AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les Bottins  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  



 

Le forum est présentement en HIATUS
Il vous reviendra très bientôt!!
Les inscriptions sont pour l'instant fermées

Partagez | 
 

 A weird friendship... [Ft. Milo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


chasseur
avatar

Messages : 244


MessageSujet: A weird friendship... [Ft. Milo]   Ven 17 Fév - 17:56

ft.
Milo
A weird friendship...
Les meurtres s'étaient largement raréfié ces temps-ci... La pleine lune ne signifiait désormais plus rien pour personne et les bêtes n'en devenaient que plus difficiles à capturer. Beacon Hill était devenu en apparence une charmante petite ville américaine. Les problèmes s'étaient tous retirés, laissant place à une "paix" retrouvée. Louis pour sa part savait pertinemment que le danger, aussi dissimulé était-il, restait présent. Il se cachait dans l'ombre, planifiant ses méfaits jusqu'à la chute du dôme... Le jeune chasseur était assis devant son bureau, feuilletant les dossiers des Steels avec une attention minutieuse. "Jared Montgomery", un chasseur extérieur ayant fait son apprentissage dans la famille. "Caleb Woodbury", Louis avait lui-même rédigé son dossier suite à leur rencontre dans le cabinet du docteur... "Cade Lewis", l'alpha le plus dangereux de Beacon Hills. "Alejandra Ferreira", la Hellhound la plus recherchée des Stills... Les yeux du gamin se déplaçaient entre toutes les copies, en retirant les informations les plus importantes. Son regard se porta alors sur un couple de feuilles inconnues. M. et Mme Allen ? Vraisemblablement une famille de loups, et de longue date ! Éliminés par un chasseur il y a de cela quelques années, Louis doutait de l'utilité de ces fiches au sein des dossiers... Mais alors, une troisième feuille vint garnir la joyeuse famille qu'il tenait en main : Milo Aiden Allen... Le jeune chasseur fronça les sourcils, inspectant plus en détail le contenu. Vraisemblablement, le garçon avait été adopté par une famille de Beacon Hills, il étudiait désormais au... Au collège... Une étincelle illumina le regard de Louis, il venait de trouver le parfait loup-garou ! Certes, il n'était question là que d'un gamin, mais cette mince information égaya le petit Steel. La chasse n'était pas terminée, et malgré la difficulté que représentait l'annihilation de ce peuple barbare, rien n'était perdu ! Ce papier avait redonné confiance en Louis, il s'était lui-même prouvé que le dôme ne changerait rien à l'efficacité de sa famille. De ce fait, Il ne ferait rien de plus aujourd'hui, le garçon laissa tomber la feuille sur son bureau, et se jeta sur son lit. Les bras écartés, tête dans le coussin, il faisait le parfait stéréotype du petit Américain dont le rêve s'était réalisé !

Le reste de la semaine ne fut pas autant couronné de succès. Il fallait dire que sa vie de lycéen restait légèrement monotone. Il n'était pas dans l'établissement afin de travailler, mais a moins de vouloir se faire renvoyer, le minimum de travail devait être fourni ! Si l'on retirait ses facilités naturelles en chimie, le garçon n'était tout simplement pas bon en cours... Peu assidu et enchaînant les mauvaises notes, il restait néanmoins un camarade charmant et un élève sympathique. Le garçon était un très bon comédien, car il ne partageait nullement les sentiments de ces enfants... Louis était un garçon très sociable, la solitude ne lui réussissait pas, aussi devait-il garder quelques connaissances amicales en réserve. En ce vendredi après-midi, la dernière sonnerie avait retenti. Le jeune chasseur venait de sortir de cours, et était désormais prêt à entamer son long week-end... Sa cousine Lyana était en mission pour trois jours, et le pauvre Steel devait rester de ce fait seul chez lui. Ce programme ne lui convenait pas énormément, aussi espéra-t-il intérieurement qu'un élément perturbateur vienne empêcher la jeune chasseuse de partir. La chose n'était cependant pas à prévoir, Lyana était toujours à temps là où elle fallait, attitude qu'elle avait étonnamment passée à son petit-cousin ! Le week-end semblait à première vue mal commencé, mais un élément dans le champ de vision de Louis vint l'interrompre dans ses pensées... Un jeune garçon venait de sortir de l'établissement scolaire, se promenant désormais dans le parc non loin de là. Rien de très surprenant jusque-là, mais le chasseur repéra très distinctement des caractéristiques familières à cet enfant. Son attitude morose laissa bientôt place à un grand sourire digne de son entrain habituel : il venait de trouver Milo Allen ! À vrai dire, il y a déjà de cela quelques jours que Louis avait retiré ce petit détail de sa tête. Il n'était pas question de chasser un môme de onze ans... En revanche, avoir la bête en face de soi, sans même avoir eu à la chercher, pouvait légèrement changer les choses ! Un cortège d'idées plus saugrenues les unes que les autres passaient rapidement dans le crâne instable du chasseur. Il voulait jouer ! Rien d'autre ne s'était pointé à lui jusqu'à maintenant, et ses deux jours sans cours ne risqueraient pas de lui donner plus de satisfaction... Une pensée plus farfelue que les autres pris bientôt place dans l'esprit de Louis. Une idée dangereuses, bizarres et pas très humaine... Il voulait faire peur à ce petit loup ! Rien de bien compliqué jusque-là, mais son envie s'étendait au-dessus du simple fait de lui révéler sa nature de chasseur et le faire aussitôt fuir. Non ! Louis lui ferait éprouver de la crainte envers son propre "peuple" ! Sans aucune peur, le jeune Steel attrapa de son sac, une fiole de son poison de boomslang. Celui-ci était un anticoagulant, et entraînait de douloureuses hémorragies ! Le garçon possédait bien évidemment l'antidote sur lui, et c'est par ce fait qu'il n'eut aucun mal à verser quelques goûte de ce cocktail dans sa bouche... Son "plan" était digne d'un malade psychopathe, mais Louis était fier de lui ! C'est ainsi qu'il s'approcha doucement de Milo, doucement, suivant le gamin à quelques mètres de distance. Ce fut après cinq petites minutes, lorsque la douleur liée au venin commença à se faire sentir, que Louis put entrer en jeu ! Il observa les, environs : le parc était presque vide. Il n'était pas question qu'un passant vienne interrompre son jeu ! C'est alors que Louis s'élança sur Milo, il avait immédiatement pris une attitude apeurée et essoufflée. le garçon venait de commencer sa pièce de théâtre... « Aide-moi ! Aide-moi s'il te plaît ! » lança-t-il en tombant violemment contre le sol. Un mince filet de sang s'échappa de ses lèvres, et une quinte de toux forcée vint rajouter une traîner rouge sur l'herbe. « On m'a attaqué ! » dit-il essoufflé, ayant presque réussi à pleurer en croisant le regard de son interlocuteur loup. Un mélange d'excitation et de douleur se mélangeait en Louis, mais à vrai dire, le plus dur était de s'empêcher de rire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 66


MessageSujet: Re: A weird friendship... [Ft. Milo]   Dim 19 Fév - 4:30

S’il y a bien une personne à qui la présence du dôme ne posait pas le moindre problème c’était toi, et au contraire tu pourrais même affirmer qu’il était une excellente chose et que tu souhaitais qu’il reste là le plus longtemps possible. Malheureusement, tu savais qu’avec l’annonce de l’autre type, les choses allaient finir par mal tournée. Alors tu profitais, tu profitais de cette vie de simple humain, avant que tes symptômes lupin ne se mettent à s’éveiller, avant que tes yeux ne changent, que des griffes ne poussent au bout de tes doigts, que ta force se décuple et que tu ais envie de tuer la première personne qui te tombait sous la main. Parce que ce n’était pas toi ça, tu n’étais pas méchant, tu essayais de te montrer agréable avec tous le monde et d’aider chaque personne qui aurait besoin de toi. Donc tu devais bien être l’une des rares créatures surnaturelles de Beacon Hills à apprécier la présence de ce dôme. Parfois tu te sentais mal d’avoir si honte et si peur de ton héritage familial mais parce que justement depuis que ta famille s’est faite annihilée par un chasseur, tu craignais de vivre la même chose, sans compter qu’il n’était plus là pour t’aider, te contrôler, t’expliquer comment le faire. Il y avait bien Malia maintenant, mais elle n’avait pas forcément tout son temps à t’accorder. Le dôme avait au moins eu le mérite de faire office de bouton pause. Maintenant tu vivais une vie de collégien banale, le sourire aux lèvres. Le seul petit côté négatif que tu regrettais un tant soit peu fut la guérison car tu avais prit l’habitude de ne pas faire attention en skate, sachant que tu ne risquais rien. Et la dernière fois que tu t’étais écorché à vif tous le bras sans que la douleur ne s’arrête, tu l’avais bien senti durant des jours. Et les semaines s’écoulaient tranquillement sans que tu ne t’inquiète en te levant le matin de t’énerver contre quelqu’un, d’être bousculé, ou de ressentir toute sensation forte. Tu vivais ta petite vie de collégien paisiblement, passant par conséquent ta vie au collège malgré le désintérêt certain que tu montrais pour les cours. Tu tentais de suivre parce que tu n’avais pas le choix et que des années de collège et de lycée, tu allais encore en avoir alors inutile de t’en rajouter une couche en redoublant une année. Heureusement pour toi, aujourd’hui, c’était vendredi et la semaine allait se terminée. Tu avais hâte de rentré chez toi, de manger quelque chose et d’aller t’affaler dans ton lit. Ce week-end tu irais surement joué au ballon ou te risquer tout de même à faire le casse-cou avec ton skate. Tu n’arriverais sans doute jamais à être prudent, heureusement que tu ne t’étais jamais rien cassé. Enfin rien depuis que tu devrais subir ta cassure de A à Z. Tu avançais paisiblement, tu comptais traverser le parc pour faire un détour vers le magasin de sport extrême, une nouvelle planche était arrivé et tu devais l’admirer en rêvant de pouvoir l’avoir un jour. Tu ne savais pas si Henry allait pouvoir se permettre de te l’offrir alors tu allais devoir économiser mais avec un prix pareil, il allait te falloir des années avant d’avoir la bonne somme. Tu avais croisé un certain nombre de jeunes sans vraiment porter ton attention sur eux, tu te disais sans doute qu’il devait trainer un peu avant de rentrer chez eux. Aux alentours du lycée, il n’était pas rare de voir des jeunes. Ils ne semblaient même pas avoir fait attention à toi, tu ne saurais le dire, ton attention n’était vraiment pas resté fixé sur eux, s’attardant alors sur un groupe de fille qui gloussait devant une boutique jusqu’à ce que tu entre dans le parc vide. Il allait bientôt fermé, c’est pour cela qu’il n’y avait plus grand monde. C’est alors que quelqu’un se jeta sur toi, ou plutôt vint à toi. Tu l’avais entendu courir vers toi et tu avais à peine eut le temps de te retourner qu’il était face à toi. Le garçon, dont la principale caractéristique que tu lui voyais était d’être blondinet, semblait avoir peur et être même terrifié. Il t’avait même sursauté, te faisant avoir un pas de recul sans que ton regard ne quitte le sien. Il te demandait de l’aider, te suppliait même et il te faisait même peur. Tu te sentais vulnérable et en danger. « Qu’est’s’qui a ?!! » Il était ensuite tombé au sol, sous tes yeux apeurés. Tu avais bien évidemment tenter de le rattraper mais sans ta force, tu ne pouvais pas porter à bras nu un corps humain. Tu avais au moins pu lui éviter un choc au niveau de la tête. Il saignait, tu en avais eu sur les mains. Ton cœur battait plus rapidement. Qui avait bien pu s’en prendre à ce garçon sans doute plus âgé que toi que de quelques années. « Qui t’as attaqué ?» Tu avais un peu peur que son agresseur ne vienne vous rejoindre mais ton courage sans doute irresponsable faisait que tu ne pouvais pas le laisser seul. Tu t’étais mis à genoux à côté de lui pour essayer de l’aider à se relever. « Il ne faut pas que tu restes là, tu peux te lever ? » Tes sens étaient aux aguets, malheureusement moins développé qu’il ne le devrait mais tu ne semblais rien entendre d’autre que le bruit de voiture éloigné. Tu avais passé une main dans tes cheveux les placant derrière ton oreille le voir. « Comment tu t’appelles ? » Tu devais savoir son nom, c’est ce qu’on t’avait appris lors de l’intervention des forces de l’ordre au collège. Tu l’enchainais de questions, ne lui laissant même pas le temps de répondre mais à vrai dire tu étais surtout inquiet pour lui. Parce que tu n’avais rien de malveillant toi, non au contraire. « Tu as mal ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 244


MessageSujet: Re: A weird friendship... [Ft. Milo]   Dim 19 Fév - 15:37

ft.
Milo
A weird friendship...
La situation était plutôt comique, la souffrance que Louis faisait tant endurer à ces loups-garou était désormais en lui, rongeant sa chair... Le garçon crachait un liquide de plus en plus épais sur l'herbe, tachant sa peau et ses habits. La douleur n'était cependant pas en ce moment sa préoccupation principale : il tentait de combattre son sourire... Son petit jeu avait parfaitement marché ! Après tout, il y avait de quoi avoir peur, la folie du jeune chasseur était sans limite, et d'aucun n'aurait pu penser une seule seconde qu'il fut lui-même la personne à s'être fait endurer cette sentence. Face à lui, le petit Milo, de toute sa gentillesse, tentait désespérément de lui venir en aide : les phrases de premiers secours habituelles ! La comédie ne faisait que commencer, et le jeune loup n'avait encore rien vu ! Son interlocuteur tenta difficilement de placer une réponse à ses questions. Il fallait dire que le sang empêcher la correcte succession de mots... « Un m... Monstre... Il... Il m'a sauté dessus... C'était... C'était un loup ! ». Le chasseur se frappa le crâne contre le sol. À vrai dire, il avait tenté là de cacher le rictus malsain que ses mots lui avaient provoqué... Il se contorsionna d'un mal de ventre terrible. La douleur était certes bien présente, mais le garçon mimait là une souffrance bien plus grande ! Son approche des blessures était dirons-nous plus avancées que les autres enfants. Si Louis ne possédait qu'une carrure de faon et une force plus faible qu'un loup-garou de onze ans, les blessures étaient en revanche pour lui un moindre mal ! Le sang, qu'il lui soit propre ou étranger, lui passait bien au-dessus de la tête, ce poison était alors en cette situation un mal moindre, comparé aux réelles blessures qu'avaient pu provoquer ses adversaires.
Le petit Milo semblait pouvoir faire face à ce genre de situation, Louis n'aurait pas espéré mieux. C'était là un jeune garçon tout à fait débrouillard, capable de venir en aide à de réels blessés. Il demanda calmement à son interlocuteur s'il avait encore la capacité de se lever, ce à quoi Louis ne répondit pas... Il se plaça lentement sur ses genoux, reprenant sa respiration et s'essuyant la bouche. Le pauvre chasseur ne pensait probablement pas aux problèmes d'estomac que son charmant stratagème allait engendrer et ce, malgré son antidote... Son week-end ne serait sûrement pas de tout repos, mais le garçon n'y faisait pas attention. Sa seule préoccupation était ici de faire face au petit loup, lui prouver que son espèce ne se composait que de monstres ! « Aux abords de la forêt, en dehors de la ville... Un... Un monstre ! ». Louis tenta alors de faire couler des larmes... Sans succès... Le garçon n'était pas un assez bon comédien, aussi continua-t-il son récit, prenant un air désespéré : « Il m'était déjà tombé dessus... Il y a... Une semaine. Il est... Il est revenu pour moi... Une fois de pl... Plus... ». Le jeune chasseur souleva alors son T-shirt, dévoilant un dos couvert de longues et épaisses griffures. Des épaules au bas du dos, rien n'avait été épargné, et les blessures peinaient à se refermer. Louis avait en réalité là tout prévu ! Un coyote-garou s'en était pris à lui, il y a de cela une semaine. Son histoire fantastique semblait alors tout à fait plausible. Entendable pour le loup-garou qu'était Milo, quoi qu'il en soit ! « Je m'appelle Louis... », son regard croisa les yeux noisettes de son interlocuteur. Une personne ayant bien connu le jeune chasseur aurait pu repérer en lui une touche de malice, mais Louis gardait ses vrais sentiments trop profondément enfouis pour se faire prendre par un inconnu. Milo en profita afin de poser une dernière question... Est-ce que Louis souffrait... À vrai dire, le garçon était en pleine agonie sur le sol, les mots du loup semblaient assez mal placés aux vues de la situation. « Partout... Partout partout ! Je me suis... » un filet de sang gicla une fois de plus de sa bouche... « Attaqué par un loup... ». Louis prenait le tempérament d'un véritable enfant. Sa façon de parler jusqu'à ses mimiques procurait l'impression d'être face à un gamin... Louis semblait vraisemblablement beaucoup s'amuser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 66


MessageSujet: Re: A weird friendship... [Ft. Milo]   Ven 17 Mar - 5:48

Tu ne savais tellement pas comment faire, tu haut des tes onze ans, tu te sentais tellement impuissant tu ne pouvais rien faire. Tu ne voulais pas le voir se vider de son sang malheureusement tu n’étais pas médecin et tu ne possédais pas un pouvoir de guérison. Tu n’en possédais plus aucun d’ailleurs. Mais tu tentais désespérément de lui venir en aide, tu ne voulais pas partir en hurlant à l’aide mais seul tu ne pouvais rien faire. Tu avais alors tenté de lui demander les phrases de premiers secours qu’on apprend à tous le monde à l’école sans savoir quoi faire à la suite. Tu voulais au moins savoir ce qui l’avait attaqué. Ca te paraissait tellement étrange, tu retirais immédiatement la cause surnaturelle étant donné que le dôme empêchait toute transformation, la tienne y compris. Toutefois, il y avait des malades et des personnes dangereuses même chez les humains. Pourtant, il parait bien d’un monstre, avant même de préciser qu’il s’agissait d’un loup ce à quoi tu ne répondais pas. C’était impossible… Un loup ? Alors certaines transformations commençaient à revenir ? Pourtant tu ressentais bien les effets du dôme sur toi. Tu ne l’interrompais pas pour autant mais tu réfléchissais. « Un loup, t’es sûr ? » Tu n’attendais finalement pas de réponse en le voyant à nouveau se contorsionner de douleur. Tu posa ta main sur son bras en guise de soudain, l’air inquiet sur le visage. Pourquoi aucun passant susceptible de nous aider ne passait dans ce parc ? Son sang commençait à te faire peur, tu ne voulais pas qu’il se vide devant toi et tu songeais à appelé les secours. Toutefois, tu avais tout de même demandé au blondinet s’il pouvait encore se levé et marcher. Ca serait l’idéal. Tu l’avais observé se remettre lentement sur ses genoux, essuyant sa bouche couverte de son sang. Tu étais prêt à le rattraper s’il vacillait. Sans ta force de loup, tu n’avais que celle d’un enfant mais tu te sentais capable de tenir le blessé en équilibre s’il vacillait. Mais il semblait tenir en équilibre, reprenant même ses explications. Il s’était fait attaqué aux abords de la forêt en dehors de la ville. En effet, lui pouvait quitter la ville mais ce qui ne te rassurait pas tellement, c’était de savoir que de nouvelles were-créatures attendaient en dehors de la ville. Si elle entrait, elle serait prisonnière du dôme mais autrement, tu ne savais pas ce qui devait attendre dehors. Il continuait son récit, t’expliquant qu’il lui était tombé dessus il y a une semaine et qu’il était revenu pour lui. Pourquoi un loup s’acharnerait-il sur lui ? J’aurais pu comprendre si l’on avait été en période de pleine lune, mais à tant de reprise. Ca m’inquiétait. « Ca va aller » Tu essayais de le rassurer, tu ne devais pas montrer ton inquiétude ni tes connaissances sur le sujet, trop de gens étaient au courant de ta nature surnaturelle et heureusement pour toi, il ne s’agissait que d’autres créatures. Le jeune homme souleva son t-shirt pour te montré un dos couvert de longues griffures ressemblant effectivement bien à celle d’une créature surnaturelle. Tu ne disais rien, tes yeux écarquillés devant ce spectacle. Tu avais alors mis un moment à revenir sur terre, ne reprenant tes esprits que lorsque le jeune homme se présenta. Tu apprenais qu’il s’appelait Louis et tu te rappelais surtout qu’il était grièvement blessé. « Je suis Milo » Tu lui souriais, avec un de ces sourires pleins de compassion. Tu t’inquiétais à nouveau pour lui en lui demandant s’il avait mal, tu avais ta petite idée en tête en réalité. Louis t’avouait qu’il avait mal partout, vraiment partout parce qu’il s’était fait attaqué par un loup. Tu vins à côté de lui et tu passais son bras autour de ton épaule pour essayer de le relever, bien que tu sois plus petit que lui. Tu avais ensuite pressé ta main sur la sienne et tu avais tenté d’absorber sa douleur, tu avais appris que tu pouvais le faire il y a peu mais comme tu ne guérissais plus, tu souffrais exactement comme celui à qui tu le prenais. Pourtant tu voulais le soulager. « On ne doit pas rester là » Tu prévoyais d’avancer en même temps que tu le soulageais mais c’était sans compter sur tout ce qu’il ressentait. A peine lui avais-tu atténuer un peu sa douleur que tu sentais le feu te tirailler les entrailles, tes veines se noircissaient autour de tes mains et tu avais fini par hurler de douleur en perdant la force dans tes jambes et t’écroulant, avec Louis que tu aidais. Ce que ressentait ce type était horrible mais ça ne ressemblait pas à des douleurs de griffures. Quels genres de créatures avaient pu s’en prendre à lui. « Désolé… Vraiment désolé… j’ai trébuché. » Maintenant que le contact était rompu tu n’avais plus mal et pourtant tu sentais encore cette sensation horrible en toi. « Ca va aller… Il faut appeler les urgences, j’arrive pas à te déplacer… » Tu ne voyais rien d’autre à faire. Tu avais peur de le toucher à nouveau et de ressentir tout cela. Tu étais terrorisé par le loup qui avait pu lui infliger ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 244


MessageSujet: Re: A weird friendship... [Ft. Milo]   Dim 19 Mar - 15:56

ft.
Milo
A weird friendship...
La manigance marchait à merveille ! Le pauvre petit Milo était totalement déboussolé. C'était là un très gentil garçon, essayant tant bien que mal de venir en aide à ce fou furieux de Steel... Évidemment, le gosse n'avait pas reçu l'éducation d'un loup, il ne pouvait qu'être généreux. Il en aurait néanmoins été tout autre s'il s'avérait qu'une meute découvre sa condition. Le jeune homme semblait très naïf, et il ne devait pas être difficile de l'inciter à rejoindre un groupe sanguinaire. En effet, malgré la réussite parfaite du plan de Louis, celui-ci n'aurait probablement pas marché sur un adulte ayant toute sa tête... Il était bien impossible qu'un individu puisse cracher autant de sang pour cause de griffures dans le dos. Aucun point vital n'avait été touché : aucun moyen pour le garçon de sortir un quelconque fluide vital de son corps ! C'était simple, mais la pression qu'avait sur lui le pauvre loup l'empêchait de penser à ce genre de chose. Le petit était posté près du chasseur, il le rassurait... Pendant un instant, il pouvait presque être difficile de distinguer lequel des deux avaient onze ans. Une gentillesse que Milo poussa à bout lorsqu'il aida son compagnon à se relever, pressant sa main contre la sienne. Louis sursauta, une sensation étrange parcourait son corps... Son regard se tourna rapidement vers son camarade, d'un air dubitatif. Ses yeux se posèrent alors sur le bras de son "sauveur"... Des veines violettes, virant au noir, semblaient remonter le long de son membre. Elles semblaient faire grandement souffrir Milo, à tel point que le gamin s'écroula sur le sol. Louis s'écarta comme par reflex, se retirant de l'étreinte du petit héros. Il fut légèrement désolé de ce geste si brutal, mais il fallait dire qu'aucun loup-garou ne l'avait encore à ce jour "soigné"... Il était évident que sa première réaction soit la méfiance ! Pourtant, l'idée de son compagnon avait plutôt bien marché... Le poison semblait avoir disparu, en l'espace de quelques secondes ! Le chasseur n'était pas stupide, il connaissait les pratiques des loups. L'énième giclée de sang qui lui sortit de la bouche lui rappela que ces pouvoirs n'atténuaient seulement la douleur... Milo s'excusa très sincèrement pour l'incident, arrachant à son interlocuteur un sourire ! Louis pouvait désormais se permettre de lâcher ce rictus qui le démangeait tant, après tout, au yeux du garçon, il n'avait désormais plus mal. Le chasseur décida alors de passer à un niveau supérieur de son plan : « J'ai plus mal ! » lança-t-il le sang aux lèvres et le sourire en coin. « C'est... C'est très gentil de ta part, mais tu sais, c'est... C'est dangereux ce que tu fais ». Louis observa une fois de plus le bras de son camarade. La marque de sa souffrance s'effaçait peu à peu... « Les loups-garous sont des monstres... C'est pourquoi certaines personnes se sont données le devoirs de les tuers... De risquer leur vie pour le bien collectif... Montrer tes pouvoirs à la vue de tous pourrait te coûter la vie. ». Prochaine partie du plan en cours ! Louis était un très bon acteur... "Le pauvre enfant qui en connaissait un peu trop sur le surnaturel et qui s'était fait attaquer par un loup". Il était parfait dans son gentil rôle de victime ! Si le chasseur prouvait à Milo qu'il connaissait désormais son vrai visage, il serait bien plus facile de discuter, d'engager le petit sur un chemin plus "lumineux" que celui qu'il était prédestiné à emprunter depuis sa naissance. Louis fit mine de reprendre sa respiration, comme s'il avait été essouflé : « Tu as fait le plus gros du travail... Du désinfectant et des pensements devraient être suffisant, je suis un dur à cuire... ». Il reprit alors une expression effrayé. Si l'hilarité trônait à l'intérieur de sa tête, son visage ne semblait pas exprimer une once de joie : « Je ne m'étais jamais frotté à l'un de ces monstres... Mais tu dois les connaître je suppose... Tu vas m'faire quoi maintenant que je sais que t'en es un ? ». Un petit peu de culpabilité, histoire de se prendre pour plus puéril qu'il ne l'était... Louis avait bien pour but de prouver la frayeur que pouvait ressentir une véritable victime à l'une de ces créatures répugnantes ! Les choses allaient probablement assez vites, mais le jeune Steel n'allait pas attendre toute la journée que le poison lui ronge réellement la chair afin de faire cette drôle de connaissance ! Une fois Milo dans la poche, Louis pourrait rentrer chez lui en ayant "réussi" sa journée ! Aucune chasse fructueuse, certes, mais une relation plutôt utile sur le long terme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A weird friendship... [Ft. Milo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A weird friendship... [Ft. Milo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Weird's Pension
» weird war 2
» Le 23 mai... Vénus de Milo... Merci Dumont d'Urville...
» Milo
» wild party ► milo & kayla

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: