AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les Bottins  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  



 

Le forum est présentement en HIATUS
Il vous reviendra très bientôt!!
Les inscriptions sont pour l'instant fermées

Partagez | 
 

 Was never much but we made the most ft. Thomas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


chasseur
avatar

Messages : 135


MessageSujet: Was never much but we made the most ft. Thomas   Dim 26 Fév - 9:55

Was never much but we made the most ft. Thomas  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Aurait-il dû dire à Sibel ce qu'il allait faire ce jour-là ? Aurait-il dû même lui demander de venir avec lui ? Peut être, il ne savait pas. Mais après ce qu'il s'était passé dans le manoir du collectionneur, il imaginait qu'elle avait essayé de reprendre contact avec son frère. Ou peut être s'étaient-ils parlé avant que tout tourne au drame ? Il ne pensait pas. Non, les jumeaux avaient compris en même temps que l'homme qui se tenait devant eux était leur frère. Ils avaient su qu'il n'était pas mort. Jared n'en avait jamais douté, il n'avait jamais imaginé une seule seconde que Thomas puisse être mort. Il avait souffert pendant plusieurs années, avait dû être envoyé dans un endroit dont il ne voulait jamais se souvenir, parce que Thomas avait disparu. Peut être que sa mort aurait permis de faire un deuil, que tous fassent leur deuil. Mais si il avait été mort, ils n'auraient jamais pu le revoir. Il ne faisait pas encore bien la part des choses. Quelques temps auparavant, lorsque la situation avait dégénérée, lorsque Jared et Aedan avaient failli se tuer mutuellement, quand Sibel avait du s'interposer entre un ours garou enragé et un chasseur prêt à tuer pour que tout s'arrête... Là, Jared avait souhaité savoir que Thomas était mort. Il ne voulait plus, il ne pouvait plus se contenter de juste disparu. Il savait que tout était lié, et si il ne mettait pas tout sur le dos de sa disparition, il savait que ce n'était pas tout à fait étranger. Et il imaginait que faire son deuil aurait permis d'apaiser ses craintes et ses colères. Et qu'il en aurait été de même pour Aedan. Il était persuadé qu'en ayant fait leur deuil, ils auraient pu se relever. Mais pour Jared, ils étaient resté, presque cinq ans, la face contre terre, à essayer de se relever, glissant sur le sol trempé, pour finalement retomber encore plus fort et se casser les dents. Mais finalement, ils avaient bien fait de ne pas savoir, de ne pas faire leur deuil, d'attendre en silence et en serrant les dents pour que ça passe. Et ils avaient finalement réussi à concilier leur vie à côté. Et pas que négativement ou passivement. Il y avait eu des bons côtés non ?
Jared essayait de se rassurer que c'était une bonne idée d'aller parler à son frère. Que se dire ? Que lui demander ? Il avait tellement de questions, c'était tellement le brouillard dans sa tête qu'il était persuadé qu'ils ne se diraient rien, que Jared se contenterait de le regarder puis partir en courant. Ce n'était pas son habitude d'être trouillard, de ne pas savoir quoi dire. Il savait toujours improviser, il savait toujours faire croire qu'il avait la situation bien en main. Mais voir son frère présumé mort, considéré comme disparu, revenir, Jared n'appelait pas réellement cela avoir la situation bien en main. Justement, c'était bien le contraire. Et c'était tellement déroutant. Bien que son univers ne soit pas aussi normal que tout ceux qu'il pouvait côtoyer, Jared était plutôt terre à terre, assez prosaïque tout de même. Il aimait quand les choses étaient carrées. C'était d'ailleurs pour cela qu'il remettait toujours tout en place quand Sibel ou Aedan se fourraient dans des situations embarrassantes. Il pouvait alors avoir la situation bien en main, que tout se passe comme il l'avait prévu. Mais là, ce n'était absolument pas le cas, et c'était pourquoi il stressait comme un dingue dans son appartement vide. Il s'avança vers la fenêtre qui donnait sur la rue. Il posa la main sur le carreau. Il se força à penser à des choses plus terre-à-terre. Il se forçait à ne pas penser à sa rencontre, à se re-rencontre avec son frère, dans deux heures. Il pensait à l'endroit où il vivait. Dans quelques jours, cet appartement serait vendu, et la personne qui lui avait prêté devrait le mettre à la pore. Où allait-il aller ? Chez Nila ? Ou allait-il rentrer à la maison ? Voir Sibel tous les jours lui manquait, mais la situation était encore trop tendue pour qu'il puisse revenir. Alors non, il trouverait une solution. Il tourna en rond encore une bonne heure et demie avant de finalement fermer la porte de l'appartement vide derrière lui. Il se forçait à ne pas se ronger les ongles. Comment ne pas stresser, comment ne pas angoisser. Il roula le pied au plancher, se moquant éperdument  du code de la route. Il était en situation de crise. Comment ça non ?
Il se gara à l'arrache devant le bistrot et sortit en trombe. Est ce qu'il était en retard ? Il regarda sa montre, non il était clairement en avance. Il entra dans le bâtiment et attendit qu'on lui dise où s'assoir. Il attendrait au pire du pire. Il n'avait pas voulu lui proposer de se retrouver chez les Montgomery ou quoi. Il préférait un endroit neutre. Il s'assit sur une chaise, et posa ses mains sur la table pour éviter les gestes parasites. Nerveusement, il commença à déchirer la serviette en papier. Est ce qu'il allait venir ? Ou est-ce qu'il allait encore disparaitre ? Il arriva finalement et Jared bondit de sa chaise, manquant de la faire tomber. Lui ? Stressé ? A peine. Que dire ? Il tendit sa main nerveusement.

- Salut. Hum, j'espère que l'endroit ne te gêne pas.

L'endroit ne gênait pas Jared, mais sa gêne était palpable.

 

 

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Thomas
avatar

Messages : 271


MessageSujet: Re: Was never much but we made the most ft. Thomas   Dim 5 Mar - 21:34


   

     

   

was never much but we made the most

— Thomas & Jared
Décidément mes frères ne voulaient pas se retrouver seuls avec moi. J’avais reçu à quelques heures d’intervalles une invitation de leur part à discuter un peu. Je blâmais Cadence, elle lui avait probablement fourni mon numéro de téléphone. J’aurais préféré faire moi-même les démarches, mais je crois que mon amie savait que je n’aurais pas eu le courage de le faire. C'était peut-être Aedan aussi, mais j'avais cru comprendre qu'ils n'étaient pas en bon termes. J’avais même mis du temps à répondre au message de Jared. Comment pourrais-je lui expliquer ce que j’avais vécu? Il avait probablement connu pire aux mains de mon père. Je me souvenais encore des heures que j’avais passées à étudier les plantes – ce n’était jamais assez bon pour le paternel et puis quand venait le temps de pratiquer le corps à corps, il m’hurlait dessus si j’osais laisser des chances à mon benjamin. Il voulait que Jared s’endurcisse et de ce que j’avais vu – après ma disparition, il avait réussi. Je me regardai dans le miroir avant de partir – j’avais encore quelques ecchymoses que j’aurais pu faire disparaître en utilisant mes pouvoirs, mais non – plus jamais je n’utiliserai ce don acquis à la manière d’un lâche. Je faisais honte à tous les druides de ce monde, comment pourrais-je faire face à mon frère, celui qui connaissait aussi bien que moi le tourment que pouvait causer le simple fait de n’être qu’un humain et lui avouer que je n’étais plus totalement humain? Il l’avait probablement déjà remarqué, mais de devoir en parler me brisait. Deux personnes sur terre connaissaient tout ce que j’avais vécu, Allison et Cadence, et j’ignorais comment je pouvais décrire tout ça sans donner l’impression d’être un monstre.

Comment lui avouer que pendant plus d’un an, chaque fois que je les avais croisés, je les avais évités en me téléportant chaque fois que je les apercevais – brisant chaque fois mon vœu de ne plus me servir de mes pouvoirs – mais j’étais un lâche après tout. C’était impossible de reculer le temps et de tout simplement quitter la ville, j’aurais peut-être dû suivre les mercenaires, de cette manière ils ne s’en seraient jamais pris à Sibel. Mais non, par ma faute, ma sœur avait été mise en danger… ce qui avait mis mes deux frères en danger. J’avais presque ruiné leur vie pour une deuxième fois – au moins la première fois, lors de ma disparition, ils avaient pu passer à autre chose…

N’ayant toujours pas mon permis – je n’avais jamais passé l’examen adolescent, je pris la décision ridicule de marché jusqu’au bistro, ça me ferait du bien un peu d’air frais pour mettre mes idées en ordres. Ça me prit près d’une heure, mais j’arrivai finalement devant le restaurant et j’aperçus mon frère par la fenêtre. J’hésitai longuement avant de prendre mon courage à deux mains et de finalement y aller. Jared me remarqua et se leva maladroitement de sa chaise, me tendant la main. Je ne m’étais pas attendu à une accolade, mais encore moins à une poignée de main. Je passais rapidement ma main dans mes cheveux avant de serrer celle de mon frère. Je ne voulais pas le rendre plus mal à l’aise qu’il ne semblait déjà l’être. « Salut. Hum, j'espère que l'endroit ne te gêne pas. » « Hey » J’haussai les épaules et puis m’assis sur la chaise. « Pas du tout, j’ai entendu dire qu’il faisait un excellent Tartare. » Voilà, je m’étais résous à dire des plaisanteries – comment parler à mon frère alors que j’avais l’impression que nous étions des inconnus. « Tu vas bien? » Je le regardais attentivement, il semblait stresser et légèrement anxieux, tout comme moi en fait. J’imaginais que la situation n’était pas évidente pour lui non plus…  
   MAY


     


You alone, You can see right through this glass house we call home You alone, You can take away the pain. You have shown that you can break right through this glass house of our souls and make us whole again▵ ©endlesslove.
We deceive the world with lies we hide ▵
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 135


MessageSujet: Re: Was never much but we made the most ft. Thomas   Mer 22 Mar - 12:26

Was never much but we made the most ft. Thomas  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Jared sourit, il apprécia la plaisanterie et l'accueillit avidement bien qu'il se doutait que ça n'avait absolument rien détendu. Et d'ailleurs, il n'avait pas très envie de plaisanter. Dans d'autres circonstances un peu moins bancales, il aurait déconné, sorti des vannes, se serait amusé, mais là il n'en avait pas envie. Peut être passait-il pour un rabat-joie, pour un type trop à cheval sur les convenances, mais il n'avait pas envie de tout foutre en l'air avec une fausse aisance qu'il pourrait potentiellement adopter. Il avait envie de reconstruire la famille Montgomery sur les meilleurs bases possibles. Il était bien entendu au courant que tout ne reposait pas sur lui, que si il devait protéger, ce n'était pas pour autant lui qui devait faire le médiateur entre tous. Là, il était là pour régler ses histoires avec Thomas. Il ne voulait pas faire de vagues, il voulait juste aller mieux. C'était normal. Il voulait que l'aisance qu'il pouvait parfois adopter ne soit plus juste qu'une apparence, il voulait ne plus avoir à arriver à des solutions aussi drastiques à l'avenir, il voulait plein de choses. Et il les aurait en partie si il commençait à être en accord avec ses façons d'être. Et il savait que régler ses différends avec son frère le mettrait sur la bonne voie. Il ne mettait pas tout sur le dos de la disparition de son frère, mais cet évènement était bien évidemment une circonstance très explicative du reste de l'histoire. C'était ça le pire. C'était que tout avait basculé. Rien n'avait plus jamais été comme avant. Ils avaient essayé de retrouver un semblant de vie normale, de rester les plus proches les uns des autres, de toujours veiller sur eux. Mais cela avait été trop compliqué. Avec Aedan, ça avait dégénéré et ça avait déteint sur sa relation avec Sibel.
Mais Jared sourit quand même. Etrangement, cela le renvoyait au temps où les deux étaient de vrais frères. Avec Thomas, il n'avait jamais eu l'impression d'être un petit, d'être une petite personne à qui on parle doucement ou avec un peu de hauteur, comme c'était souvent le cas dans la famille de ses amis. Il se souvenait avoir de nombreuses fois entendu Patrick se plaindre de son grand frère. Avec Thomas, Jared n'en avait, à sa mémoire, jamais eu besoin. Ils étaient aussi égaux que leur différence d'âge le leur permettait. C'était ce qui avait le plus manqué à Jared. Les moments passés avec Thomas, leurs discussions. Tout lui avait manqué, bien entendu, et sa disparition l'avait amputé bien entendu, mais c'était cela qui lui avait le plus manqué. Et il le retrouvait quelques peu dans la blague timide et maladroite de Thomas. Jared ne pouvait pas l'en blâmer. C'était quelque chose à quoi il s'était un peu attendu. Il se doutait bien que Thomas n'avait pas disparu pour aller se dorer la pilule aux Bahamas. Et Jared s'était attendu à bien pire. Mais il connaissait un peu le genre Montgomery, et il savait qu'au fond, malgré les apparences plutôt saines, tout ne tournait pas rond dans la tête de Thomas. Jared n'allait pas lui demander, il savait que Thomas lui parlerait si il en avait besoin. Jared avait juste besoin de savoir les grandes grandes lignes, et encore non. Il n'avait besoin de savoir que ce Thomas avait besoin de dire. Contrairement à ses habitudes, Jared n'était pas curieux là. Il se doutait bien qu'avec ce genre d'histoires, il y avait des limites de l'intime qu'il ne fallait en aucun cas franchir. Mais demander si son frère allait bien, comme Thomas l'avait fait, cela paraissait normal pour Jared. Si bien qu'il s'installa plus confortablement dans sa chaise et sourit un peu plus franchement, toujours timide. Est ce qu'il lui dirait la vérité ? Sûrement. Il n'était pas là pour feindre le fait que leur vie avait été, pas un fiasco, cela aurait été ingrat vis à vis de Thomas et de ce qu'il aurait pu avoir vécut, mais disons, difficile. Il n'était pas là pour dire que leur vie n'avait été que licornes et paillettes. Même si elle n'avait pas été pénible d'un point de vue physique et matériel, d'un point de vue moral, elle avait été très difficile. Donc oui, il lui dirait la vérité. Leurs cinq dernières années avaient été basées sur l'ignorance et l'absence de vérité. Selon Jared, pour tout recommencer et que tout redevienne le plus normal possible, les bases ne pouvaient pas être bancales. Quitte à ce que ça ne fasse pas plaisir.

- Heu... Physiquement, ça va. Moralement c'est moins top. Je ne vis plus avec Sibel, Jared marqua un temps. Il se doutait que Thomas comprendrait ce que cela sous-entendait. Jared vivait assez mal le fait de ne plus voir aussi souvent sa soeur. Un jour ou l'autre ils auraient dû avoir à se quitter, mais il aurait espéré d'une façon différente ...et Aedan. Lui et moi avons eu quelques...différends, qui ont mené à...mon départ ! Jared se dandinait sur sa chaise en parlant. Il n'était pas très à l'aise de se montrer aussi affecté par tout ce qui arrivait dans sa vie en ce moment-là. Et puis ton arrivée à fait un choc, j'imagine que tu t'en doutes. Jared retrouva son apaisement. Parler franchement l'aidait. Ce n'est absolument pas négatif, bien au contraire, mais c'est une réponse à plein de questions qui rythmaient nos quotidiens, alors ça chamboule pas mal...j'imagine.

Oui, Jared avait voulu être franc. Bien entendu, c'était raté. Il avait tellement de choses à dire, à demander. Il s'en était finalement tenu à l'essentiel mais c'était tellement faible ! C'était frustrant.

- Et toi, tu vas bien ?

Mettre les pieds dans le plat, acte 1 scène 1.

 

code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Was never much but we made the most ft. Thomas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Was never much but we made the most ft. Thomas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Asa Made Jugyou chu !
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»
» Made in Asia 8 - Bruxelles
» what didn't kill us made us stronger.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: