devant toi. Peau basanée, cheveux bruns, yeux perçants et regard prenant. Lèvres carmins, magnifiques, que tu rêvais d'embrasser, visage déterminé, et beauté surnaturelle. Expression complètement confuse, tu ne sus quoi dire, tu semblais avoir bugué, mais ce furent les souvenirs de vos moments ensembles qui revinrent...

Vous vous aimiez. Vous vous aimiez tellement. TU avais beau être une ivie sans empathie, tu avais trouvé une personne qui te rendait folle, dingue d'elle. Elle savait quoi faire pour te faire sourire, elle était le soleil dans ta vie glacée, elle était la flamme au milieu de la banquise. Ton contraire. Chaleur contre Froid. Peau colorée contre blancheur de porcelaine. Brune contre Blonde. Yeux vermillons contre iris couleur ciel. Que ce fut dans le lit, lors de l'amour, que ce fut la journée, ensemble, que ce fut un simple moment passé à deux, une main tendue et tenue, une pensée affective ou un geste d'amour, l'on pouvait lire sur vos deux regards combien vous vous aimiez. Mais tu restais sans empathie. Aussi, lorsque ton père t'avait rappelée, tu avais laissé une note brève à Neha, et bien que cela te brisait le coeur de la laisser, tu avais filé, laissant tes affaires, ne prenant que le nécessaire.
Et tout s'était accéléré. Ton père défait, Rafaela qui te cachait, sauvait des griffes des monstres qui s'en prirent à Kellan, et le désespoir d'être seule. Coup de fil passé à la femme de ton coeur, tu raconta tout, larmes coulantes. Mais elle ne répondit pas, et tu ne sus jamais si elle avait écouté ton message vocal, ou l'avait effacé sans en prendre connaissance.


Que dire ? Que faire ? Tu étais perdue, nerveuse, hésitante. Vulnérable. TU l'aimais. Elle devait te détester. Vulnérable.
N... Neha...

electric bird.






• Back or die ~ I'm not harmless •

I speak in darkblue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Oct - 18:47
Past and FuriousNeha & Nova

j’y vais ou j’y vais pas ? Voilà qui résumait parfaitement l’état d’esprit de Neha tandis qu’elle faisait les cent pas, sur le trottoir opposé au Pentacle. Elle savait qui se trouvait à l’intérieur. Elle avait eu des doutes, déjà. Il y avait eu cette maudite styra, retrouvée congelée dans les bois. Et puis il y avait eu cette odeur bien trop familière qui n’avait pas échappé à ses sens aiguisés, durant la soirée organisée par l’entreprise Falcon, quelques jours plus tôt. Si Neha avait demandé son avis à Logan, le béta aurait certainement essayé de la dissuader. Il était, bien entendu, au courant de la relation qu’avaient entretenue son alpha et l’Ivie. Il savait aussi que Nova était partie comme une voleuse, ne laissant derrière elle qu’une vulgaire note. Il savait la colère qu’avait ressenti Neha, la peine aussi, bien qu’elle soit passée maître dans l’art de ne rien laisser paraître. Elle avait continué sa vie, comme si de rien n’était. Avait-elle pensé qu’il était possible que Nova soit toujours en ville, lorsqu’elle avait trouvé un emploi au lycée de Beacon Hills ? Bien entendu. Cette pensée avait traversé son esprit. Mais Neha l’avait chassée, se convaincant que l’Ivie serait certainement partie suite à la défaite de son père. Il n’y avait plus rien pour elle dans cette ville.

A l’évidence, elle s’était trompée.

De là où elle se trouvait, Neha pouvait déjà sentir son odeur. Le couvre-feu mis en place par les autorités vidait les rues avec une efficacité déconcertante, même si bien sûr, nombre de rebelles avaient décidé qu’ils n’en avaient que faire et continuaient à vaquer à leurs occupation comme bon leur semblait. Mais le Pentacle, à cette heure, était désert. Le son d’un seul et unique battement de cœur lui parvenait de l’intérieur de la boutique. Pas de clients. Neha n’avait plus qu’à y aller. C’était simple. Traverser la rue. Pousser la porte et se présenter face à Nova. La confronter à ce meurtre dont Neha avait découvert le résultat par le plus grand des hasards. Rien de plus. Car à présent, Neha était au courant des activités de Nova et de son père. Des ravages qu’ils avaient fait en ville. Nova elle-même lui avait avoué après la chute de son père, dans un coup de fil désespéré, un message vocal qui traînait encore sur son répondeur. Et même si Envy n’avait rien d’une innocente, Neha n’allait pas rester les bras croisés à attendre que son ex recommence à semer la zizanie à Beacon Hills. Il y avait déjà bien assez de problèmes comme ça et Dieu sait ce qu’elle pouvait bien avoir en tête.

Neha soupira. Pris son courage à deux mains et d’un pas décidé, traversa la route. Poussa la porte de la boutique. La sonnette retentit, annonçant l’entrée d’un client et une voix, familière malgré le temps passé, s’éleva depuis la réserve. J'arrive ! Les mains résolument enfoncées dans les poches de son perfecto bordeaux, Neha attendit. Si son visage restait de marbre, son cœur, lui, battait la chamade et la coyote était heureuse d’être la seule des deux à posséder des sens suffisamment aiguisés pour remarquer ce genre de détails inaudibles à l’oreille humaine. Des bruits de pas et finalement une jeune femme tout de blanc vêtue, à l’exception de quelques détails bleus sur sa chemise, se présenta dans la boutique. Que puis-je faire pour vo... Neha l’observa, impassible face aux yeux de glace écarquillés par la surprise. Les minutes s’écoulèrent sans que Neha ne dise un mot, un regard dur posé sur le visage confus de celle qui avait partagé ses nuits, sa vie, et l’avait laissée tomber lâchement. A croire qu’elle n’avait jamais accordé la moindre importance à leur histoire. N... Neha... balbutia Nova.

Tu as tué cette Styra. Envy. J’ai trouvé le corps. Sa voix n’exprimait pas plus d’émotion que son visage. Elle avait cette même dureté que celle qui baignait ses iris bruns. Je pensais que tu aurais quitté la ville, après que ton cher papa ait été enfermé au fond de cet asile de cinglé. Eichen House…  Neha n’était pas facilement impressionnable et pourtant, cet endroit lui donnait des frissons chaque fois qu’elle avait le malheur de passer devant. Bon débarras. Concernant la Styra, et ton père. Le tact ? A quoi bon. Neha voulait taper où ça faisait mal et Nova tenait à son père, elle le savait très bien.  

©️ 2981 12289 0
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 371
Ven 27 Oct - 19:49
Neha
with Neha & SUPERNOVA

Illusion ou désillusion ? Elle ici ? Vraiment ? TU pensais un instant avoir rêvé, les yeux fixés vers l'image de la beauté, tandis que les minutes s'étaient étalées sans que rien ne bouge, rien ne parle. Puis son nom, prononcé avec faiblesse, balbutiement et vulnérabilité. Là, elle parlait. Là, elle parlait et vivait. Enfin. Mais froide, cela ne lui ressemblait pas. Peut-être était ce car jamais encore elle n'avait utilisé ce ton avec toi.
TOn coeur criait. TOn coeur criait, et ton âme espérait qu'elle remarque que son collier était toujours à ton cou. Mais rapidement tu forças une expression des plus neutres, bien qu'incapable de bouger. Et de manifestement réussir. Tu étais sans empathie, certes... mais une fois que la faiblesse venait de toi, reprendre le contrôle était chose impossible, invivable, effrayante.

Sa voix, en revanche, était source de réconfort, c'était étrange. Comment pouvais tu être aussi mal face à elle, et aussi bien en l'entendant ? Comment pouvais tu ressentir tout cela, toi, l'ivie maléfique ? Oui... Elle gênait mon cousin. Répondis tu alors qu'elle t'accusait ouvertement d'avoir tué Envy. Il fallait dire que tu n'avais pas caché le corps, ni l'acte, et que si tu ne l'avais révélé à personne, c'était parce que personne ne t'avait posé la question... Du moins, personne d'important à tes yeux. Par ailleurs, grâce à cette réponse froide, tu venais de récupérer un peu de contrôle sur tes émotions. Et de signaler à l'alpha que ton cousin avait été en ville. Et elle était amie avec ton ancien alpha. Vrai. Confidences sur l'oreiller, natures dévoilés et dons démontrés, tu avais eu connaissance de la triste histoire de la femme dont tu étais amoureuse, quand elle avait vu ce que tu étais capable de faire, froide comme la glace, et elle chaude comme la braise. Ou plutôt. Plus chaude que toi.

Puis vint la compassion. N'était-ce pas cela ? TU ne le savais pas vraiment, ce mot t'était inconnu, d'une certaine façon. Oh, sa définition était imprimée en toi, mais sans empathie, comment la ressentir. Tu imaginais que Neha était compatissante, à sa façon. Voulant peut-être aussi te chasser de la ville, tu sentais un élan de gentillesse de la part de ton ex, mais qui s'effaça à la seconde où elle suggéra que c'était une aubaine que ton père soit enfermé dans un hôpital psychiatrique pour créatures surnaturelles. Subitement, la température de tout la pièce baissa, et la colère se lisait parfaitement dans tes yeux de glace. Retire ça. TU avais mal. Terriblement mal. Ton coeur battait la chamade, s'affolait, alors que tes yeux semblaient prêts à pleurer. Brisée. Depuis ce jour, tu étais brisée, et la voilà qui jouissait de te voir au fond du gouffre. Aussi, la colère aidait. Fulminante, la nuit se vit attrapée dans une pluie naissante, ne recouvrant que la rue du Pentacle. Ton pouvoir. Quant à l'émeraude, elle semblait vouloir t'apaiser, mais ton esprit te le refusait. Ton corps semblait te faire si mal... TU avanças alors. Froide. Détruite. Triste. En colère. Enragée. Perdue. Tes talons claquaient. Ton visage se retrouva proche de celui de Neha, et ton doigt s'abattit sur son buste, au dessus de sa poitrine, appuyant contre son corps. Retire. Ça. Tout de suite. La température baissait encore. Et les larmes pointaient dans tes yeux...

Tu n'étais pas la plus impassible des ivies. Même chez les sans empathie. TOn cousin, lui, avait vécu ainsi, et savait se tempérer, mais tu n'avais d'ivie que la nature, et de caractère celui de la chasseresse du COllectionneur. Tu n'explosais pas facilement, mais certains points, bien connus de la femme de ta vie, savait directement te mettre hors de toi, et si elle n'avait pas été l'élue de ton coeur, tu l'aurais probablement congelée sur place. Voulu, en tout cas. Tu étais telle une bombe dans le corps d'une froide créature, une puissante ivie capable de tuer et dont l'action était presque le juste retour des choses. On pouvait jouer sur tes émotions, car contrairement au reste des Ivians de Colin et son fils, tu n'avais perdu que l'empathie.

Tu n'as pas le droit ! Pas le droit de déclarer de telles horreurs. Comment pouvait-elle ? Pourquoi cela faisait-il si mal ? Pourquoi tes larmes coulaient elles contre tes joues ?

electric bird.






• Back or die ~ I'm not harmless •

I speak in darkblue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Nov - 16:15
Past and FuriousNeha & Nova

La mort de la Styra était loin d’attrister Neha. Si elle n’avait vu en Envy qu’une collègue particulièrement désagréable, il s’avère qu’elle avait eu son rôle à jouer dans la mort de sa précédente alpha, en apportant son aide au tyran qui lui avait volé ses pouvoirs avant de commencer à décider ma meute. Celle qui se faisait appeler La Reine ne manquerait à personne, et surtout pas à Neha. C’était également le cas de ce Collectionneur, dont Neha avait eu la chance de ne jamais faire la connaissance. Enfermé à Eichen House, il ne risquait plus de faire de mal à personne, et de ce qu’on lui avait dit, du mal, il en avait déjà bien assez fait. Alors non, ce qu’elle avait dit n’était pas gentil. C’était clairement de la provocation. Tu me fais mal, je te fais du mal. Œil pour œil, dent pour dent. Et ça avait marché, comme prévu. La réaction de Nova avait été immédiate. Retire ça. pour toute réponse, Neha arqua un sourcil, presque moqueuse. Elle pouvait entendre le cœur de Nova qui battait à tout rompre sous le coup de l’émotion. De la colère. De la douleur. Impassible, la tête haute, Neha avait depuis longtemps perfectionné l’art de dissimuler ses émotions derrière un masque savamment travaillé. Dehors, elle pouvait entendre la pluie qui s’était mise à tomber en une averse démentielle, alors qu’il n’y avait pas un seul nuage dans le ciel quand elle était entrée dans la boutique. Cette averse n’avait rien de naturel. Retire. Ça. Tout de suite. Un sourire en coin, toujours aussi provocateur, apparu sur ses lèvres teintées de rouge. Tu sais très bien que je le ferai pas. Ne la connaissait-elle donc pas assez pour s’en douter sans qu’elle ait à le lui rappeler ? Dénuée d’empathie ou non, elle était pourtant censée savoir comment elle fonctionnait. Neha s’excusait rarement, pour la simple et bonne raison qu’elle ne disait que rarement des choses qu’elle ne pensait pas. Mais contrairement à Nova, elle avait parfaitement conscience de la douleur qu’elle pouvait causer à la blonde qui se tenait face à elle, tout près, l’index pointé sur sa poitrine.

Tu n'as pas le droit ! La température avait descendu de quelques degrés. Comme l’averse, Nova en était la cause, à n’en pas douter. Mais Neha n’en avait pas encore fini avec elle. A ce train là, bientôt, il allait se mettre à neiger. Oh, désolée. Lentement elle approcha son visage un peu plus près, ses yeux bruns dans les iris bleues de l’Ivie et ajouta Peut être que j’aurais dû te l’écrire sur un post-it. Et d’un mouvement vif, brusque, elle s’éloigna, s’écartant du cercle glacé de l’Ivie pour faire quelques pas dans la boutique, observant d’un air presque curieux les diverses étagères dont certaines étaient chargées de plantes dont elle n’avait jamais entendu parler. C’est quoi le plan ? Tu vas libérer ton petit papa ? Te venger des vilains méchants qui l’ont fait enfermer ? demanda-t-elle, sur le ton de la conversation, comme si elle parlait du temps qui ferait le lendemain. Il aurait sûrement été plus sage de s’éloigner du sujet mais Neha n’avait pas envie d’être raisonnable. Elle avait envie de remuer le couteau la plaie. De taper dans les sujets qui fâchent, Et ce cinglé de Collectionneur faisait parfaitement l’affaire d’autant que malgré son air presque distrait, Neha était sincèrement intéressée par la réponse. Des gens qui avaient combattu le collectionneur, elle en connaissait quelques uns. Si Nova devait prendre pour cible certains de ses alliés et amis, elle aimait autant être au courant.  

©️ 2981 12289 0
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 371
Dim 5 Nov - 17:08
Neha
with Neha & SUPERNOVA

Un désastre blanc. Il était un désastre blanc en ton coeur ardent, brûlant tant de passion que de haine pour cette attaque et cette femme. Elle te retournait l'esprit, te rendait folle, dingue d'elle, par sa présence et tes pensées, par les souvenirs et sa voix, par sa beauté et sa chaleur, par son caractère déplaisant. Tu l'aimais et pourtant ta vie se dégradait en un instant, ton saphir drainé et ta colère montante, manipulée par celle la même qui prenait il y a quelques temps tes lèvres entre les siennes, t'allongeait maladroitement dans son lit aux draps froissés, son corps de nymphe penché sur le tien t'arrosant de son amour pour toi. Femme de toutes tes passions, cible de toutes tes envies, elle se tenait en obstacle imposant contrôlant ton simple esprit par la force d'une parole une idée gravée dans ta peau, une loyauté sans équivalence portée à ton paternel qui croupissait en taule, un asile des plus crasseux et un personnel des plus cruels pour conduire le Collectionneur dans les astres d'une folie certaine. Neha n'avait plus cette chaleur passée dans son regard, et ta froideur ne pourrait pas rallumer la flamme d'une passion, il te faudrait longtemps avant de voir autre chose et lorsqu'elle renia ta demande d'un geste tu serras la mâchoire pour entendre sa pique. Son visage près du tien, tu aurais pu l'embrasser, tu fermas les poings, et la pluie devint virulente et le froid devint maître seul de cet environnement naturel. Si tu la touchais tu la contrôlais, si tu la touchais ton émeraude agirait. Si tu la touchais tout ceci n'avait plus lieu d'être et les phéromones la conduiraient à l'attirance, une envie pressente de se jeter contre toi, t'abreuver de baisers et t'apporter ton aide. Si tu la touchais. Tu ne voulais pas. Le contrôle du corps allait aux cibles de ton plan, mais l'amour de Neha t'était trop précieux pour laisser la magie lui forcer le pas.
Tu es injuste... Tu ne retenais pas tes larmes, elles coulaient contre tes joues, c'était la seconde fois dans toute ta vie que ce visage de pleurs s'offraient sur ton effigie. La première fois était le fameux coup de fil, ce monologue téléphonique qui repassait en boucle dans ton esprit attristé. Je me suis deja excusée pour ce que j'ai fait. La colère réfrénée, mais la coyote savait. Ton coeur affolé, ton âme agitée, rien ne lui échappait. T'excuser ? oui. Comprendre ? à voir. Tu n'avais pas l'empathie nécessaire pour aborder un tel sujet. Aussi l'alpha pouvait mal comprendre et penser que les excuses dont tu parlais allaient aux actes répréhensibles, et non au mot par écrit que tu trouvais pourtant bien gentil. Une prévoyance. Tu n'étais pas partie sans un mot, tu l'avais glissé contre l'oreiller, et tu lui avais dit que tu l'aimais encore. Par écrit. Quoi de plus attentionné ? En quoi cette information etait-elle si douloureuse ? Ne le sachant pas tu t'étais excusée de l'avoir fait. Excuses vides mais excuses faites. Qu'elle acceptait ou non. Mais pour les ecouter il aurait peut être fallu que tu décroches le téléphone lorsque je t'ai appelée. Douleur. Insoutenable. Battements de coeur. Rapides. Ça faisait mal d'y repenser, cette seule fois où tu avais pleuré, quand tout ton monde s'était effrité, et que tu avais cherché la seule autre âme aimée. Esprit brisé quand la coyote n'avait pas décroché, espoir fissuré en imaginant qu'elle avait effacé le message désespéré. As tu été sans coeur et l'as tu supprimé sans même l'écouter ? Si tu savais. Si tu savais qu'au bout du fil en ce temps là, Neha pleurait en t'écoutant, incapable de décrocher d'affronter ta voix. Si tu savais le mal que tu lui avais fait. Si tu comprenais, si tu le vivais. Si seulement l'empathie existait en toi... Peut être aurais tu alors pu comprendre...

Comprendre...

Elle voulait comprendre, elle. Comprendre tes plans. Tu serrais les dents, tu t'élanças vers elle, dans le but de la coller contre le mur, cette femme qui était plus grande que toi, plus forte que toi. Cette alpha dont la force brute devait bien rire de ton physique à toi. Jamais tu ne pourrais la coller contre un mur si elle s'y refusait, mais l'envie te menaçait et tu avais sauté le pas. Au pire elle t'attaquerait, et la glace se répandrait. Au mieux elle suivrait le mouvement trop surprise pour le réprimer et entre tes mains elle finirait à toi, devant un visage sombre, qu'elle ne pourrait renier.
Et si c'était le cas, tu oserais m'en empêcher ? Les larmes étaient toujours là, mais elles ne coulaient plus. Tu n'aimais pas que l'on menace tes plans. Même la femme que tu aimais ne pourrait demander à ce que tu te dénudes de toutes tes pensées obscures et te livres à elle aussi facilement, d'autant plus après avoir ainsi parlé de ton paternel.

Ô Neha, farouche Neha. Quel désastre avait elle placé en ton coeur ? Celle qui le tenait aussi fort, qui avait la meilleure place pour assister à ta fin... La seule autre personne que tu aimais autant... Elle tenait ton esprit entre ses mains, s'en rendait-elle compte ?

electric bird.






• Back or die ~ I'm not harmless •

I speak in darkblue
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» So fast so furious
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ♥ - Forget Your Past
» in this bright future you can't forget your past. ▲ (08/02 - 14:50)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Downtown Beacon Hills :: Le Pentacle-
Sauter vers: