Morgan - A poison in your bones



 
Every MonsterRECRUTE -- Vous avez jusqu'au 31 octobre pour participer ♥️

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

Morgan - A poison in your bones

 ::  :: Let the Right One In :: Join the pack Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
avatar
Invité
Dim 26 Fév - 18:51
On ne parle pas de la famille Eriksen comme de fameux chasseurs remontant à des générations pourtant cela fait des années qu'ils ne chassent plus les simples rennes de leur pays d'origine : la Norvège. Beaucoup ont quitté le froid mordant et les hivers trop longs depuis longtemps et aujourd'hui, les Eriksen se sont propagés dans divers pays mais sont restés des chasseurs. Le père de Morgan n'a jamais appelés les loups-garous par ce patronyme. Ils les nomment les Managarm. Autrement dit : les fameux descendants du loup nordique appelé Fenrir. Quant aux autres créatures ? Simplement des abominations de plus... ☸️ Ses parents ont eu beaucoup de mal à concevoir un enfant, elle est presque un miracle pour eux mais ils auraient sans doute largement préféré un garçon. Ce qui explique peut-être le fait qu'elle porte un prénom relativement mixte.  Heureusement qu'ils ont oublié les traditions pour la nommer... Son second prénom est plus féminin, il lui arrive parfois de se faire appeler Elvire. ☸️ Elle parle évidemment anglais mais elle parle également le bokmål par obligation, le français et le russe. Apprendre les langues est pratiquement l'une des rares matières scolaires qui ne lui causaient pas trop de souci. En revanche, elle a toujours détesté la plupart des autres cours : pas parce qu'elle n'y comprenait rien mais surtout parce qu'elle avait la flemme de se creuser la tête.  ☸️ Elle est nulle dans des tas de domaines : cuisiner sans s'ébouillanter en oubliant que la casserole est chaude et remplie d'eau, dessiner pour faire deviner quelque chose à quelqu'un, se maquiller toute seule sans se foutre le pinceau du mascara dans l'oeil, s'occuper d'un enfant sans mettre sa vie en danger, faire de la musique et donc faire preuve de patience, danser si c'est en duo... ☸️ A l'inverse, elle est capable de crocheter facilement une serrure sans réveiller toute une maison, désactiver une alarme pour pouvoir rentrer à l'heure qu'on souhaite, se servir d'une arme évidemment puisqu'on le lui a appris, faire du parkour en évitant les chutes dangereuses voire fatales, mais surtout elle a appris à fabriquer des contrepoisons. Ce qui n'était pas vraiment un choix au début mais qui lui est toujours utile aujourd'hui évidemment. ☸️ Elle n'est pas très trouillarde, elle n'a pas beaucoup de phobies mais Morgan n'a jamais aimé entendre le tonnerre gronder. Le bruit la fait sursauter et ses épaules se voûtent par réflexe. Elle tente de contrôler au mieux cette frayeur qu'elle trouve ridicule mais elle a l'impression de redevenir une enfant quand le fracas de la foudre résonne. ☸️ Elle n'aime pas tout ce qui est à base d'agrumes : les gâteaux, une sauce citronnée, un jus de fruits avec de l'orange dedans ...  

Morgan Elvire Eriksen
  • Quel est ton sentiment au sujet de Beacon Hills qui déborde de créatures surnaturelle?
  • Honnêtement, elle ne sait pas trop quoi en penser. C’est vrai qu’elle est une chasseuse et qu’elle a été élevée dans l’optique que ces créatures ne sont bonnes qu’à être éradiquées mais … Morgan est plus mitigée. Beacon Hills n’est pas vraiment la ville où elle aurait rêvé s’installer, encore moins depuis les événements récents pourtant tout ça fait finalement parti de son quotidien et elle se demande si vouloir fuir le fait qu’elle soit une chasseuse ne l’a pas ramené vers le surnaturel. C’est une partie de sa vie, elle a grandi avec alors au fond, elle se fiche bien que cette ville attire toutes ces créatures…

  • Quelle est ton arme de prédilection en tant que chasseur ?  Décris nous ton jouet.
  • Morgan a appris à se servir de beaucoup d’armes évidemment et son père affectionnait particulièrement les armes à feu. Elle se débrouillait relativement bien pour viser une cible alors elle avait toujours un pistolet sur elle mais ce n’était pas son choix, juste celui de son chasseur de père. Comme elle n’aimait pas trop la chasse, elle n’avait pas réellement d’arme de prédilection en fin de compte. C’est Damian, un de ses amis dont le grand père avait été militaire qui lui avait un jour donné une dague à la lame torsadée, vrillée. Elle l’avait gardée en souvenir à l’époque mais depuis son déménagement, elle l’a toujours sur elle et en dernier recours, c’est une arme qui laisse un douloureux souvenir surtout si la lame est empoisonnée.

  • En vue des événements actuels, quelle est ta position ? Profites-tu de la faiblesses des créatures pour mieux les détruire ou tu préfère t'allier avec eux pour contrer la plus grande menace ?
  • Non, pendant longtemps Morgan n’a pas fait grand chose à part veiller sur Maddison. C’était ça, sa raison de rester à Beacon Hills ! Sauf qu’elle commence à se questionner à cause de Maddy, elle sait que ses ancêtres seraient du genre à chasser sans retenue toutes ces créatures, parce que c’est ça le rôle d’un chasseur dans leur esprit. Les Managarm surtout sont vus comme dangereux, descendant d’une créature maléfique… Des histoires à en faire frissonner les plus sensibles et elle n’a jamais aimé être ce genre de chasseuse qui éradique simplement les autres, sinon Matt aurait du mourir. Seulement elle ne sait pas non plus si elle a envie de les protéger, … Elle n’est pas foncièrement mauvaise, mais elle n’est pas non plus une sainte. Elle est simplement un peu perdue et elle fonctionne à l’instinct… Il y a tout de même plus de chance qu’elle protège quelqu’un, plutôt qu’elle ne l’abatte. Cela ne veut pas dire qu’elle hésitera à tirer sur quelqu’un si elle a une raison de le faire.

  • Gabriel McCullough demande un Hellhound en échange de la liberté des habitants de Beacon Hills. Quelle est ton opinion à ce sujet ?
  • Difficile de faire confiance à quelqu’un qui marchande une vie contre d’autre. Même si elle n’a pas de parti totalement défini, Morgan se voit mal sacrifier une personne sans se le reprocher ensuite. Ce Gabriel menace donc la ville et actuellement ça fait de lui le potentiel danger à régler. Elle ne peut s’empêcher de penser à ce qu’il veut faire de cette créature… la situation pourrait empirer ensuite et puis à bien y réfléchir, comment croire qu’il libérera vraiment les habitants une fois obtenu ce qu’il veut ? Non, Morgan n’est absolument pas favorable à cette idée.

  • Âge
  • 26 ans

  • Lieu de naissance
  • Lyon, France

  • Nationalité
  • Française

  • Travail/Études
  • Vit de petits boulots (vendeuse, serveuse, agent d'entretien), peut parfois rendre des services payants

  • Qualités
  • Protectrice, Combative, Tolérante

  • Défauts
  • Possessive, Colérique, Sombre

  • Connais la vérité sur le surnaturel?
  • Oui

  • Groupe
  • Firepower

  • Célébrité
  • Jenna Louise Coleman

  • Autre
  • Nope

  • Code de validation
  • Validé par Sib'

We are all puppeteers.

Ton pseudo/Prénom: Ali'Ton âge: 27 ans
Comment as-tu connu le forum?: sur les top-sites
As-tu déjà été sur le forum? Si oui, qui étais-tu?: non
Qu'est-ce qui t'as convaincu de t'inscrire sur Every monster?: Le contexte, les annexes et la communauté.
Le mot de la fin ? : adoptez-moiiii :cute:

Combien de fois tu les as entendu ces paroles comme des rengaines : “Une Eriksen n’a pas peur du noir.”, “une fille de chasseur ne pleure pas.” Tu dois être forte et sans faille car dehors le monde est corrompu et il faut que tu puisses reprendre l’héritage qu’on te lègue. Tu es et tu seras toujours une chasseuse. Tu ne voulais pas d’un tel fardeau mais tu savais que ça te collait à la peau.

Sa main traine un morceau de bois sur le sol, assez lourd pour un corps aussi frêle que le sien mais si elle est maigre, tout n’est pourtant que muscle chez elle. Elle marche lentement en observant la silhouette en face d’elle, suivant ses mouvements, elle attend un geste de sa part qui trahisse une attaque et quand elle perçoit une ouverture, elle tente de lancer un assaut mais elle encore jeune, elle ne voit pas encore tous les détails et comme les jours précédents, elle ne parvient pas à le battre. Son père lui demande de recommencer mais elle est fatiguée et n’a pas la motivation pour s’entraîner. Elle voudrait aller jouer avec ses camarades d’écoles mais entre les devoirs scolaires et les entraînements, sa vie sociale d’enfant n’est pas très développée. Elle n’ose pas dire à son père qu’elle ne veut pas être une chasseuse, qu’elle veut juste être une petite fille normale comme toutes les autres. Il n’a pas l’air d’apprécier qu’elle se comporte “comme une fille” et il refuse catégoriquement qu’elle porte une robe. Elle a déjà demandé à sa mère pourquoi et si son père l’aime vraiment. Une main rassurante a caressa ses cheveux en lui répondant que Papa tient beaucoup à elle parce qu’elle est sa seule fille et qu’il veut qu’elle puisse un jour se défendre toute seule face au monde externe. Elle aussi le souhaite fortement même si ses méthodes ne sont jamais aussi brusques que son mari. Parfois Morgan se demande comment ils se sont croisés tous les deux mais ils n’en parlent jamais. Elle sait que Torben, son père est retourné sur la terre de ses ancêtres : la Norvège pendant des années et elle a bien du mal à imaginer qu’ils se soient rencontrés là-bas. Chaque fois qu’elle tente d’aborder le sujet, sa mère, Tamara, semble se crisper légèrement, jetant alors un regard inquiet à son mari et le silence se fait. Quand on y réfléchit bien, il y a sans doute des secrets dans cette famille. Morgan n’a jamais rencontré aucun autre Eriksen. Quant à la famille de sa mère, ils ne veulent plus voir Tamara depuis quelques années. Elle a perdu tout contact avec cette branche là également. Elle a réellement grandi seule, sans cousins, cousines.  Elle regrette un peu un de ses oncles avec qui elle s’entendait bien et sa grand-mère, une vraie pâtissière en herbe mais elle finit par les effacer avec le temps qui passe… C’est mieux d’être solitaire quand tu mènes une vie de chasseuse parfois ! Du moins, c’est ce que sa mère a fini par lui souffler une fois, comme une confession. Un regret ?

☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️

La sonnette résonne, en plein milieu de la nuit. Elle n’attend aucune visite à cette heure et s’empresse de s’emparer d’un couteau avant d’aller ouvrir la porte avec une grande méfiance. Elle apparaît dans le cadre de la porte, les yeux écarquillés, uniquement revêtue d’une nuisette surmontée d’un gilet de laine, une main cachée dans le dos tandis que la situation lui saute soudainement aux yeux. Aussitôt elle passe de la surprise à la lassitude puis une once de colère creuse des plis sur son front. A l’abri des regards, elle dépose son arme sur le bord d’un meuble de l’entrée puis croise les bras devant elle, visiblement peu encline à la discussion ce soir.  Quand elle entend son nom, elle acquiesce tranquillement et répond “qu’est-ce qu’elle a encore fait ?” toisant une adolescente, la lèvre en sang, un bleu sur une de ses pommettes, les cheveux en broussaille, l’allure nonchalante et les mains fermement menottées. Cela fait deux-trois ans que Tamara ne reconnaît plus sa propre fille et les relations familiales se sont tellement dégradées que leur demeure n’a plus rien d’un foyer mais d’un lieu de détention. Elle n’écoute donc qu’à moitié ce que lui disent les deux policiers, n’en retenant que l’essentiel. Sa fille vient de sortir de la maison sans qu’elle s’en rende compte, profitant sans doute de l’absence de son père ces derniers jours. Elle est allée retrouver sa bande d’amis, ces gamins qui plus âgés qu’elle passent leur soirée dans les rues sans que leurs parents ne leur disent jamais rien.Elle ne comprend pas ce qui a changé durant ces années transformant sa petite chasseuse en une adolescente au bord de la chute. Elle a pourtant tout ce dont elle a besoin… Elle relève la tête vers les représentants de l’ordre qui semblent attendre une réponse. Elle a cru vaguement entendre une histoire de redressement ainsi que les mots “prochaine fois” et “cellule de dégrisement”. Ils prétendent faire preuve de clémence tandis que l’adolescente semblent soudainement amusée par ces propos. Elle devine aisément qu’ils veulent plutôt se débarrasser de la demoiselle. Tamara se montre désolée, s’excuse milles fois et promet de garder un oeil averti sur sa fille, remerçiant la police avant de refermer la porte derrière elle. Déjà sa fille libérée de ses chaînes commencent à gravir avec une certaine difficulté les marches de la maison pour aller s’isoler dans sa chambre mais Tamara l’interpelle.

Morgan s’arrête en plein milieu des marches, s’accrochant à la rampe, peu certaine de tenir correctement debout sinon. Elle sait que la confrontation avec sa génitrice risque d’être inévitable. “Tu me fais honte Morgan ! Nous ne t’avons pas élevée comme ça avec ton père, tu n’as jamais manqué de rien alors pourquoi te comportes tu comme une gamine égoïste ? … Nous ne t’avons pas appris à te défendre pour que tu te comportes comme une sauvageonne dans les rues de Lyon avec tes crétins d’amis. Je suis … terriblement déçue,si ça continue tu ne vaudra guère mieux qu’un Managarm !”  Sa mère n’a jamais été aussi dure avant cela et les mots la transpercent tel un coup de poignard mais la vérité c’est qu’elles n’ont pas… non, elles n’ont plus la même vision des choses. La petite chasseuse a grandi entourée d’adultes et s’entendre avec les plus jeunes à l’école n’est pas si facile. Oui, elle peut avoir de très bonnes notes si elle le souhaite. Ce n’est pas le problème. Le souci ce sont les autres. Elle a intercepté la lettre de la directrice, l’a brûlée mais combien de jours lui restent-ils avant qu’un coup de fil la trahisse, annonçant son renvoi. Morgan se mord la lèvre avant de se tourner vers la femme qui l’a vue grandir. “ Non c’est vrai, vous m’avez appris à être une chasseuse avant d’être un être humain ! Je sais tirer avec un flingue sur une cible mouvante à distance mais tu sais quoi… c’est pas ça qui va me permettre de socialiser avec les autres ! Je n’ai manqué de rien ? Père me voit comme une “guerrière”, rien de plus et toi tu trouves ça logique ? Mais regardez-vous putain ! VOUS êtes les égoïstes ? VOUS m’avez volé mon enfance !” Elle se frotte les poignets encore douloureux tandis qu’elle toise sa mère avec rancoeur avant de détourner le regard et monter les marches. Elle profite de l’étonnement de Tamara pour fuir une discussion plus longue et douloureuse. Elle s’en veut un peu de lui avoir balancé ça à la figure sauf qu’elle a vraiment beaucoup de mal à leur pardonner dernièrement de l’avoir toujours influencée dans ses choix, orienter vers ce qui semblait correspondre à ce qu’ils voulaient d’elle. Elle ne supporte pas l’idée d’être leur petite marionnette. Elle est rancunière parce que ses parents ne lui ont pas lu d’histoires étant petite, elle n’a eu le droit qu’à la mythologie nordique et les récits de loups et chasseurs transmis entre les générations. Son père lui a offert un loup en peluche pour qu’elle lui tire dessus avec des dagues. Ils ne sont jamais partis en vacances, ni fait de pique-nique. Les week-ends étaient plutôt sportif : souvent de la randonnée et de la via-ferrata dans les Alpes. Elle n’a jamais pu inviter une amie chez elle. Ils n’étaient peut être pas fait pour avoir un enfant, mais juste un apprenti.

☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️

Comme c’est douloureux de vivre dans le futur, de penser à toutes les responsabilités qui jalonnent une existence et se dire que nous sommes prisonniers des conventions. Tu ne veux pas devenir une adulte. Être une adolescente c’est être libre d’être irresponsable. Tu veux rester la petite reine de ton monde et croire qu’il t’appartient. La rue  est ton terrain de jeu, la bande est ton foyer et tu vis dans le présent sans songer que le monde avance, que le monde change et que la chute n’en est que plus douloureuse.

Assise sur des marches de pierre, entre François et Damian, enveloppée dans la veste de Matthieu, elle observe les voitures qui défilent sous ses yeux embrumés. La ville est animée comme souvent dans les grandes villes et c’est ce qu’elle aime dans le fait de résider ici en France, à Lyon. Elle tire une bouffée de sa cigarette, la tête posée sur l’épaule de Damian, dont le bras repose sur ses épaules. Il est le grand frère qu’elle aurait aimé avoir, regrettant d’être enfant unique. Elle parle rarement de la famille en leur compagnie, elle n’évoque que ses prises de becs avec ses parents qui ne se sont pas arrangés avec le temps et c’est toujours le même dans le groupe qui se montre le plus raisonnable et lui répond que, peut-être, elle n’est pas toujours très compréhensive avec eux. Il est le plus vieux du groupe et celui qui veille toujours sur les autres, celui dont elle se sent la plus proche car elle sait qu’elle peut aisément lui parler. C’est le meilleur ami de Matthieu et parfois leur amitié est un peu dure à comprendre quand on voit les engueulades qu’ils ont. Elle n’aime pas se trouver entre eux dans ces moments là.  Ils ne sont jamais d’accord. L’un est protecteur, l’autre possessif. Les volutes de fumée passent devant ses yeux et elle s’imagine des formes dedans, ça la fait un peu sourire. Matt s’éloigne un peu, il part leur chercher des bières. Contrairement à elle, ils sont majeurs. Elle l’est presque, dans un peu plus d’un an. Cette envie de liberté devient de plus en plus pressante et même si elle fait souvent en sorte d’échapper à l’autorité de ses parents, elle n’a qu’une envie : partir de chez eux définitivement. Matthieu revient avec les boissons, la soirée peut commencer. François sort un jeu de cartes de ses poches. Il en a toujours sur un jeu sur lui, il s’entraîne en permanence à faire des tours de magies mais cette fois, ils vont se contenter de faire une bataille. Adroitement, il distribue les cartes. Morgan souffle et prend son paquet entre les mains. Ils n’ont pas prévu grand chose en cette soirée, juste d’être là tous les trois. Parfois, ils n’ont besoin que de ça. Être ensemble. “Au fait, ça donne quoi ta demande d’appart’ Dam ?” demande François tandis qu’il pose sa carte. Elle relève les yeux et regarde l’intéressée. Depuis peu, ce dernier a trouvé un petit boulot. Il leur explique qu’il aura bientôt une réponse à son dossier mais il n’est pas optimiste concernant ses chances. Morgan acquiesce doucement, elle croisera les doigts pour lui. Son téléphone sonne mais elle appuie sur le symbole rouge et reporte son attention sur le jeu. Ils discutent ensuite de tout et de rien. Son téléphone bipe de nouveau, Matthieu prend le cellulaire et appelle son répondeur. “Hé merde Matt qu’est-ce tu fous ?” Il rigole, s’éloigne quand elle tend de récupérer l’appareil mais s’arrête soudainement en fronçant les sourcils, puis raccroche. Il a l’air soudainement plus d’humeur à s’amuser et tient fermement le cellulaire entre ses mains avant de finalement le balancer furieux sur les marches, le faisant s’éclater sous le choc. “Mais t’es complètement con, qu’est-ce qui te prends de faire ça !” Damian se lève, sentant l’ambiance électrique dans l’air menacer d’éclater entre les deux jeunes. La jeune femme a  déjà chopé son ami par le bras, exigeant des explications qu’il ne semble pas prêt de lui donner. Au contraire, il se détache d’elle avec violence et la pousse fortement. Il finit par se tourner vers elle et lui cracher un nom à la figure, elle reste sous le choc sans comprendre vraiment tandis qu’il s’en va d’un pas rapide. Morgan se reprend mais il est déjà loin, elle n’a même pas eu le temps de lui dire que cet homme était son oncle… Elle soupire et déprimée se tourne vers Damian qui déjà la saisit par les épaules pour comprendre ce qu’il se passe. Doucement, elle se dégage et marmonne un “ Je crois que je vais rentrer ce soir.” Des nouvelles de son oncle, sans son téléphone, elle n'en aura plus. Elle ne sait même pas comment il avait eu son numéro. Elle en veut énormément à Matthieu mais surtout elle ne le comprend pas. Pourquoi a-t-il réagi ainsi ?

C'est une lueur blanchâtre, fantomatique qui s'étend entre les branches tordues des arbres éclairant vaguement les parcelles de la forêt. Un samedi soir de pleine Lune, un de ces soirs où Torben a décidé de la traîner avec lui pour une chasse nocturne, histoire de la forcer à assumer ce qu'il appelle des responsabilités mais elle n'a aucune envie d'être là avec son père, et deux de ses amis. Sa mère est restée à la maison, refusant de se joindre à eux cette fois. Morgan n'a pas eu le choix mais pourtant elle n'est vraiment pas d'humeur. Elle n'a eu aucune nouvelle de Matthieu depuis ces deux derniers jours et ce n'est pas habituel. Elle a la tête ailleurs, elle marche sur une branche, la faisant craquer sous ses pas tandis que son père lui jette un regard noir. Pas le droit à l'erreur, un pas de travers peu coûter une vie : elle le sait pourtant. Ils ont entendu dire dernièrement qu'une créature se trouve dans le coin, pas loin de la grande ville, dans les forêts alentours à un peu moins de 20km. Suffisamment proche pour que l'on commence à chercher des traces de sa présence et finir par l'abattre. Morgan n'a jamais vraiment tué un loup, ni une autre créature. Elle a toujours été un soutien quand il chassait en famille mais jamais celle qui abat. Ce n'est pas tellement ce qu'elle préfère. Elle a plus l'âme d'une petite voleuse, que d'une chasseuse, elle en persuadée et c'est beaucoup moins glorieux. Ils ont rarement chassés avec des amis mais son père a du se faire des amis pour remplacer sa famille dans ce qu'il considère comme un devoir irremplaçable. La chasse semble porter ces fruits ce soir au grand désarroi de la petite brune qui suit les pas des autres dans l'espoir qu'ils en finissent vite sans qu'elle ait besoin de faire quoique ce soit. Ils font ça depuis longtemps, elle, elle est encore qu'une novice ! Tu parles d'un week-end normal dans la vie d'une adolescente ! Impossible d'expliquer à ses amis qu'elle passe son samedi avec une arme à feu entre les mains et quelques armes blanches à sa ceinture, dans ses bottes plutôt qu'à faire du bowling en famille.
L'attaque les suprend tous, trop soudaine et sauvage. Ils ne l'ont pas du tout entendu venir et il est déjà trop tard pour sauver le chasseur qu'il a visé en premier. Morgan est paralysée, incapable de se servir de son arme. "Torben tu n'aurais pas du emmener ta fille ! Elle n'est pas prête !" La créature s'est très rapidement dissimulée en partie dans les ombres mais la silhouette est jeune et la transformation partielle. Armés, ils partent immédiatement sur ses traces. Du moins c'est ce que fait le collègue de son père, l'esprit vengeur et son père s'apprête à le suivre mais voir sa fille figée sur place le fait s'arrêter. Il l'attrappe brusquement par le bras mais elle ne bouge pas. Une sensation cuisante sur sa joue l'a réveille douloureusement "Il serait temps que tu te ressaisisses, nous ne sommes pas là pour faire une promenade de santé !" Il reprend ses pas, courant presque pour rejoindre son camarade, suivie par Morgan hantée par un sentiment de malaise profond. Morgan sait parfaitement qu'il ne s'agit pas d'un jeu, que tout ça est bien réel mais ce qui l'angoisse tant n'est pas la chasse en elle-même, c'est qu'elle aurait juré reconnaître la silhouette de ce Loup-garou. Des chasses, elle en a déjà fait et même si elle se trouvait toujours derrière ses parents, elle sait ce qu'implique leur "devoir". Elle n'a plus peur des créatures depuis un moment déjà. Voir quelqu'un mourir sous ses yeux en revanche, c'est nouveau... Elle ne doit pas y songer mais un hurlement leur parvient et il n'a rien d'animal. Ils rejoignent bientôt leur ami qui se débat contre le loup, une épaule en sang mais un coup de griffe tranche la gorge de celui-ci. Son père réussit à blesser le loup et le poursuit tandis que Morgan s'approche de l'homme agonisant. Il a l'air de souffrir, de s'étouffer. Elle s'agenouille près de lui, sort discrètement sa lame et abrège sa vie. "MORGAN" Brusquement, elle se retourne et son corps réagit tout seul, s'armant de son pistolet, elle vise la créature qui fond sur elle. Leur regard se croise, elle le reconnaît et dévie consciemment sa balle qui touche l'épaule. Le loup s'enfuit. Ils ne le rattraperont pas cette nuit... et elle ne le souhaite pas. Ses mains tremblent, elle se redresse.

Ils rentrent bredouilles et la maison semble les accueillirent avec hostilité quand ils en franchissent le seuil. Quelque chose paraît changé mais impossible de dire quoi. Torben demande à Morgan de monter immédiatement  et au vu de son regard, elle préfère lui obéir. Elle sait qu’il n’a pas envie de débattre sur le fiasco de ce soir, qu’il lui en veut de s’être montrée si faible devant ces amis et peut-être la tient-il responsable de la mort de ses amis. Elle monte sans demander son reste et file prendre une douche avant de finalement entrer dans sa chambre et ne plus en sortir. Elle ne se doute pas qu’en bas son père vient de trouver une note lui disant “ Je pars, je ne reviendrais pas. J’aurais dû sauter le pas depuis longtemps. Je te laisse la garde de Morgan, tu en es déjà le tuteur légal. Il serait temps que tu lui parles sérieusement.“. Il est furieux, qu’elle soit partie ainsi en traître, sans même un au revoir, sans même se soucier de sa fille … Il n’a pas envie d’en parler. La nuit a été dure et la gamine est dans sa chambre. Une mauvaise nouvelle de plus pourrait faire exploser leur foyer. Dans sa chambre, Morgan se réfugie aussitôt sur son lit, s’emmitoufle dans sa couette, incapable de fermer les yeux. Elle se souvient que trop bien de tous les détails : son nom que l’on hurle, ces pupilles brillantes, la détonation de son arme et le gémissement du loup. La scène tourne en boucle dans sa mémoire sans vouloir s’arrêter, lui laissant un amer goût de défaite mais également une sensation de trahison. Elle aurait dû savoir, elle aurait dû comprendre et elle s’en veut. Elle n’en dormira pas de la nuit, elle le sait mais le plus dur c’est d’avoir envie de pleurer. Elle ne peut pas, c’est indigne d’une Eriksen. Elle se retient.
Des cernes sous les yeux quand le soleil se lève… elle descend les marches et se sert un café, surprise de ne pas voir ses parents debout mais il est encore tôt et nous sommes un Dimanche. C’est tellement rare qu’elle ne fasse pas de grasse-matinée, qu’elle n’a pas l’habitude de voir la maison vide. Elle s’installe dans le salon, devant la télévision et l’allume pour se changer les idées mais rien n’y fait. Elle tourne vaguement la tête quand elle entend des bruits de pas. “Maman est pas levée ?” Elle entend un vague grognement lui répondre avant d’avoir une vraie réponse “Ta mère est partie comme une voleuse hier soir!” Elle se lève d’un bond sous le choc. Comment sa mère a-t-elle pu l’abandonner comme ça ? Elle n’a même pas attendue, elle ne leur en a même pas parlé une seule fois ? Pourquoi et à qui la faute ? Elle s’apprête à en faire la remarque à son père mais son regard l’en dissuade. Elle sait qu’elle va faire exploser une véritable bombe si elle commence à l’ennuyer sur le sujet alors elle quitte la maison. Elle a encore des soucis à régler et marcher lui fera du bien. L’air frais du matin lui mord la peau mais elle se concentre dessus pour ne pas céder sous le poids de l’abandon.

Elle met du temps à le trouver, sillonnant une partie de la ville pour trouver une trace de lui mais quand il souhaite effacer sa présence il est très doué. Elle refait tous les lieux qu’ils ont pu fréquenter et finit par le trouver sur un terrain peu fréquenté, quasiment délaissé, assis avec une canette entre les doigts. Il ne l’a pas vue venir et ça l’arrange, il n’aura pas le temps de s’en aller. Elle se demande à quel moment il est devenu cet autre. Elle se rappelle avoir toujours eu le dessus sur lui… ils n’étaient pas vraiment amis quand ils se sont rencontrés au collège. Elle était en cinquième et lui en troisième ayant déjà redoublé. Deux fois. Elle ne se souvient plus du pourquoi mais elle se rappelle qu’ils se sont battus dans la cour et elle a gagné. Il a fallu attendre qu’il quitte enfin le collège, abandonnant ses études pour qu’il finisse par accepter qu’une fille puisse le battre. Elle est suffisamment proche maintenant pour poser une main sur son épaule pour voir sa réaction. Il sursaute mais pas de surprise. Elle a visé juste… il souffre de cet épaule. Il la fixe avec une haine qu’elle lui a déjà vu il y a quelques années. Elle est un peu triste d’en être rendue là et surtout de ne pas avoir compris. “Matthieu… “ “Qu’est-ce que tu fiches ici, je ne veux pas te voir, dégages ! “ Elle grimace, elle vient d’apprendre que sa mère ne reviendra pas et ne veut pas perdre un ami en plus. Elle se moque qu’il soit un “ennemi”. “Non ! Je…” Elle n’a pas le temps de prononcer le moindre mot qu’il lâche sa canette, vide, pour l’attraper par le cou mais il ne serre pas. Il y a dans son regard de la colère et un autre ressenti qu’elle ne connaît pas, une flamme qui brûle en lui. Elle pourrait le faire lâcher prise -pas par la force évidemment-  mais c’est dans la violence que Matt s’exprime souvent. “ Tu n’as rien à faire ici, tu n’es qu’une squatteuse ! Tu traînes avec d’autres gars n’est-ce pas ? L’autre mec au téléphone la dernière fois… T’es toujours fourrée dans les pattes de Damian ou en train de jacter avec François et quand on sort tous ensemble, tu t’éloignes. T’en a jamais rien à foutre de ma gueule alors pourquoi t’es là hein ? Tu vas me faire croire que t’es une amie. Je sais ce que t’es … t’es… “ Oui une chasseuse, elle croit que c’est ça qu’il veut dire. Tous ses mots transpercent la jeune fille comme des coups de poignards, tandis qu’elle accuse le coup : il croit qu’elle ne l’apprécie pas autant que les autres, il est jaloux. Et maintenant qu’il sait qu’elle est une chasseuse, ça ne va rien arranger. Elle se souvient pourtant avoir dansé avec lui, avoir fait un concours de boisson avec lui, s’être souvent battue avec lui. Ils ont partagé autant que les autres, elle en est sûre. Elle a envie de lui dire qu’il se trompe, qu’elle a toujours été là mais elle sent l’étreinte se resserre sur son cou et elle préfère agir avant qu’il ne soit trop tard pour elle. Pourtant, elle ne fait rien. Ses mains se sont posées sur les bras de Matthieu mais elle a laissé tomber toute force de se dégager quand il l’embrasse. Un geste qui n’a rien de réellement tendre mais plus de désespéré et inattendu. Morgan se sent emportée par quelque chose qui la dépasse et quand  il défait l’emprise sur son cou, elle se dégage délicatement pour ne pas le froisser. Ni l’un ni l’autre ne sait quoi dire… ils se regardent dans le blanc des yeux pendant dix bonnes minutes. C’est elle qui brise finalement ce silence pesant. ” C’était mon oncle… au téléphone. Je voulais te le dire mais tu es parti avant sans me laisser m’expliquer. … Matt… je sais ce que tu es et j’ai vu ce que tu as fait.Tu es... “ Un monstre et elle ne peut pas tolérer qu’il continue de faire du mal autour de lui mais elle ne peux pas le lui dire sans qu’il cède à ses pulsions. Il a toujours été de nature à démarrer au quart de tour. Elle s’imagine avec peine devoir le tuer. D’ailleurs ... “ Montre-moi ton épaule, je peux t’aider.“ Son père lui a appris des tas de trucs quand elle était gosse. Retirer une balle est délicat mais elle doit pouvoir le faire. On ne sait jamais. Tout comme elle a appris à la manière dure, à trouver rapidement un contre-poison pour ne pas mourir. Elle connaît les plantes, aussi bien pour les humains que pour les autres. Torben a beau être un mauvais père par moment… elle acquiert son savoir ou alors celui-ci disparaît avec elle.

Tu ne savais plus quoi faire pour lui, tu ne voulais pas devoir le tuer et perdre un ami cher. Regarder Damian et François te serait impossible ensuite… Soucieuse et perdue, tu es restée avec lui toute la nuit parce que tu avais ce sentiment que ce moment ne serait pas éternel. Tu t’es réveillée seule, il s’était envolée mais avait laissé derrière lui sa médaille autour de ton cou. Ta mère, ton ami … ils partaient tous.

☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️

“C’est mieux d’être solitaire quand tu mènes une vie de chasseuse”, tu te souviens des mots de ta mère quand tu n’étais qu’une enfant. Pendant longtemps, tu as simplement cru qu’elle disait cela par peur de perdre les gens en vivant dans un monde où le danger est constant mais peut-être qu’elle voulait tout simplement partir depuis très longtemps. Cette pensée te traverse uniquement quand à ton tour, tu te décides à quitter le foyer et prendre ton envol. Tu n’es encore qu’un jeune oisillon mais depuis cette époque là… Matthieu n’est jamais revenu. François a décidé de rompre tout contact. Ton oncle appelait constamment ton père et ils se prennaient la tête sans que tu aies l’occasion de lui parler, ni même de savoir de quoi il retourne. Tu as foiré tes études… et tu as dû redoubler. Ton père s'est plongé deux fois plus dans son travail et s'est montré deux fois plus exigeant pour les chasses suivantes. Plus droit à l'erreur. Il te restait au moins Damian.  

“On va déménager”. L’annonce tombe comme un couperet tandis qu’elle franchit le seuil de la maison, sa veste de cuir encore sur le dos et ses chaussures au pied. Elle vient tout juste d’arriver et la nouvelle la prend de court. Ce n’est pas comme si son père et elle communique aisément les autres jours mais la nouvelle est soudaine et dite sans mise en forme. Ils vont déménager : ce n’est même pas une option, c’est simplement une déclaration pour la tenir au courant. Il n’a pas besoin de son avis et elle sent bien qu’elle n’a pas du tout son mot à dire sur le sujet. Elle reste sans voix. ” Les démarches sont déjà en cours. On quitte le pays.” S’habituer à l’absence d’une personne c’est devoir faire un deuil et c’est d’autant plus dur quand la personne qui vous manque est encore vivant, vous laissant dans le questionnement le plus total. Le bouleversement est encore trop récent et déjà elle doit dire adieu au lieu de son enfance, son ancien foyer. Une nouvelle famille va en faire son acquisition et alors il ne restera plus que les souvenirs. Elle se rappelle le nombre de fois où elle s’est sauvée de la maison et maintenant elle aimerait y rester. C’est un point de repère pour elle quand tout s’émiette progressivement dans sa vie. Peut-être que Torben souhaite s’en aller parce que toute cette demeure lui rappelle sa femme… et qu’il veut réellement faire un croix sur cette déception amoureuse. Seulement… Morgan n’a pas envie de changer complètement d’univers et d’aller là où sa mère ne la cherchera jamais : et si elle revient et qu’ils ne sont plus là ? C’est la pensée qui l’assaille le plus mais au fond elle sait aussi que si Matt revient… ce sera la même chose. Elle secoue la tête, préférant se dire qu’elle fait un rêve, que c’est une mauvaise blague sauf que son père n’a jamais eu le sens de l’humour. Non… on ne peut pas s’en aller comme ça. Tu ne peux pas me faire ça !” ” Mon entreprise ferme, Morgan, je vais me retrouver sans emploi. Nous n’avons pas le choix. J’ai une opportunité, un poste meilleur, mais il faut qu’on parte pour les Etats-Unis. … Tu me disais toujours que tu aimerais voyager quand tu étais plus petite… c’est l’occasion.” Découvrir d’autres pays et d’autres cultures, c’est vrai que ça attise toujours autant sa curiosité mais sans prévaloir sur le reste. Elle ne se sent pas de voyager actuellement. Et encore … un voyage, c’est temporaire, on en revient alors qu’un déménagement n’implique pas forcément que ça ne durera pas. “J’avais 5 ans, Papa ! C’était le rêve d’une gamine ! … Je ne partirais pas ” C’est presque un murmure ces derniers mots, pour se convaincre qu’elle reste ici, que rien ne l’éloignera de sa ville. Pourtant elle sait que c’est inévitable… ”On part d’ici un peu moins de trois semaines. Tu suivras, tu n’as pas d’autres choix.”

☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️☸️

Elle fait les cent pas dans le couloir, des allers-retours incessants parfois elle s’assoit pour se relever deux secondes plus tard. Les minutes défilent au ralenti tant elle regarde l’horloge régulièrement. Se distraire ne fonctionne pas, elle n’a pas lu une seule ligne du magazine qu’elle a toujours entre les doigts. C’est tout juste si elle en a regardé les images. Au fond, ça ne l’intéresse pas du tout de connaître les actualités people ou de se plonger sur un dossier répertoriant les plus beaux coins touristiques de la Californie. Elle ne parvient pas à contenir sa nervosité quand enfin on se dirige vers elle. Elle ne laisse même pas parler son interlocuteur. ”Quel est son état ?” Morgan se sent pleinement responsable, foncièrement persuadée qu’elle n’a pas su veiller correctement sur elle alors que c’est son rôle. Elle s’en est convaincue, devenant un peu une grande soeur pour la jeune fille dont elle attend des nouvelles depuis déjà bien trop longtemps. Elle aurait dû faire plus attention à elle…” Pour le moment, son état s’est stabilisé mais je ne peux rien affirmer ensuite. Il faudra attendre son réveil pour connaître véritablement son état.” Elle acquiesce, une boule coincée dans la gorge tandis qu’elle constate qu’elle ne saura pas vraiment comment va la demoiselle avant un petit moment. Elle demande difficilement si elle peut aller la voir et ne se fait pas prier pour filer dès qu’on l’y autorise. Doucement, elle entre dans la pièce et pose un regard sur ce corps frêle qui repose sur le matelas, les yeux clos, branchée de partout. Cela ne fait qu’augmenter le malaise et sa colère. ”Je suis désolée Maddy... “ Peut-être qu’elle peut l’entendre, beaucoup disent que c’est le cas. Morgan n’a pas l’habitude de s’occuper des autres, ou du moins, pas comme avec elle. Depuis plusieurs années, elle s’est émancipée de son père quand elle a appris qu’il était ici pour autre chose que son boulot et même si elle a longtemps cru qu’elle retournerait en France, elle est restée en Californie. Elle a tenté de reprendre des études. Ce souvenir l’a fait tristement sourire : elle est un cas scolaire désespéré. Un échec total alors elle s’est contentée de se trouver de petits jobs, de mettre des sous dans ses poches et faire son bout de chemin. Elle est tombée sur Maddison, cette gamine en vacances avec des amis et qui s’était paumée dans San Francisco et elles ont gardées contact malgré la différence d’âge, jusqu’à ce que la gosse s’émancipe elle aussi. Peut-être poussée par le mauvais exemple qu’elle est : Morgan s’est toujours demandé… Au début, elle l’écoutait. C’est ce dont elle se souvient et puis elle ne sait plus pourquoi elle s’est attachée à la gosse. Peut-être parce qu’elle a l’impression d’avoir une petite soeur. La chasseuse pose sa main sur le bras de la jeune fille avec précaution, de peur de la blesser. Elle est souvent venue la voir dans l’appartement de son compagnon quand ce dernier n’était pas là. Lui elle l’avait jamais croisé. Elle sert les dents. C’est dur de voir Mad’ si calmement endormie… Calmement mais avec les blessures parsemant sa peau blanche de taches violacées. Elle sait que sa petite rouquine a confiance en elle et c’est ce qui la blesse d’autant plus d’avoir mis trop de temps pour se pointer quand Maddy l’a appelée. Tendrement, elle passe une main dans ses cheveux. Elle s’est trop attendrie avec le temps : qui aurait cru que celle qui passait son adolescence à traîner avec sa bande de potes finissent par devenir une grande soeur protectrice ? Mad était son exception, sa folie ”Je vais rester dans le coin cette fois. J’aurais dû te dire oui quand tu as voulu que je vienne vivre à Beacon Hills. Ce serait sympa, tu disais… S’il te plaît, tiens le coup Maddison !” Elle s’éloigne et ferme la porte, avant de partir d’un pas rapide. Elle a donné ses contacts à l’équipe médicale. En attendant, elle a une affaire à régler avec un certain petit copain. ” A la chasse…!”

Tu te dis que ce n’est peut-être pas le hasard qui t’a mené à venir dans cette ville. Maddison va mieux, bien mieux, même si psychologiquement, elle n’est plus exactement la jeune fille guillerette qu’elle était. Tu as bien vu qu’elle avait peur des hommes désormais et tu ne saurais l’aider… tu as choisi de prendre un logement avec elle plutôt que de continuer à dormir dans ta caisse et tu tiens ta promesse. Tu restes là et tu veilles sur elle. Seulement ça risque d’être compliqué. Beacon Hills réserve souvent des surprises et tu n’as pas envie de voir Mad disparaître comme ces autres jeunes.. C’est peut-être parce que tu te sens obligée d’être protectrice avec elle que tu as décidé de redevenir pleinement une chasseuse. Aider les autres ce n’est pas ton fort d’ordinaire mais les temps changent. Pas complètement non plus.

”C’était une de mes amies et… et elle est morte ! Tu dois faire quelque chose !”La brune la regarde d’un air étonné, clope en bouche et le briquet allumé entre ses doigts. Elle ne voit pas vraiment ce qu’elle peut répondre à ça : elle n’a jamais dit à Maddison qu’elle est une chasseuse et donc qu’elle peut théoriquement s’impliquer dans les affaires de Beacon Hills mais dans ce cas, elle se voit mal répondre à une question gênante qui soulèverait qu’elle n’a rien fait avant. Or, l’amie dont elle parle n’avait rien d’humain, c’était donc une proie pour elle plus que quelqu’un à défendre.. ” Je sais, c’est dur mais qu’est-ce que tu veux que j’y fasse Maddison ? Je ne peux rien faire !” Elle allume sa cigarette et observe la jeune femme rousse d’une vingtaine d’années qui paraît si désespérée et toujours aussi frêle. Comme d’accoutumée, elle a grand coeur, ce qui n’est pas forcément le cas de Morgan. Bien sûr, elle est gentille et parfaitement capable de vouloir protéger les autres mais c’est moins récurrent que chez sa colocataire. Malgré les frayeurs qui peuvent habiter la plus jeune des deux, elle a toujours cette douceur qui la rend si précieuse pour la chasseuse. Morgan aimerait savoir comment elle peut être ainsi. Si fascinante. ” Tu veilles toujours sur moi… tu n’as peur de rien ! …” Morgan la stoppe d’un geste de la main et souffle sa fumée. ” Arrête Mad, tu te méprends. Je veille sur toi parce que je te connais et que tu es comme une soeur à mes yeux. Protéger les autres, dans une ville, c’est le rôle de la police et puis, si je n’avais peur de rien je ne serais pas humaine. Tu ne m’as juste jamais vu avoir peur, c’est tout.” Bientôt elle parlera presque comme une adulte qui essaie de raisonner une enfant et elle se hait d’agir ainsi. Depuis quand elle se contente de déblatérer des phrases pareilles pour se dédouaner. Petite, elle ne voulait pas être une chasseuse, depuis elle a choisi d’être ce qu’elle avait renié … Maintenant… ? La rouquine semble déçue, presque rancunière. “J’ai trouvé le double fond de ton tiroir…” Morgan ouvre la bouche surprise mais ne parvient pas à dire un mot car la jeune fille reprend rapidement. “Tu sais, mon amie, elle était toujours généreuse et prête à aider tout le monde. C’était une ancienne camarade de classe très sympathique. Elle méritait aussi que quelqu’un veille sur elle… J’ai eu de la chance que tu sois là. ” Morgan sourit mais tristement, un peu amère. Elle se questionne sur ce que dit son coeur : ça fait longtemps qu’elle n’écoute plus ce dernier. Elle repense à Matthieu, il y a si longtemps. S’il est toujours en vie, il doit avoir la trentaine. Une créature qu’elle laisserait de nouveau filer entre ses doigts sans doute, s’il était près d’elle. Elle soupire… il est peut-être temps de se réveiller…

Tu dis avoir laissé ton passé derrière toi; sans trop t’attendre à ce qu’il te retombe dans les pattes, pourtant il reste encore tant de questions irrésolues dans ton histoire… Quant au présent, prendre une décision n’a jamais été aussi difficile qu’aujourd’hui : tu ne voudrais pas faire de la peine à ta petite rouquine mais tu ne sais pas si tu as encore les épaules pour être cette femme...

[/b]
Invité
Revenir en haut Aller en bas
druidesse
avatar
Messages : 272
Dim 26 Fév - 18:54
Bienvenue petite chasseresse ! Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Dim 26 Fév - 20:05
Merci Jolie Druidesse :coeur:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
cade
avatar
Messages : 151
Dim 26 Fév - 20:38
Weeeeelcommmmme


People change, i change
« My powers are back, it's time to fight, it's time to kill, it's time to reign, my pack and me, we are gonna kill them all, kill the fuckings hunters » by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
chasseur
avatar
Messages : 238
Dim 26 Fév - 22:16
Mouahaha ! Bravo ! :grrr:
Magnifique choix que sont les chasseurs, en plus, l'allusion au poison dans ton titre m'a tout de suite tapé dans l’œil
Bienvenue quoi qu'il en soit o/
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Dim 26 Fév - 22:58
Merci Cade
Le poison c'est en référence à une chanson :coeur: Je suis en train de me demander si j'ai choisi le camp des chasseurs ou celui des psychopathes là soudainement :mdr: Quoiqu'il en soit merci Louis
Invité
Revenir en haut Aller en bas
alpha
avatar
Messages : 301
Lun 27 Fév - 2:46
Bienvenuuuuuuuuuuue *_*

Je rejoins Louis (Vu qu'il est de La superbe famille des Steels hehe), j'adore Le fait que tu sois dans le camp des psychopathes (des chasseurs) *_* je sens qu'avec la famille Steel (famille inventée (par Moi :hihi: ) de chasseurs psychopathes et sanguinaires connue) je vais te demander des liens xD (si tu veux hein)

Sinon, j'aime Le vava, et j'ai hâte de rp avec toi avec touuuuuuuuuuuuuus Mes comptes ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Lun 27 Fév - 4:52
Bienvenue Clara (oui docteur représente ! :coeur:)
Jenna ! Je suis en admiration devant cette beauté ! :**:
Tu as sept jours pour faire ta fiche ! Et ne t'inquiète pas nous allons t'adopter rapidement !  :calin:
Si tu as une question ou besoin d'un délais, le staff est là pour y répondre. N'hésite vraiment pas à contacter l'un de nous !
Bon courage pour ta fiche ! :happy:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
hellhound
avatar
Messages : 16
Lun 27 Fév - 6:40
Bienvenue ! :coeur:

Bon courage pour ta fiche et tu es déjà adoptée

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Lun 27 Fév - 7:03
Bienvenuuuuue :pompom:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Lun 27 Fév - 10:18
Aedan > aaah c’est toi qui a inventé une famille de tarés ? Bravo :mdr: Si je passe l’épreuve de la présentation, tu seras bienvenue sur la fiche de lien    Merci  
Saleem > Impossible Girl :coeur: Oh oui, j’suis pas encombrante promis  :**:  Merci pour l’accueil, j’irais harcerler un staffien si j’ai une question :cute:
Parrish > Oh merci *-*
Rosalia > merciiiii
Invité
Revenir en haut Aller en bas
alpha
avatar
Messages : 301
Lun 27 Fév - 11:06
Morgan : eh oui c'est Moi ~ via mon troisième compte Peter Hale ^^

Et j'ai hâte d'envahir ta fiche de lien avec mes quatre persos et Les Steels ~ :cœur:

Alors grouille toi de te faire validée éwè xD
Revenir en haut Aller en bas
Kanima
avatar
Messages : 239
Lun 27 Fév - 12:37
Bienvenue parmi nous jolie demoiselle :hihi:
Ma foi, il a l'air très classe ton personnage :**: Et oui je te confirme, tu viens de rentrer chez le club des psychopathes... quoique, y'en a d'autres parmi les autres groupes aussi en fait :hm:
Brefouille, bon courage pour ta fifiche, et garde-moi une place au chaud dans tes liens isis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Lun 27 Fév - 13:17
Aedan > Moooh d’accord, je comprend mieux :hihi: Aaaaah mais me presse pas non plus non mais !  
Wolfgang > Merci. Ahah elle en a seulement l’air *sort* Bon ben … j’m’y ferais alors ! :hm:  Bien sûr j’te garderais une place :coeur:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Lun 27 Fév - 13:20
A mon humble avis, pas besoin d'être un chasseur pour être un psychopathe... :hm: Mais j'ai ouï dire que ça allait pas mal ensemble (être un garou c'est surfait)
En tout cas, très bon choix d'avatar, j'aime beaucoup ! Très bon courage pour ta fiche ! (Et comme de bien entendu, je viendrai sonner à ta porte pour des liens, au moins un avec Elijiah !)
Bienvenue parmi nous !
     
Invité
Revenir en haut Aller en bas
were-coyote
avatar
Messages : 225
Lun 27 Fév - 13:33
Bienvenue et bon courage pour ta fiche :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
sibel
avatar
Messages : 333
Lun 27 Fév - 18:18
Bienvenue ! :coeur:


 
Can you hear Silence's scream ?
What if I'm far from home? Brother I will hear you call.
What if I lose it all? Oh, sister I will help you out
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Lun 27 Fév - 19:56
Sans nul doute Jared xD je pense qu'on peut trouver pas mal d'exemples ... :arrow: Merci  (Tu viendras sonner quand tu veux alors   )
Merci Malia    :superman:
Merci Sibel :coeur:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 28 Fév - 8:03
Bienvenue parmi nous très cher,
Bon courage pour la suite de ta fiche :coeur:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 28 Fév - 12:25
Bienvenuuuuue
Bon courage pour ta fiche, Jenna est un super choix :**:
En espérant te croiser en RP ou sur la CB, du love :coeur:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 28 Fév - 13:04
Bienvenue à toi, petite chasseuse ! J'adore le début de ton histoire ! Je ne doute pas que tu seras très vite adoptée, Morgan a l'air d'être géniale !

A très bientôt, validée, et présente sur la CB ou en RP :ange:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Mar - 20:40
Merci cher Théo
Merci Kaylann (oh j’aime beaucoup le prénom de ton perso) Love sur toi
Je suis pas petite… :cute: j’espère que la suite sera pas chiante à lire alors Merci Kahlan ! :coeur:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
human
avatar
Messages : 186
Mer 1 Mar - 22:03



BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE  colleux colleux colleux colleux colleux


Je te souhaite un bon courage pour ta fiche, si tu as des questions hésite pas a faire chier Phoenix !  cafe


En tout cas, ton choix 


Hate d'avoir un lien avec to:hehe: :string: :lapin: ...... :arf:
Revenir en haut Aller en bas
werewolf
avatar
Messages : 163
Jeu 2 Mar - 11:23
BIENVENUE MORGAN
Mon cœur de whovian ne peut qu'adhérer à Jenna  et j'aime déjà ton perso :happy: (que Jackson évitera soigneusement inrp pour protéger sa peau xD). Bon courage pour la fin de ta pres  !  :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Jeu 2 Mar - 18:34
Emma > Ouah quel accueil animé ! :hihi: :happy: Merci Emma ! :coeur: Ah je dois embêter Phoenix de préférence :mdr: d'acccoooord ! Oui je veux un lien aussi mais les smiley derrière font peur XD (ça fait flipper les infirmières )
Jackson > Merci j'aime bien prendre les actrices de DW en plus Oh mais... elle est gentille ma petite chasseuse voyons Rolling Eyes ces préjugés de suite...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Bones...
» Skin and Bones
» Lames suintantes + poison ?
» « Bones Shop »
» Marie Morgane (Mary Morgan) :

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Let the Right One In :: Join the pack-
Poster un nouveau sujetRépondre au sujetSauter vers: