Rencontre ou retrouvaille ? | Jackson & Kahlan



 
Every MonsterRECRUTE -- Vous avez jusqu'au 31 octobre pour participer ♥️

Rencontre ou retrouvaille ? | Jackson & Kahlan

 ::  :: Sujets Terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Dim 26 Fév - 8:34
       
 
Rencontre ou retrouvaille ?
Kahlan & Jackson

Je revenais d’une énième sortie vers l’extrémité de la ville, une sortie que j’avais effectuée à pied, courant pour traverser la forêt. Malgré tout, comme à chaque fois, je me retrouvais bloquée, toujours au même endroit. Toujours à la même zone. Toujours cette voix dans ma tête, sa voix, qui explose de rire et me nargue.

- Tu continues à chercher au mauvais endroit ma mimi-moi. Alors où est passé ton esprit déductif ? Serais-tu devenu faible ?
« Tais-toi ! Je veux que tu te la fermes ! »


J’ai crié cela, dans la forêt. Et depuis, je ne l’entends plus que rire de temps en temps, sans qu’elle ne cherche à reprendre contact avec moi. Je ne supporte pas, quand elle tente de me dire qu’elle me connaît, qu’elle connaît également plus de choses que moi. Je ne supporte pas qu’elle devienne de plus en plus forte, qu’elle m’évince aussi facilement. J’ai beau avoir doublé les doses, j’ai déjà eu au moins trois trous noirs depuis mon arrivée dans cette ville. Et je sais que je ne suis pas somnambule, donc elle a profité également une fois de mon sommeil… Cela commence à faire trop, beaucoup trop. Même une fois cela aurait été trop.

Je pousse distraitement la porte de ma chambre, de ma nouvelle chambre même. Cela fait trois jours que j’ai abandonné au profit de cette chambre, bien plus dans mes moyens. Car après tout, la location s’arrêtait dans deux jours… Autant que je prenne les devants. J’ai également prévenu que j’allongeais mon congé mais je ne sais pas combien de temps cette excuse durera. Il faut vraiment que je trouve le moyen de dépasser la barrière invisible de cette ville. Surtout que je ne comprenais pas pourquoi je me retrouvais à l’intérieur, mais les autres êtres humains pouvaient la franchir… Heureusement que je n’étais pas sur ma moto la première fois que j’avais tenté de la passer… Je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé.

Je ressors de la chambre, une heure plus tard, douché, habillé d’un jean et d’une veste de motard. Tant qu’à rester ici, il faut que je m’organise un peu plus. au moins que je prévois, au cas où… Et que je trouve aussi le moyen de l’enchaîner elle. Je l’entends rire, dans le fond de ma tête. Encore. Elle ne s’arrête jamais. Et j’entends ses bruits de pas, comme si elle marchait à mes côtés.

- Tu penses vraiment pouvoir te débarrasser de moi ? Mais je suis ta meilleure version ! Toi et moi, c’est pour la vie. On ne peut pas se passer l’une de l’autre, tu vas voir, un jour tu arriveras à te lâcher et à t’amuser. Il y a plein de lieux, pleins de choses à voir. Oh !

Je tourne la tête à son exclamation de surprise et je la vois. Mon double, habillée toute de cuir, les lèvres rouges carmins. On dirait une mauvaise représentation de télé. Comme si le diable tentait de s’habiller à la mode des démons. Elle faisait ça, de temps en temps, prendre une image pour apparaître dans ma tête. Et la voir me provoquait toujours des hauts de cœur. En tout cas, son expression de surprise me fait avancer ma main dans mon holster d’épaule, où le contact froid de la crosse de mon arme me rassure. Je suis ensuite son regard, pour tomber sur un jeune homme qui avançait dans la rue. Rien qui n’aurait du la surprendre. Alors je tourne de nouveau mon regard vers Elle. Et je peux voir son grand sourire sanguinaire avant qu’elle ne m’envoie un baiser.

« Quelle connerie est-ce que tu prépares ? »

Je marmonne entre mes dents mais elle m’entend très bien. Elle disparaît dans un éclat de rire qui provoque un froncement de sourcils. Et bien sur, elle ne me répond pas. Alors que d’habitude, elle adore partager ses informations, faut qu’elle se retienne cette fois. Y a qu’un mot pour décrire mon double : une belle pétasse en cuir noir… Ouais ça fait plusieurs mots, je suis également au courant. Finalement, je lâche la crosse de mon arme et je recommence à avancer vers ma moto. De toute façon, je serais bien assez tôt mise au courant… n’est-ce pas ?

Code by Kah!an
Invité
Revenir en haut Aller en bas
werewolf
avatar
Messages : 163
Jeu 2 Mar - 15:05

Rencontre ou retrouvaille ?
Jackson & Kahlan

90, 100, 110, 120, 130 et 140. Je tends les billets au vendeur avant d'agripper le sac et sortir de la boutique. Je déteste devoir acheter des cadeaux, surtout pour ma mère. Je suis certain qu'elle va encore faire une remarque sur le fait que cette couleur ne lui va pas au teint – une vraie diva - mais le prix lui ira au moins. Les rues sont assez bondées aujourd'hui et j'accélère le pas pour rentrer dans ma voiture pour quitter au plus vite cette masse informe. Depuis mon retour à Beacon Hills, j'ai réellement l'impression que la populace a doublée, alors que la ville avait toujours été connue pour des chutes vertigineuses dans sa population avec les déménagements ou les attaques d'animaux –  plutôt de loup-garou, soyons-honnête –  et divers autres meurtres inexpliqués – on explique ça par le reste des freaks qui composent la ville.

Ma course pour rentrer chez moi se stoppe à cause d'un feu rouge et je laisse mon regard en attendant s'attarder sur le trottoir en soupirant. Beacon Hills est maintenant une sorte d'épicentre mystique qui rameute toutes les vermines du surnaturel vers elle. Ça remonte à loin maintenant l'époque où je pensais que seuls les loups-garous existaient dans cette ville, je regrette presque de ne jamais mettre intéresser plus que ça aux autres créatures qui pouvaient exister avant mon départ pour Londres. Après, on ne va pas dire que je pouvais poser mes questions sur le monde surnaturel à quelqu'un à l'époque. Derek était un sadique incapable de communiquer sans me menacer et je n'allais pas à me rabaisser à demander aux deux autres abrutis ou même Allison. Non, surement pas. Heureusement, Fitz m'en a appris un peu plus, que ce soit au niveau des créatures surnaturelles ou bien même des loups-garous.

Le feu passe au vert et c'est avec ennui que je reprends la route. C'est bien de ma part de vouloir m'éloigner de toutes les merdes surnaturelles, mais ne plus être un loup-garou fonctionnel me provoque soit l'ennui de ma condition d'humain ou bien de la bonne vieille frustration. J'appuie sur l'accélération pour prendre de la vitesse : je sais ce que je vais faire pour m'occuper, il me faut simplement un grand parking vide ou un endroit en tout cas sans obstacle et abandonné. Une fois quelques drifts faits, ça ira beaucoup mieux. Je ne devrais pas avoir du mal à trouver près de la zone industrielle et… Je n'y crois pas. J'arrête d'un coup sec la Porsche avant d'ouvrir la porte et de me lever. C'est cette tarée de l'autre fois, celle à cause de qui je me suis pris une balle – rien d'important n'a été touché à ce moment heureusement et je m'en suis vite remis, même sans ma guérison express habituelle.

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je sens la rage montée en moi. Cette fille est apparue en même temps que ce foutu dôme, si ça se trouve, elle bosse pour l'autre taré – entre tarés, on s'entend toujours bien. Je jette un coup d'œil dans ma voiture pour m'apercevoir que rien de potable ne peut faire une arme autour de moi. Okay, tant pis, je ne vais pas non plus la cogner comme ça… Quoique, je dois avouer que ça me tente pas mal. Je ferme la porte de ma voiture et commence à descendre la rue, vers sa direction, un peu sur les nerfs.  Je vais me contenter simplement de voir ce que cette folle fait encore ici. Je me suis vaguement demandé si elle ne faisait pas partie de la ménagerie de Beacon Hills, vu qu'elle a tué un chasseur, mais après mûre réflexion, je suis arrivé à la conclusion que c'était surement une folle échappée d'un asile et à la botte de ce mec qui n’a pas mérité que je retienne son nom, même si je le hais.

Elle tourne soudainement sa tête vers moi et un frisson de mal être me parcoure : c'est vraiment elle. Une fois la surprise passée – j'étais qu'à 50% sûr que ce soit elle, en étant honnête - mon instinct reprend le dessus et je recommence à avancer vers elle d'un pas plus rapide pour savoir ce qu'elle s'apprête à faire. C'est juste à quelques pas d'elle que je remarque qu'elle est armée et sans doute prête à partir commettre un autre massacre ici. Mon poing se serre presque automatiquement de lui-même et d'une impulsion, j'agrippe son épaule avant de lui foutre mon poing contre sa joue – égalité des sexes, ce n'est pas parce que c'est une femme que je vais me retenir. Le truc, c'est que sans ma force, le poing est juste… assez fort, mais pas monstrueux. Sans ma force, je ne vais pas mettre cette furie à terre comme ça et il faut en plus que je la désarme… Et merde.

Note pour la prochaine fois : arrête de faire l'idiot et pense à un plan avant de te jeter dans la gueule du loup, vu que tu as l'air d'avoir perdu ton instinct de survie !
Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sam 4 Mar - 18:54

 
Rencontre ou retrouvaille ?
   
Kahlan & Jackson

Qu’est-ce qui rendait cette ville si unique ? Qu’est-ce qui lui donnait autant d’influence sur mon autre personnalité ? Qu’est-ce qui pouvait faire autant ressortir ma faiblesse ? Je ne comprenais pas. Des questions, qui tournaient en rond, qui m’envahissaient. Souvent inutiles, superflues mais pourtant, bien présentes. Et c’était autant de points faibles que mon double s’efforçait d’appuyer. Autant de points faibles qui m’enfonçaient dans des situations vicieuses. Un cercle infini d’emmerdes, dans laquelle se baignait un double qui nageait dans la merde.

Je passe la porte, quittant cette atmosphère renfermée pour atterrir dans la rue et c’est là, que l’attitude de mon double m’interpelle. Elle a quelques secrets, quelques mimiques. Malgré tout, il arrive un moment où on ne peut plus se mentir à soi-même… Et il y a définitivement quelque chose d’étrange, dans son attitude. Un quelque chose qui est relié à cet être, cet homme qui passe pas très loin de moi. Pourtant, je n’arrive pas à mettre la main sur ce qui peut l’intriguer ainsi. Et son visage ne me dit rien. Quand j’essaie d’interroger mon double, elle se fait discrète. Je déteste quand elle fait cela, ça ne présage rien de bon… Malgré tout, je finis par me résigner, ce n’est pas comme si je pouvais tirer quelque chose de cette situation. En tout cas, je ne tirerais rien d’elle. Ce qui est idiot, c’est que je n’ai pas pensé que je pourrais tirer quelque chose de lui… Et c’est comme cela que je me retrouve dans les ennuis.

Je suis devant ma moto et malheureusement, j’ai fini par baisser mon attention. Juste quelques secondes. A peine quelques secondes devrais-je dire. A croire que le mot vacance a eu trop d’influence sur ma psyché, car c’est le genre de choses qui ne m’arrive jamais en temps normal. Je sens ce déplacement, dans mon dos, avant de sentir cette main se poser sur mon épaule – non, l’agripper – pour me forcer à me retourner. Je ne sais pas ce qui se passe, mais je ne me laisse pas le temps de penser. Pas quand je sens cette douleur qui irradie dans ma mâchoire et ce coup cuivré qui envahit ma bouche. Il a réveillé des instincts qui auraient du rester en stand by. Oh ouiiiii !

J’attrape le poignet de ce gars, enlevant cette main qui était posé sur mon épaule d’une torsion assez douloureuse. Je dois me restreindre pour ne pas juste me laisser aller, et tordre sa nuque. Une action si naturelle, quand je me retrouve en zone de combat. Je ne me fais jamais agresser par surprise, en dehors de mes missions… Alors il me faut me retenir. Non, ne te retiens pas ! Ca sera si exaltant ! J’entends sa voix au loin mais contrairement à ce qu’elle devait désirer, elle me donne un ancrage qui me permet de retrouver pied à terre. D’un mouvement brusque, je le repousse plus loin, le voyant se cogner contre ma moto, à deux doigts de perdre l’équilibre. Et je vois en même temps son visage de près pour la première fois. Un gosse. Enfin, un adolescent. Mais il a en lui une lumière, dans son regard en tout cas, cette espèce de colère qu’on retrouve pour un parent qui nous a trahi. Un petit quelque chose qui me fait penser que ce n’est qu’un gamin. Mais je ne compte pas me laisser attendrir, pas dans cette ville qui regroupe la plus grande population surnaturelle du pays…

« Qu’est-ce que t’as voulu foutre, le gosse ? Est-ce que t’as une idée des emmerdes dont tu peux te fourrer ? »

Est-ce que t’as la moindre raison, autre que vouloir jouer au gros dur, pour ton putain de comportement ? Je lève la main à ma lèvre, sentant du sang la couvrir, mais ce sang provenait, je le sentais, d’une morsure que je m’étais infligée dans la joue à cause de son poing. Génial. Parfaitement le genre de situation que j’aimais.

- Nan mais Kahlan, tu peux pas le laisser abîmer notre corps comme ça ! Réagis ! Tapes-le aussi ! Ca lui fera du bien ! Je t’assure, ça lui remet les idées en place, un truc de malade !

Et comment tu peux le savoir, mon double ? Je lui jette un rapide coup d’œil, prudent. Mais en dehors de la fascination qu’elle semble ressentir pour le petit homme devant moi, je ne perçois rien d’autre. Je finis par reporter mon attention sur le blond devant moi, sa colère est bien plus simple à digérer que la mélasse que représente mon double…

« J’attends. »

   
Code by Kah!an
Invité
Revenir en haut Aller en bas
werewolf
avatar
Messages : 163
Mer 22 Mar - 18:12

Rencontre ou retrouvaille ?
Jackson & Kahlan

C'est frustrant. Si seulement  je pouvais lui enfoncer mon poing plus fort, si j'avais plus de force…. Bref, je sens sa main contre mon poignet, à peine quelques secondes après le coup parti – bons réflexes – et j'ai mal. Atrocement mal. Par fierté, j'empêche tout son de sortir de ma bouche – enfin presque – et je me retrouve deux secondes plus tard pousser contre la moto de cette tarée. Je me rattrape avec justesse à la machine avant de lui jeter un regard noir. Okay, elle n'a pas l'air  d'avoir envie d'enchaîner les coups, elle se contente de me regarder comme si j'étais une nouveauté. Je veux bien être d'accord sur le fait que la dernière fois qu'elle m'a vu, elle était occupée à tuer un mec, mais j'ai un visage qui est marquant quand même. Je veux dire, y a des visages qu'on peut oublier facilement comme McCall ou Greenberg, mais moi ? Oh non, on ne m'oublie pas. C'est triste à dire, mais elle est en train de continuer à piétiner ma fierté à chaque seconde qui passe, cette vipère.

Je ne dis rien – j'essaie de réfléchir un plan pour l'assommer ou un truc du genre. Enfin, jusqu'au moment où elle ouvre sa bouche pour me demander pourquoi l'attaque. Je suis pratiquement certain de la dévisager... Ou bien d'avoir envie de la tuer. Depuis quand elle décide de parler avant d'agir ? Si je me souviens bien de ce qui passé la dernière fois, elle a simplement décidé de créer une émeute dans le bar, seulement après avoir passé la porte. Remarque, ça me laisse le temps de penser à un plan. Oui, car elle a raison, je pense que je viens de me foutre dans une emmerde pas possible et bizarrement, je n'ai pas vraiment envie de mourir pour ça. Je rêve d'une mort un peu plus classe que de crever dans un parking, tuée par une psychopathe de passage.

Elle passe ses doigts sur sa lèvre, rougis par le sang. On dirait ces moments flippant après que l'antagoniste se soit pris le premier coup où il saigne, juste le moment il va soudainement passer au niveau supérieur et tuer le héros. Quoique, si elle devait tuer un quelconque héros, ce ne serait pas moi. Je ne sais même pas où je me positionnerais en vérité, côté héro ou antagoniste ? Par le passé, ça aurait pu être à débat, mais on va dire maintenant que je suis neutre. C'est vrai, je ne veux plus m'intéresser aux affaires de quelques bestioles qui soient, tant que ça ne me nuit pas directement. Pourquoi j'ai encore laissée ma colère dicter mon corps au lieu de mon cerveau. Si j'avais réfléchi, j'aurais pu trouver mieux que de lui foutre un coup de poing.

Après ce petit cours silence, son petit moment flippant et un regard de quelques secondes sur le côté – elle vérifie s'il n'y a pas de témoin pour ma future mort sans doute – avant de dire 'j'attends'. J'ai limite envie de rien dire et juste partir. Le truc, c'est que j'essaie de ne plus fuir mes problèmes – enfin il y en a qui restent toujours à éviter ou à oublier même. Bref, comme la personne intelligente et civilisée que je suis, je décide de lui répondre avec délicatesse et calme. Après tout, elle a l'air vraiment d'attendre une réponse. "J'ai voulu vous frapper et ça a marché." Okay, ce n'était pas délicatement dit, mais j'ai toujours la rage. "Et vous demandez sérieusement pourquoi quelqu'un vous agresse, alors que vous avez tué un mec il y a quelques semaines ?" Les psychopathes sont vraiment étranges de nos jours.

Je m'écarte de la moto sur laquelle j'avais appui avant de me décaler, toujours en la gardant de visu. Je ne pense pas que ça va s'arrêter gentiment maintenant, elle ne va pas me laisser filer sans rien faire. Donc le plan intelligent est de trouver de quoi me défendre. Sans ma force de loup-garou, on peut oublier la moto comme arme déjà. J'essaie de regarder un peu autour de nous, mais rien de valable ne me saute aux yeux.  Elle est armée de son côté. Elle peut aussi bien me tirer dessus si j'essaie de faire quelque chose de trop suspect. "D'ailleurs, je vous dois en plus une balle dans la jambe. J'ai aussi pensé à vous faire payer la note de l'hôpital, mais vous êtes plus dans la violence, donc je me suis dit..." Je lui souris narquoisement en essayant de réfléchir à comment éviter de me faire tuer dans les dix prochaines minutes.
Code by Kah!an
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Michael Jackson est mort...
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)
» Retrouvaille
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: