AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les Bottins  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  



 

Le forum est présentement en HIATUS
Il vous reviendra très bientôt!!
Les inscriptions sont pour l'instant fermées

Partagez | 
 

 Hunted ft. Violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


chasseur
avatar

Messages : 242


MessageSujet: Hunted ft. Violet   Mar 17 Jan - 14:56


Polly wants a cracker I think I should get off her first I think she wants some water to put out the blow torch. It isn't me, we have some seed. I want some help to please myself  Violet & Elijiah

Hunted

Elijiah avançait rapidement contre le mur de cette petite ruelle. Il faisait frais, c'était le début de l'année et même si la Californie était propcie aux douces températures, Elijiah supportait largement sa parka. Il avait plus dans l'après-midi. L'athmosphère était moite et fraiche, un peu lugubre, l'humidité de l'air se faisait remarquer sous ce pauvre lampadaire. Il diffusait une pauvre lueur jaunâtre. Elle devait être changée. Elijiah se serait cru dans un film d'horreur bon marché. C'était presque trop pour être vrai et pourtant le manteau de Elijiah râpait contre les briques de ce dos de boutique. Il s'était placé dans une rue parallèle à une des rues principales pour aller au bon endroit sans trop se mêler à la foule. Il ne savait pas pourquoi il se rendait là bas. Il n'avait pourtant plus de comptes à leur rendre. Et aussi loin qu'il pouvait se rappeler, il n'en n'avait jamais eu à leur rendre. C'était plutôt le contraire, et Elijiah doutait fort du fait qu'ils ne l'aient rappelé pour payer quoi que cela soit. Enfin, par simple esprit de curiosité il s'y rendaut. Il ne les avait plus vus depuis quelques années déjà et peut être qu'une nouvelle alliance pourrait être favorable au chasseur solitaire. Se promener seul, faire le loup solitaire en ces circonstances pouvait peut être passer pour du suicide. Gabriel McCullough demandant un Hellhound contre le reste de la ville, Peter Hale gagnant un peu de terrain, cette Envy Wirorn qui commençait à faire des vagues seule dans son coin, cela ne présageait rien de bonne augure. Il l'avait déjà fait par le passé, à Chicago, un peu pour tester, histoire de voir ce que cela faisait d'avoir une meute. Peut être avait il seulement essayé de ressentir les liens qui resserraient les gens, les loups, cette race, ensemble. Histoire de finalement savoir où taper. Et finalement, il s'était rendu compte, et il l'avait fait bien avant de s'associer, qu'il fallait toujours taper sur le plus fort. Une meute, c'était donc comme un corps humain. Touchez le cœur et le reste ne fait pas long feu. Cela n'avait pas été désagréable, il avait fait des rencontres fort intéressantes, des expériences plus que formatrices, mais il n'avait appris alors que des choses qu'il savait déjà. Et cette association, ces règles, ces comptes à rendre, c'était finalement plus de contraintes que de bénéfices. Et si Elijiah perdait plus qu'il ne gagnait, il ne restait alors pas longtemps dans les parages. C'était sûrement très égoïste, peu avantageux pour lui même, mais cela allait à Elijiah. De toute façon, il avait toujours eu beaucoup de mal à s'entourer, les seules fois où il avait réellement pu faire confiance, on lui avait planté un couteau dans le dos. Et à huit ans, se rendre compte que chaque être humain est faillible, que les adultes ne sont jamais ce qu'ils disent être, cela dessine radicalement le reste de sa vie. Il en avait été ainsi pour Elijiha. C'était pourquoi il s'était séparé d'eux. Et le revoilà, marchant dans leur direction. Dans cette ruelle sombre, moite et fraîche. Il tourna à gauche, dans une ruelle un peu plus éclairée mais à peine. Les pavés du semblant de trottoir étaient trempés. Elijiah regardait à seulement un ou deux mètres de ses pieds. Il n'était pas dans son habitude de ne pas regarder là où il allait mais il se trouvait qu'il était pensif. Ainsi, regarda-t-il seulement brièvement devant lui pour voir où il en était. Une petite rue sur la droite. Était-ce là. On lui avait dit que cela serait quelque par par ici, mais sans vraiment préciser. Il les reconnaissait bien là. Il tourna dans cette petite rue sur la droite. Cela menait dans une ruelle aussi sombre que la première, et au bout, un cul-de-sac pauvrement aménagé grâce à des panneaux de bois. Mais quelque chose attira son attention. Il fallait vraiment qu'il se reconcentre. Ce n'était pas parce que des fantômes du passé refaisaient surface qu'il devait forcément perdre le contrôle sur tout. Si il perdait le contrôle, il perdait de vue ses pions. Si il perdait de vue ses pions, il perdait de vue son plan. Et si il perdait de vue son plan, alors il perdait de vue sa destinée, et cela, il ne pouvait absolument pas se le permettre. Il leva les yeux devant lui. Il bloqua une demie seconde avant d'afficher un sourire narquois sur ses lèvres. Le monde était petit et la Fortune était de bonne humeur ce soir-là non ? Il la rencontrait alors qu'il allait les voir. C'était tout simplement trop pour être vrai. Et pourtant ces chevelure flamboyante ne trompait personne, et encore moins Elijiah. Rencontrée au hasard, retrouvée par hasard, et recroisés alors que rien ne les y préparait. Si Saleem ne se laisserait pas faire, cette fois-ci, cette fois certaine, il aurait au moins un druide sous la main. Il se rapprocha lentement, visant l'autre côté de la ruelle, d'un air trop désinvolte pour être vrai, pour seulement sembler vrai. Il voulait vérifier que c'était bien elle. Que c'était bien sa petite druidesse Écossaise de Chicago. Oui, c'était bien elle. Ce teint blafard qui coupait trop violemment avec cette chevelure roux pétard. C'était bien Violet. Improbabilité quand tu les tenait. Il traversa la rue d'un pas assuré. Sans ouvrir les lèvres, sans ôter ce sourire narquoisement satisfait, il passa sa langue sur la tranche de ses dents. Grand méchant loup. Il se posta à environ trois mètres d'elle, très rapidement. Peut être avait elle eu le temps de se déplacer. Il ne le savait pas vraiment, mais il s'était, par chance encore une fois, retrouvé face à elle. Son visage se fendit en un sourire. Ce n'était pas un sourire qui pouvait réellement rassurer. C'était surtout un sourire de satisfaction malsaine. Un sourire qui annonçait que cette fois-ci c'était la bonne. Elijiah n'avait rien sur lui autre qu'un revolver, mais il n'avait pas l'intention de l'utiliser en pleine rue, et surtout contre Violet. Au bout d'un moment, il ne pouvait lui montrer autre chose qu'une once de respect. Elle l'avait tout de même déjoué par deux fois. Elijiaj était conscient de ses capacités, et savait de quoi retournait son travail de chasseur. Il savait qu'il était plutôt bon à cela. Faussement amical, clairement dérangeant, Elijiah écarta ses bras devant lui, comme pour une invitation, comme lorsqu'il retrouvait une vieille amie. Comme les gens normaux retrouvaient de vieux amis.

- Violet...quelle douce surprise...

Certainement que cette douce surprise ne l'était qu'exclusivement pour Elijiah. Pour Violet, cela devait être autre chose. Elijiah en était conscient et cela lui allait à ravir. Il aimait voir l'air qu'affichait Violet. Cela lui faisait son petit effet, cela remontait encore un peu son égo, il devenait encore plus conscient du fait qu'il n'était plus n'importe quel chasseur. Son tableau de chasse ne s'étendait pas exclusivement sur Beacon Hills, mais partout. Et cela lui procurait quelques plaisirs inattendus, comme celui de revoir enfin cet Violet. Il ne l'avait pas oubliée cette charmante demoiselle. Il n'avait pas oublié comment elle avait réussi à passer à côté de ses pièges en Écosse, comment il avait échoué à la faire rejoindre ses rangs. Il se souvenait de Chicago. Il se souvenait des blessures de son loup-garou, il se souvenait des tentatives désespérées pour éviter le pire, il se souvenait que le pire n'avait justement pas été évité. Le pauvre. Et la pauvre. Mais Elijiah n'était pas compatissant, ce n'était pas vraiment dans l'ordre des choses malheureusement. La preuve, revoir cette petite chose faible le réjouissait plus qu'autre chose. Un combat inégal, une défait injuste, cela le faisait saliver. Il fit un pas vers elle, se mordillant l'intérieur de la lèvre. Ainsi il la retrouvait. Comme c'était charmant.

- Force est d'admettre que tu es toujours aussi charmante.

Violet n'était plus une adversaire banale. Peu nombreux étaient les adversaires d'Elijiah qui avaient eu l'honneur de susciter en lui un semblant de respect.

 
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


druidesse
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Mer 18 Jan - 20:12


Hunted

Violet B. Dawson & Elijiah J. Donovan

N ouvelle ville, nouvelle université, nouveau travail, nouvelles personnes… Ce déménagement précipité pour Violet avait été un véritable bouleversement dans sa vie. Mais ce changement avait été nécessaire. Après la mort de Kieran, l’attaque des chasseurs de laquelle elle avait réchappé par elle ne sait quel miracle, elle s’était sentie comme incapable d’avancer. Il s’avère que son père était l’émissaire de la meute de Kieran, et que l’alpha n’était autre que le père de ce dernier. Dans ces circonstances, il était bien compliqué de passer autre chose sans sentir cette ombre planer lourdement au dessus des têtes de tout son entourage. Violet, d’ordinaire une personne joyeuse et pleine d’optimisme, s’était renfermée sur elle-même, aux prises du deuil de celui qui avait été bien plus qu’un petit ami parmi tant d’autres. Ils se connaissaient depuis l’enfance, et avaient été meilleurs amis longtemps avant tout cela. Quelqu’un sur qui elle avait toujours compté et qui aurait toujours été présent dans sa vie, que leur relation ait pris une tournure romantique ou non. Sa perte l’avait dévastée, et la culpabilité tout autant. Ces chasseurs n’avaient pas frappé au hasard. Peut être l’avait-il retrouvée involontairement, mais cette attaque était ciblée, elle en était convaincue. Et c’était de sa faute. Son incapacité à sauver Kieran, à traiter ses blessures, n’aidait en rien ce sentiment de culpabilité qui l’habitait. Ils avaient tout fait, elle et ses parents. Elle le savait dans le fond, mais elle ne pouvait s’empêcher de se reprocher cet échec.

Toutefois, Violet n’était pas du genre à se laisser abattre. Elle détestait se laisser aller de la sorte, détester n’être que l’ombre d’elle-même, elle qui avait toujours été une jeune fille pleine de vie, prête à aider les autres quitte à mettre de côté ses propres problèmes. Elle avait aussi réalisé que Kieran n’aurait jamais voulu la voir s’effondrer. Il aurait voulu la voir remonter la pente, se battre et avancer. Et en déménageant à Beacon Hills, c’est ce qu’elle avait fait. Elle avait fuit ses fantômes, rangé au placard sa culpabilité et si la peine était toujours là, elle s’était promis de ne pas se laisser happer par la douleur et de vivre sa vie car si lui n’était plus de ce monde, Violet avait encore avec un peu de chance de belles années devant elle.

Elle aurait pu choisir un endroit plus calme que Beacon Hills pour mettre à exécution ses bonnes résolutions, mais elle se réconfortait dans l’idée qu’ici, au moins, elle pourrait être utile et que dans les difficultés qui frappaient la ville, elle trouverait forcément matière à apprendre toujours plus, à progresser et à mettre en pratique ce qu’elle avait appris aux côté de son parrain. En dehors de ses parents, elle n’aurait pas pu rêver meilleur mentor.

Ce soir là, elle profitait donc d’une soirée tranquille. Pas de long devoir à rédiger pour son cours de droit, pas de leçon à recevoir de Deaton ou de Thomas, ni de leçon à donner à Stiles, elle avait terminé le travail de bonne heure au Pentacle et avait donc du temps pour elle. Enfin ! Après le travail, elle en avait donc profité pour aller faire un petit tour au Triskellion histoire d’aller enquiquiner un peu Aedan. La soirée était bien entamée lorsqu’elle quitta la boite de nuit, reprenant à pied le chemin de son appartement où l’attendrait son lit, et une boule de poils surexcitée qui ne manquerait pas de faire une ou deux bêtises avant qu’elle n’ait eu le temps de se glisser sous les draps.

Parfois elle regrettait de n’avoir jamais passé son permis de conduire. Elle risquait justement de le regretter ce soir. Pas à cause de la météo, qui comparé aux hivers de son Illinois natal étaient plutôt doux. Pas à cause du manque de transports en commun non plus, pas plus qu’à cause de la distance à parcourir à pied à cette heure tardive. Seulement, elle aurait été beaucoup moins sujette aux mauvaises rencontres dans l’habitacle rassurant d’une voiture qu’à pied, les mains dans les poches, arpentant tranquillement les rues qui séparaient le Triskellion de son appartement. Beacon Hills étant ce qu’elle était, Violet s’efforçait de demeurer prudente en s’y promenant seule de nuit – on n’y est en effet jamais à l’abri de croiser une quelconque créature, de plus ou moins bonne humeur. Ce à quoi elle s’attendait beaucoup moins, c’était de voir un homme se mettre ostensiblement en travers de son chemin, débouchant d’une ruelle adjacente, à quelques mètres de là où elle se trouvait. Son regard se posant sur le visage de l’homme, elle se stoppa nette, peu désireuse de réduire la distance entre elle-même et ce chasseur dont elle avait déjà croisé le chemin par deux fois, bien loin de Beacon Hills.

Violet...quelle douce surprise... lança-t-il, parvenant à faire résonner ses simples mots d’une sonorité à la fois quasi enjouée, et totalement sinistre. L’espace d’un instant, son esprit fit un bond dans le temps, la ramenant trois mois plus tôt, dans l’appartement de Kieran. Si elle avait fermé ses paupières, elle était certaine qu’elle aurait pu revoir la scène dans ses moindres détails… Mais il était hors de question de fermer les yeux face à ce tordu,

Elle aurait pu tenter de fuir, ou au moins de reculer, d’établir entre eux une distance plus importante, mais elle n’en fit rien. Elle ne lui ferait pas ce plaisir. Elle se contenta de reculer son pied droit, instinctivement, ce qui trahissait davantage ses années d’entraînement au combat qu’un désir de fuite. Malgré les apparences, Violet n’était pas une petite chose fragile, prête à se briser face à la première difficulté.  

Force est d'admettre que tu es toujours aussi charmante, ajouta-t-il. Ses paroles presque joviales n’apaisaient aucunement la méfiance de la rouquine. Elle n’était pas du genre à attaquer la première, mais elle se tenait prête à se défendre si jamais il décidait de porter le premier coup, quel qu’il soit.

Je te retournerais bien le compliment, mais on m’a toujours appris à ne pas dire de mensonges, rétorqua-t-elle entre ses dents serrées. Si elle avait été une louve, elle aurait certainement grogné, montré les crocs, prête à lui sauter dessus, mais elle n’était pas une louve. Elle était druide. Son seul réconfort résidait dans le fait que ses parents l’avaient toujours poussée à apprendre à se battre, elle la grande pacifique. A se battre contre des loups, contre plus fort qu’elle. Si le besoin se faisait ressentir, elle savait se défendre et elle l’avait déjà démontré à Elijiah. Tu veux quelque chose ou tu es simplement venu me pourrir ma soirée ? demanda-t-elle sans desserrer les mâchoires, sa voix tremblant légèrement, plus de colère que de peur, même si cette dernière n’était pas totalement absente.

© POUPI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 242


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Ven 20 Jan - 17:50


Polly wants a cracker I think I should get off her first I think she wants some water to put out the blow torch. It isn't me, we have some seed. I want some help to please myself  Violet & Elijiah

Hunted

Il aurait donné tout l'or du monde pour revoir cet air sur le visage de Violet. Un mélange d'étonnement, de consternation, pas mal de peur, de tristesse. Un cocktail qu'Elijiah ne manquerait pas de savourer comme si il avaitété l'un des plus précieux. Il voyait souvent la peur, il voyait souvement l'étonnement. Mais il ne les voyait que rarement aussi bien mélangés, aussi bien mis en valeur. Il ne savait pas, c'était ce petit quelque chose qu'il y avait chez Violet peut être, il ne savait pas bien. Quelque chose qui l'avait déjà marqué les deux premières fois, au point qu'il l'avait tout de suite reconnue dans cette ruelle sombre à l'ambience Lovecraft. La pâle lueur qui se refletait sur un pavé trempé. Si il n'avait pas été en si charmante compagnie, il aurait sûrement resseré son manteau autour de son cou, rabattu sa capuche et serait rentré chez lui. Mais là, la soirée se déroulerait bien autrement. Cette fois-ci, il était bien décidé à l'avoir cette petite druidesse. Il avait été fortement contrarié et quelque peu déçu qu'elle ait déjoué son plan quelques temps auparavant. En Ecosse une première fois, où elle l'avait grandement impressioné, même si il aurait préfé que cela ne soit pas le cas, puis ensuite à Chicago il y avait peu. La nuit était toujours dangereuse, n'importe où qu'elle tombe, Violet aurait dû l'avoir appris depuis le temps. Elijiah le savait lui, il l'avait appris bien trop tôt. Et il n'avait su s'en servir que bien trop tard. Mais c'était déjà il y avait loin en arrière, bien des années avant. A présent il aimait pouvoir penser qu'il savait tourner les situations à son avantage, avoir le bénéfice de décider de la chronologie des évènements. Il se permettait de penser de cette façon car c'était lui qui déclenchait les situations. En général. Rares étaient les fois où il se faisait surprendre. Et encore une fois, c'était Violet qui était cette exception. Elle l'avait impressioné et surpris une première fois en passant entre les mailles de son filet en Ecosse. Il avait pourtant si bien préparé le terrain, tout orchestré, et pourtant, il avait failli, et elle avait tout déjoué. La deuxième fois, c'était à Chicago. Ce n'étaient pas réellement ses actions, son héroïsme ou n'importe quel terme audacieux avec lesquels ces gens là aimaient se caractériser, qui avaient surpris Elijah, une duidesse et un garou contre un groupe de chasseurs ne faisaient pas longtemps le poids. Mais c'était surtout sa présence et ce qu'elle avait tenté pour sauver le garou. Il ne l'avait appris que par la suite, et avait été un peu admiratif. Juste un peu. Il ne fallait pas non plus pousser trop loin les festivités. Elijiah regarda Violet, encore plus intensément qu'avant. Ce même sourire malaisant, malsain sur le visage. Un mélange de satisfaction, de gourmandise, de sanguinarité, de violence et de tout ce genre de choses là. Mais en majorité de la satisfaction malsaine, se pourléchant intérieurement les babines devant un combat gagné d'avance. Un combat gagné d'avance ? Pas forcément. A croire qu'ils n'étaient devenus plus familiers qu'il ne le pensait puisqu'elle se mit directement sur la défensive, essayant de piquer Elijiah dans le lard. Ne jamais dire de mensonges ? C'était tellement triste. Elijiah était foncièrement ravi de revoir Violet. Mais il se doutait bien que ses motivations n'étaient pas du tout les mêmes que celle de Violet, et qu'elles ne lui plairaient absolument pas. Mais tout de même. C'était comme cela qu'on saluait une ancienne connaissance ? Elijiah était un peu déçu de ses manières. Elle avait été bien différente de cela lorsqu'ils s'étaient rencontrés à Edimbourg. Il supposait connaître l'origine de ce changement, mais tout de même. Gardait-elle toujours autant de rancune envers tout le monde, ou était-ce un traitement spécial pour lui ? Il aurait quand même bien aimé avoir un traîtement spécial. Il afficha une moue faussement triste. Il savait qu'il jouait un à un jeu malsain, à une supercherie malaisante. Mais il aimait cela. Ce n'était pas encore sa marque de fabrique, il ne savait si cela le deviendrait, mais à présent, il prenait beaucoup de plaisir à s'amuser à retenir ces airs sur ces visages, à susciter de la gêne ou quoi que cela soit. Il ne savait pas encore trop si cela fonctionnait, mais il comptait bien arriver à un succès. Mais il voyait déjà qu'elle n'appréciait pas sa présence, qu'il pourrissait sa soirée. Mais tiens...n'avait-il pas déjà entendu cela chez quelqu'un d'autre ? Ah mais si, c'était chez le Dayan national ! Mais tiens ! Etaient ils copains ces deux-là ? Cela serait réellement amusant. Il pourrait faire une collection. Il voyait déjà le titre sur le classeur "collection de personnes ayant dit que je leur pourrissait leur soirée". Il y rajouterait sûrement par la suite Saleem et Malia, ce n'était qu'une question de temps. Et il était terriblement content de pouvoir enfin mettre Violet dans au moins une de ses collections. Ce n'était pas la plus glorieuse, mais il avait fini par l'avoir. Mais... N'était-ce pas un tremblement dans la voix qu'il percevait ? Colère ? Peur ? Il ne savait pas, mais il fretillait rien que de voir l'existance de ce tressaillement. Qu'est ce qu'il s'amusait ? C'était une vraie partie de plaisir ? Réellement ? Faisait-il cela de façon aussi innocente que l'amusement ? Ne le faisait-il pas non plus pour prouver quelque chose à quelqu'un ? Mais quoi ? Et à qui ? Il ne savait pas. Il y réfléchirait plus tard. Il en parlerait après à Hazel. Elle saurait quoi dire. Et elle aurait raison, en plus. Donc tout était gagnant. Elijiah avait encore cette petite moue dessinée sur les lèvres, laissant transparaître un sourire amusé. Il laissa échapper un gloussement et fit un pas en avant, en écartantun peu plus les bras. Il dit, le ton presque désolé.

- C'est comme cela qu'on accueuille les vieilles connaissances ? Je suis...déçu Violet.

Mais pas étonné. Non il n'était absolument pas étonné. Et c'était cela qui l'amusait. La présivibilité de sa réaction. Ils réagissaient tous de cette façon. C'était terriblement drôle. Les cheveux de Violet était tous rangés proprement, sauf une mèche rebelle. Si cela n'était pas un symbole, c'était alors une très jolie coïncidence. Est ce que la vie était comme un commentaire de texte ? Fallait-il la voir non pas comme l'auteur aurait pu l'écrire, ne pas chercher ses intentions, mais plutôt voir les impressions et les sentiments procurés ? Ne devrions-nous pas nous demander ce que nous y voyons plutôt que ce que le créateur a voulu faire paraître ? Et dans ce cas présent, cette mèche rebelle était pour Elijiah, pleine de sens. Il se rapprocha vivement de Violet et la fit passer derrière son oreille. D'une voix douceureuse, il susurra.

- Mais pas étonné... Je n'imaginais pas une seconde que tu puisses être contente de me revoir ma chère...

Non, si il jouait la comédie, dans sa tête, tout était clair. Il savait son aversion qu'elle lui prêtait. Il savait l'aversion qu'il procurait chez chacun d'entre eux. Il ne pouvait pas dire qu'il s'en délectait comme il pouvait faire semblant de le montrer. Mais c'était comme cela qu'il avait choisi de vivre. Alors place au spectacle.

 
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


druidesse
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Mer 25 Jan - 19:58


Hunted

Violet B. Dawson & Elijiah J. Donovan

L a peur était un sentiment puissant, et votre réaction face à elle avait le pouvoir de changer le cours des choses. Elle pouvait vous paralyser, vous rendant parfaitement incapable de bouger, de réagir, de fuir même. Elle pouvait provoquer une incontrôlable panique, votre instinct de survie vous poussant à prendre vos jambes à votre cou et à sauver votre vie face à la menace plus ou moins importante, mais toujours aussi terrifiante. D’autres personnes, cependant, oubliaient tout instinct de survie et faisaient face à la menace quelle qu’elle soit, sans reculer, prêt à se battre. Face à Elijiah, on aurait pu placer Violet dans cette dernière catégorie. Fille de druide, potentielle future émissaire de la meute dont son père s’occupait, elle avait grandit en sachant pertinemment qu’il y avait en ce monde des gens, des créatures immensément plus fortes et plus puissantes qu’elle. Elle avait appris à se battre, dans l’éventualité où sa position et sa fonction au milieu de tout ce petit monde la mettrait en danger. Alors non, Violet n’était pas du genre à prendre la fuite, à crier à l’aide, ou à se mettre en boule dans un coin, les yeux fermés et les mains sur les oreilles, à attendre patiemment que ce qui lui inspirait la peur disparaisse. Elle n’avait pas honte de la peur qu’il lui inspirait, du tremblement qui avait agité sa voix lorsqu’elle lui avait répondu. Elle était humaine et c’était l’un des sentiments les plus naturels qu’ils soient. Tout le monde avait peur de quelque chose, peu importe à quel point on tente de se convaincre du contraire. Cependant, elle était bien trop têtue et bien trop fière pour reculer ne serait-ce que d’un pas, et ce même alors que le chasseur avait fait un pas dans sa direction, ses bras écartés comme s’il s’apprêtait à l’étreindre comme une vieille amie. Elle refusait de lui faire ce plaisir. Et puis, Violet avait déjà déjoué les plans d’Elijiah par deux fois. Jamais deux sans trois, paraît-il.

C'est comme cela qu'on accueille les vieilles connaissances ? Je suis...déçu Violet, lança-t-il. Son ton mielleux et sa petite moue ne faisaient rien pour apaiser la tension qui habitait la jeune druidesse. Derrière ses yeux verts qui lançaient des éclairs, son esprit tournait à vive allure, cherchant une solution à cette impasse – car si elle refusait de prendre la fuite lâchement, elle ne comptait pas passer la nuit à discuter avec le chasseur.

Mais pas étonné... Je n'imaginais pas une seconde que tu puisses être contente de me revoir ma chère, dit-il d’une voix doucereuse, profitant de s’être rapproché pour remettre une mèche de cheveux rebelle derrière l’oreille de la rouquine. Sans même y réfléchir, la main de Violet bondit pour saisir le poignet d’Elijiah, éloignant sa main de son visage, la mâchoire serrée.

Ne. Me. Touche. Pas, lui ordonna-t-elle, sa voix cette fois plus ferme et assurée, articulant clairement chaque mot. Un geste qui aurait pourtant paru parfaitement banal, affectueux même, de la part de quelqu’un d’autre, la prenait aux tripes lorsqu’il venait du chasseur.

Ce n’était pas parce qu’il était plus grand, physiquement plus fort, savait manier diverses armes, savait se battre, non. Tout ça ne l’inquiétait pas outre mesure. C’était l’esprit de l’homme qu’elle craignait, les pensées tordues, sadiques qui l’habitaient, sa conviction qu’une mission presque divine lui était confiée et le fait qu’il soit prêt à tout pour arriver à ses fins. Il n’y avait pas besoin d’y ajouter du surnaturel pour qu’un tel cocktail soit dangereux. Combien d’hommes parfaitement normaux tuent au nom de leur dieu, quel qu’il soit, pensant l’honorer en arrachant un nombre incalculable de vies à des innocents ? Beaucoup trop. Il y avait besoin de chasseurs, comme il y avait besoin des forces de l’ordre, car toutes les créatures surnaturelles n’étaient pas des gens bien, se contentant de mener une vie aussi normale que possible malgré leurs petites particularités. Certains étaient de véritables psychopathes, et il fallait bien que quelqu’un s’interpose là où les forces de l’ordre officielles étaient impuissantes. Cependant, les chasseurs du genre d’Elijiah étaient, aux yeux de Violet, une plaie dont il serait bon – mais difficile – de se débarrasser. Comme de la mauvaise herbe, on avait beau les éradiquer d’un côté, ils finissaient toujours par réapparaître de l’autre, dans un manège sans fin.

J’ignore ce que tu veux, mais ma réponse restera toujours la même qu’en Ecosse. Jamais je n’aiderais un cinglé tel que toi. J’ai déjoué tes plans en Ecosse, tu as massacré mon petit ami : on est quitte. Alors va voir ailleurs si j’y suis. Elle ne payait pas de mine au premier abord, mais Violet était loin d’être une demoiselle en détresse, qui se laissait facilement écraser par les autres. Je ne sais pas si tu te souviens, mais je réagis assez mal aux menaces. Sa fierté à l’œuvre, une fois de plus, et un esprit de contrariété très développé, malgré son tempérament généralement doux et conciliant. Ne dit-on pas qu’il faut se méfier de l’eau qui dort ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 242


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Sam 4 Fév - 6:39


Polly wants a cracker I think I should get off her first I think she wants some water to put out the blow torch. It isn't me, we have some seed. I want some help to please myself  Violet & Elijiah

Hunted

Elijiah regarda son poignet enfermé dans la main de Violet. Il savait pertinemment, et elle aussi certainement, qu'un mouvement du bras la ferait lâcher. Mais il n'en fit rien. Il afficha un rictus et haussa les sourcils. Il n'était pas étonné. Même pas un tantinet surpris. Violet ne l'avait pas habitué à la passivité. Elle avait toujours fortement et intelligemment réagi. Elle ne s'était jamais laissée faire. Et en la croisant, Elijiah n'avait pas une seule seconde envisagé le fait qu'elle se laisserait faire, qu'elle ne réagirait pas. Le combat, la jouet verbale n'était pas tout à fait équilibrée mais tout de même. Si Elijiah était plus grand et plus fort, Violet avait une vivacité et une répartie non négligeable. Il fallait rende à César ce qui était à César, à Violet ce qui était à Violet. Il serait immensément impoli de la part de Elijiah, et il n'était pas dans les plans d'Elijiah d'être impoli. Il leva les yeux vers Violet et rit. Personne n'aurait pu y relever de la joie, c'était un rire froid et agacé. Si Elijiah voulait être poli, il avait tout de même ses limites. Et là, Violet en approchait les bornes. Elle les avait déjà franchies. Par deux fois. Une fois c'est bien, deux fois c'est trop ? Non. Pas pour Elijiah. Pas devant Violet. Une fois, c'était déjà trop. Elle les avait piétinées en le déroutant en Ecosse, et elle les avait complètement ignorées en s'en tirant à Chicago. Oui. Pour Elijiah, elle s'en était tirée. L'amour, ça ne servait à rien. Elijiah le savait. Toutes les formes d'amour ne servaient à rien. Ne servaient plus à rien, alors oui, pour Elijiah, elle s'en était tirée. La mort de son compagnon était un mal pour un bien. A présent, Elijiah connaissait l'étendue de ses capacités. C'était d'ailleurs pour cela qu'il 'avait approchée en Ecosse. Mais cette fois-ci, elle ne glisserait pas entre ses doigts. Il en était certain. Il ne savait pas trop ce qu'il ferait d'elle, mais avec les Steel en ville, il y aurait peut être moyen de moyenner. Mais avant de la livrer, il avait quelques comptes à régler non ? Ils avaient quelques comptes à régler en tête à tête. Elijiah l'écouta avec grande attention. Elle se fourvoyait complètement. Elijiah ne voulait pas son aide, il exigeait ses capacités. Ce qui était tout à fait différent. Il exigeait, il les voulait et il les aurait. Il n'attendrait pas sa permission. Il fallait lui rappelait qu'elle appartenait au règne du surnaturel ou c'était bon ? Bien que lui accordant une certaine force de caractère, il ne lui donnait pas non plus beaucoup de crédit. Elle traînait avec la plèbe surnaturelle, alors pour Elijiah, sa parole n'avait pas grande valeur. Et ensuite ? Elle insinuait le fait qu'il devrait attendre sa réponse ? Non. Elijiah n'était pas certain que cela puisse se passer comme cela non. Non. A la limite, elle attendrait qu'Elijiah ait besoin de ses capacités. Mais Elijiah n'attendrait pas qu'elle se décide à leur prêter ses pouvoirs non.

Elle était amusante, croyant pouvoir se défendre seule. Après, force était d'admettre que par deux fois elle s'en était tirée seule. Et force était d'admettre qu'elle avait de la force d'esprit et même de poigne. Relativement. Il fallait rendre à César ce qui appartenait à César, à Violet ce qui appartenait à Violet, il y avait une force inconsidérée chez elle. Cela ne se voyait pas en apparence, mais c'était vrai. Et c'était pour cela qu'Elijiah l'avait approchée une première fois. Elle irradiait une sorte de force qu'il avait ressenti. Ce n'était pas magique, ce n'était pas mystique. C'était de la prestance. Mais là, faible, coincée entre lui et un mur, la prestance n'était pas réellement ce qui irradiait le plus d'elle. Du dégoût, de la peur, de la haine... Elijiah ce délectait de cette horrible symphonie, il aimait voir ses victimes ressentir ce genre d'émotions. Il aimait être à l'origine de cela. Hazel lui avait demandé de s'interroger sur la symbolique de cela, mais Elijiah avait autre chose à faire. Là, il ne voulait pas s'interroger sur ce qu'il se passait dans sa tête, il préférait profiter de l'instant présent. Carpe Diem. Profite de ce que la vie t'apporte présentement, vis l'instant présent. Et c'était ce que Elijiah faisait le plus souvent dans ce genre de situations. Cela le faisait vibrer, cela le faisait triper. Cela le mettait haut, l'envoyait voler dans l'espace. C'était sa drogue à lui. Il se nourrissait des sentiments pourris de ses victimes, des gens qu'il manipulait, des gens qu'il avait manipulé et essayé de réduire. Et Violet était sûrement en ce sens la meilleure des drogues auxquelles il avait pu goûter. Elle réagissait mal aux menaces ? Très bien, qu'elle rajoute un peu de haine et un peu de défi, c'était toujours meilleur. Mais Elijiah ne menaçait jamais. Il ne faisait que des promesses. Elijiah recula en dégageant sa main d'un geste vif et discret. Symboliquement, elle l'avait retenu prisonnier bien trop longtemps.

- Je ne menace pas Violet. Je promet.

Et il lui promettait tout un tas de choses. Il lui promettait que cette fois-ci, il ne la laisserait pas s'échapper, il lui promettait qu'il réussirait à mettre la main sur elle, sur ses capacités, sur sa force et sur ses pouvoirs. Il lui promettait un avenir radieux. Radieux dans son sens. Il doutait fort du fait qu'elle apprécie la suite des festivités.

- Et je ne sais pas si tu te souviens mais... Je réagis assez mal à la défaite.

Et ce n'était pas peu de le dire.

 
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


druidesse
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Jeu 9 Fév - 18:26


Hunted

Violet B. Dawson & Elijiah J. Donovan

P our quelqu’un d’une nature aussi pacifique, Violet avait un don inné pour s’attirer des ennuis. Si elle fuyait par nature le conflit, préférant régler ses problèmes autrement qu’en se lançant dans une guerre inutile, elle avait sa fierté, son honneur, et était déterminée à rester droite dans ses baskets, quitte à se faire des ennemis en chemin. Quand elle voyait une personne en difficulté, elle était incapable de passer son chemin. Quand elle faisait face à une injustice, elle était incapable de ne pas protester. Lorsqu’un innocent était menacé, elle était incapable de ne pas le protéger. Et quand un psychopathe notoire tentait de la manipuler, de l’utiliser pour mener à bien ses plans tordus, même la peur des représailles ne suffisait pas à l’empêcher de faire ce qu’elle considérait juste, c’est-à-dire de contrecarrer ses plans. Son seul regret était qu’elle n’avait pas été la seule à payer les conséquences du sale tour qu’elle avait joué à Elijiah. Quelque part, elle s’en sentait coupable, mais Kieran l’avait encouragée à ne pas lui céder. En la poussant à contrarier le chasseur, lui aussi connaissait les risques.

Bien sûr, Violet aurait préféré ne jamais recroiser la route d’Elijiah. Elle n’en conservait pas un souvenir très plaisant. Mais comme un malheur n’arrive jamais seul, elle avait aussi appris par nul autre que Peter Hale que les Steels étaient eux aussi à Beacon Hills. Sincèrement, il aurait été surprenant de ne pas les voir débarquer en ville. Des créatures en tous genres offertes sur un plateau, attirées jusqu’ici avant d’y être emprisonnées par un dôme invisible, la certitude d’y trouver les Hellhounds demandés par ce mystérieux Gabriel… C’était un terrain de jeu idéal pour eux, comme pour n’importe quel autre chasseur peu scrupuleux, comme Elijiah. Pour eux, il n’y avait pas d’innocent. Toutes les créatures surnaturelles n’étaient bonnes qu’à leur servir de cible d’entraînement au tir, à devenir un nouveau trophée de chasse. Pourtant, Violet aurait pu citer nombre de créatures ayant plus leur place sur cette planète que toute cette bande de psychopathes aveuglés par la haine, ou se pensant chargés de la mission presque divine, de la purification de ce vaste monde. Des garous, des kitsunes et autres créatures, il y en avait des bonnes comme des mauvaises. Comme pour les hommes. Et ces chasseurs ne devraient pas avoir le droit de choisir impunément qui devait vivre ou mourir, même s’ils ne se gênaient pas pour le faire.

C’était ces convictions, plus forte que la méfiance, que la crainte que pourrait lui inspirer un homme comme Elijiah, qui permettait à Violet de rester fermement plantée là, prise au piège entre lui et un mur, quand bien même elle le savait totalement imprévisible, tordu et sadique au possible. C’était sa force de caractère, son obstination naturelle qui lui donnait la force de ne pas lui accorder sa haine. Le haïr, ce serait lui donner une importance qu’il ne méritait pas. A son sens, l’amour et la haine étaient deux sœurs jumelles, et l’on ne pouvait vraiment haïr que ce que l’on avait un jour un tant soit peu aimé. Violet n’aimait pas Elijiah, c’était clair à l’expression de son visage, mais elle ne lui donnerait pas cette satisfaction. Il n’aurait que son mépris. Sa peur, s’il voulait, elle n’en avait pas honte, avoir peur d’un psychopathe, c’était être tout à fait sain d’esprit.

Je ne menace pas Violet. Je promets, dit-il après avoir dégagé sa main d’un geste vif. Et je ne sais pas si tu te souviens mais... Je réagis assez mal à la défaite.

Malgré la situation, un léger rire échappa à Violet. Oh, je me souviens. Bien sûr qu’elle s’en rappelait. Comment oublier ? Bien décidée à ne pas lui laisser le plaisir de la voir terrifiée face à lui, incapable de réagir véritablement à ses « promesses », elle fit un pas vers lui et tapota presque amicalement son épaule gauche de sa main droite. Va falloir t’y faire. Ça forge le caractère, il paraît. Elle lui adressa un sourire avant de le contourner d’un pas tranquille, comme pour s’éloigner. S’en tirerait-elle aussi facilement ? Elle en doutait honnêtement. Il n’avait certainement pas assez joué avec sa proie pour être satisfait. Néanmoins, elle glissa ses mains dans ses poches d’un air faussement détendu. Elle n’avait pas sa dague sur elle, elle aurait eu du mal à expliquer aux videurs du Triskelion pourquoi elle se baladait équipée d’une arme blanche dans une boite de nuit… Mais elle avait un cerveau, et c’était une arme tout aussi efficace qu’elle comptait bien utiliser pour se tirer de ce mauvais pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 242


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Mer 22 Fév - 8:36


Polly wants a cracker I think I should get off her first I think she wants some water to put out the blow torch. It isn't me, we have some seed. I want some help to please myself  Violet & Elijiah

Hunted

ELe fort caractère ? Elle parlait d'un fort caractère ? C'était plutôt une tête brûlée, elle n'avait juste pas froid aux yeux. C'était tout. Il était tout à fait hypocrite de la part de Elijiah de dire cela, et il le savait que trop bien. Elle était la victime avec le plus fort caractère qu'il ait pu avoir en face. Même le vieux loup Grays n'avait pas fait mieux. Enfin, ce n'était pas exactement la même chose, il avait imposé de sa prestance et de sa force, mais surtout porté par les derniers souffles de l'âge. Violet ? Elle brillait de jeunesse et de la force de son insouciance. Est ce que cela faisait d'elle une personne de fort caractère ? Sûrement. Elijiah avait fait preuve de jeunesse et d'insouciance, qui l'avait poussé à accomplir d'horribles choses. Mais il n'était pas fort. Pas de la bonne façon alors si il l'était. Il s'était laissé embarquer dans une croisade qui n'aurait pas dû être la sienne, petit garçon qui rêvait d'une bicyclette rouge. Mais tant pis. Il était quand même là, à finir un travail inachevé, qui avait commencé bien des années plus tôt, avec les Steel. Elijiah regarda Violet se détacher du mur, le contourner en faisait bien attention de ne pas le toucher et s'en aller, comme si de rien était. Si elle n'avait pas froid aux yeux, Elijiah non plus, il bouillait. Il bouillait sans pour autant faire paraître sa colère. Cette plaisanterie n'avait que trop duré. Il avait déjà fait trop preuve de clémence en jouant les pervers déséquilibrés -il doutait fort de l'existance de pervers équilibrés mais glissons. Il la regarda une fraction de seconde, la laissant faire un pas de plus. Il arqua un sourcil. Elle avait osé. Elle s'était permis de se jouer de son autorité et de la pression qu'il exerçait sur elle. Ce n'était pas bon. Elle allait devoir apprendre -ou ré-apprendre- qu'on ne jouait pas réellement avec Elijiah. Ilavait peut être paru charmeur, sympathique lors de leur première rencontre, et quand on connaissait ses funestes desseins il n'était pas compliqué de connaître la raison de cette attitude si lointaine de son naturel, mais maintenant que la donne n'était plus la même, son attitude changerait en conséquence. En un mot, elle allait peut être connaître -ou re-connaître- le vrai visage d'Elijiah. Mais il comprenait pourquoi il devait le faire, ce n'était pas son problème de répéter. C'était comme avec ses élèves, en rentrant de vacances, qu'il savait ô combien reposantes, il leur refaisait faire des exercices comparables à ceux qu'ils avaient pu faire par le temps, pour les remettre dans le bain du travail et de la physique chimie. Et bien pour Violet, cela serait exactement pareil. Il allait lui faire faire un exercice qui lui rappellerait ce qu'elle avait déjà pu voir, pour la remettre dans le bain. Mais cela serait un peu moins ludique que la physique chimie. A moins que la peur soit ludique. Dans un sens oui, pour Elijiah, la peur était ludique. Mais que pour ceux qui l'exerçaient. Il n'était pas certain que ceux qui avaient peur, qui vivaient dans la crainte absolue et omniprésente. Elijiah bondit sur ses pieds et se jeta sur Violet. Ceka le renvoya brutalement quelques mois en arrière, lorsqu'ils avaient fait cette descente à Chicago. Il déglutit, même lui était un peu déconcerté par tant de haine. Il savait que cela était son moteur, que de toute façon, il ne carburait qu'à cela, qu'à la haine, la violence et que si on les lui enlevait, il sombrait, il coulait, il n'était plus que l'ombre de lui même. Peut être s'était-il une fois demandé ce que cela faisait de vivre autrement que comme cela, mais si cela avait été le cas, il était forcément retombé sur unique conclusion : il ne pouvait vivre que comme cela.
Il crocheta Violet, qui était partie, lui tournant les talons, pleine de désinvolture. Grave erreur. Et elle le savait. Etonnant de sa part. Avait elle prévu que cela se passe comme cela ? Avait elle prévu quelque chose d'autre ? Tant pis, il était bien trop tard de toute façon, il avait déjà son avant bras droit posé sur son sternum, lui barrant le buste. Il la serra contre le sien, la bloquant à moitié entre lui et son bras. De sa main gauche, il lui enleva le cheveux qui bloquaient l'accès à ses oreilles. Il passa sa main grossièrement de sa joue jusqu'à l'arrière de son crâne, se moquant un peu de ne pas avoir fait dans la douceur ou la grâce. Il avait des choses à dire, et il comptait bien sur le fait qu'elle les entende. Il avait des berceuses à lui chanter. Des mots d'amour à lui conter. Il savait comment la destabiliser. Du moins il l'espérait. Un amour perdu ? Peut être que cela devait faire effet. En tout cas, cela marchait sur lui. Depuis qu'il était parti, il avait perdu un peu de sa splendeur. Elijiah étais moins lui même qu'avant, moins motivé peut être ? Et pourtant, rien ne s'était concrétisé entre eux deux, ils n'étaient restés qu'aux jeux entre collègues. Il s'était trop voilé la face devant lui, et pourtant, si seulement il avait su. Mais bon, il était parti, et cela laissait un vide. Alors il n'osait pas imaginer le vide dans le coeur de Violet. Oh non il ne voulait pas savoir la peine qu'elle pourrait éprouver en pensant à lui. En entendant son nom de la bouche de celui qui avait contribué à son assassinat. Elijiah était presque désolé de devoir en arriver là, mais bon, la fin justifie les moyens. Non ?

- Est-ce que tu te souviens Violet ? C'est exactement comme cela que ça s'est passé. Ton loup... ton xxx était juste là, par terre, regarde.

Il se pencha en avant pour qu'elle puisse voir le sol.

- Le fait que tu fus là pour ses derniers instant était presque beau... Mais ne t'inquiète pas de cela, on va pouvoir revivre ça et le magnifier... Cela sera splen...

Une douleur lui transperça les côtes, ce qui le fait la lâcher. Mais qu'est ce qu'il foutait ? Il la poussa loin et fit un pas en arrière. Elle voulait jouer à cela ?
 
(c) crackle bones



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


druidesse
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Mer 1 Mar - 15:31


Hunted

Violet B. Dawson & Elijiah J. Donovan

V iolet avait remarqué depuis longtemps que dans une situation donnée, beaucoup avaient du mal à appréhender qu’une personne ne réagisse pas comme ils l’attendaient. Si Violet avait bon caractère, elle aimait être contrariante, surtout quand on lui en donnait une bonne raison. Seule dans une ruelle déserte au beau milieu de la nuit, acculée par un homme qu’elle savait être tout sauf sain d’esprit et équilibré, n’importe qui aurait pris ses jambes à son coup. Appelé à l’aide. Paniqué, pleuré, supplié qu’on la laisse partir… Des réactions tout ce qu’il y a de plus normales dans une situation pareille. Au lieu de ça, Violet préférait rester plantée là. Elle ne niait pas sa peur mais plutôt que de la laisser l’écraser, elle préférait garder son sang froid et s’en servir pour tenir tête à Elijiah, pour la énième fois. Et si au passage, elle pouvait contrarier ce cinglé bien trop habitué à ce que ses victimes se taisent et cèdent bien sagement à ses menaces, elle n’allait pas se priver.

Elle se doutait qu’à le défier ainsi, elle risquait d’y perdre quelques plumes. L’égo, c’est important, et en refusant de se soumettre comme il l’aurait voulu, celui d’Elijiah devait en prendre un coup. Comment cette gamine pouvait-elle s’opposer à lui, encore et encore ? Il devait la penser inconsciente, ou incroyablement stupide. En réalité, Violet savait qu’ainsi piégée entre lui et le mur elle n’avait que peu de chances de pouvoir sortir de ses filets et de s’échapper avec sa dignité intacte – et s’en tirer en un seul morceau. Cette décision, de défier ce rapport de force qu’il semblait vouloir mettre en place, avait donc pour but, certes, d’agacer le chasseur, mais surtout de lui donner un peu plus de liberté de mouvement. Violet ne comptait pas prendre ses jambes à son cou bêtement, elle savait qu’il ne lui en laisserait pas le temps.

Elle ne s’était pas trompée. Elle avait à peine eu le temps de faire quelques pas qu’elle senti l’attraper, l’attirant contre lui. Elle se retrouva bloquée entre le bras droit du chasseur qui la maintenait fermement et son torse. Ce n’était pas idéal comme situation, mais c’était toujours mieux qu’entre lui et le mur. Elle ne réagit pas aussitôt, son esprit tournant à vive allure, réfléchissant à la meilleure stratégie pour se tirer de ce mauvais pas. Violet savait se battre, mieux que qui que ce soit ne le soupçonnerait d’ailleurs, ce qui était un atout non négligeable. Elle avait compris depuis longtemps qu’être sous estimée pouvait avoir ses avantages. Mais d’un point de vue purement physique, Elijiah était clairement plus fort. Sans être nécessairement immense, il était malgré tout plus grand, plus imposant, et elle ne devait pas l’oublier. Pour sa part, elle préférait miser sur la rapidité et surtout, la surprise. Parfaitement immobile, si l’on oubliait en tout cas sa poitrine et s’élevait et s’abaissait au rythme de ses respirations et son cœur qui cognait puissamment contre ses côtés, elle le senti glisser sa main gauche de sa joue à l’arrière de sa tête, dégageant ainsi les boucles rousses qui dissimulaient son oreille. Son oreille gauche… A l’insu du chasseur qui ainsi placé ne pouvait voir son visage, Violet esquissa un léger sourire en coin, qu’elle s’empressa de faire disparaître en le sentant se pencher pour lui glisser quelques mots à l’oreille. Des mots qu’elle n’entendrait pas, ce qui compte tenu de celui qui les prononçait, l’arrangeait grandement. Jamais elle n’aurait pensé qu’être quasiment sourde d’une oreille soit un avantage et pourtant… Il était tard, la batterie de son appareil l’avait lâchée après avoir été utilisé toute la journée et elle l’avait donc rangé dans son sac, si bien qu’il ne pouvait pas se douter qu’il parlait dans le vide. Tout ce qu’elle entendait, c’était un murmure sourd et incompréhensible.

Toujours déterminée à attendre le bon moment, elle le laissa faire, demeurant droite comme un piquet, les muscles tendus, la mâchoire serrée. Elle ne broncha pas davantage lorsqu’il se pencha en avant, la forçant à suivre le mouvement. Rapide comme l’éclair, elle profita de ce moment d’inattention pour lui asséner un violent coup de coude, y mettant toutes ses forces et toute la rage qu’il lui inspirait. Surpris et déséquilibré par la position qu’il lui avait forcé à prendre, il relâcha sa prise et Violet en profita pour s’échapper. Poussée par le chasseur, sa fuite fut un peu précipitée mais elle reprit son équilibre avant de faire volte face, riant légèrement et visiblement fière d’elle, glissant les mains dans ses poches, feignant la décontraction.

Ne jamais baisser sa garde. On vous apprend pas ça à l’école des chasseurs, ou quel que soit l’endroit qui forme les tarés dans ton genre ? demanda Violet. Elle n’avait aucun doute quant au fait qu’Elijiah, quoi qu’il ait pu lui raconter, avait tenté de la déstabiliser, de la blesser, et elle ne comptait pas lui faire savoir pourquoi cela n’avait pas fonctionné. T’as pas appris la leçon la première fois ? Je suis pleine de surprise, Elijiah. Mais si tu veux continuer, je serais ravie, il s'avère que cette entrevue est plus amusante que je ne l'aurais imaginé. Elle le narguait ouvertement, tout en s’efforçant de conserver une distance respectable entre eux. C'était certainement inconscient, quelque part, mais c'était plus fort qu'elle. Elle aurait pu profiter de ce moment pour filer mais elle était bien trop têtue pour lui donner la satisfaction de la voir fuir comme une enfant effrayée. Les hommes n'étaient après tout pas les seuls qui aimaient prendre soin de leur fierté.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 242


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Sam 4 Mar - 6:46


Polly wants a cracker I think I should get off her first I think she wants some water to put out the blow torch. It isn't me, we have some seed. I want some help to please myself  Violet & Elijiah

Hunted

Elijiah avait perdu patience. Réellement. Elle l'avait fait sortir de ses gonds. Elijiah n'avait pas une patience grandiose mais il lui arrivait rarement de perdre ses moyens à cause de la colère devant ses proies. Et là, c'était ce qui s'était passé. Il s'était revu à Chicago, la colère sanguinaire sans de raison particulière. Mais cette fois-ci serait pire. Du moins il l'envisageait. Cela serait pire car il aurait une raison d'être en colère. Mais cela serait sûrement pire car cela ne serait pas sanglant. Là-bas, à l'Ouest, cela avait été sanglant, violent, traumatisant tant la scène fut glauque. Mais Elijiah pouvait se montrer bien pire en restant calme. Elijiah puisait dans ses plus profondes réserves pour rester le plus calme possible, sinon tout l'effet se perdrait. Il ne fallait pas qu'il soit dans un état intermédiaire. Si il était vraiment très très en colère, il se montrait violent. Si il n'était pas en colère, ou alors calme, il pouvait se montrer bien pire. Mais si il était entre le deux, c'était en son point de vue ridicule au plus haut degré. Il était dans un état qui n'était ni calme, ni en colère, il se voyait hystérique, immature. Il se revoyait une dizaine d'années plus tôt quand il apprenait à contrôler sa colère. Là, cet état intermédiaire, c'était quand il n'arrivait pas à la contrôler. C'était quand il n'arrivait pas soit à tout lâcher, à tout laisser exploser, soit quand il n'arrivait pas à tout étouffer ou l'utiliser calmement. Cet état intermédiaire, c'était un peu quand il tenait une corde, et qu'elle glissait alors qu'il ne le voulait pas, mais qu'elle continuait à glisser de manière saccadée car il n'arrivait pas à la retenir et qu'il ne voulait pas, ou ne pouvait pas tout lâcher.
Mais là, Elijiah voulait utiliser cet colère que Violet avait fait naître. Il ne voulait pas tout lâcher. Non. Sinon cela donnerait le même résultat qu'à Chicago, et cela n'était pas vraiment souhaitable. Aussi difficile soit-il, elle avait dû réussir à se relever. Du moins, c'était ce que percevait Elijiah en observant ce qu'elle voulait bien montrer d'elle. Mais il se doutait bien que ce n'était pas aussi simple que cela. Et il voulait s'engouffrer dans cette voie-là. Il était en chasse, il n'avait plus vraiment de scrupule pour rien. Et surtout devant Violet. Il voulait mettre un point d'honneur à finir le travail inachevé. Et bâclé. Les Steel avaient été des incapables. Des idiots. Ils ne s'étaient concentrés que sur le loup, et pas sur la druidesse. Mais ô combien ils s'étaient trompés. Elijiah savait à côté de quoi ils étaient passés. Et cela le faisait rire jaune. Les Steel avaient fait pas mal d'ombre à Peter Donovan. Dont il était l'héritier. En plus cette histoire d'école ou il ne savait pas quoi. Mais Elijiah voulait aussi montrer qu'il n'avait pas besoin de cela, pas besoin d'une industrie, de propagande, de formation pour s'élever. Et rien de mieux qu'une fille leur ayant échappé non ? Et même, cela remontait bien avant eux...n'est ce pas Violet ?
Elijiah se tenait le flanc où elle avait frappé. Il comprimait l'endroit où il aurait un bleu quelques heures plus tard. Elle avait vraiment frappé fort la garce puis s'était éloignée de quelques pas. Elijiah écouta ses paroles crachées comme du venin caché sous une fausse désinvolture. Elle pensait qu'il n'y voyait que du feu à cause de ses mains posées dans ses poches ? Son déhanché faussement assuré et ses paroles qui faisaient de même ? Elle pensait sincèrement qu'il ne voyait pas qu'elle aussi essayait de sauver le peu d'honneur qui lui restait. Elijiah sourit en grinçant des dents. Finalement ils n'étaient pas si différents. Il fallait toujours sauver les meubles en faisant semblant d'être tout à fait sous contrôle. Elle voulait s'amuser ? Lui aussi tiens. Mais il ne serait absolument pas question de Scrabble ou de Uno pour elle. Elijiah fit un pas vers elle et la gifla. Cela l'avait étonné. Elle l'avait trop fait sortir de ses gonds. Trop fortement. Il hurla.

- T'as envie de jouer ? T'es certaine ?

Il recula et sortit l'arme qu'il avait toujours, glissée dans la poche intérieure de sa veste. Il avait fini par lâché la corde. Tout. Elle avait tout fait valdinguer. Elle avait donné un grand coup dans le château de carte et avait tout fait foirer. Il dit d'un ton dur, qui ne laissait plus place au petit jeu qu'elle avait mis en place. Il n'en pouvait plus de sa désinvolture. Elle était affreuse.

- J'ai souvenir que t'aimes pas vraiment ma façon de jouer Violet. Mais t'as besoin d'un piqûre de rappel ? Cela se fera juste autrement.

Il passa un doigt sur la lame, se coupant. En fusillant Violet du regard il se lécha le gras du pouce pour enlever le sang qui avait commencé à couler.
 
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


druidesse
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Lun 6 Mar - 19:53


Hunted

Violet B. Dawson & Elijiah J. Donovan

V iolet était une personne optimiste par nature. Quoi qu’il arrive, elle s’efforçait toujours de voir le bon côté des choses, aussi difficile cela puisse-t-il être. Pourtant, quand elle avait quitté Chicago pour la Californie, cette positivité s’était éteinte. Ce déménagement lui avait fait le plus grand bien, mais ce n’était pas la seule chose qui l’avait aidée à retrouver le sourire et sa combativité. Son parrain Deaton était en partie responsable. Quelques jours après son arrivée à Beacon Hills, alors que son esprit était encore à Chicago et qu’elle était légèrement dépassée par les événements, il lui avait dit quelque chose qui encore aujourd’hui lui parlait beaucoup : la régression vers la moyenne. Ce n’était pas le concept le plus optimiste qu’il soit, mais cette idée l’avait aidée à réagir. Quoi qu’il se passe, les choses finissaient toujours pas se stabiliser, se rééquilibrer. C’était une vision plus pragmatique du traditionnel « les choses finissent toujours par s’arranger », l’idée que peu importe ce qu’il se passe, tout ne peut pas toujours aller mal. Elles vont mieux, puis moins bien, mais finissent toujours par se stabiliser. L’équilibre était un concept important aux yeux des druides, qui s’efforçaient de le préserver, si bien que cette idée avait marqué l’esprit de jeune femme.

Et ça s’était vérifié durant les quelques mois passés ici, puisque le changement d’air, les nouvelles rencontres, avaient redonné à Violet sa joie de vivre. La peine était toujours là, elle serait toujours là, mais elle avait appris à l’assumer et à vivre avec. Mais si les choses ne pouvaient pas toujours aller mal, elles ne pouvaient pas non plus toujours aller bien. Dommage, d’ailleurs. Le retour d’Elijiah dans sa vie, son apparition à Beacon Hills, n’était qu’une énième manière de rétablir l’équilibre. Dire que se retrouver face à lui était déplaisant serait un euphémisme, mais sa présence, celle des Steels, venait contrebalancer toutes les expériences positives qu’elle avait vécu dernièrement, qui lui avaient permis de se reconstruire. Intérieurement, elle leur était au moins reconnaissante de ne pas être réapparus dans sa vie plus tôt, quand elle avait encore des difficultés à remonter la pente. A présent, elle était prête – ou en tout cas, aussi prête qu’on puisse l’être pour faire face à des humains plus monstrueux que toutes les créatures qu’ils chassaient, responsables du meurtre d’un être aimé. Si elle avait croisé Elijiah il y a quelques semaines, Violet aurait certainement beaucoup moins fait la maline. Elle ne l’aurait certainement pas supplié, la demoiselle avait sa fierté, mais elle ne l’aurait pas provoqué comme elle le faisait là. Elle n’aurait pas trouvé la force , la fougue nécessaire pour lui faire face, pour se tenir là face à lui aussi assurée que possible dans une situation pareille, alors qu’elle le voyait sortir de ses gonds, se tenant le flan là où elle l’avait frappé, de toutes ses forces. Qui lui permit de ne pas reculer alors qu’il s’avançait, visiblement hors de lui, ou quand la main du chasseur alla trouver son visage, la giflant avec une force qui étourdit un instant la jeune druide.

T'as envie de jouer ? T'es certaine ? lui hurla-t-il. La mâchoire serrée alors qu’elle sentait un goût de sang envahir sa bouche, elle tourna lentement la tête vers lui, la joue en feu, jusqu’à river ses yeux verts sur le visage du chasseur. Une ecchymose témoignerait certainement de cette rencontre le lendemain, elle qui avait déjà tendance à se retrouver régulièrement avec des bleus d’origine non identifiée, elle qui était assez maladroite à ses heures. Elle remarqua un éclat argenté sous la lumière du lampadaire, mais refusa de dévier le regard alors qu’il reprenait la parole. J'ai souvenir que t'aimes pas vraiment ma façon de jouer Violet. Mais t'as besoin d'une piqûre de rappel ? Cela se fera juste autrement. Sur ces belles paroles – menaces, promesses, quel que soit le mot qu’il aurait choisi dans ces circonstances – elle le vit glisser son pouce sur la lame du couteau qu’il tenait à la main, s’entaillant le doigt avant de lécher le sang qui s’en écoulait.

Pour toute réponse, elle commença par craquer à ses pieds le sang qui avait envahi sa propre bouche. Si tu prévois de te mutiler, fais-toi plaisir Dracula. Je peux appeler Eichen House pour toi, ils arriveront bien à te trouver une cellule capitonnée bien confortable et une jolie camisole assortie. rétorqua-t-elle, forçant sa voix à demeurer la plus calme possible malgré son évidente insolence. J’ai souvenir que la première fois qu’on a joué, c’est pour toi que la partie s’est mal terminée, Elijiah. Quant à la deuxième, on ne peut pas dire que tu aies été très fair-play. J’ai été assez surprise de voir le loup solitaire que tu es jouer les chiens de compagnie pour les Steels, d’ailleurs. Je te pensais sincèrement au dessus de ça. lui fit-elle remarquer. Cette dernière affirmation n’était pas tant une provocation qu’une vérité. Elle n’avait jamais perçu Elijiah comme quelqu’un porté sur le travail d’équipe et dans l’horreur de cette soirée maudite, elle avait sincèrement été étonnée de voir qu’il s’était allié à cette famille de chasseurs totalement cinglée.

Violet se risqua à faire un pas dans sa direction, tout en maintenant une distance de sécurité raisonnable entre elle et le chasseur et finalement, elle soupira. C’était bien joli de faire la maline, de le provoquer et de chercher plus d’ennuis qu’elle n’en avait déjà, mais Violet avait beau être une bourrique, elle demeurait avant tout une grande pacifiste. Ils auraient pu se battre, continuer à s’envoyer des piques toute la nuit, mais à quoi cela les avancerait-il ? Pas grand-chose, vraiment. Si il fallait en arriver à ces extrémités elle le ferait, mais elle valait mieux que ça, elle qui ne savait pas passer à côté d’une personne en difficulté sans lui apporter son aide, elle qui avait sauvé Peter Hale lorsqu’il avait fait preuve de la plus petite trace d’humanité en mentionnant sa fille… Parfois, baisser les armes était une plus grande démonstration de force que de se battre et elle voulait croire que même si elle n’avait pas le moindre respect pour Elijiah, il pouvait y avoir une autre issue que le combat physique, suite logique de la joute morale qu’ils menaient depuis déjà trop longtemps. Ecoute… Je suis sûre que tu pourrais t’amuser toute la nuit à me pourrir la vie, à me torturer physiquement, moralement, tout comme je pourrais passer la nuit à m’amuser à te faire sortir de tes gonds, et ça ne nous mènera strictement nulle part. Si tu veux te battre, allons-y. Ca ne me fait pas peur. Appelle-moi prétentieuse, mais ta fierté risque de finir plus amochée que la mienne. On ne peut pas juste en rester là ? On fait tous les deux ce qu’on pense être juste, même si on n’a pas vraiment la même vision des choses et tout ce que j’en retiens, c’est un dialogue de sourds qu’on pourra très bien poursuivre un autre jour.

Violet en pouvait nier que la mort de Kieran avait fait naître quelque part au fond d’elle une envie de vengeance. Mais elle refusait de la laisser la consumer, comme la haine des créatures dévorait le chasseur face à elle. Elle ne demandait pas là une trêve à durée indéterminée. Mais elle pensait aussi qu’Elijiah était quelqu’un avec qui elle pourrait plus facilement raisonner qu’avec les Steels, alors si elle pouvait se débarrasser, au moins temporairement, de l’un de ces deux problèmes, elle n’allait pas se priver. Et puis, elle croyait dur comme fer que dans la vie, on n’a que ce qu’on mérite. Le karma se chargerait de le faire payer en temps voulu. Honnêtement, tout ce qu’elle voulait c’était aller se coucher, même si elle doutait qu’elle arriverait à fermer l’œil.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 242


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Dim 26 Mar - 13:02


Polly wants a cracker I think I should get off her first I think she wants some water to put out the blow torch. It isn't me, we have some seed. I want some help to please myself  Violet & Elijiah

Hunted

Se mutiler. Ce n'était pas vraiment le délire de Elijiah. Il le pensait réellement. Il n'en était pas à cela. Seth était parti certes, mais il n'allait pas noyer son chagrin dans des délires de ce genre. Il se respectait un minimum. Il pouvait concevoir que certains pouvaient penser en avoir besoin, mais de là à lui-même plonger dedans, non ce n'était pas réellement son délire absolu. Mais elle avait réussi à tourner cela à son avantage. Encore une fois, elle le faisait passer pour un fou, et encore une fois Elijiah puisait sur ses ressources personnelles pour ne pas sortir de ses gonds. Il en avait sa claque de cette gamine, franchement, tout ce qu'il voulait, c'était de s'en débarrasser. Abandonner le travail là, faire comme si il ne s'était rien passé, la laisser tracer sa route, vivre sa vie le mieux qu'elle pouvait aurait finalement été une solution peut être à étudier. Ils s'épargnaient des heures et des jours de lutte et tout le monde était gagnant. Mais Elijiah n'aimait pas les travaux inachevés, cela faisait brouillon, ce n'était pas organisé. Il faalit qu'il finisse ce qu'il avait commencé. Et pour tout ce qu'il entreprenait. Toujours. Et donc, logiquement, Violet en faisait partie. Et même, Violet était le travail qu'il ne voulait surtout pas laisser filer. Un si beau projet. Une si belle proie, pour un si beau trophée. Ce n'était pas tous les jours qu'il pouvait se vanter d'avoir eu une belle prise, il n'était pas très amateur de pèche. Et finalement, elle avait trop joué avec ses nerfs pour qu'il la laisse ainsi, en toute impunité. Ce n'était pas possible d'agir aussi insolemment sans finalement en voir les conséquences. Chaque acte avait une conséquence proportionnelle, sinon, la société serait finalement qu'une anarchie. Si aucun acte n'avait de conséquence, alors chacun pouvait faire ce qu'il voulait sans penser à ce qu'il pourrait arriver derrière. Violet avait déjà tenté l'expérience en Ecosse. Peu après, Kieran mourait. Certes, ce n'était pas dans les plans primitifs de Elijiah, mais tout de même, c'était un bon retour des choses. Elijiah aurait pu s'en tenir là. Se dire que peut être que même la réaction n'avait pas été très proportionnelle justement. Un peu trop forte. Mais non. Parce qu'en plus cette jeune fille se permettait de lui tenir tête, encore et encore. Une acharnée. Voilà ce qu'elle était, une acharnée. Et c'était aussi pour cela qu'Elijiah soupçonnait un désir de vengeance dans le coeur de la jeune fille. Qui n'aurait pas voulu se venger de celui qui a tué son bien-aimé ? Qui n'aurait pas voulu faire payer à celui qui a ôté la vie à celui qu'on aimait ? Tout le monde ou presque. Et à cela s'ajoutait les traits de caractères que Elijiah pouvait voir chez Violet. Oui, elle avait forcément envie de se venger. Alors il serait bête d'abandonner ici le travail non ? Cela serait une atteinte à la mémoire de Kieran non ? Lui dire cela aurait été aller trop loin. Vraiment trop loin. Et Elijiah avait quand même quelques limites. La mémoire des personnes décédées en était une même si il n'était pas certain de ne pas les avoir déjà franchises quelques secondes plus tôt. Mais bon, tant pis, c'était comme cela de toute façon.
De toute façon, Elijiah n'avait pas toujours été très réglo au niveau du fair-play, et Violet ne se dispensa pas de le lui rappeler. Oui, c'était vrai que la première fois qu'ils avaient joué, Elijiah avait perdu. Et que la deuxième fois, il avait triché. Oui bon certes. Il fit tourner son arme entre ses doigts. Il ne se souvenait plus. Etait-ce avec cette arme qu'il avait blessé Kieran ? Sûrement oui. Certainement. Il n'était en effet pas hyper fair-play de s'associer, mais de là à le comparer à un chien de compagnie ? Sérieusement ? Elle avait piqué Elijiah dans sa fierté, comme souvent d'ailleurs. Mais elle mettait le doigt sur quelque chose qu'Elijiah avait déjà relevé quant'à l'association de chasseurs. En effet, c'était un peu cette idée là, il avait un peu été le chien de compagnie de ces Steels. Et c'était en partie pour cela d'ailleurs qu'il les avait quittés. Et aussi pour leurs idées un peu fermées. Bien qu'Elijiah soit aussi un peu border line sur ce côté là. Très mal placé pour parler. Mais tout de même, de là à dire qu'il avait été un chien de compagnie. Cette jeune fille méritait des gifles. Il ne fallait pas qu'il pense à cela. Sa main le grattait, il avait envie de la balancer une nouvelle fois contre le visage de la jeune fille mais il ne devait rien y faire. Ce n'était pas encore comme cela que ça devait se passer., il ne pouvait pas continuer ainsi Non, il devait se retenir, sa main était encore brûlante du choc contre sa joue. Ils devaient aller au delà de la joute physique. Ils n'étaient plus des enfants. Et les mots faisaient plus de mal que des coups lorsqu'il étaient finement utilisés. Et il savait que Violet se remettrait plus facilement si elle était blessée physiquement que si elle l'était moralement. Elijiah jouait gros, il savait qu'elle était capable de le mettre psychiquement à genoux, de le faire faiblir et tendre les mains en guise d'abandon. Mais c'était le prix à payer, il savait qu'il n'y avait qu'en passant par là qu'il réussirait à l'atteindre le plus possible. Il allait devoir jouer très finement. Il ne pouvait plus se permettre de faire les éléphants dans des magasins de porcelaines comme il l'avait fait en Ecosse ou bien avec Dayan. Non, il n'avait plus le droit à l'erreur. Car se faire ridiculiser deux fois de suite par des mioches, c'était quand même pas le meilleur truc du monde, il fallait le dire.
Enfin, elle et Elijiah n'étaient finalement pas si différents que cela. Ils étaient tous deux d'accords sur le fait qu'une joute purement physique ne ferait aucun sens. Et non, il ne la trouvait absolument pas prétentieuse. Loin de là au contraire. Il la trouvait plutôt sensée. C'était plutôt courageux et normal de sa part d'essayer de se convaincre qu'elle n'avait pas peur. Mais il fallait se rendre à l'évidence. Chacun craignait l'autre. C'était pour cela qu'Elijiah l'avait giflée. C'était pour cela que Violet l'avait frappé. Ils se craignaient mutuellement.

- En effet. Cela ne mènera à rien. On aura encore cet affrontement dans quelques semaines, ou mois. Puis encore après. Inlassablement. T'ai-je déjà dit que je ne me lasserai jamais de tout cela Violet ?

Il écarta les bras pour montrer la scène autour de lui. Non, en effet il ne s'en lasserait certainement jamais. C'était bien quelque chose dont il était certain.

- Mais non, je ne pense pas que tu sois prétentieuse. Tu te rassures. Comme je le fais. C'est que le monde est dangereux, je te l'accorde. La vie n'est pas, disons, un long fleuve tranquille. Mais ce n'est certainement pas à toi que je vais l'apprendre, excuse moi de te parler de choses qui te sont évidentes Violet.

Il fit quelques pas latéraux, gardant une distance respectable entre eux. Il rangea son arme. Peut être ne verrait-elle pas l'artifice.

- Et puis je sais tout aussi personnellement qu'il est dangereux, et nous savons tous deux comment il est possible de le rendre dangereux. Une certaine connaissance commune. Tu n'es pas la seule qui est dérangée par leur présence Violet. Je ne suis pas la meilleure personne pour parler mais...j'ai aussi certaines choses à leur faire payer.

Il n'avait rien à leur faire payer à par leur minable existence. Enfin ça, Violet n'était pas obligée de le savoir.
 
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


druidesse
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Sam 8 Avr - 20:24


Hunted

Violet B. Dawson & Elijiah J. Donovan

C elui qui s'applique à la vengeance garde fraîches ses blessures. Violet se rappelait avoir entendu sa mère prononcer ces mots. Elle avait craqué, ce jour là. Laissé la peine et la colère prendre le dessus, lui faire dire des choses qu’elle ne pensait pas vraiment. Qu’elle voulait les tuer, les faire payer… Elle les avait pensées sur le moment, c’était humain et tout ce qu’il y a de plus légitime, mais ça n’avait pas duré. Ce n’était pas dans sa nature de vouloir jouer les justiciers, d’être à la fois juge, jury et bourreau. Elle était druide, aspirait un jour à devenir émissaire, son rôle n’était pas de faire respecter une quelconque justice mais de maintenir l’équilibre des forces. Le bien et le mal, le monde naturel et surnaturel… La protection qu’elle apportait aux créatures ne faisait pas d’elle une personne totalement dénuée de jugement, elle savait pertinemment que certains loups ou créatures en tous genre abusaient de leurs pouvoirs et devaient être contrés. Cela ne voulait pas dire que tous les lycanthropes étaient des bêtes sanguinaires qu’il fallait exterminer. Aussi peu objective qu’elle puisse être à son sujet, Violet était convaincue que Kieran n’avait pas mérité le sort qu’on lui avait réservé.

Encore aujourd’hui, elle n’avait pas pardonné sa mort à Elijiah et aux Steels. Elle n’était pas convaincue qu’elle en aurait un jour la force, mais elle savait qu’elle ne voulait pas la vengeance. Qu’est-ce que cela lui apporterait ? Cela ne lui rendrait pas ce qu’elle avait perdu, peut être que passer à l’acte la briserait plus encore qu’elle n’avait pu l’être. C’était l’ouroboros, le serpent qui se mord la queue. Un cycle répétitif, sans fin. Elle se vengerait, ce qui susciterait des envies de revanche pour Elijiah, pour les Steels, qui voudraient se venger à leur tour et ainsi de suite. Et pendant ce cycle infernal, elle serait incapable d’avancer, bloquée indéfiniment dans sa douleur, avec ces blessures encore fraîches, jusqu’à l’autodestruction.

Kieran n’aurait pas voulu de cette vie pour elle. Violet ne voulait pas de cette vie. Elle préférait donc croire que tous ces chasseurs finiraient par avoir ce qu’ils méritaient. Qu’ils ne pourraient pas continuer à tuer des innocents en toute impunité, sans jamais en subir les conséquences. Elle continuerait à faire sa vie, à venir en aide aux créatures qui croisaient son chemin, et si cela pouvait contrecarrer leurs plans, c’était un plus… Elle s’interposerait, au besoin. Mais elle n’irait pas tenter elle-même de les mettre hors d’état de nuire par simple besoin de vengeance. Bien entendu, elle voulait qu’il paye, et une partie d’elle plus sombre rêvait certainement quelque part de lui assener elle-même le retour de bâton. Personne n’est parfait. Cependant, il fallait seulement savoir faire la part des choses et avoir la force de choisir de ne pas céder à la facilité.

Au moins, Violet et Elijiah semblaient tomber d’accord sur un point : un quelconque affrontement physique serait vain. Leurs opinion divergeaient sur le reste, car Violet se serait abstenue de joute verbale aussi, mais comme il le dit lui-même, le chasseur n’était, lui, pas près de s’en lasser. |color=#6E4986]Moi si. Je le suis déjà, d’ailleurs.[/color] rétorqua-t-elle en toute honnêteté. Malgré tous les ennuis dans lesquels elle arrivait, volontairement ou pas, à se fourrer, Violet ne rêvait que d’une chose : la tranquillité. Même juste le temps d’une petite journée.

Au petit monologue philosophique d’Elijiah sur le monde, la vie et le fait que, pour résumer grossièrement, on ne pouvait jamais avoir la paix cinq minutes, Violet ne répondit rien, pas plus qu’elle ne commenta sa remarque sur la crainte qu’il pouvait lui inspirer. A quoi bon ? Qu’il pense ce qu’il voulait. Violet savait pertinemment ce qu’elle ressentait. La crainte, la méfiance, mais aussi l’assurance de savoir se défendre et la conviction que d’eux deux, elle n’était certainement pas celle qui avait l’égo le plus fragile. Bien sûr elle avait sa fierté, mais l’attitude d’Elijiah lui laissait penser que la sienne était peut être un peu plus importante. Après tout, c’était lui qui courrait encore, des années plus tard, après la gamine qui l’avait contrarié, celle qu’il n’avait pas su plier à sa volonté. Mais qui sait, elle s’était pas télépathe ni même experte en psychologie, peut être était-elle totalement à côté de la plaque…

Toujours sur ses gardes, Violet le vit faire un pas de côté et ranger son arme. Ce n’est pas pour autant qu’elle fut rassurée. Un homme tel que lui n’avait certainement pas besoin d’une arme pour faire des dégâts et elle avait beau être druide, elle était avant tout humaine. Elijiah en vint finalement à parler des Steels, contre qui il avait apparemment lui-même quelques griefs… Violet s’en moquait. Qu’ils règlent leurs histoires de chasseurs cinglés entre chasseurs cinglés. S’ils pouvaient s’entretuer au passage dans un Hunger Games géant spécial chasseurs, cela ferait des vacances à tout le monde.

On récolte ce que l’on sème, lui rappela-t-elle d’une voix calme, répétant un proverbe bien connu. Bien sûr que je veux le voir payer pour ce qu’il a fait. Il en va de même pour toi, d’ailleurs. Mais ça ne sera pas de ma main. Ca ne m’apporterait rien. Kieran serait toujours mort, et je ne vaudrais alors pas mieux que toi et tes petits copains psychopathes.

On parlait de fierté ? Elle était là, sa fierté. Violet ne craignait pas la remise en cause de ses capacités physiques, mais de son caractère et des valeurs qui lui tenaient à cœur. Elle ne les laisserait pas la transformer, la rendre comme eux.

Violet marqua un instant de silence, considérant ses options. Elle pouvait jouer la sécurité et rebrousser chemin et emprunter une autre route, évitant ainsi de passer à côté d’Elijiah, qui s’était écarté. Elle pouvait aussi tenter le diable et passer près de lui afin de tester sa réaction. Elle trouvait suspect qu’il ait si facilement baissé les armes, lui qui aimait tellement jouer avec sa proie. Maintenant, si ça ne te dérange pas, je vais rentrer chez moi. C’est pas que ta compagnie me déplaise mais je préfèrerais me faire, encore, gerber dessus par un loup empoisonné que de passer le reste de la nuit ici à discuter avec toi. Elle lui adressa un sourire des plus hypocrites et s’avança. Allez, soyons fous ! s’encouragea-t-elle intérieurement, alors qu’elle décidait de se risquer à passer près de lui. Quelle que soit sa réaction, il était de toute façon hors de question qu’elle rentre directement chez elle. Elle n’était certes pas toujours très prudente, mais elle n’était pas folle.

© POUPI


HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 242


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Ven 28 Avr - 14:04


Polly wants a cracker I think I should get off her first I think she wants some water to put out the blow torch. It isn't me, we have some seed. I want some help to please myself  Violet & Elijiah

Hunted

Violet. Egale à elle même. Tentant à chaque phrase qu'Elijiah pouvait prononcer de se défiler et de filer entre ses doigts. Qui ne tente rien, n'a rien, mais ce petit jeu commençait un peu à agacer Elijiah. Il ne pouvait pas la gifler de nouveau et surtout maintenat qu'il abatait sa carte "conciliance". Oui, il ne pouvait pas faire autrement que de se montrer patient. Tout vient à point qui sait attendre, mais Elijiah n'avait pas non plus toute l'éternité devant lui, et est-ce que Violet méritait l'éternité ? Il ne savait pas bien. Elijiah aurait pu laisser tomber, et s'essayer auprès de Saleem, mais sa soeur y voyait bien trop clair dans son jeu. Violet aussi d'ailleurs, mais comme elle y voyait encore plus clair, cela permettait à Elijiah, il le pensait, de l'attirer plus facilement dans ses filets. C'était une logique certainement un peu bancale et il était certainement le seul à en comprendre le sens. C'était au moins cela lui diriez-vous. Il avait déjà parlé à Hazel du fait qu'il était souvent le seul à comprendre ses logiques, il se demandait si cela faisait de lui quelqu'un de bizarre ou d'incompris. Il détestait cette question car cela lui renvoyait une image très infantile de lui. Mais non, il n'était ni bizare ni incompris. C'était déjà ça. Enfin, Violet ne le comprenait très certainement pas. Quand il disait que tôt ou tard elle finirait dans son piège, c'était qu'elle finirait dans son piège. Il n'y avait pas à tergiverser. Et plus elle mettrait de temps à se montrer douce et conciliante, plus Elijiah se montrerait agressif et cruel. Cela n'avait peut être pas l'air de trop la traumatiser pour le moment, mais encore une fois, tout vient à point qui sait attendre. Enfin, il ne fallait pas trop qu'Elijiah tarde avant de se montrer persuasif. Et tous deux savaient pourquoi : elle savait qu'elle pourrait jouer ce petit jeu encore longtemps, et Elijiah en était aussi au courant. Il avait un peu trop d'honneur pour la brutaliser, plus qu'il ne l'avait déjà fait. Ce qui était un peu hypocrite, lui même en était déjà au courant. C'était fou toutes les choses qu'ils savait lui. Dingue. Dingue dingue dingue. Il regarda Violet qui passait près de lui pour tracer sa route. Elle jouait bel et bien avec lui. Oui, elle passait ouvertement à son côté pour ne pas montrer qu'elle avait peur, ou plutôt pour montrer qu'elle n'avait pas peur, ce qui était sensiblement différent. Un rictus s'afficha en un coin de la lèvre d'Elijiah qui ne se tourna pas, regardant toujours la place vide que venait de quitter Violet. Il leva la main gauche, celle qui était située du côté de Violet, pour attirer son attention, bien qu'il sache pertinemment qu'il l'avait complètement. Elle serait folle de faire retomber son attention, et Elijiah savait Violet complètement sensée. Il leva donc la main pour signifier qu'il allait dire quelque chose de notable. Plus ou moins.

- Tu vois la vengeance sous l'angle qui te fait plaisir Violet. Sais-tu au moins ce que fait l'effet de se dire pendant ne serait-ce qu'un instant que justice a été faite. Nous sommes des animaux, toi y compris, tu ne peux pas me dire que la justice ne te tente pas. Il marqua un temps. Et toi comme moi savons que leurs juges et leurs avocats ne feront rien à nos histoires...

Il espérait attirer son attention, un tant soit peu. Il espérait vraiment pouvoir susciter une pointe d'intérêt chez son interlocutrice.

- En fait Violet, voilà ce qu'il va se passer. Soit tu continues à jouer les têtes brûlées, soit tu vas te montrer conciliante. En effet, j'ai posté derrière, à l'angle de la rue, deux ou trois sbires des Steel. Il te suffit de poser un seul pied sur leur trottoir pour qu'ils t’attrapent et fassent de toi ce que les Steel souhaite. Et cette fois-ci, tu ne pourras pas riposter contre eux. Ils connaissent la chanson, alors ils ont prévu le coup.

Elijiah avait dit cela d'un ton très certain, laissant peu de place au doute. Bien sûr, il était tombée sur elle par hasard, mais qu'est ce qui aurait pu l'empêcher de prévnir rapidement les Steel lorsqu'elle feintait la fuite ? Forcément, cela aurait été compliqué, mais il avait fait en sorte de paraître aussi sûr de lui que si il en était vraiment question. Il marqua un temps, l'air soucieux.

- Je pense que dans le meilleur des cas, tu finis au fond d'une cave, assommée et bien amochée. Dans le pire des cas, oh, tu es assez douée pour imaginer les pires des cas.

Il marqua un autre temps, joignant ses deux mains devant son ventre avant de les ouvrir.

- Tu as une deuxième solution, c'est me suivre. Et de faire un semblant de justice. C'est soi eux...soit moi.

Toujours la même ranguaine, il lui demandait encore une fois de la suivre. Mais il espérait que la perspective d'au mieux croupir dans une cave lui ferait avoir les idées un peu plus claires. Et que peut être l'idée de justice qu'il essyait de faire miroiter aurait peut être pu l'aider à se montrer un peu plus encline à le suivre.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


druidesse
avatar

Messages : 273


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   Mer 10 Mai - 20:10


Hunted

Violet B. Dawson & Elijiah J. Donovan

V iolet ignorait bien où elle se rendrait si Elijiah la laissait véritablement tranquille pour la soirée. Ses pas ne la mèneraient certainement pas chez elle, l’idée qu’il puisse la suivre jusque là-bas sous le couvert de l’obscurité lui faisait froid dans le dos. Peut être se rendrait-elle dans ce petit café ouvert toute la nuit, ce qui aurait le mérite de mettre à l’épreuve la patience du chasseur s’il décidait de la suivre en lui faisant passer la nuit la plus ennuyeuse de sa vie. Ou alors elle tenterait de trouver un endroit où elle pourrait le semer, où elle pourrait se montrer plus maligne que lui et lui filer entre les doigts… Elle n’en avait pas la moindre idée.

Elle doutait de toute façon qu’il la laisse filer si aisément et si son intuition était la bonne, elle aurait bien le temps d’aviser par la suite. Tel un chat, Elijiah aimait jouer avec sa nourriture. Il l’avait prouvé une fois de plus ce soir, un temps menaçant, un temps presque amical – si tant est qu’on peut être à la fois amical et sinistre. Violet ne devait pas baisser sa garde. Elle en serait bien incapable dans de telles circonstances, de toute façon. En passant ainsi à côté de lui, elle savait qu’elle le provoquait, mais elle devait le tester et ce, quitte à jouer de provocation. Résisterait-il à l’envie d’en rajouter une couche ou abandonnerait-il cette conversation dans l’espoir de pouvoir la reprendre un autre jour ?

Violet fut vite fixée. Elle avait à peine commencé à le contourner qu’elle le vit lever la main, dans le but on ne peut plus clair de retenir son attention. Violet s’arrêta, lui faisant face sans toutefois s’écarter. Malgré la méfiante et la crainte qu’il pouvait lui inspirer, il était toujours hors de question de lui faire le plaisir de céder du terrain. Elle devait conserver son apparent calme olympien et surtout, son sang froid. Elle avait cédé à la panique une fois par le passé, ce genre de terreur qui vous glace le sang, vous paralyse totalement, vous faisant perdre tous vos moyens, et elle avait détesté cela. Détesté le sentiment de faiblesse, d’impuissance qui l’accompagnait, cette sensation d’être à la merci de son agresseur sans pouvoir réagir de manière rationnelle. Depuis, elle avait travaillé sur elle-même, déterminée à ne plus jamais se laisser ainsi submerger. Elle avait fait du bon boulot, ses réactions depuis qu’Elijiah était apparu devant elle en étaient la preuve. Pourvu que cela dure…

Silencieuse, elle le laissa commencer un énième laïus sur la vengeance, la justice. Ne pouvant se retenir, elle leva les yeux au ciel, exaspérée lorsqu’il parla de la vengeance et de la justice comme si elles étaient une seule et même chose. Si elle avait fait des efforts pour apprendre à garder son sang-froid, elle avait visiblement encore du travail à faire sur son insolence.  Elle pivota pour lui faire face, glissant les mains dans les poches de sa veste. Sans dire un mot, elle se contenta d’écouter la suite de son monologue. Une mine curieuse sur le visage, elle l’écouta lui raconter que des sbires des Steels l’attendaient un peu plus loin, et lui présenter les différentes issues possibles à une telle rencontre. Aucune des possibilités qu’il exposa  ne lui promettait une agréable fin de soirée. Pour autant, elle s’efforça de demeurer impassible, résistant au réflexe de jeter un œil en direction de la prochaine intersection à la recherche d’une ombre quelconque qui lui indiquerait une présence humaine dans les environs. Ce n’était pas l’envie qui manquait car si elle savait Elijiah tout à fait capable de bluffer, il semblait si certain de ce qu’il avançait qu’elle était en droit d’en douter.

Tu as une deuxième solution, c'est me suivre. Et de faire un semblant de justice. C'est soit eux...soit moi. conclu-t-il, tel un vendeur de voiture qui, après vous avoir expliqué le plus sournoisement possible qu’il vous ferait payer un prix exorbitant pour des options donc vous n’avez pas besoin, parviendrait à vous coller un crédit sur vingt-sept ans, s’en mettant plein les poches pour vous laisser ruiner. Violet était cependant aussi susceptible de s’allier à Elijiah que de s’acheter une voiture – elle n’avait même pas le permis !

Donc tu es en train d’essayer de me faire croire que deux Steels sont venus t’aider à me convaincre de travailler avec toi… Contre les Steels ? Soit tu n’as pas très bien réfléchi à ta stratégie, soit tes copains Steels sont légèrement plus crétins que ce que je croyais. Dans les deux cas, tu feras tes petits plans sans moi, Elijiah, rétorqua-t-elle. Encore une fois, pas question de laisser paraître un quelconque doute face au chasseur. Tu ne savais même pas que je serai là. Tu n’avais aucun moyen de le savoir, je n’avais moi-même pas prévu de sortir, ni même à quelle heure je rentrerais. Alors arrête deux minutes de me prendre pour une gamine stupide et impressionnable qui va céder à tout ton blabla. Si je l'étais tu ne serais pas encore là trois ans plus tard à me casser les pieds en t’imaginant que je puisse, un jour, bosser avec toi.

Comment pouvait-il penser qu’elle cèderait alors qu’il était en partie responsable de la mort de Kieran ? Comment pouvait-il avoir le culot de venir proposer une alliance, si peu de temps après les faits ? Il faudrait qu’elle soit sacrément désespérée pour ne serait-ce que songer à une telle collaboration.

Violet marqua un instant de silence, faisant un pas vers Elijiah avant de river son regard dans le sien. Elle s’abstiendrait d’épiloguer sur la différence entre vengeance et justice – étudiante en droit, il lui était impossible de les assimiler – mais elle n’en avait pas pour autant terminé.

Admettons que je travaille avec toi. Je me venge des Steels et tiens, soyons fous : je tue Slade ! Et je te trahis et te tue toi aussi, parce que tu as toi aussi ta part de responsabilité et que la vengeance c’est addictif. On trouve toujours une nouvelle cible. Je gagne quoi ? Kieran est toujours mort. Je deviens quelque chose qui me répugne. Les Steels, en colère, viennent se venger, puis quelqu’un d’autre viendra se venger de ce qu’ils ont fait et ainsi de suite. C’est une chaine sans fin. Violet secoua légèrement la tête de gauche à droite. Tu sais ce qui arrive à un druide qui s’embarque sur ce genre de chemin ? Je ne veux pas en arriver là, et tu ne veux certainement pas te trouver sur ma route si ça devait arriver un jour, l’avertit-elle, d’un ton léger qui contrastait avec la violence qu’impliquait ses paroles. Son regard se durci finalement alors qu’elle reprenait la parole, sa voix se faisant plus dure, plus menaçante. Maintenant si j’étais toi, je lâcherais l’affaire… Ou tu risques d’avoir beaucoup de mal à rentrer chez toi. Violet n’était certes pas une puissante Darach ayant succombé à l’appel d’un pouvoir sombre et dangereux, elle ne manquait pas de ressources. Elle avait toutes les raisons du monde de craindre Elijiah… Mais lui aussi devrait apprendre à se méfier d’elle.

© POUPI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hunted ft. Violet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hunted ft. Violet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» observed or hunted ? I don't know yet ... (Ombry)
» You hunted me down like a wolf, a predator || Loup
» The Hunted
» Luxina ► i'm not crazy my mother had me tested
» You hunted me down like a wolf, a predator ▷ 16/10 | 20h45

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: