I could live like this forever - Thomison



 
Recherche de liens ?
Tu as l'idée parfaite d'un lien en tête
mais à la flemme de créer un scénario?
Le sujet de recherche de lien est pour toi !!!
C'est dans ce sujet que tu trouveras ton bonheur!
Scénario coup de ♥️

Rejoins-nous sur Discord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
I could live like this forever - Thomison
avatar
Messages : 310
Lun 25 Sep - 15:27
I could live like this forever
Thomison

   
La vie avait repris son rythme habituel après la chute de Gabriel. Le dôme n’étant plus, la terreur qui avait pris la ville d’assaut s’était dissipée. Allie avait même pris la décision de revenir vivre à l’appartement ce qui avait mis un baume sur mon âme.  C’était comme si on pouvait recommencer à zéro – pour la deuxième fois. Chaque fois que je la voyais sourire, ça me reconfirmait que la meilleure décision de ma vie avait été de laisser partir une part de moi pour lui redonner vie. Le sacrifice que j’avais fait pour le collectionneur afin qu’il me permette et surtout m’aide en tant que phœnix à la sauver, n’était rien du tout. De savoir qu’Allison serait la première personne que je verrais le matin et la dernière le soir avait apaisé toutes mes angoisses. J’étais de plus en plus à l’aise lorsque je socialisais avec les autres et je crois que c’était en quelques sortes grâce au fait qu’Allie était partie et que j’avais dû me débrouiller seul pour beaucoup de choses – et surtout pour affronter ma famille après tout ce temps. Enfin bref, tout allait en s’améliorant et c’était l’important.

J’avais cuisiné ce soir-là et pour une fois, j’étais plutôt satisfait de moi au moment de déposer l’assiette devant Allison. « Madame est servie » je laissai glisser ma main sur son épaule en m’éloignant pour déposer mon assiette devant elle et y prendre place. Je nous avais servi du vin – celui qui avait été recommandé pour ce repas, alors je levai ma coupe vers ma belle chasseuse. « Bon appétit »  Le bruit de nos verres qui se percutèrent délicatement résonna dans l’appartement silencieux. J’avais pris cette habitude de faire un souper un peu plus – gastronomique -  une fois par semaine et j’appréciais toujours ces moments passés avec Allison. J’avais l’impression que c’était ça la vie.
made by black arrow


You alone, You can see right through this glass house we call home You alone, You can take away the pain. You have shown that you can break right through this glass house of our souls and make us whole again▵ ©️endlesslove.
We deceive the world with lies we hide ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 766
Ven 29 Sep - 4:26

Mon père avait eu du mal à accepter l’idée que je puisse vouloir retourner dans mon appartement. Enfin, dans l’appartement que je partageais avec Thomas. Mais bien que j’aimais mon père et que j’étais très heureuse d’avoir retrouvé les liens qui nous unissait, j’aimais aussi Thomas, et papa se doutait bien que je resterais pas chez lui définitivement. Je dois dire qu’au départ, c’était étrange, un peu tendu. Une petite partie de moi lui en voulait encore un peu d’avoir mis les voiles, de m’avoir déposé devant chez mon père et d’être partie. Il avait eu beau me promettre qu’il reviendrait, je n’avais pas cru à sa promesse, et pourtant, il l’avait tenu. Il était revenu. Blessé et dans un piteux état, mais il était revenu. J’avais d’abord refusé de retourner à l’appartement parce que c’était trop tôt. On s’était certaines choses et j’avais peur qu’il soit changé d’avis. Je voulais d’abord savoir ou on en était tous les deux. J’avais ensuite subtilement manœuvré pour qu’il accepte que l’on se voie. J’étais même prête à aller voir un documentaire au cinéma juste pour être avec lui. Finalement, la soirée c’était bien déroulée et elle ne s’était pas mal terminée. Puis, il y en avait eu d’autres et un baiser. C’est ce qui m’avait poussé à revenir à l’appartement. Papa l’avait mal pris au départ. Mais je lui avais parlé, je lui avais demander de réfléchir à ce que Thomas avait pour moi, mais aussi pour lui. Avant d’ajouté que s’il avait été capable de voir sa fille unique flirter avec deux loup-garou, alors, un druide ne devait pas lui faire peur. Je crois que ça l’avait fait rire, même s’il s’était contenté d’un sourire en coin. Je crois aussi qu’il a eu une conversation avec Thomas, mais j’ignore ce qu’ils ont pu le dire. Quoiqu’il en soit, papa à accepter de me laisser repartir, mais je lui ai assuré que je n’étais pas loin, qu’on se verrait toujours. Et justement, on bosse ensembles. Enfin, on chasse ensembles, on enquête, et ça aussi, ça nous rapproche, surtout avec ce qui se trame en ville. Enfin, pour l’heure, je profite de mon repas gastronomique de la semaine en compagnie de Thomas. Depuis que je suis revenue, c’est devenu un petit rituel entre nous, les pâtes au fromage, c’est désormais de l’histoire ancienne. « Bon appétit à toi aussi ! » lui dis-je après avoir choqué mon verre avec le sien. « Tu as fias quoi de beau aujourd’hui ? » demandais-je ensuite, avant de commencer à manger. J’étais affamée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 310
Mar 3 Oct - 20:16
I could live like this forever
Thomison

   
C’était parfait, j’avais tout réussi, enfin je l’espérais, peut-être bien que la viande était trop cuite, mais j’avais suivi les instructions avec attentions et j’avais tenté d’éviter les distraction au maximum en m’orientant dans la cuisine. Allison ne m’avait pas interrogé concernant la nature du repas, mais cette fois je m’étais vraiment éloigné de ma zone de confort alors je pris un accent distingué tout en lui mentionnant le nom de la recette. « Agneau braisé au nectar d’abricot et cous….couscous israélien » Je lui offrit un sourie satisfait avant de me délecté du nectar qui se retrouvait dans ma coupe. Je posai les yeux sur mon repas et soudainement je réalisai que je n’avais jamais vraiment mangé d’abricots. Et si je n’aimais pas ça ? Ou pis encore, et si Allie n’aimait pas ça? Et si toute cette idée de faire comme si tout était normal et qu’on avait à se faire pardonner était une erreur? Tout le monde me disait que je n’avais plus rien à me faire pardonner, mais ce n’était pas encore bien ancré dans mon esprit. Je m’efforçais de le croire, même que parfois, je crois que j’y réussissais mais, mes rêves me disaient tout le contraire.

Prenant un peu de tout avec ma fourchette, je décidai d’attaquer mon repas et puis goûta à mon chef d’œuvre. Bon, le couscous était peut-être un peu manqué, mais en général ce n’était pas si mauvais. Avec du vin, c’était encore meilleur. Ma journée, elle voulait savoir ce que j’avais fait de ma journée, elle allait probablement trouver que c’était une journée plutôt banale. « J’ai été acheter tout ce que ça prenait pour le repas, ensuite j’ai été faire quelques kilomètres de courses, j’ai étudié pour un test et puis j’ai cuisiné et fait la vaisselle. » Je m’étais un peu éloigné de la ville lors de mon jogging et j’avais triché en revenant à l’appartement en utilisant ma téléportation. Je m’étais fait une règle, j’avais le droit d’utiliser ces dons uniquement 3 fois par semaines, surtout si c’était pour des trucs personnels et non une urgence. « Et toi? Tu as passé une belle journée? »

made by black arrow


You alone, You can see right through this glass house we call home You alone, You can take away the pain. You have shown that you can break right through this glass house of our souls and make us whole again▵ ©️endlesslove.
We deceive the world with lies we hide ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 766
Jeu 5 Oct - 4:44



      Thomas Et Allison
       I could live like this forever

   
S
ouvent, je restais dans la cuisine avec Thomas pendant qu’il préparait nos repas. Le genre de chose que j’aurais pu faire étant enfant avec mes grands-parents. Mais d’une part, je n’avais pas le moindre souvenir de ma grand-mère paternelle. Quant à mon grand-père … Avant qu’il ne s’installe définitivement à Beacon Hills pour y semer le désordre et le chao, je n’avais pour seul contact avec lui que les chèques qu’il m’envoyait pour mon anniversaire et pour Noël. Rien d’autre. Ce qui avait fait était trop grave pour que je puisse l’occulter totalement de mon esprit, il n’avait pas la moindre affection pour son unique petite fille ; ce qui était réciproque par ailleurs ; et pas d’avantage pour son fils. Moi, il me faisait peur, sa seule qualité à mes yeux était qu’il était doué derrière les fourneaux. Pour le reste, on repassera. J’étais persuadé et sur ce point mon père était d’accord, que si les chasseurs étaient à nouveau actifs en ville, il était responsable. Evidemment, nous n’avions pas de preuve de sa présence, le vieux savait se montrer discret quand il le fallait. Enfin bref, tout ça pour dire que j’aimais bien rester dans la cuisine avec Thomas pendant qu’il préparait nos repas. Je lui passais les ingrédients, on parlait de tout et de rien. Une vie normale, une vie ordinaire, et étant donné l’endroit où l’on vivait, c’était un exploit, mais c’était ce que je voulais. Thomas annonça la couleur, c’est-à-dire le nom du plat qu’il avait préparé, puis j’attaquais mon assiette. « C’est délicieux ! » fis-je, après avoir avalé ma première bouchée de viande. Je lui demandais ensuite ce qu’il avait fait de sa journée et il me la raconta. Certes, c’était banal, mais c’était bien. C’était préférable à des journées ou l’on devait courir et se battre pour survivre. Ensuite, il me posa la question à son tour. « Je suis allée voir mon père. Il y a des nouveaux chasseurs en ville et ils font parler d’eux, c’est bizarre. » répondis-je, en premier lieu. Je préférais me débarrasser des choses déplaisantes en premier. « J’ai été en cours aussi et j’ai bu un verre avec quelques amis. » terminais-je, avant d’engloutir une nouvelle bouchée de mon assiette.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 310
Dim 5 Nov - 13:29
I could live like this forever
Thomison

   
Je la remerciai d’un sourire lorsqu’elle mentionna que c’était délicieux. J’avais découvert un amour particulier pour la cuisine depuis mon retour parmi les gens normaux. C’était un des seuls moments où j’étais vraiment concentré à la tâche et que j’oubliais toutes les folies qui pouvaient se tramer en ville. Alors, elle avait été voir son père et savait qu’il y avait un truc qui se tramait avec les chasseurs – si seulement elle savait ce qui se tramait dans l’ombre. Elle avait pris la décision de rejoindre cet univers et je ne pouvais pas la garder loin de tout ça, peut-importe ce que je ferais, elle finirait par se trouver au beau milieu d’une guerre.  C’est pourquoi, je devais lui dire la vérité, c’était important et on s’était promis…plus de secrets. « J’espère que ton père va bien » avec le temps, j’avais appris à reconnaitre que Chris Argent était un bon père, bien meilleur que celui que j’avais ou encore que celui qui s’était inventé figure paternel pour moi pendant des années. Lorsqu’il donnait des conseils, je les écoutais tous très attentivement.  « Je dois te dire Allie… » Je déposai ma fourchette et mon couteau et puis frottai mes mains ensemble, comme si ça allait m’aider à formuler mes idées.  « Aedan m’a demandé de l’accompagner à une rencontre d’alpha. » Je plongeai mon regard dans celui de la jeune chasseuse. «  Je ne crois pas que ce soit dangereux et s’il arrive quoi que ce soit – mon frère et moi, on disparait au moindre signe de chaos. »  Je ne savais que très peu de chose concernant cette rencontre sinon que Cade Lewis en était le responsable et qu’il avait convié presque tous les alphas de la ville. « J’y vais surtout pour veiller sur mon frère et je crois que Scott y sera aussi, peut-être même Derek Hale » sachant que ces deux alphas étaient des amis d’Allison, j’agrippai la main de la brunette. « Je veillerai sur eux aussi. »  
made by black arrow


Spoiler:
 


You alone, You can see right through this glass house we call home You alone, You can take away the pain. You have shown that you can break right through this glass house of our souls and make us whole again▵ ©️endlesslove.
We deceive the world with lies we hide ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 766
Mar 14 Nov - 3:58



      Thomas Et Allison
       I could live like this forever

   
S
’il s’était découvert une passion pour la cuisine, moi, j’avais profité des dernières semaines pour reprendre mes activités de chasseuse. Pendant longtemps, on m’avait tenue à l’écart de tout ça, pour me protéger. D’une certaine façon, je le comprenais, après ce qui m’était arrivé, qu’on fasse ce genre de chose. Mais, me tenir à l’écart, ce n’était pas la chose à faire quand on connait mon caractère. Me laisser dans l’ombre, c’était me pousser à vouloir agir seule. C’était me pousser à me jeter dans la gueule du loup ; sans mauvais jeu de mot. Mon père avait fini par le comprendre et il avait accepté ; à contre cœur au début ; que je le rejoigne dans sa quête. Et je pense que Thomas avait fini par l’accepter lui aussi. Je savais ce que je lui devais et je n’avais pas l’intention de me mettre inutilement en danger. Dans le passé, j’avais souvent agi seule et c’est ce qui m’avait perdue, alors, j’avais compris la leçon. Après qu’il m’est raconté sa journée, je lui expliquais avoir passé la mienne avec mon père et que nous enquêtions sur l’activité des chasseurs ces derniers temps. Lui et moi, nous n’étions pas comme les autres. « Il vas bien. Il a du mal à se faire à l’idée de travailler avec moi, mais je ne lui ai pas vraiment laisser le choix ! » répondis-je. Comme tous mes proches, Thomas savait que je pouvais me montrer entêtée. Une vraie tête de mule. Je ne m’attendais pas à ce que mes paroles en viennent à autre chose, qu’il semblait avoir du mal à me dire. Je fronçais les sourcils, anxieuse. Il m’expliqua alors qu’il allait accompagner son frère à une rencontre d’Alphas. J’avais presque oublié qu’Aedan était un Alpha, il faut dire que je n’avais pas souvent eut l’occasion de rencontrer les frères et la sœur de Thomas. Il m’assura que ce n’était pas dangereux et que si cela s’avérait nécessaire, il utiliserait ses pouvoirs de téléportation pour les faire partir, lui et lui. Je m’apprêtais à prendre la parole ; s’il ne pouvait pas m’empêcher de mener à bien mes activités de chasseuse avec mon père je ne pouvais pas l’empêcher de faire son devoir de frère et puis, je pense aussi qu’un druide ayant acquis autant de pouvoir que Thomas ne serait pas de trop dans cette rencontre. Il ajouta que d’après lui, Scott et Derek seraient présents, ce qui n’avait rien de surprenant puisqu’ils étaient aussi des Alphas. Prenant ma main, il m’indiqua qu’il veillerait sur eux. « Si Scott et Derek sont présents, alors j’imagine que les choses devraient bien se passer. » dis-je en me mordant la lèvre inférieure, chose que je faisais toujours lorsque je réfléchissais. « Je pense que … c’est lié à nos recherches. » dis-je par la suite. C’était plus une réflexion que je me faisais à moi-même. Mais il est vrai que cette rencontre tombait pile au moment où les chasseurs devenaient plus actifs. Il y avait de quoi se poser des questions. « Fais attention à toi, c’est tout ce que je te demande ! » terminais-je. Je disais ça pour lui, mais aussi pour moi, car ma vie était lier à la sienne et que s’il lui arrivait quelque chose, je redeviendrais poussière.
WILDBIRD
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 310
Lun 12 Mar - 21:19
I could live like this forever
Thomison

   
J’avais appris à comprendre cet univers qu’était la chasse des créatures nocturnes très jeunes, la seule différence était que je savais que j’allais un jour me retrouver entre un chasseur et sa proie. En tant que grand-frère, je savais que Aedan était voué à recevoir la morsure et je m’étais juré de le protéger. Chose que je n’avais pas pu faire parce qu’un homme m’avait arraché à ma famille. C’est peut-être pourquoi je tenais à accompagner mon frère à ce rassemblement d’alpha – cette fois-ci, je serais à la hauteur. « Il va bien. Il a du mal à se faire à l’idée de travailler avec moi, mais je ne lui ai pas vraiment laissé le choix ! » C’était la norme avec Allison, lorsqu’elle décidait de quelque chose, il était impossible de lui faire changer d’idée et pas nécessaire d’essayer quoique ce soit, car elle  était ainsi. Son père l’était également – avec un peu plus sagesse, mais je pouvais comprendre son manque d’enthousiasme à l’idée de voir sa fille reprendre du service. « Laisse-lui du temps… Il n’oubliera jamais qu’il t’a déjà perdue une fois…C’est déjà bien qu’il ne t’enferme pas quelque part pour te tenir loin de tout ça… Il sait très bien que ça ne t’arrêterait pas. » Elle semblait rassurée de savoir que Scott et Derek y seraient. Moi j’étais rassuré qu’elle ne souhaite pas m’accompagner. Elle tentait de retrouver un rythme de vie normal avec son père et c’était ce que les Argents faisaient – ils enquêtaient et chassaient. Je savais que le code des Argent – du moins de Chris et Allie, avait changé quelque temps avant la « mort » de la jeune femme. Ils ne chassaient plus n’importe quelle créature. Je trouvais cela très honorable, car certains chasseurs ne faisaient pas la différence entre un jeune louveteau sans antécédents et un alpha sanguinaire. Si les chasseurs comme les Steel savaient qu’à une époque le gouverneur de la Californie n’avait été nul autre qu’un Coyote-Garou, ils deviendraient fous. « Je pense que … c’est lié à nos recherches. Fais attention à toi, c’est tout ce que je te demande !» Je  me levai et en quelques secondes, j’étais assis sur la chaise voisine d’Allison et j’agrippai ses deux mains, les enveloppant entre les miennes. « Je ferai attention. Promis…et puis tu sais très bien que je vais toujours revenir à toi. Rien ne pourra m’en empêcher. » Je déposai un baiser délicat sur ses lèvres et m’éloigner me déchira – j’aurais pu rester accroché à ses lèvres pour l’éternité. Je ne pris pas la peine de lui dire de faire attention à son tour dans ses activités avec son père, car je savais qu’elle pouvait se dérouiller et surtout, car son père ne laisserait jamais rien lui arriver.  Je la regardais droit dans les yeux, sourire niais au visage. « t’es tout ce que j’ai – t’es ma famille. » En effet, malgré le retour de ma famille dans ma vie – Allison les avait très clairement délogés.
made by black arrow


You alone, You can see right through this glass house we call home You alone, You can take away the pain. You have shown that you can break right through this glass house of our souls and make us whole again▵ ©️endlesslove.
We deceive the world with lies we hide ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 766
Dim 25 Mar - 4:40



      Thomas Et Allison
       I could live like this forever

   
J
usqu’à mes dix-sept ans, j’ignorais tout du monde auquel j’appartenais. Mes parents avaient tout fait pour me préserver, alors qu’ils savaient, l’un comme l’autre, qu’un jour ou l’autre, il faudra tout me dire. Ironiquement, c’est la petite sœur de mon père, ma tante Kate, qui m’avait montré la vérité. Elle avait tout fait pour ça, elle avait distillé des indices un peu partout pour me pousser à comprendre et quand elle avait juger que j’étais prête, elle m’avait montré Derek Hale sous sa forme de loup. Elle avait fait en sorte de me compromettre pour que je pense que toutes les créatures étaient des monstres. Et elle avait bien failli réussir. C’est quelque chose dont je me souviens maintenant. Aussi nettement que si cela venait d’arriver. Ma famille est loin d’être parfaite. Mon père et moi sommes l’exception du monde des chasseurs ; mon taré de grand-père n’approuve pas. Mais je me moque de ce qu’il pense. Enfin bref, c’est comme ça. Mon copain me demande alors comment se porte mon père, je lui explique alors qu’il a bien du mal à me laisser reprendre du service, mais que je ne lui laisse pas le moindre choix. C’est à prendre ou à refuser. Il sait parfaitement que s’il n’accepte pas, je le ferais quand même. Je l’ai prouvé à maintes reprises, lorsque j’ai quelque chose derrière la tête, je le fais. Qu’importe les conséquences. Néanmoins, je comprenais ses réticences, sans doute agirais-je de la même façon si j’avais été à sa place. « Je le sais ! » répondis-je, simplement, avant d’esquisser un sourire lorsque Thomas évoqua le fait que mon père ne m’enferme pas, ce qui est déjà bien. Comme le dit Thomas, cela ne m’arrêtera pas, bien au contraire. Puis, il évoque la réunion des alphas et le fait qu’il compte s’y rendre avec son frère, mais que Scot et Derek seront là. Cela me rassure un peu de le savoir. Evidement, je pourrais l’accompagner en douce, mais je sais, au fond de moi, que ce n’est pas une bonne idée. Oui, une forteresse ne m’arrêterait pas, mais je suis morte une fois et je ne l’oublie pas, alors je n’irais pas. Mais je veux quand même savoir ce qui se trame. Je lui demande de faire attention. Je ne veux surtout pas le perdre ; et pas seulement parce que ma vie est liée à la sienne. Il m’en fait la promesse, avant de m’embrasser. « Tu sais que je t’aime. » lui dis-je, simplement.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 310
Mar 27 Mar - 9:30
I could live like this forever
Thomison

   
Ces sentiments, ceux qui s’étaient ancrés en moi pratiquement au moment où mes yeux c’était posé sur la chasseuse, quelques instants avant qu’elle soit blessée mortellement par les onis du nogitsune, je m’étais toujours demandé s’ils étaient réels…vu les circonstances dans lesquelles ils étaient nés. Le collectionneur n’avait pas été très enjoué lorsque j’avais déposé à ses pieds le corps de la jeune femme alors qu’il s’attendait à ce que je lui rapporte le puissant nogitsune. J’avais failli à ma tâche ce soir-là, mais il avait été clément et grâce à lui, grâce à son sang, j’avais pu ramener Allison à la vie en utilisant mes pouvoirs de guérison. Ça m’avait presque tué de le faire, mais j’avais ce sentiment que c’était quelque chose que je devais faire… C’est peut-être pour ça que je m’accroche à Allison, je ne suis peut-être pas un garou avec le besoin d’avoir un ancrage dans ce mode, mais elle me gardait humain et mon humanité je l’avais presque perdu avant de la rencontrer. « Tu sais que je t’aime. » Je ne peux pas dire avec certitude que j’ai toujours détesté ma vie auprès du collectionneur, au contraire, j’avais même malgré moi parfois aimé mon expérience. L’homme n’avait pas toujours été un monstre avec moi, au contraire – je crois même qu’il faisait des efforts pour me faire apprécier de temps à autre ma présence dans sa secte… À l’époque, je ne voyais pas qu’il me transformait tranquillement en monstre – et avant de faire le sacrifice me permettant de me protéger contre les Nixes, je n’avais pas conscience de ce que je faisais – même si j’en gardais des souvenirs. C’est aussi pourquoi lorsqu’Allison me disait ce genre de chose, j’avais parfois peur que ce soit un effet secondaire du rituel que j’avais performé pour la ramener à la vie – était-ce uniquement parce que j’avais utilisé de ma force vitale – et que c'était, maintenant, comme si nous étions liés par cette force ou alors est-ce que ces sentiments étaient vraiment réels?

Je crois que si mes yeux pouvaient briller, ils le feraient – c’était ce qui se passait lorsque j’étais avec Allison, je ne voyais que la beauté de ce monde – même si je m’efforçais de ne pas oublier qu’il n’y avait pas que du beau dans cet univers qu’était le nôtre. J’inspirai, profondément, et posa délicatement ma main sur sa joue, profitant de la douceur de sa peau. J’avais toujours eu du mal à dire aux gens qui m’entouraient que je les aimais – déjà chez les Montgomery, le mot d’ordre était de mettre nos sentiments de côté afin de pouvoir survivre et puis chez le collectionneur, il n’y avait pas de place pour l’amour…J’inspirai profondément et déposant mon autre main de l’autre côté de son visage j’admis enfin « et tu es très certainement l’amour de ma vie. »

made by black arrow


You alone, You can see right through this glass house we call home You alone, You can take away the pain. You have shown that you can break right through this glass house of our souls and make us whole again▵ ©️endlesslove.
We deceive the world with lies we hide ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 766
Dim 1 Avr - 7:46



      Thomas Et Allison
       I could live like this forever

   
J
e n’avais jamais dit à ma mère que je l’aimais, et elle était morte avant que je n’aie pu le faire. Elle avait voulu me parler ce jour-là, mais j‘étais trop accaparée par ma vie d’adolescente pour comprendre que c’était important. Lorsque ma mère est morte, je me suis rendu compte que la personne à qui j’avais dit « je ‘aime », c’était Scott. Par la suite, je l’ai dit à mon père. C’est le jour ou je suis more à mon tour. C’est un peu comme si je savais que ce combat pouvait être le dernier. Depuis, je suis revenue et ces trois petits mots ne sont jamais ressorties de ma bouche. Je ne l’ai jamais dit à mes amis, pas même à ma meilleure amie. Même Isaac ne m’a jamais entendu le dire, alors que mes sentiments pour lui étaient sincères. Aujourd’hui, il est un peu comme mon frère, ce frère que je n’ai jamais eut et je n’aurais jamais parce que mon père ne désire pas refaire sa vie. Pourtant, je me dis que c’est possible, après tout, le shérif Stilinski a bien refait la sienne, et pourtant, il était veuf, comme mon père. Enfin, pour autant, je n’irais pas jouer les entremetteuses, ce que je veux dire c’est que ce soir, lorsque je dis à Thomas que je l’aime, c’est naturel et je me demande même pourquoi je ne l’ai pas fait avant. Du moins, pas en le disant vraiment. J’ai toujours été honnête sur ce que je ressentais pour lui, mais je n’ai jamais mis les mots. Jusqu’à il y à quelques mois, jusqu’à ce qu’il débarque en pleine nuit dans ma chambre d’adolescente couvert de sang, il ne voulait pas m’entendre dire ce genre de choses. Il voulait que je me détache de lui, que je pense à mes amis, à mon père, que j’aime quelqu’un d’autre. Sauf que c’était impossible et je pense qu’il a finit par le comprendre. J’aimerais toujours Scott, c’est certain, on n’oublie jamais son premier amour, mais il y a de la place pour d’autres. C’est ce que je voudrais que mon père comprenne, tout comme Noah Stilinski l’a compris. Je me doute bien que Thomas se pause des questions, mais je suis sûr de mes sentiments. J’ai été suffisamment manipulée dans ma vie, pour savoir que c’est réel. Je ne l’aime pas parce qu’il m’a sauvée, mais parce qu’il est lui. « Je suis contente de te l’entendre dire ! » avouais-je, un peu maladroite, parce que, touchée par ses paroles.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 310
Mar 3 Avr - 14:17
I could live like this forever
Thomison

   
J’avais longtemps imaginé ma vie si le collectionneur ne m’avait pas choisi moi – qui sais, il aurait pu tomber sur n’importe quel autre jeune druide de Washington, mais non, il était tombé sur moi et maintenant que mon père était mort – je ne saurais jamais si c’était par accident ou par vengeance. La seule chose que je pourrais faire était de me rendre à Eichen house pour affronter cet homme qui m’avait servi de mentor et de persécuteur. C’est pourquoi j’étais heureux d’avoir Allison à mes côtés – j’avais perdu tous mes repères lorsque j’avais décidé de mettre un terme au collectionneur en aidant la bande de Scott a trouver le chemin vers leurs amis. Je me retrouvais dans un monde beaucoup trop différent de celui que j’avais quitté à peine 10 ans plus tôt. « Je suis contente de te l’entendre dire ! »  Je lui souris et puis sans trop réfléchir j’ajoutai « Tu es ma famille » et puis c’était vrai, elle me connaissait bien mieux que mes frères et ma sœur, elle connaissait mes tics – ceux que j’avais développés pendant ma captivité et elle savait aussi comment je me sentais face à tout. Je me levai de sur ma chaise et lui pris la main, l’attira avec moi vers le canapé du salon avant de lui offrir les commandes de la télévision. « On a encore quelques heures avant que je sois obligé de rejoindre mon frère. »  

Lorsque j’imaginais cette vie sans collectionneur – j’étais heureux oui, mais pas autant qu’en ce moment. J’étais heureux, mais je n’avais personne avec qui partager mon bonheur, car mon père ne m’aurait pas permis de tomber amoureux – il m’aurait trouvé une femme dans les rangs de leur secte de cinglés et à 23 ans j’aurais déjà été marié. Si ça se trouve, à mon âge j’aurais déjà des enfants. Mais une chose aurait manqué – je n’aurais pas été heureux, et ce, même si j’ignorais tout de l’existence et de la mort tragique d’Allison Argent. Bien installé dans le canapé, je déposai une couverture sur moi et Allison avant de passer mon bras autour des épaules de la jeune femme et de déposer un baiser sur le dessus de sa tête comme j’avais pris l’habitude de le faire et je chuchotai « sans toi, je crois que ce monde manquerait de couleurs. » J’aurais aussi très certainement mis fin à mes jours si le collectionneur n’avait pas accepté mon marché.


made by black arrow
[/quote]


You alone, You can see right through this glass house we call home You alone, You can take away the pain. You have shown that you can break right through this glass house of our souls and make us whole again▵ ©️endlesslove.
We deceive the world with lies we hide ▵
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 766
Mer 11 Avr - 2:07



      Thomas Et Allison
       I could live like this forever

   
J
e n’ai jamais vraiment pensé à ce qu’aurait été ma vie si je n’étais pas morte. Pourquoi, eh bien parce que je ne pense pas que les choses seraient différentes. Je suis une chasseuse et je le resterais, tout comme mes idées. La seule chose qui serait différente, c’est que je ne connaitrais pas Thomas. Alors d’une certaine façon, même si ça a fait du tort a beaucoup de monde ; je pense notamment à mon père ; je ne regrette rien. De toute façon, il est impossible de revenir en arrière et c’est très bien comme ça. Je suis heureuse de ma vie telle qu’elle est. Je presse gentiment sa main quand il dit que je suis de sa famille. Je comprends parfaitement ce qu’il veut dire. Ses derniers souvenirs avec eux remontent à loin et même s’il a pu retrouver ses frères et sœurs, il ne reste pas moins qu’il lui manquera toujours ce que le Collectionneur lui à voler. Il me manquera toujours les trois ans que j’ai passé là-bas moi aussi, mais je ne pense pas que ça soit comparable. Enfin, quoiqu’il en soit, je ne regrette rien, parce que sans ça, je ne l’aurais pas compris. Mes amis ne le comprennent peut-être pas tous, mais c’est comme ça. Je me dis aussi qu’il faudrait que j’aie une discussion avec Scott, mais l’un comme l’autre, on le repousse sans cesse. Ce qui est étrange, c’est que je n’ai eu aucun mal à parler avec les autres. Je n’ose toutefois pas en parler avec Thomas. On se lève pour se poser dans le canapé et Thomas me confie la télécommande. « Tu es sûr de vouloir me laisser choisir le programme ? » que je réponds, taquine, car on sait aussi bien l’un que l’autre que j’ai parfois des idées un peu loufoques quand il s’agit de décider de ce que l’on va regarder. On se souvient du pingouin danseur de claquettes … Attenez un peu, c’était bien un pingouin, hein ? « Hum … sans doute parce que mon nom est une couleur ! » dis-je, voulant faire de l’humour.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 310
Mer 8 Aoû - 11:20
I could live like this forever
Thomison

   
C’était si facile. Je n’avais pas besoin de réfléchir à ce que je faisais lorsque j’étais avec Allison, c’était comme si tout était déjà programmé en moi. Ce n’était pas comme avec ma famille, avec qui je devais apprendre à tout recommencer, comment les saluer, est-ce que je sers ma sœur dans mes bras, est-ce que je ris lorsque mon plus jeune frère fait une blague de chasse? J’hochais la tête lorsqu’elle me demanda si j’étais certain de vouloir la laisser choisir le programme. « Certainement – tu es imprévisible dans tes choix, c’est ce qui rend la chose agréable. » Évidemment, je souhaitais qu’elle ne retrouve pas le pingouin. Ça m’avait franchement traumatisé. J’affichais un sourire lorsqu’elle mentionna que si elle embellissait ma vie, c’était parce que son nom était une couleur. « L’une des plus brillante oui ! » Il était vrai que l’argent pouvait être terne parfois, mais avec un peu d’amour, il finissait toujours – en général – par retrouver sa brillance. Cette couleur pouvait en faire baver au doré, étant la plus intemporelle de toutes à mon avis. L’histoire était empreinte d’outil en argent, de bijoux, mais surtout, de gens comme Allison. Je regardai ma montre et fut soulagé de voir qu’une fois de plus, en compagnie de la jeune femme, c’était comme si le temps c’était arrêter. « Je ne sais vraiment pas ce que je ferai sans toi. » Instinctivement, j’allai déposer un baiser sur les lèvres de la chasseuse. J’en avais peut-être assez de me voiler la face, j’ai envie d’être avec elle et même tous les problèmes du monde ne pourraient plus m’en empêcher.


made by black arrow


#sujetterminé :paix:


You alone, You can see right through this glass house we call home You alone, You can take away the pain. You have shown that you can break right through this glass house of our souls and make us whole again▵ ©️endlesslove.
We deceive the world with lies we hide ▵
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1
Sauter vers: