AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les Bottins  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  



 
Personnages féminins inventés : Inscriptions FERMÉES. Veuillez prioriser les PV et scénarios.

Partagez | 
 

 I don't wanna be your hero ft. Aedan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


chasseur
avatar

Messages : 137


MessageSujet: I don't wanna be your hero ft. Aedan   Ven 30 Déc - 8:29

don't wanna be ur hero ft. Aedan  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Jared regarda la photo accrochée contre l'un des murs de sa chambre. C'était eux trois. Aedan, Sibel et lui, devant la maison, cette maison. C'était il y avait quelques années déjà, lorsqu'ils venaient l'été, chez leurs grands parents. C'était avant les trois années passées dans ce centre, c'était avant le commencement de tous les problèmes. C'était la genèse. La genèse de l'apocalypse. En regardant leurs sourires complices, leurs yeux pétillant de malice, qui aurait pu annoncer que toute leur vie prendrait une telle tournure ? Qui aurait pu croire, que ces deux frères qui là se tenaient la main, allaient plus tard se battre à mort dans la cour de la maison qui avait autrefois caché leurs cris de joie, leurs jeux, l'insouciance de leur enfance. Jared haussa les épaules. Cela avait été dur, mais il avait pris sa résolution, il fallait qu'il parte de son foyer avant que tout bascule. Si cette photo était la genèse de l'apocalypse, les Montgomery n'y étaient pas encore tout à fait plongés. Ils vivaient un stade tel que les prémices. Les signes annonciateurs étaient passés quelques temps auparavant déjà, à présent ils en voyaient déjà la réalité. C'était donc vrai. Et Jared devait partir avant que tout ne bascule vers le bas. Il ne le faisait pas pour lui. Si cela ne tenait qu'à lui seul, il serait resté. Il avait bien trop de fierté pour fuir devant l'adversité, il aurait pu faire face, faire bloc devant le cube de colère et de haine qui se tenait devant lui une fois par jour. Depuis l'incident, Jared avait refusé de lui parlé. Il ne lui pardonnait pas, il ne l'expliquait même pas. Il avait essayé de comprendre, il l'aurait tout à fait pu sans pour autant pardonner. Mais là, il n'avait pas pu faire ni l'un ni l'autre. Tout cela lui était resté coincé au travers de la gorge. Il en était en partie responsable, et il ne se le pardonnait pas non plus, mais il en voulait mortellement à Aedan. Comment le pouvait il après l'affront qu'il lui avait fait. Il savait pertinemment qu'après ces trois années, Jared donnait une place importante à ce culte débile, même si il n'y adhérait pas. Le chasseur savait pertinemment que ce n'était que des bêtises, mais après tout l'enfer qu'il avait dû traverser, entendre cela, c'était plus que de la vexation, plus que de la frustration, c'était une insulte, une gifle, un coup porté dans le dos. Il savait ce qu'avait traversé Aedan, il savait ô combien il avait souffert. Mais il savait aussi qu'il n'avait rien fait contre pour essayer d'améliorer sa condition. Et cela faisait presque une dizaine d'années que cela continuait. Avait il seulement une fois essayé de rencontrer des gens comme lui ? Avait il seulement essayé de trouver un druide pour en parler ? Avait il seulement une fois essayer de trouver des stratagèmes pour canaliser son animale violence ? Non. Ou du moins, Jared ne l'avait pas vu, même en vivant tout le temps avec lui. Donc ce n'était pas de la mauvaise foi.

Jared avait besoin de tourner la page sur Aedan. Pas de rompre complètement avec lui, mais prendre de la hauteur, du recul, de prendre une solution adulte. Car Jared jugeait que ce n'était pas Aedan qui pourrait en faire autant. Il savait qu'en faisant cela, il mettait tout sur les bras de Sibel, qu'il lui laissait tout le boulot. Et quel boulot ! Cela le vexait, mais il connaissait le pouvoir que Sibel avait sur Aedan, il connaissait tout ce que représentait Sibel pour Aedan. Et même si au début il croyait à un cinéma pour culpabiliser Jared, il devait reconnaître que ce n'était peut être pas si faux que cela. Il se souvenait du fait que Aedan lui avait reproché d'être parti pendant trois ans, qu'il lui avait dit qu'il avait abandonné Sibel, que c'était Aedan qui avait été là pour elle. Et dès qu'il y repensait, Jared devait frapper sur quelque chose. Et c'était pour cela qu'il avait besoin de tourner la page, il devait étouffer ces nouveaux accès de colère avant qu'il ne devienne comme Aedan. Cela lui était souvent arrivé dans le centre, et chaque fis, il s'était défoulé sur quelque chose. Puis il avait fini par tout étouffer. C'était soit ça, soit devenir comme ces chasseurs, ces vrais chasseurs. Ou comme Aedan. Et non. Jared avait envie d'un avenir, pas d'une vie violente, à se morfondre sur son sort. Il devait aller de l'avant. Il devait voler de ses propres ailes. C'était sûrement très égoïste, Aedan n'allait pas se cacher de le lui dire, mais Jared emmerdait quand même vachement Aedan. Ce n'était pas un ado de vingt-quatre ans déjà, qui se morfondait depuis presque dix ans qui allait lui faire la morale. Jared boucla sa valise avec rage. Sa chambre était vide. Il ne restait plus que ses meubles, tous blancs. Il ne savait pas où il allait aller. Il allait peut être aller demander à Nila si i pouvait aller chez elle. Quoique non. C'était une très mauvaise idée. Il allait passer lui dire au revoir, puis il mettrait les voiles. Du moins, c'était ce qu'il souhaitait. Jared descendit les escaliers, sortir dans la cour et mi ses valises dans sa voiture. Combien de fois est ce qu'il avait sauvé son frère et sa sœur grâce à elle ? Il ne pourrait plus compter. D'ailleurs, il ne voulait plus compter. Ce n'était plus son rôle. Jared regarda autour de lui. Cela lui faisait mal de partir, son coeur se serrait, comme si quelqu'un le tenait dans son poing et s'amusait à serrer le plus fort possible pour qu'il explose. Il avait une boule au fond de la gorge, elle lui faisait mal, l'empêchant de déglutir. Heureusement que Sibel n'était pas là. Qu'est ce qu'il aurait fait si elle avait été là ? Il n'aurait pas pu partir. Il lui avait dit au revoir la veille au soir. Il lui avait dit qu'il partirait tôt, en espérant ne pas la croiser, sinon il ne pourrait pas partir. Jared secoua vivement la tête. Non, il devait arrêter de penser à tout ce que lui rappelait cette maison. Il rentra dans la maison, prit un papier et un stylo, et écrit. "Coucou Sib', comme je te l'ai dit hier soir, je suis parti. Je suis désolé, et j'espère que cela soit temporaire. Dans tous les cas, on se verra souvent, c'est promis :) Si jamais tu as besoin, de toute façon, nos petits stratagèmes sont encore d'actualité ! Je t'enverrai un message quand je saurai où aller. Bises. Jared." Il posa le stylo, alla dans le couloir, prit son manteau, regarda autour de lui puis parti. Il passait dans la cage d'escaliers quand il croisa Aedan. Jared pesta intérieurement. Génial. ce départ s'annonçait bien tiens dis donc.

- Je m'en vais. Je ne sais pas quand je vais revenir. Je ne te tiendrai pas au courant. Salut.

Jared n'était pas capable d'aligner plus de mots devant son frère sans avoir une envie sensible de violemment le gifler.

code by lizzou × gifs by tumblr



Time line:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ours-garou
avatar

Messages : 321


MessageSujet: Re: I don't wanna be your hero ft. Aedan   Dim 5 Fév - 14:20

Coward
with Jared & Aedan

T’avais la rage. La boule dans la gorge. Une envie de frapper. Un besoin d’extérioriser ta colère. Oh, tu ne pensais pas encore que cela allait devenir ton trésor, ton traitement contre le mal qui rugissait en toi. Tu ne pensais pas encore que cette salle de sport, de boxe – oui, tu ne savais pas boxer, mais ce n’était pas cela le problème. Tu voulais te défouler, et tu n’avais pas de punching ball assez résistant sous la main, faute à ta nature d’ours, et à ta colère grandissante –, allait devenir ton temple. EN un sens, comment aurais tu pus ? Comment aurais tu pus comprendre qu’il fallait laisser la colère agir pour ne pas en être l’esclave. Etait-ce si évident ? Si oui, tu devais être sacrément idiot. Toi qui avais tout le temps essayé de contenir ta colère, tu avais décidé, depuis une semaine de la faire sortir. Depuis cette pénible journée. Depuis cet incident, quand tu avais faillis trouer la peau de ton propre frère suite à ses provocations. Contenir ta colère avait, toute ta vie, été une épreuve pour éviter de laisser cette bête en toi, cet ours au fond de ton cœur, prendre le dessus et tuer, blesser, attaquer les gens auxquels tu tenais. Autant dire que cela n’avait servi à rien.
Mais lorsque Jared avait attaqué, lorsque ton frère t’avait provoqué, servi ces mots sanglants, alors que tu étais sur le bord de la transformation, tu avais compris. AU moment où la bête s’accaparait ton corps pour attaquer cet ennemi, cet idiot qui s’amusait à la prendre de haut, à la rabaisser, et à lui parler aussi mal, ce frère qui lui montrait les techniques de combat sophistiquées qu’il avait apprise dans ce camp de malades, tu avais compris. Tu avais ouvert les yeux pour la première fois. Car tout ce que tu contenais, tout ce que tu gardais au fond de toi finissait par exploser. Et sans ta sœur, Jared serait probablement mort.

Alors depuis une semaine, tu passais à la salle de sport, le soir, ou le matin, ou le week end. Premièrement, cela te permettait de ne pas avoir à regarder ton frère. Tu savais que tu étais aussi en tort. Le culte était fini, c’était la règle. La règle que tu avais quelque peu imposée lorsque tu avais quitté les parents. Et les jumeaux t’ayant suivi, tu étais parti du principe qu’eux aussi en avaient ras la casquette de ce culte merdique. Mais Jared non. Jared semblait se rattacher à cette description de la famille… Sans doute pour que ses trois ans dans un enfer ne servent pas à rien. Il était après tout devenu chasseur POUR papa Montgomery. Il n’avait pas choisi cette vie. Aucun d’entre vous ne l’avait choisi…
Et tu savais aussi qui était Sibel pour Jared. Tu savais le lien entre les jumeaux… Et encore… Ce que tu percevais était sûrement bien loin de la réalité…
Mais c’était ainsi. Tu avais osé. Tu lui avais dit en face. Tu l’avais accus é d’avoir abandonné la famille, et Sibel. Tu avais tort. Il avait été forcé de faire cela. Comme tu avais été forcé de te faire attaquer par ce foutu alpha… En soit, l’accuser d’avoir abandonné la famille revenait à t’accuser d’être devenu un monstre. Dans chacun des cas, c’était une terrible erreur.
Mais encore une fois, tu avais de la fierté. Tu avais de la honte. Et tu avais un besoin invraisemblable de ne pas lui dire… Tu ne savais pas pourquoi… C’aurait pu être tout simple. Tu aurais pu l’attraper, tu aurais pu lui demander de t’écouter et lui livrer ce que tu avais sur le cœur. Il en aurait peut-être fait de même. Ou pas. Il avait aussi une grande fierté…
Mais en constatant cela, tu savais que tu n’avais pas ce qu’il fallait pour être l’aîné. Oui, Thomas avait été enlevé. Oui, Thomas était peut-être mort. Tu avais espéré que ce ne soit pas le cas durant longtemps, puis tu avais voulu penser différemment. Tu avais envie d’arrêter de te faire mal. Tu avais juste envie d’arrêter de souffrir… Ton grand frère… tu avais accepté sa mort. Et tu avais cru bon de tenter de le remplacer… D’être là comme il aurait été là pour les jumeaux. Grave erreur. Thomas aurait sûrement pris le temps d’écouter Jared, il n’aurait pas cédé à la colère, et il aurait dit tout ce qu’il avait sur le cœur. Il aurait même sûrement été capable de faire en sorte que Jared fasse de même…

La fierté ne devait pas être sur la personne, mais sur la famille… Tu aurais dû laisser cette mauvaise idée de toi-même au placard…
Mais non.
Tu n’étais pas assez fort.

Alors tu allais dans ce club. Un sac de sable, le plus solide. Et tu frappais, durant des heures. Les premiers sacs étaient partis en fumés malheureusement trop rapidement, mais au fur et à mesure, tu avais commencé à réguler ta force de garou… Et une fois que tu eux commencé à venir quotidiennement, un instructeur, saignant des yeux de ta piètre performance t’avait montré comment bien te placer pour frapper avec un maximum d’efficacité.
Ainsi, jusqu’à ce samedi, tu avais commencé un entrainement destiné à extérioriser ta colère.

Aujourd’hui, tu revenais de cet entrainement. Enfin… Tu revenais de chez ton instructrice qui avait supervisé tes frappes durant des heures. Et alors que tu passais la porte d’entrée, t-shirt gris sur le dos, pantalon de jogging noir avec des rayures blanches sur le côté, baskets blanches aux pieds, tu tombas sur Jared. Jared qui te dit tout simplement qu’il partait.
Tu écarquillas les yeux. D’où il prenait une telle décision celui là ? Tu devais avouer que les relations s’étaient détériorées, mais de là à partir… Il avait quel âge ?
Quoique… Il avait sûrement raison. Mais tu ne voulais pas l’avouer. Encore une fois…
Tu ne bougeas pas du hall d’entrée, bloquant la porte d’un bras.
Pardon ? Comment ça « tu t’en vas » ?
Ta main et ta force surnaturelle bloquant la porte d’entrée, tu campais fermement sur tes positions. Tu trouvais cela lâche. Tu trouvais Jasper lâche en fait… Tu devais l’être aussi, mais là n’était pas la question…

electric bird.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 137


MessageSujet: Re: I don't wanna be your hero ft. Aedan   Mer 8 Fév - 5:23

don't wanna be ur hero ft. Aedan  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Comment ça il s'en allait de quoi ? Oui il s'en allait. Premièrement il en avait l'âge, et lui il ne comptait pas rester des lustres dans la maison familiale. Deuxièmement, c'était cela, ou un des deux finirait par tuer l'autre. Et il n'avait aucunement envie de mourir. Il avait trop de fois repensé à ce qu'il s'était passé quelques jours plus tôt. Il avait trop de fois revu Aedan à deux doigts de transpercer Sibel. Et cela l'avait mis dans des états pas possible. Mais Jared avait une once de bon sens, une once de civilité. Il ne s'était pas mis à tout casser juste parce qu'il était en colère. Il n'était pas allé cherché son frère pour montrer qu'il était fort, que sa colère le portait personne ne savait où. Non. Il s'était concentré sur ce dont il avait besoin, il s'était concentré sur le fait qu'il devait rester le plus neutre possible après cela. Il ne s'était pas fait particulièrement petit devant Adean, il n'avait pas fait profil bas. Il ne voulait pas s'en réduire à cela. C'était trop blessant, et surtout, Aedan n'avait pas le droit de le lui contraindre dans le cas où il avait lui même une grosse part de responsabilité. Mais bon, il y avait toujours quelqu'un qui devait se remettre en cause dans ces histoires de familles pourries. Et Jared l'avait fait. Il savait que de toute façon, il n'aurait pas la force de faire comme si rien ne s'était passé. Il n'aurait pas la force de pardonner à Aedan le fait qu'il avait fait encore une fois un caprice. Il n'aurait pas la force de se pardonner lui même d'avoir été aveuglé par le cirque d'Aedan et d 'avoir mis la vie de Sibel en danger. En un mot, il n'aurait pas le courage de regarder Aedan en face tout en contenant sa colère sourde qu'il essayait de contenir. Faire du sport et s'entraîner ne marchait plus sur lui. Il l'associait toujours à ces connards de Steel alors si il le faisait, et Dieu sait qu'il le faisait, ce n'était surtout pas pour se vider l'esprit. Si Aedan le pouvait tant mieux, tant mieux pour lui, tant mieux pour Jared, car cela rimait avec une maison vide. Quand il sortait pour aller à la salle de sport, c'était pour de nombreuses heures pendant lesquelles Jared pouvait utiliser à aller autre part dans sa maison que sa chambre. C'était triste à dire, mais il préférait éviter Aedan. Ce n'était pas faire profil bas, non. Car sinon, il serait resté dans les parages et aurait tout fait pour ne pas froisser les ardeurs du Seigneur. Non. Il préférait juste ne pas le voir pour ne pas risquer de lui éclater la face. Alors oui il s'en allait. Pour éviter que tout cela éclate. Quitte à l'éviter, autant s'en faciliter la tâche. Si il était lâche, ce n'était que vis à vis de Sibel.
Est-ce qu'il était juste con là parce qu'il était étonné ou est-ce que cela était comme cela tout le temps ? Comment ça il s'en allait ? Et bien il s'en allait, il ne voyait pas la valise à côté de lui, il ne voyait pas sa voiture dans la cour, avec le coffre ouvert ? Il ne voyait pas la note laissée à Sibel ? Enfin, cette dernière note, il ne préférait pas qu'il la lise, cela ne lui était pas destiné. Et puis au pire, si il la lisait, il aurait peut être un faible aperçu de ce que pourrait être l'amour fraternel. On ne savait jamais, peut être qu'un jour il apprendrait. Mais Jared ne dépenserait jamais aucune seconde pour le lui apprendre. Non. Il avait envie de faire sa vie seul, sans un boulet sentimental accroché à ses pieds. A ce niveau-là, il traînait déjà beaucoup de casseroles. Alors ce n'était pas lui qui allait demandé à ce qu'on lui en rajoute une autre, c'était certain. Jared regarda son frère. Il regarda d'abord son visage, Aedan avait les yeux écarquillés. Et oui mon cher, Jared prenait ses responsabilités alors que toi, tu te contentes de les laisser filer. Puis Jared fit descendre son regard progressivement sur le bras de son frère et jusqu'à sa main qui bloquait la porte d'entrée dont Jared tenait la poignée. Il ferma les yeux et ferma la mâchoire, les lèvres fermées, faisant apparaître ses maxillaires. Presque résigné, il haussa les sourcils et lâcha la poignée. Il se tourna vers Aedan pour lui faire face. Bordel. Si il partait de la maison où il avait passé son enfance, où il avait tout ses souvenirs, toute sa vie, ce n'était pas pour un simple caprice ! Il en était conscient de ça ou pas ?

- Ecoute Aedan. C'est pour éviter ce genre d'altercations que je me casse alors tu vas lâcher cette porte.

Il avait dit cela sur un ton dur et sec, assez froid. Il contenait son agacement. Mais si il le faisait trop, cela pouvait bien vite virer de bord.


code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Ours-garou
avatar

Messages : 321


MessageSujet: Re: I don't wanna be your hero ft. Aedan   Dim 26 Mar - 8:44

Coward
with Jared & Aedan

Qui était le vrai lâche ? oh, certainement vous deux. Toi, parce que tu étais assez con/aveugle pour penser que tout allait se calmer, qu’il fallait qu’il reste, et lui, pour partir. Oh, tu détestais déjà ce moment… pourquoi avait-il fallu que tu le croises au moment où il quittait cette maison ? D’un côté, tu le trouvais sacrément con, en ce moment… Il préférait fuir le problème, comme toujours, et tu avais l’impression que par sa faute, les Montgomery allaient encore se diviser… Aviez vous déjà été divisés de cette façon ? oh, il était déjà parti, mais ce n’était pas pareil. Lorsqu’il avait dû partir durant ces trois ans, ce n’était que son corps, et pas son âme qui avait quitté la maison. Bien sûr, tu t’étais servi de cela pour le blesser, après qu’il ait pris un malin plaisir à te provoquer, mais tu savais au fond de toi que c’était désormais la première fois que les Montgomery allaient se retrouver aussi éparpillés, aussi brisés…
D’un autre côté, plus que con, tu le trouvais tout simplement cruel. Il n’avait jamais su, selon toi, se comporter en vrai frère avec toi. Toi, tu avais l’impression que tu pouvais lui pardonner, et tu espérais qu’il puisse te pardonner de son côté. Toi, tu avais l’impression qu’il était ton frère, et c’était dans cette optique que tu étais sûr de savoir, un jour, peut-être pas en ce jour, mais peut-être quelques jours plus tard, quelques semaines, lui pardonner. Parce qu’au fond, il était un membre de ta famille, et il t’avait suivi, lorsque tu étais parti de chez papa et maman Montgomery. Il était de ta famille, mais le voir aussi résolu à partir te faisait te demander : ressentait-il réellement la même chose ? Te voyait-il comme son frère ou comme le frère de sa jumelle ? C’était deux notions complètement différentes. La première était la plus pure, tu étais son frère, il était ton frère. Et malgré les différents, vous vous aimiez, vous vous pardonniez, vous vous entraidiez, et vous triomphiez… Mais dans la deuxième solution, il n’était que le frère de SIbel, et tu étais l’étranger… Encore cette notion de vilain petit canard, encore rejeté. Tu détestais cette sensation, aussi ton bras ne bougea pas de place, le laissant rager, le laissant lâcher, le laissant t’expliquer… pardon… « t’expliquer ».
Chouette, une phrase aussi froide que son regard… Et il espérait partir ainsi ?
Et il osait demander de son regard glacial que tu lâches la porte ?
Et si tu ne voulais pas ? Qu’allait-il faire ? Il allait encore te montrer la puissance des chasseurs ? Il allait encore réveiller la Bête ? il allait encore te faire culpabiliser ? parce que oui, tu avais de grands remords, et une peur atroce. Une peur car tu avais vu que ton monstre enfoui en toi n’épargnait que Sibel, et que Jared risquait encore de se faire attaquer… Oh, il devait être paré cette fois, et c’était aussi ce qui te faisait peur. S’il se défendait, cela allait devenir un véritable combat, et tu ne voulais pas cela…

Il voulait partir ? Tu ne voulais pas. Mais l’on ne peut pas sauver quelqu’un ne voulant pas être sauvé, n’est-ce pas ?
Alors tu lâchas cette foutue porte, le laissant l’ouvrir, lui laissant la voie pour quitter la maison, pour quitter sa famille, et pour prouver, une fois de plus combien il était d’une lâcheté sans pareille…
Toi qui pensait que son putain de séjour chez les chasseurs l’avait rendu fort, tu t’étais trompé… il était devenu couard, fuyant le moindre danger, fuyant la moindre situation… Monsieur voulait à tout prix gagner, mais ne voulait pas se battre pour. Ainsi, il rageait et quittait la partie, il fulminait et partait, juste pour ne pas voir combien il avait tort…
Tu avais tort aussi, mais tu étais prêt à le montrer, ou à le dire… Seulement, tu étais seulement prêt à en faire part à un Jared ressentant la même chose, affrontant ses peurs, son obstacle ou tout simplement ton regard… Car tu n’avais pas loupé son enfermement constant dans sa chambre, comme s’il ne voulait pas subir ton jugement… pourtant, tu avais, toi, été prêt à subir le sien…

Tes dents se serrèrent, et tes crocs apparurent. Oh, tu le contrôlais pour le moment, et il était épuisé de cet entrainement anti ours… mais le Monstre, même enfermé, aimait montrer les crocs, réagissant à la colère qui bouillonnait en toi.

Alors que tu laissais Jared passer, tu ne pus t’empêcher de rajouter : Alors tu pars pour éviter ça ? Tu fuis ? Jusqu’où va ta lâcheté ?
Pourtant, malgré tes paroles, tu n’avais pas bougé ? Tu ne le regardais pas, tu ne bougeais pas, et s’il était sorti, seul ton dos était visible de son point de vue. Seule ta voix avait passé ce rideau de chair que tu lui montrais, seule ta voix montrait combien tu étais attristé de son comportement, ou combien tu en étais en colère…
electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


chasseur
avatar

Messages : 137


MessageSujet: Re: I don't wanna be your hero ft. Aedan   Sam 6 Mai - 9:28

don't wanna be ur hero ft. Aedan  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Freud a une théorie. Un postulat anti-cartésien, selon lequel tout notre esprit n'est pas conscient, mais que l'être humain ne peut avoir conscience que d'une petit infime partie de toute sa psyché. Une théorie complexe sur laquelle notre esprit, notre psyché est partagée en trois pôles, en trois pôles décisionnels. Une théorie selon laquelle l'esprit humain est trois. Trois entités qui cohabitent plus ou moins difficilement selon les individus. Le premier est le Ça. Une bête immonde qui veille au plus profond de chacun d'entre nous. C'est la partie animale, profondément animale, impulsive, bestiale de notre esprit. La luxure, la violence, les pulsions meurtrières... les pulsions animales. C'est la partie la plus innée de notre psyché. Celle que chacun d'entre nous a, c'est la psyché des nouveaux-nés. Des petits Ças sur pattes. A son complet opposé réside le Surmoi. L'instance de contrôle, le grand manitou. Celui qui dicte la bonne conduite. Il est formé de tous nos interdits, c'est toute notre bien-pensance. C'est un modèle tyrannique, une chimère. C'est le modèle sur lequel tout notre être voudrait se calquer, c'est ce qui est pour nous, sociétalement acceptable. Et entre ces deux tyrans, ces deux monstres innés, se trouve le petit moi, le moi, le je, nous. Il essaye d'exister, de mener la barque malgré les deux tempêtes qui font rage. Le Surmoi essaye de contraindre le Ça qui n'a ni dieu ni maître. Et le moi les conduit. AU fil des années, chaque homme et chaque femme apprend au mieux possible à lisser son Ça et son Surmoi. Certains y arrivent mieux que d'autres. Et c'était bien le cas de Jared et Aedan. Jared avait besoin de lui casser la gueule. De lui montrer que non, il fallait qu'Aedan arrête de laisser parler son égoïsme et qu'il le laisse partir. Aedan ne pouvait pas se contrôler, il ne pouvait pas contrôler la bête qui rugissait en lui. Et tout cela retombait forcément sur Jared. Jared qui s'efforçait du mieux qu'il pouvait d'être calme, de prendre du recul, de ne pas faire d'excès de zèle ou de violence. Mais parfois, comme tout le monde, en lui tout s'effondrait et cela le mettait hors de lui, et il laissait lui aussi transparaître le monstre qui était en lui. Mais comprenez, comme lui n'était pas un garou, comme il n'avait pas assez souffert, c'était égoïste de sa part. Foutaises ! Foutaises ! Conneries ! Il avait autant souffert que tout le monde. Aedan était encore dans ce foutu concours de victime. Mais il en avait sa claque Jared, il en pouvait plus des caprices de son frère, ok il avait souffert, ok Jared aurait peut être pu faire preuve d'un peu plus de compréhension, mais tout cela ne pouvait pas aller que dans un seul sens. Aedan était un pauvre type qui ne pensait qu'à lui, qu'à son propre plaisir. Un pauvre type que Jared devait protéger, qu'il devait tirer de situations délicates ou même de situations dont il n'avait même pas conscience. Savait-il qu'il faisait la cour aux Steel pour ne pas qu'ils viennent foutre leur nez dans leurs affaires ? Savait-il sinon qu'il avait été formé pour les protéger à eux, et qu'il ne devait pas hésiter à sacrifier sa vie pour eux ? Savait-il que sa famille avait sacrifié son adolescence pour eux ? Aedan aurait pu lui ressortir l'exemple de Pat, Nila, Cadence ou il ne savait qui, pour lui dire qu'il exagérait. Mais Jared ne les plaçait pas avant sa mission, et encore avait-il le droit de se rendre l'existence un peu moins délicate. Aedan se sentait comme un pion ? Jared se sentait comme un putain de pare-chocs.
Il partait pour éviter ? Mais pour éviter quoi bordel de dieu ? Pour éviter de se faire trucider ? Pour éviter d'être réduit à un moins que rien avec comme seul mobile celui de la convoitise ? Oui Aedan, désolé de te l'apprendre, mais tu es un homme cupide et avide de pouvoir et de reconnaissance. Il fuyait ? Non, il prenait ses responsabilités, ce qui faisait une très très grosse nuance. Il s'en allait pour ne plus à avoir à blesser personne, et puis ses raisons étaient pour les moins évidentes. Sibel les avait comprises immédiatement, et le fait qu'elle était sa sœur jumelle n'était pas la seule raison à cela. Jusqu'où allait sa lâcheté ? Au moins jusqu'au perron de la sienne. Il voulait jouer au grand frère ? C'était peut être un peu tard. Il l'avait parfaitement fait avec Sibel, et ça Jared lui en était reconnaissant (bien qu'il l'ait ensuite utilisé contre lui par la suite), reconnaissant d'avoir un peu veillé sur elle en son absence. Mais avec lui ? Avec Jared ? Qu'avait-il toujours fait ? Il avait toujours essayé de montrer sa supériorité, de montrer justement qu'il était le grand. Thomas avait toujours considéré Jared comme son égal, il avait toujours été juste et gentil. C'était pour cela que Aedan ne pourrait jamais être l'aîné. L'aîné ne doit pas forcément être juste et gentil, mais il ne devait pas être nuisible. Nuisible comme Aedan l'était.

- Aedan je ne veut pas discuter avec toi. Je pars, et je dis bien que je pars, parce qu'en effet je veux éviter ça. Jared pointa d'un doigt vindicatif des crocs qui étaient sûrement en train de percer. Je veux éviter de retrouver sa dans ma jugulaire. Ou celle de Sibel. Il fit une courte pause avant de reprendre. Je le sais, comme tu le sais, tu es dangereux, et je ne suis pas non plus sans dangers. Il fallait simplement qu'un de nous deux prenne la responsable décision de partir pour éviter un massacre, je l'ai fait. Il les protégeait, encore une fois, mais ça, Aedan ne le verrait forcément pas.


code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I don't wanna be your hero ft. Aedan   

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't wanna be your hero ft. Aedan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BLAKE & FAME ▷ Do you wanna be my hero ?
» hero system
» 01. Girls just wanna have fun !
» "HERO IK" Le repaire de la Liche (1 à 2 joueurs)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Home Sweet Home :: Pin Oak Drive :: Les Montgomery-
Sauter vers: