J'sais pas si j'doit te sauter dans les bras ou te j'tter mon casse-croute à la figure ! (Scott)



 
Recherche de liens ?
Tu as l'idée parfaite d'un lien en tête
mais à la flemme de créer un scénario?
Le sujet de recherche de lien est pour toi !!!
C'est dans ce sujet que tu trouveras ton bonheur!
Scénario coup de ♥️

J'sais pas si j'doit te sauter dans les bras ou te j'tter mon casse-croute à la figure ! (Scott)

 ::  :: Learning to Fall :: University of California Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 141
Lun 9 Oct - 4:13
Ce matin-là, j’avais eu bien du mal à quitter mon lit. Non pas que je craignais la journée qui allait commencer, mais disons que j’avais bien dormis et la perspective de quitter mon lit me faisait horreur. Comme toujours depuis que Scott nous avais laisser tomber, je vivais comme une ombre. J’ignore comment les autres géraient son absence, mais moi, je n’y arrivais pas. Il était mon ancre, c’est grâce à lui que je gardais le contrôle de mon renard fou. Sans Scott, je pouvais faire du mal à n’importe qui. J’évitais mes parents, après tout, je vivais avec eux et je ne voulais pas leur faire courir le moindre risque. Ma mère était peut-être un kitsune de plus de neuf cents ans, je n’avais pas oublié que j’avais faillis la tuée une fois, alors mon pauvre, je n’ose pas imaginer ce que je pourrais lui faire. Alors, je les évitais. C’était la chose à faire. Je n’avais pas pu éviter Malia, mais elle était plus forte que moi, elle pourrait me mettre KO en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Eviter mes parents, éviter mes amis, ce n’était peut-être pas l’idée du siècle, mais c’était la meilleure que j’avais eu et au moins, loin de moi, ils étaient en sécurité. Malheureusement, avec l’université, je ne pouvais pas rester indéfiniment chez moi, je devais sortir, aller en cours, si je voulais avoir une vie normale ; comme celle que j’avais lorsque je vivais à New-York ; s’était ce que je devais faire. Quand vient l’heure de la pause, j’ai tendance à m’esquiver et j’ai l’impression de revivre mes premiers jours à Beacon Hills, lorsque j’étais une nouvelle élève et que je ne connaissais personne. Cette situation me pèse, mais j’ignore comment faire autrement. Alors, je prends mon déjeuner, un pitoyable casse-croute fait rapidement avant de partir de chez moi et je me planque dans un couloir isolé ou rare sont les gens qui passent. Ça arrive parfois, mais on ne me remarque pas. Ça tombe bien, c’est le but, n’est-ce pas ? Ainsi se déroulent mes journées, tristes et monotones. J’aimerais retrouver l’ambiance qui régnait avant. Avant le dôme, avant toutes les merdes qui nous sont tombées dessus, mais je ne vois pas comment est-ce que ça pourrait arriver. Alors que je mort dans mon pain, j’entends un bruit de porte qui s’ouvre, je me redresse d’un bon, perd l’équilibre, me rattrape, mais trop tard, la personne est déjà là. Quand je le reconnais, j’ouvre des yeux ronds comme des soucoupes et je me pince violement le bras, mais non, je ne rêve pas, il est bien là devant moi. « Scott ? » fais-je, à la fois choquée et paumée et d’un air complètement idiot il faut le reconnaitre, parce que oui, c’est bien Scott qui est devant moi et je ne sais pas comment réagir. Il est parti sans prévenir, sans dire au revoir. Moi, quand j’ai essayé de fuir, je lui avais au moins laisser un message. Je ne sais plus quoi penser. Qu’est-ce que je suis pour lui ?
Revenir en haut Aller en bas
alpha
avatar
Messages : 82
Mar 10 Oct - 7:53

J’sais pas si je dois te sauter dans les bras ou te j’ter mon casse-croute à la figure !  
Feat Kira
 Kira. Elle était là, debout devant lui. Il n’arrivait pas à faire le moindre mouvement. Pourtant c’est lui qui avait décidé de venir la voir, il n’était pas là par hasard, non, il l’avait cherchée. Il l’avait cherchée, et maintenant qu’il l’avait trouvée, il se sentait envahi par un sentiment de dégoût, de profond dégoût. Pas pour elle, oh non. Non, il se répugnait lui-même, là tout de suite. Il avait déjà des regrets de ses actes envers ses amis, sa famille, sa meute, et maintenant qu’il la regardait, il ne savait pas s’il serait capable de se regarder à nouveau dans un miroir. Plus il retrouvait ses proches, plus il s’en voulait d’être parti sans avoir prévenu personne, sans avoir laissé de mot, sans rien. Il avait été égoïste, stupide et il en avait conscience.

Il était immobile, devant elle, il la regardait. Qu’est-ce qu’elle était belle. Comment avait-il pu lui faire du mal ? Comment avait-il pu la laisser seule ? Elle qui avait toujours les mots pour le calmer, qui avait su le relever lorsqu’il avait posé le genou à Terre. Elle qui avait pris son cœur au premier regard. Qu’allait-il bien pouvoir lui dire ? Tout allait très vite dans sa tête, même s’il semblait complètement stupide, planté là comme un imbécile. Il ne trouvait pas ses mots. S’excuser ? Oui, il pourrait. Il le ferait évidemment, mais il ne voulait pas dire ça en premier. Il voulait commencer par autre chose, mais quoi ?

Il remarqua qu’elle tenait un casse-croute à la main.  Il était en train de faire le lien. Elle devait sans doute venir là chaque jour. Kira avait peur de ce qu’elle était, il le savait. Il savait qu’il avait été son pilier fondateur. Comment avait-elle réagi à son départ ? Rien que d’y penser lui donnait envie de se frapper lui-même. En l’observant, il voyait bien qu’elle ne savait pas quoi faire. Ses doigts pressés sur son sandwich lui indiquaient qu’elle semblait vouloir lui jeter à la figure. C’est alors qu’il sut quoi dire.

-Vas-y, jettes le moi, c’est tout ce que je mérite.

Il la regarda dans les yeux avant de fermer les yeux, prêt à se recevoir du pain, de la salade et de la sauce sandwich d’une seconde à l’autre. Après tout, Stiles lui avait bien balancé un livre ! Cette fois, il ne chercherait pas à le rattraper, ni à l’éviter. Elle avait toutes les raisons de lui en vouloir, il ne serait même pas étonné qu’elle ne veuille plus lui parler.


©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 141
Dim 15 Oct - 3:01
Alors il était revenu ? Moi qui pensait qu’il ne reviendrait pas, qu’il ne voulait pas revenir, qu’il nous avait abandonner comme moi j’avais failli le faire. Je m’étais tromper, visiblement et je ne savais pas trop comment réagir à cette nouvelle. J’étais contente de le revoir, ça, c’est une évidence, d’ailleurs, il devait bien s’en douter à cause des battements de mon cœur. Mais d’un autre côté, j’étais contrariée et j’hésitais à lui envoyer mon casse-croute à la figure.je le serrais si fort entre mes mains que mes doigts s’enfonçaient dans le pain, la sauce goutait sur le sol. Une question me venait à l’esprit. Comment avait-il su où me trouver ? Car s’il était, je devinais que c’était pour me voir. C’était impossible qu’il soit venu ici par hasard. Et personne de notre meute ne savait que je me planquais dans ce couloir désert à l’heure du déjeuner. Donc oui, il était sans doute ici pour me voir, mais comment avait-il su où me trouver ? Il se rappelait sans doute qu’à mon arrivé à Beacon Hills, j’avais cherché à fuir les gens en restant dans mon coin. Oui, sans doute qu’il s’en souvenait. Un sourire gêné se dessina sur mes lèvres et je ne trouvais rien d’intelligent à dire. Dans le fond, c’était plus à lui de parler, de s’excusé d’avoir pris la fuite, car il savait que sa présence m’aidait à ne pas avoir peur de ce que j’étais et du renard tapis en moi. Il n’en avait jamais eu peur, lorsque j’avais su ce que j’étais vraiment ; merci maman pour cet héritage ; il m’avait rassuré en disant que selon lui, mon renard n’était pas méchant. Il n’avait rien à voir avec celui que ma mère avait créer, rien à voir avec celui qui avait possédé Stiles et qui était responsable de la mort d’Allison. Mais quand il était parti, tout s’était envolé et j’avais crain que le renard ne devienne ce que je redoutais ; et redoutais toujours ; à savoir quelque chose de malfaisant. Et maintenant que Scott était devant moi, tout se mélangeait dans ma tête. Colère, peur, joie, tristesse, je ne savais pas où donner de la tête. Il prit finalement la parole et les mots qui sortirent de ses lèvres ne furent pas ceux que j’imaginais. Et je le pris au pied de la lettre. Mon casse-croute s’envola de ma main et alla droit au but, c’est-à-dire sur sa figure ! Je me senti soulagée, vaguement. Puis, je m’approchais de lui et lui donnait plusieurs coups de poings dans l’épaule. Ça aussi ça soulageait, même je me fis mal, le renard était endormi et c’est mon côté humain qui avait pris le dessus. J’étais plutôt menue, sans mes pouvoirs, je n’avais pas de force. Puis, une fois la colère évacuée, je le regardais les bras ballants, hésitant à faire ce que j’avais envie de faire c’est-à-dire l’enlacer. « Désolée, j’en avais besoin ! » fais-je alors, un pauvre sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
alpha
avatar
Messages : 82
Dim 15 Oct - 12:54

J’sais pas si je dois te sauter dans les bras ou te j’ter mon casse-croute à la figure !  
Feat Kira
  Le ketchup dégoulinait à présent sur son tshirt et les tartines tombèrent aux sol suivies de la viande et de tout les éléments solides, laissant le visage du brun enduit de sauces diverses. Il n'osa pas faire de commentaire sur le fait que mélanger de la sauce salade et du ketchup était plutôt particulier comme besoin. M'enfin on avait tous des goûts étranges. Lui appréciait par exemple tremper du fromage dans du café, allez savoir pourquoi.
Il se contenta de se frotter les yeux pour les ouvrir avant de poser ces derniers sur elle. Il finit par baisser les yeux, peu fier de lui.

-Je suis désolé. Je ne sais pas trop quoi dire je... Ça sert à rien que je verse un flot d'excuses, en général ça fonctionne jamais. Dis moi ce que tu veux que je fasse, ce que tu veux pour que je me fasse pardonner.

C'était la première fois que Scott se sentait aussi mal envers une fille. Sans doute parce que Kira n'était pas n'importe quelle fille. C'était la fille dont il était amoureux. Il était en train de réaliser que s'il ne l'avait pas perdu à cause de ses erreurs, il avait bien failli. C'était comme se prendre un mur en pleine face. Maintenant qu'il était de retour, les conséquences de ses actes lui revenaient en courant.

-Je suis venu te voir pour savoir comment tu vas. Comment tu te sens en ce moment.


Il posa à nouveau son regard brun sur elle, cette fois il ne baissa pas le regard. Il ne devait pas montrer qu'il avait honte, qu'il avait peur. Un alpha ne devait jamais montrer ses faiblesses. Il était persuadé que si on voyait su'il avait peur, qu'il avait mal, qu'il avait honte, on se serve de lui à nouveau. Qu'on utilise sa gentillesse pour le détruire. Pendant son séjour loin d'ici il y avait bien réfléchi et il avait conclu que c'était ça qui l'avait trahi, qui l'avait fait poser le genou au sol. Il devait changer ça, il devait rester sur ses gardes.  


©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 141
Ven 20 Oct - 4:08
J’ai toujours eu des goûts étranges en matière de nourriture. Généralement, plus ce que j’ai dans mon assiette à l’air dégueulasse et plus je trouve ça bon, comme de la sauce ketchup et de la salade. Miam. Un régal. Sauf que le régal dégoulinait sur le visage de Scott pour le moment, car mon repas avait atterri sur sa figure. Jeter la nourriture par la fenêtre est quelque chose que je ne fais jamais en principe, mais tout se mélangeais dans ma tête et c’est un peu la première chose qui m’est passé par la tête. Et puis, il m’avait dit de le faire, alors, je l’avais pris au mot. Mais, j’avais faim du goût. Enfin, tant pis, je pourrais toujours me prendre une saloperie au distributeur automatique. Le beau brun s’essuie le visage avant de baisser les yeux. Il s’excuse. Dans le fond, j’ai du mal à lui en vouloir ; ouais je sais il y a deux minutes j’étais furieuse contre lui mais je me souviens que moi aussi j’ai eu envie de partir, et sans ce fichu dôme, je l’aurais sans doute fait ; car je lis dans ses yeux qu’il se sent malheureux. Si je n’avais pas été focaliser sur mes problèmes, j’aurais dû me rendre compte qu’il n’allait pas bien. Mais Scott nous avait fait passer avant lui et je crois qu’on en avait tout prix l’habitude. « Je ne veux pas que tu repartes ! » je l’implore alors, quand il dit vouloir savoir ce qu’il doit faire pour être pardonné. « Je ne t’en veux pas d’être partie. Je n’oublie pas que cette idée m’a traversé l’esprit moi aussi, mais … juste … tu aurais dû nous dire ou tu allais ! » lui reprochais-je alors, mais sans colère dans ma voix. En fait, le casse-croute voltigeur et mes coups de poings avaient suffi à évacuer cette colère. Maintenant, j’étais seulement lasse, parce que je craignais d’être simplement en train de dormir et que la scène qui se déroulait en ce moment même n’était que le reflet de mon imagination. Il reprit la parole, me demandant comment j’allais. A lui, je pouvais dire la vérité ; celle que je refusais à mes parents. « Je me sens lamentable ! » avouais-je. La vérité, c’est que depuis que j’avais découvert mes pouvoirs, c’est Scott qui m’aidait à les contrôler. Il avait quitté la ville en même temps que la disparition soudaine du dôme, et depuis, je restais seule le plus souvent possible pour ne pas risquer de provoquer une catastrophe. Quand je ne contrôlais plus le renard, je devenais une toute autre personne, j’étais dangereuse, je pouvais tuer, j’ai failli tuer, et il n’y a que Scott qui parvenait à me calmer. Voilà pourquoi, me cacher dans un couloir isolé était la meilleure chose à faire, pour ne prendre aucun risque. Maintenant qu’il était là, peut-être que ma peur allait finir par disparaitre.
Revenir en haut Aller en bas
alpha
avatar
Messages : 82
Sam 21 Oct - 13:55

J’sais pas si je dois te sauter dans les bras ou te j’ter mon casse-croute à la figure !  
Feat Kira
  Scott avait été le premier à crier qu'Allison était la femme de sa vie et qu'il ne retrouverait jamais quelqu'un comme elle. En effet, il n'avait retrouvé personne comme elle. Non, il avait trouvé quelqu'un de différent, mais quelqu'un dont il était tombé amoureux brusquement, sans avoir été prévenu.
Il se souvenait des premières fois où ils avaient eu des rendez-vous ensembles. Le soir où il avait été invité chez elle, ou bien la fois où il l'avait emmenée au cinéma. C'était des souvenirs qui lui réchauffait le coeur. Quand il pensait à elle, il avait envie de se battre, de ne pas abandonner. Kira était toujours là pour l'empêcher de poser le genou à terre. Sans elle il était moins fort. Elle était sa force.

Bien que les événements aient voulu les séparer, ils n'avaient fait que renforcer les sentiments de Scott. Le manque et la culpabilité qu'il avait ressenti lui avaient donné une bonne leçon et il n'était pas prêt de recommencer.

- Je ne partirais plus. Plus jamais.

Il s'approcha doucement d'elle. Il avait essuyé son visage, pour ne pas lui en mettre partout. Il la regardait dans les yeux. Il fut triste d'entendre sa réponse. Il n'aimait pas la voir comme ça, et se dire que c'était en grande partie de sa faute lui pressait le coeur. Il vint poser son index sous son menton pour qu'elle le regarde.

- Tu n'es pas lamentable Kira, tu le sais, je ne suis pas le seul à te le dire. Et je t'ai aussi dit que rester isolée n'est pas la bonne solution. Je sais que tu as peur mais les autres auraient pu t'aider. Malia m'a dit qu'elle était venue t'aider. Stiles m'a dit que tu les évitais. Ce n'est pas parce que je ne suis plus là que tu es dangereuse, combien de fois je t'ai dit que tu n'étais pas une menace?

Il s'arrêta un instant pour embrasser son front. Il était doux, il voulait la rassurer. Il voulait qu'elle se sente apaisée, qu'elle n'ait plus peur.

- Tu sais au début moi aussi j'avais peur. J'avais peur de devenir comme Peter, j'avais peur de devenir un monstre. Mais je me suis battu, avec l'aide de mes amis et j'ai réussi à contrôler ma peur et mes transformations. Il faut que tu trouves en toi ce qui ne va pas et que tu règles ce problème. Je suis là maintenant, tu n'es plus seule. On va se battre pour que tu apprennes à te contrôler, à deux, avec les autres. On y arrivera je te le promets
.

Il savait qu'elle l’écouterait, parce qu'il savait qu'elle l'aimait elle aussi. Il avait le sentiment qu'il arriverait à l'aider, qu'elle irait mieux parce qu'il était là pour la soutenir. Même lorsqu'il était loin d'elle, il était avec elle, il la soutenait par les pensées, dans son coeur. Mais maintenant il était là et il se battrait avec elle, pour elle.   


©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 141
Mar 14 Nov - 3:48
La première fois que Scott était venu à la maison, la soirée c’était terminé par mon enlèvement. J’avais été kidnappé par Barrow qui avait assommé Scott, forcément, ce n’est pas mon meilleur souvenir, mais en dehors de ça, ça c’était bien passé, si on enlève le passage ou il avait avalé tout le wasabi en le confondant avec du guacamole. Oui, nous avions de bons souvenirs tous les deux et ne les oubliais pas, même si, ces derniers temps, je m’étais poser beaucoup de questions. Je ne lui en voulais pas d’être partie ; j’avais été furieuse c’est vrai mais je ne suis pas rancunière ; parce que pour moi, c’était évident, il était parti à cause de moi et de mon renard fou. J’avais dû lui faire peur et je peux le comprendre. Je restais persuadé qu’on ne pouvait pas m’aidé. Ma mère avait mis un siècle avant de parvenir à contrôler le sien. Un siècle. Cent ans, c’est juste énorme. Scott, Lydia, Stiles, toute la meute, aucun d’eux n’avaient un siècle devant lui. Je leur survivrais tous alors je ne pense pas qu’il ait beaucoup de solution pour m’aider à maitriser mon renard. Je le pensais maléfique, c’est ce que j’avais dit à Scott lorsque je lui avais parler du kitsune, et peut-être que j’avais raison dans le fond. Après avoir essuyer la sauce sur son visage, il s’approcha de moi et m’indiqua qu’il ne repartirait pas. Jamais. Je décidais de le croire sur parole, parce que je savais qu’il m’aimait toujours. Je ne répondis pas, ou plutôt si, mais pour lui dire que je me sentais misérable et surtout lamentable. La peur de blesser mes proches m’avait fait perdre toute la confiance que j’avais en moi. « Pourtant, je le suis. Si je ne me contrôle pas, je pourrais tuer quelqu’un ! » répondis-je, piteuse. Oui, rester seule et éviter mes proches n’étaient pas la solution et j’avais bon fond, je le savais, mais le renard se moquait de tout ça. Il était rusé et il attendait le moment propice pour attaquer. Peut-être que c’était lui qui avait guider ma main lorsque j’avais jeté mon casse-croute. Tout comme il avait guidé ma main lorsque j’avais attaqué ma mère au lycée. Tout comme il m’avait guidé lorsque je m’étais retrouvé dans les bois un soir, couverte d’un sang qui n’était pas le mien. J’avais paniqué, et cru que j’avais tué quelqu’un, mais en fait, je n’avais fait que défendre quelqu’un. Il n’empêche que ça aurait pu être le cas et c’est ça qui me faisait peur. Il m’expliqua qu’il avait longtemps eut peur de devenir comme Peter, de devenir un monstre. Qu’il avait dû se battre et obtenir l’aide de ses amis pour parvenir à contrôler ses transformations. Mais je n’étais pas comme Scott, pour moi, ça serait peut-être plus long, parce que j’allais vivre bien plus longtemps que lui ; sauf si je me faisais tuée avant. « Ça parait facile, mais pour moi, ça sera peut-être plus dur. Tu sais combien de temps ça lui à prit à ma mère ? Je ne veux pas vivre dans la solitude, comme elle. » dis-je alors. M’isolée, c’était un fait, mais j’étais quand même aller en cours, je n’en avais manqué aucun. J’avais juste évité mes proches, pour les protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» DOIT MÊME Y AVOIR DE L'ALCOOL DANS LE MINIBAR ~ (HANSRIM) PART II
» [Theme] Un ciné mon ange ? [PV]
» Ce qui doit absolument apparaitre dans Bilbo.
» CARICOM: Président Martelly Doit Montrer leadership dans la Zone
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Learning to Fall :: University of California-
Sauter vers: