TWO STEP BEHIND - DAVINA & HUNTER



 
Recherche de liens ?
Tu as l'idée parfaite d'un lien en tête
mais à la flemme de créer un scénario?
Le sujet de recherche de lien est pour toi !!!
C'est dans ce sujet que tu trouveras ton bonheur!
Scénario coup de ♥️

Rejoins-nous sur Discord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
TWO STEP BEHIND - DAVINA & HUNTER
Invité
avatar
Lun 23 Oct - 12:48
Hunter James Morrow venait tout juste d’installer à Beacon Hills et l’ambiance lui paraissait déjà plutôt étrange. Il était vrai que le jeune rouquin se voyait habitué à l’effervescence de la grande ville parce qu’on ne pouvait se cacher que Denver n’avait rien de comparable à Beacon Hills. Hunt ne s’en sentait pas si mal non plus, il fit le choix de s’y installer tout simplement parce qu’il découvrit qu’il avait une demi-sœur biologique dont il ne connaissait pas l’existence avant que sa mère lui en parle suite à un accident qui l’avait conduit dans une sale posture. Morrow agissait assez sur des coups de tête et il se comportait de cette façon depuis qu’il était haut comme trois pommes. La vie n’avait rien de facile et le gamin le savait. La nécessité de changer de vie en était également pour beaucoup dans sa décision. Enfin, il avait rencontré Cadence, il s’était trouvé un petit appartement non loin du campus pour finalement s’inscrire à l’Université. Allait-il vraiment réussir à s’intégrer ? Il ne fut guère un élève doué au lycée, encore moins un élève impliqué. La mécanique, ce n’était certainement pas la tâche qui nécessite le plus de connaissance littéraire, mais tout de même, on ne parlait plus du secondaire. Hunter finit donc par se présenter pour sa première journée. Il passa un trois heures dans un premier cours à tenter de comprendre – plutôt suivre – ce que le professeur racontait. Ce n’était pas si mal, mais il avait déjà hâte de sortir. Une fois le cours terminé, il attrapa son sac qu’il porta à son épaule et marcha en direction de l’extérieur. Morrow s’alluma une cigarette et s’installa sur le rebord d’un arbre à écouter de la musique sur son téléphone, sans vraiment faire attention aux autres étudiants.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Lun 23 Oct - 19:42
two steps behindA peine arrivée en ville et déjà, Davina se voyait contrainte de se rendre à l’Université quand bien même elle n’avait pas encore officiellement commencé les cours. Son voyage ayant été avancé, elle se retrouvait avec quelques jours de répits bien mérités afin de s’acclimater à cette ville qu’était Beacon Hills. Une chose était certaine, elle n’avait pas encore eu le temps d’apprivoiser son nouvel environnement. Son sens de l’orientation était déplorable et elle avait donc, bien sûr, réussi à se perdre sur le chemin de l’université, mais aussi une fois sur le campus, ce qui avait considérablement retardé son arrivée au bureau des admissions.

Tout ça pour des histoires de paperasse, le genre de choses qui donnait envie à Davina de s’arracher les cheveux. Elle en était ressortie avec tous les papiers concernant ses cours à venir et sa vie d’étudiante dans cette nouvelle université. Plan du campus, emploi du temps, tout y passait. Les cours n’avaient même pas commencé que déjà, elle avait la tête farcie. De toute façon, l’école ça n’avait jamais été trop son truc. Depuis toute petite, elle tenait le rôle de la casse-pieds du fond de la salle, plus occupée à discuter ou à faire des âneries qu’à écouter le cours. Passée maître dans l’art de se rouler les pouces, elle avait pourtant toujours réussi à s’en tirer avec de bonnes notes avec un minimum d’efforts, ce qui avait le don d’agacer ses professeurs et ses camarades de classe. Toutefois, elle avait bon espoir. Maintenant qu’elle était à l’université, elle avait pu choisir un cursus qui lui plairait et qui saurait retenir son intérêt : adieu les maths et bonjour la danse.  

C’est donc un chocolat chaud dans une main et sa paperasse dans l’autre que Davina traversait le campus. Puisqu’elle était sur place, autant faire un premier tour de reconnaissance. Elle finirait sûrement par se perdre mais peu importait. Tous les chemins mènent à Rome, paraît-il. Toute à sa visite, Davina s’efforçait de prendre ses repères dans cette université qui serait la sienne pour une durée indéterminée. S’arrêtant, elle commença à fouiller dans les papiers qu’on lui avait remis pour en sortir le plan du campus. Un bruit de roues sur le béton attira son attention et elle releva la tête juste à temps pour découvrir un idiot qui, perché sur son skate-board, ne regardait absolument pas où il allait. Atten- Trop tard ! Elle n’eut pas le temps de l’avertir que déjà il lui rentrait violemment dedans, les projetant elle, ses papiers et son chocolat chaud sur le sol. Tu peux pas regarder où tu vas espèce de crétin ! s’exclama-t-elle avec colère, chacun de ses mots ponctué par son accent écossais, alors qu’il s’éloignait sans même un regard en arrière.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mer 25 Oct - 12:43
Hunter James Morrow profitait de ce moment de répit pour réfléchir et prendre un peu de temps pour lui. Depuis son arrivé en ville, tout c’était passé tellement vite. Il ne réalisait pas encore à quel point sa vie est changée. La rencontre avec sa sœur, juste ce détail l’amenait à vouloir en apprendre plus sur le père qu’il n’avait pas connu. Morrow s’était trouvé un petit boulot sans compter l’inscription à l’université qui allait lui permettre de se poser. Allait-il réussir à joindre les deux bouts ? Hunt l’espérait. Beacon Hills signifiait un néant complet face à tous les bons spots en ville. Il ne connaissait même pas un endroit pour se faire une bonne partie de cartes. Le besoin de jouer lui démangeait réellement et il savait qu’à l’âge qu’il avait, on n’accepterait pas à ce qu’il entre dans un bar. C’était injuste, surtout qu’à Denver, il connaissait le propriétaire des établissements qu’il fréquentait et il pouvait aller boire une bière sans sourciller. C’est la tête pleine d’idée que le rouquin leva les yeux vers une jolie demoiselle qui arrivait tout près de lui. Un idiot en skateboard lui fonça littéralement dessus, la laissant échapper la totalité de ses affaires au sol. Sans attendre, Hunt se leva d’un bond en déposant son portable sur son sac – retirant du coup ses écouteurs par ce geste – pour aller rejoindre la pauvre innocente qui insultait l’innocent qui venait de la bruler – sans doute. Morrow serra les dents et poussa d’un geste brusque l’idiot qui semblait déjà dans l’une de ses états face à son geste maladroit. « Fou l’camp…. Asshole ! » Il se pencha pour attraper le skate du jeune étudiant pour lui balancer dans le thorax. Tournant le regard vers la pauvre ébouillantée, il lui sourit en l’aidant à ramasser ses trucs. « Tu vas bien ? J’espère que ton café, tu ne venais pas d’aller te le chercher…. » Il espérait qu’elle n’avait pas des brulures sur le torse, déjà, il voyait son chemisier complètement trempé.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Mer 25 Oct - 19:09
two steps behindDire que cette période était facile à gérer pour Davina serait mentir. Quitter bon gré, mal gré, le pays où elle avait grandit. Laisser derrière elle ses parents, dans une situation risquée dont ils tentaient de la protéger. S’acclimater à un pays, une ville où elle n’avait jamais mis les pieds. Trouver ses marques chez Elliot, qu’elle n’avait pas revu depuis cinq ans. Et vivre avec cette impression constante d’être le boulet de service dont ses parents s’étaient débarrassés dans le seul but d’avoir un souci de moins à gérer. Ca faisait beaucoup. Pas qu’elle en parle à qui que ce soit, non, elle faisait comme si tout allait bien et pourtant, elle se sentait plus seule que jamais. Et la malchance avait, apparemment, décidé de s’acharner sur son sort. Elle ne demandait pourtant rien à personne. Elle n’avait pas cherché les ennuis à qui que ce soit, ne s’était pas non plus jetée sous les roues de ce chauffard en skate-board. Et pourtant, voilà qu’elle se retrouvait projetée au sol, recouverte de chocolat chaud, tous les papiers récemment obtenu éparpillés sur le sol, libres de s’envoler sous les assauts du vent qui soufflait.

Les étudiants qui passaient observaient la scène sans s’arrêter, tandis que Davina insultait l’autre crétin à roulette. Certains riaient, la montraient du doigt, mais elle les ignora royalement. Un seul, parmi les étudiants qui se trouvaient dans les environs, daigna intervenir, rembarrant sans la moindre délicatesse l’abruti du village qui lui était rentré dedans avant de lui balancer son skate board. Pendant ce temps là, Davina essayait de limiter les dégâts en épongeant le plus gros avec un mouchoir en papier qu’elle avait sorti de son sac à main. Pour ses vêtements, c’était déjà fichu. Les papiers, elle pourrait en avoir des copies. Par contre, elle se serait bien passée du chocolat encore chaud qui, maintenant qu’il avait fini d’imbiber ses vêtements, lui brûlait la peau. Tu vas bien ? J’espère que ton café, tu ne venais pas d’aller te le chercher… dit-il en revenant vers elle pour l’aider à ramasser ses affaires éparpillées sur le sol. A vrai dire, si. Au moins, je peux te confirmer qu’ils ne mentent pas sur la marchandise : c’est bien du chocolat chaud. Elle grimaça, écartant son chemisier de sa peau, comme si ça pouvait suffire à la débarrasser de cette sensation de brulure. Rien de bien grave, ou en tout cas elle n’en avait pas l’impression, mais ça ne faisait pas du bien pour autant. Avec un soupire, elle ramassa les quelques affaires qui traînaient encore sur le sol et entreprit de se relever. Je crois que j’aurais dû rester au lit ce matin, c’est clairement pas mon jour, ronchonna-t-elle en regardant l’état de ses vêtements. Après un nouveau soupir, elle reporta son attention sur le jeune homme. Merci. Je lui serais bien rentré dedans moi-même mais j’étais un peu distraite, plaisanta-t-elle en désignant son chemiser d’un geste de la main. Je suis Davina. Je suis nouvelle… si c’était pas déjà évident. Nouvelle à l’université, nouvelle en ville. Nouvelle dans le pays, même, elle ne pouvait pas faire plus nouvelle que ça.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Lun 30 Oct - 12:49
Hunter Morrow n’avait jamais eu de tac. Impulsif et parfois même plutôt violent, l’idée d’envoyer promener ce connard n’avait pas eu le temps lui traverser l’esprit qu’il agissait déjà. Sans vraiment attendre, l’autre étudiant à skateboard fuyait la scène. Hunt roula les yeux énervés pour finalement porter toute son attention vers la jolie noire qui semblait être dans un état désolant. C’était compréhensible après tout – surtout si elle était nouvelle également – Morrow fouilla dans son sac à dos pour en sortir quelques serviettes de papiers qu’il lui tendit. « J’sais que ça n’aidera pas tant, mais si ça peut vous aider…. » Il tira un chandail du sac et lui tendit. « Sinon j’ai ça, il est propre hein… » Il sourit maladroitement. C’était son t-shirt pour le cours de sport, mais Morrow n’en avait pas aujourd’hui, donc, il se fichait de lui laisser. De toute manière, ça lui donnerait une raison de la revoir ensuite. « Compréhensible ma jolie…. Et je sais ce que tu ressens, j’en suis à ma première semaine ici… à Beacon Hills et à l’Université aussi alors… pas toujours la joie d’être nouveau et de rien connaître…. Et surtout quand on se fait rentré dedans par un p’tit con… » Morrow lui tendit la main en s’affirmant par un grand et franc sourire. « Hunter. Également nouveau. » Il se mit à rire. Cette fille avait une personnalité plutôt pétillante et ça lui plaisait beaucoup. Le rouquin espérait avoir la chance de la connaître d’avantage, surtout qu’en ville, il ne connaissait que sa demi-sœur Cadence pour l’instant – à voir si ça évoluerait vu qu’il ne pouvait pas encore la considérer pour une proche.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Mer 1 Nov - 20:46
two steps behindDavina était le genre de fille qui aimait se débrouiller par elle-même. Un brin féministe sur les bords, elle était convaincue qu’une femme n’avait pas nécessairement besoin d’un homme pour voler à son secours à tout bout de champ. Ca ne voulait pas non plus dire qu’elle n’était pas capable d’être reconnaissante quand on lui venait en aide, elle savait faire la part des choses. Et puis, elle était seule dans une université qu’elle ne connaissait pas, dans un nouveau pays, il aurait été assez malvenu d’envoyer bouler la première personne à lui tendre spontanément la main. Ce n’était pas comme ça qu’elle se ferait des amis. Pour le moment elle n’avait qu’Elliot et si l’adorait, elle deviendrait rapidement folle si elle ne se faisait pas quelques connaissances en dehors du cercle de son parrain. Ce petit incident, aussi fâcheux soit-il, lui aurait au moins permis de rencontrer quelqu’un dans cette ville de fous.

Davina remercia le jeune homme d’un sourire lorsqu’il lui tendit quelques serviettes en papier et s’en servit pour essayer d’éponger un peu plus du chocolat qui s’était déversé sur elle. Malgré tout, ça ne changerait pas grand-chose. Ce serait même un miracle si elle parvenait à le détacher. Sinon j’ai ça, il est propre hein… Davina releva la tête vers le jeune homme, qui lui tendait un t-shirt, un charmant sourire maladroit sur le visage. Oh t’es génial ! Tu me sauves la vie, répondit-elle avec un grand sourire. Un peu excessif. Mais à défaut de lui sauver la vie il lui éviterait de se balader couverte de chocolat, c’était déjà pas mal. Promis, je te le rendrai, assura-t-elle, en prenant le t-shirt qu’il lui tendait. Plus qu’à trouver un endroit où se changer, maintenant.

La conversation se poursuivit et c’est ainsi qu’elle apprit qu’elle n’était pas la seule à être nouvelle dans le coin. Le jeune homme était à l’université et à Beacon Hills depuis une petite semaine seulement. A croire que le hasard faisait bien les choses. Finalement, il lui tendit une main et se présenta. Hunter. Également nouveau. Davina lui serra la main avec un sourire. Eh bien enchantée, Hunter. Davina jeta un bref coup d’œil autour d’eux, recherchant le moindre signe qui puisse lui indiquer la direction des toilettes les plus proches, sans succès. Tu saurais où sont les toilettes ? Je vais pas me changer là, ça ferait désordre, plaisanta-t-elle. Pas qu’elle soit excessivement pudique, mais elle ne tenait pas à être connue comme la fille qui se déshabille sur le campus avant même d’avoir commencé à y étudier. A moins que tu doives aller en cours, je voudrais pas te mettre en retard, ajouta-t-elle précipitamment, réalisant que si elle n’avait pas grand-chose à faire de sa journée, ce n’était pas le cas de tout le monde.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Dim 5 Nov - 11:14
Hunter observait la belle Davina avec beaucoup d’intêret. Elle était foutrement sexy en plus d’être amusante et intéressante. Il venait d’arriver et déjà, il était sous le charme de cette mystérieuse inconnue. Il fallait croire que Morrow avait toujours été coureur de jupon. Il ne changerait pas une fois à Beacon Hills. Il continuait à sourire à la jeune étudiante en lui tendant le t-shirt qu’il venait de lui proposer. C’était une bonne chose qu’elle accepte, surtout qu’ils risquent de se recroiser. En tant que deux nouveaux étudiants – et habitant en ville – ils allaient pouvoir se serrer les coudes au final. James opina face à la requête de son interlocutrice. « Oui oui, viens avec moi, je te montre où c’est sans problème ! » Il lui fit un clin d’œil pour attraper son sac qu’il réglisse sur son épaule. « Suis moi blanche-neige ! » Dit-il en riant. Il prit la route en direction de l’intérieur du bâtiment après avoir ramassé toutes ses affaires. Le duo se baladait en discutant doucement. « Et tu viens d’où newbie ? » La questionna-t-il pour en apprendre un peu plus sur elle.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Dim 5 Nov - 18:50
two steps behindLe sens de l’orientation de Davina laissait clairement à désirer, à tel point qu’elle serait, sans le moindre doute, capable de se perdre entre ici et la porte des toilettes. Alors même si sa fierté l’empêchait généralement d’accepter l’aide de qui que ce soit, elle se retrouvait souvent contrainte de demander son chemin à un passant quelconque. Une chance qu’elle ne soit pas timide pour un sou. Une chance, aussi, qu’elle soit tombée sur Hunter. Comme quoi, dans sa malchance, elle avait au moins gagné quelque chose. Il était encore tôt, sûrement, pour parler d’un ami, mais Hunter semblait être quelqu’un de sympathique si bien que l’idée de devoir le revoir pour lui rendre son t-shirt était loin de la rebuter. Et puis, il était loin d’être désagréable à regarder, ce qui ne gâchait rien – même si elle se garderait bien de le lui dire. Au moins, ils étaient dans la même galère tous les deux. Deux petits nouveaux, perdus dans une ville inconnue, une nouvelle université. Une petite ville, qui plus est, où pas mal de monde devait déjà se connaître. Au moins, lorsque son premier jour de cours viendrait, elle connaîtrait au moins quelqu’un sur le campus. C’était toujours ça de gagné.

Lorsqu’il accepta de lui montrer le chemin, Davina le laissa récupérer son sac et lui emboita le pas, glissant avec plus ou moins de délicatesse ses papiers dans son sac. Ils étaient déjà en piteux état, ils n’avaient plus grand-chose à perdre. Elle ne manqua pas de hausser les sourcils lorsqu’il l’appela Blanche Neige. Bon, pour les cheveux d’ébène on y était, mais la peau blanche comme la neige, par contre, ce n’était pas trop ça. Elle avait toujours détonné au milieu des autres écossais, sa peau bien plus matte que le reste de la population locale, cadeau d’une grand-mère espagnole.

Et tu viens d’où newbie ? lui demanda Hunter tandis qu’ils pénétraient tranquillement dans le bâtiment rempli d’étudiants. Mon accent te suffit pas à deviner ? C’est évident, pourtant, plaisanta-t-elle. Les écossais n’étaient pas réputés pour avoir un accent très neutre. Je suis écossaise. Je viens d’Edimbourg. répondit-elle malgré tout. Ils n’allaient pas passer la journée à jouer aux devinettes, après tout. Et toi, tu viens d’où ? Et surtout, qu’est-ce qui t’a amené dans ce trou perdu qu’est Beacon Hills ? Curieuse ? Un peu. Okay, beaucoup. Il fallait bien faire connaissance, après tout, même si elle serait bien embêtée s’il lui retournait la question. Elle ne pouvait décemment pas lui dire la vérité.  

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Sam 25 Nov - 14:02
(HJ : Désolé du retard, j’ai été débordé ce mois-ci !)

Hunter James Morrow se questionnait sur les grandes questions de la vie depuis un bon moment déjà. Le simple fait d’avoir repéré un peu du passé de son paternel – trop lâche pour rester – le conduisait dans une quête spirituelle beaucoup plus grande qu’il ne l’eut cru. L’accident qui l’avait conduit dans une sorte de coma le remettait en question, ce qui expliquait pourquoi il avait quitté Denver. Le rouquin continuait à déambuler les couloirs aux côtés de la belle noire en direction des toilettes. Ils discutaient doucement et ça plaisait déjà beaucoup au jeune homme qui ne connaissait encore personne en ville. Oui, Cadence partageait sa vie depuis qu’il était débarqué à sa porte, mais il ne pouvait pas la considérer encore comme une sœur. « Et bien, faut dire que j’ai pas beaucoup voyagé, je me doutais du coin que tu venais, mais quand même, j’aurais pas réussis à te cerner. » Il lui fit un clin d’œil amusé. Hunt ne s’attardait jamais à ce genre de détail, c’était normal qu’il ne trouvait pas aussitôt l’accent de la jeune étudiante. « J’ai passé ma vie dans le Colorado, Denver. » Il s’arrêta un moment. Repensant à tout ce qui se passait dans sa vie depuis un moment. « Disons que j’ai appris des choses sur mon passé, sur ma famille plutôt et j’ai voulu découvrir ça par moi-même… » Évidemment, ce n’était pas si compliqué que ça. Il avait une sœur en ville, ça n’avait aucun lien surnaturel. Plus compliqué, tu ne trouvais que ça à Beacon Hills.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Lun 27 Nov - 16:45
two steps behindL’Ecosse, c’est tout ce que Davina avait toujours connu. Et son pays, elle l’aimait. Bien entendu, elle avait eu envie de voyager. De voir plus loin que le bout de son nez. Mais elle aurait voulu pouvoir le faire parce qu’elle l’avait décidé, et non parce que ses parents avaient décrété qu’il était plus sûr pour elle d’aller vivre à l’autre bout du monde, ou qu’il était plus simple pour eux de gérer tout ce bazar sans une pauvre petite humaine sans défenses dans les pattes. Mais ça, elle se garderait bien de le dire à Hunter. Elle venait à peine de le rencontrer et déjà, il avait volé à son secours et s’apprêtait à la sauver d’un retour chez elle avec les vêtements couverts de chocolat. Elle n’allait pas commencer à l’embêter avec ses histoires de familles.

Et puis, s’épancher sur les raisons de son départ reviendrait à parler de loup-garous, de druides, et autres choses que la plupart des gens trouvaient totalement dingues et elle n’avait pas envie de passer pour une cinglée. Un défaut à la fois, il avait déjà découvert sa maladresse, n’abusons pas des bonnes choses.  

Ainsi, Hunter venait du Colorado. Elle n’y avait jamais mis un orteil, à vrai dire. Il faisait chaud là-bas, et c’était à peu près tout ce qu’elle en savait. Disons que j’ai appris des choses sur mon passé, sur ma famille plutôt et j’ai voulu découvrir ça par moi-même… lui dit-il pour expliquer la raison de sa venue. Histoires de famille, hein ? J’en ai quelques unes aussi. Elle ne partageait pas le même sang qu’Elliott, certes, mais pour elle c’était du pareil au même. Enfin, c’est pas pour ça que je suis là. Mon parrain habite en ville et je me suis dit que ça ne me ferait pas de mal de changer d’air, dit-elle avec un haussement d’épaules. Davina était une bien piètre menteuse, mais elle ne pouvait décemment pas lui dire que ses parents l’avaient envoyée ici parce qu’une meute de loups-garous menaçaient sa famille. Elle n’avait pas envie de faire fuir la première personne à qui elle parlait  depuis son arrivée à Beacon Hills. Ah, on arrive à destination ! remarqua-t-elle, ses yeux bruns se posant sur le panneau indiquant les toilettes – qui, dans son cas, feraient office de cabine d’essayage.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Dim 17 Déc - 13:15
Hunter James Morrow n’était certainement pas le genre de type qu’on voulait présenter à ses parents. Il savait bien qu’il se trimbalait avec des tas de taches noires à son passé et il n’arrivait pas non plus à passer outre ces détails. Le jeu, l’alcool, les soirées, même la drogue, Hunt était un de ses bad boys sans avenir pour plusieurs. Il ne considérait pas sa vie comme un échec non plus, l’accident de voiture qu’il eut avant de quitter Denver l’avait conduit dans un état comateux durant quelques jours avant qu’on vienne à son secours. Une chance que sa mère avait retrouvé Cadence – sa sœur biologique – une chance qu’elle était compatible pour lui donner du sang, sans quoi, il ne pourrait pas être de ce monde aujourd’hui encore. Davina suggéra des histoires de familles, mais jusqu’à quel niveau il pouvait lui faire confiance et se confier ? Morrow sourit malgré tout. Il se sentait plutôt à l’aise avec cette étudiante et ça, même si il ne la connaissait qu’à peine. « On peut dire ça… disons que j’ai découvert une partie de mes origines que je ne connaissais pas. » Il ne savait pas qu’à Beacon Hills, dire ce genre de phrase pouvait porter à confusion, tout le monde connaissant l’existence des loups garous et des autres êtres surnaturels, prendrait ses paroles à connotation démoniaque. Mais non, Hunt parlait seulement de sa petite-sœur cachée. « Changer d’air, c’est un bon motif, parce que j’ai fait pareil. » Il lui sourit pour finalement s’arrêter face aux toilettes des femmes. Hunt s’appuya contre le mur et croisa les bras. « Je vous attends très chère. » Il était un peu timide face à ça, mais lui sourit malgré tout.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Jeu 4 Jan - 17:09
two steps behindDavina était une piètre menteuse. Son père étant un loup-garou, il avait toujours été capable de la percer à jour et elle n’avait donc jamais pu être ce genre d’adolescente sui ment comme un arracheur de dent pour couvrir le fait qu’elle avait fait le mur. Ce n’était même pas la peine d’essayer. Elle l’avait toujours été. Ce n’était pas un hasard si elle était restée assez vague sur les raisons de son soudain déménagement à l’autre bout du monde. Mais elle ne pouvait pas être honnête, sur ce coup-là, et les meilleurs mensonges sont souvent les plus courts, ainsi elle ne risquait pas de se perdre dans son histoire. C’était l’option la plus sûre. Elle évitait ainsi de passer pour une cinglée ou pour une grosse hypocrite.

Davina avait cependant n’être ni folle, ni menteuse, elle était curieuse. Et les paroles de Hunter avaient piqué sa curiosité. Ainsi, il avait appris des choses sur ses origines… Qu’entendait-il par là ? Ses origines au sens naturel, familial, biologiques du terme… ou au sens surnaturel ? Quand on savait tout ce que Davina savait, on était en droit de se poser la question. Découvert une partie de tes origines, hein ? T’en as trop dit, tu as piqué ma curiosité, lança-t-elle, un air malicieux sur le visage alors qu’ils s’arrêtaient devant la porte des toilettes des filles. Je reviens tout de suite, ajouta-t-elle avant de se glisser à l’intérieur. D’autres filles se trouvaient déjà là et son t-shirt recouvert de chocolat lui attira quelques regards, qu’elle ignora royalement pour aller se glisser dans l’une des cabines. Quelques minutes plus tard, elle en ressortait vêtue d’un t-shirt dans lequel on aurait très certainement pu en glisser deux comme elle. Son t-shirt sale, lui, atterri dans la poubelle. Entre les vêtements qu’elle avait emmenés et ceux avec lesquels Elliot avait rempli son armoire, elle était loin de manquer de choses à se mettre. Tada ! s’exclama-t-elle fièrement en ressortant des toilettes, écartant les bras pour lui laisser admirer sa nouvelle tenue. Elle fit même un tour sur elle-même, pour faire bonne mesure, s’attirant à nouveau les regards curieux des étudiants qui passaient par là. Je nage dedans, ce qui est légèrement ridicule… Mais au moins je suis au sec. Merci encore. Et maintenant qu’elle avait son t-shirt sur le dos, il ne pouvait plus reculer, elle avait officiellement une excuse toute trouvée pour le revoir. C’était sa première véritable rencontre à Beacon Hills, si l’on oubliait les amis de son parrain ou la femme qui s’était occupée d’elle et de sa paperasse. Par chance, cette première vraie rencontre s’était avérée positive.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Ven 12 Jan - 19:02
Hunter ne portait pas vraiment attention à ce qu’il racontait à la jeune étudiante. Il laissait la conversation suivre et n’avait pas nécessairement quelque chose à cacher. Ainsi, lorsqu’elle suggéra être curieuse par son passé et les découvertes récentes qu’il venait de faire, le rouquin fronça les sourcils un peu perplexe. Que voulait-elle vraiment savoir. Enfin, il répondrait à ses questions si elle voulait plus de détails. Ce n’était pas si personnel que ça après tout. Il usa d’un léger sourire. « Je suis un livre ouvert bella.. alors tu n’as qu’à demander… » Dit-il en tournant les talons pour s’appuyer contre le mur qui jonchait les vestiaires des filles. Morrow s’avérait surpris d’avoir aussi facilement fait une rencontre. Il attrapa son portable pour voir ses messages, mais rien. Surement que ses amis de Denver l’avait déjà oublié. C’était un peu triste, mais pas si surprenant que ça non plus. Il leva le regard lorsque la porte s’ouvrit de nouveau et plongea son portable dans la poche de son jeans. Davina tourna sur elle-même et le roux la trouvait réellement magnifique. Il souriait face à sa démonstration. « Tu es magnifique. » Lâcha-t-il naturellement. Était-ce trop ? Peut-être, mais bon, il l’avait déjà dit, c’était trop tard maintenant. Il reprit un sourire maladroit. « Ça fait plaisir… »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Jeu 18 Jan - 17:48
two steps behindIl était rare que Davina sorte sans s’être un minimum apprêtée. Coiffée, une touche de maquillage, et une tenue correcte. Même lorsqu’elle se contentait d’un simple jean et d’un t-shirt, elle aimait y ajouter quelques accessoires afin d’y apporter une touche personnelle. Elle n’était pas pour autant superficielle, malgré les apparences, et elle n’avait aucune honte à sortir des toilettes vêtue d’un t-shirt bien trop grand pour elle. Petite comme elle était, elle aurait presque pu s’en faire une robe tant il paraissait long sur elle. Mais peu importait. Au moins, elle était au sec à présent. Et comme on dit, le ridicule n’avait jamais tué personne. Ca se saurait ! Bonne nouvelle, d’ailleurs, sinon la race humaine n’en avait plus pour très longtemps.

Tu es magnifique, la complimenta-t-il, glissant son téléphone dans sa poche, alors qu’elle terminait sa pirouette. Comme n’avait de cesse de le répéter sa mère, Davina n’avait pas besoin d’en faire des tonnes pour attirer l’attention. Son naturel et sa personnalité pétillante suffisaient généralement. Et quand ce n’était pas assez, sa maladresse se chargeait de compenser. Ça fait plaisir. Davina lui adressa un grand sourire. Elle aimait Elliott de tout son cœur, mais cela ne l’avait pas empêchée de se sentir seule depuis son arrivée sur le territoire américain. Le mal du pays la guettait, ses amis lui manquaient, ses parents encore plus – d’autant qu’elle se faisait un sang d’encre pour eux – alors rencontrer quelqu’un, la possibilité de s’être fait un ami dans cette ville inconnue, était un soulagement. Alors Hunter, demanda-t-elle, abandonnant l’entrée des toilettes pour reprendre leur marche dans les couloirs. T’étudies quoi ici ? Bon, ce n’était pas le sujet qui avait piqué sa curiosité un peu plus tôt mais, et même s’il lui avait dit qu’il était un livre ouvert, elle se voyait mal attaquer les sujets personnels quelques minutes à peine après leur rencontre. Chaque chose en son temps. En parlant de cours, faut peut être que t’y ailles ? Je commence que dans quelques jours mais c’est pas le cas de tout le monde. Eh oui, elle avait pris l’année en cours de route mais certains, contrairement à elle, avaient des cours à suivre, et c’était peut être le cas d’Hunter.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Mar 27 Fév - 12:40
(HJ : Pardonne moi encore du retard lol)

Hunter se voyait conquis par la présence de Davina qui se démarquait continuellement par sa beauté et sa présence. Direct en la sauvant de cet abruti, Hunt s’était vu attiré par cette dernière. Le fait qu’il ne connaisse personne en ville faisait surement part de base envers son attachement rapide pour la jeune demoiselle. Il espérait avoir la chance de la revoir, même de la côtoyer du coup. Qui sait ? Dav lui demanda en quoi il étudiait, Morrow se gratta l’arrière de l’oreille et lui sourit doucement. « Hum.. j’approfondie mes connaissances dans la mécanique, j’espère avoir mon garage un jour…. Disons que ça toujours été une branche qui me passionne et puis, j’ai pas peur de me salir. » Conclut-il d’une voix amusé. Il faisait un petit clin d’œil à la brunette pour lui démontrer qu’elle n’était pas la seule à avoir des vêtements tachés. Ainsi, la jeune future étudiante le questionna ses cours. Hunt leva d’un bond les sourcils un peu surpris, mais il se rappelait qu’il n’avait pas à s’inquiéter. « Ah non non… j’ai cours que plus tard dans la journée et j’avais pas grand-chose à faire que de trainer sur le campus…. Mais toi, j’imagine que tu es bien occupée avec ton arrivée en ville ? » Il ne savait pas si elle accepterait de passer du temps avec lui pour le reste de la journée, mais il tentait le coup.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 237
Ven 9 Mar - 18:20
two steps behindDavina était quelqu’un de sociable, malgré son sale caractère. Elle n’avait aucun mal à aller vers les gens et à entamer la conversation, si bien qu’elle ne tardait généralement pas bien longtemps à se faire des amis. Mais elle n’avait pas encore eu l’occasion de rencontrer qui que ce soit depuis son arrivée à Beacon Hills. Les retrouvailles avec Elliott, la fatigue et le décalage horaire avaient occupé tout son temps. Mais ça viendrait, chaque chose en son temps. Avec Hunter, ça semblait être en bonne voie. De ce qu’il lui expliqua, il étudiait la mécanique. Aucune chance, donc, qu’ils aient ne serait-ce qu’un cours en commun tous les deux mais ça, elle s’en doutait un peu. J’ai même pas le permis de conduire, alors la mécanique… Davina éclata de rire. Elle faisait la différence entre roues, portière et pare-brise, c’était déjà bien. Je suis inscrite en cursus de danse. J’ai hésité avec la musique un bon moment, mais… j’ai besoin de bouger. La danse, c’était un bon moyen d’évacuer son trop plein d’énergie, mais aussi de se défouler quand elle en ressentait le besoin. Elle s’exprimait aussi à travers la musique, mais c’était différent… D’ailleurs, va pas falloir que je traîne. Je suis censée aller récupérer mon violon, que mes parents m’ont fait envoyer d’Ecosse, se rappela-t-elle. Dans l’avion, elle n’avait pas eu confiance, ses parents avaient donc accepté de payer un transporteur spécialisé. Davina s’arrêta au milieu du couloir, face à Hunter. Fais moi voir ton téléphone, lui demanda-t-elle, une main tendue. Quand il le lui eut donné, elle y entra son numéro de téléphone. Fais moi signe, quand tu voudras récupérer ton t-shirt, expliqua-t-elle avec un clin d’œil en lui rendant l’appareil.  

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: