AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les Bottins  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  



 

Partagez | 
 

 Weapon of vengeance ▼ Peter & Wolfgang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Kanima
avatar

Messages : 193


MessageSujet: Weapon of vengeance ▼ Peter & Wolfgang   Lun 26 Déc - 13:19

Weapon of vengeance
Wolfgang & Peter
I can't escape this hell, so many times I've tried but I'm still caged inside, somebody get me through this nightmare. Somebody help me tame this animal, I can't escape myself. So many times I've lied, but there's still rage inside, somebody get me through this nightmare.

Être un kanima n'était jamais de tout repos, c'était assez évident en soit. Ceci dit, être une créature surnaturelle tout court n'était jamais de tout repos finalement, surtout dans une ville comme Beacon Hills. Mais après plus de quinze ans à supporter cette seconde nature, il faut dire que Wolfgang avait fini par s'y habituer, d'une manière ou d'une autre. Il n'avait pas le choix de toute façon. Jamais Wolfgang n'avait eu le choix, et ce n'était guère une plainte enfantine, juste la dure et douloureuse réalité, car toute sa vie s'était résumée à cette seule et unique phrase : «je n'ai pas le choix». Être né dans une famille de loup-garous sans pouvoir avait, de toute manière, tracé son destin, alors dans la logique de son géniteur, il n'avait jamais eu le droit de donner son avis. Il n'était qu'un pauvre humain, pourquoi le laisserait-il donner son avis ? Peut-être aussi parce que, à l'époque, Wolfgang était bien trop jeune pour comprendre ce qu'il se passait. Si il n'avait jamais eu l'envie de se faire mordre par un loup-garou Alpha pour en devenir un, c'était simplement parce que, même si il avait pu ainsi faire partie de la famille Hohenmacht pour de bon, Wolfgang avait toujours détesté l'idée de faire partie de cette famille complètement tarée selon lui. Et puis aussi et surtout parce qu'il ne savait pas qu'une telle chose pouvait arriver. Alors, encore une fois, on avait décidé pour lui. On avait décidé qu'il serait mordu, et qu'il deviendrait un loup-garou, enfin, un vrai, sans demander son avis. Alors il avait subi, et maintenant il devait faire avec.
Qu'elle ne fut pas sa surprise lorsqu'il sut que cette bête n'était autre que son oncle, son propre oncle. Si il était devenu un kanima, c'était de sa faute, la sienne et celle de son père. Alors depuis, Wolfgang est animé par une rage insoutenable envers ce salopard et toute sa famille. Si il avait eu sa vengeance sur son père, il ne l'avait malheureusement pas encore pour son oncle. Et puis, quand bien même il réussit à l'avoir un jour, sa vengeance ; cela ne le rendrait aucunement humain. Il reste et restera kanima un long moment, sûrement toute sa vie, au final, si ce n'est qu'il obtient sa nature de loup-garou un jour. Rien ne pourra réparer les décisions de ces salauds.

Alors, comme toutes les nuits, Wolfgang avait dû s'habituer au fait de ne plus rien se souvenir de ce qu'il avait bien pu faire sous sa forme complète. Pendant seize ans, il avait eu le temps de comprendre ce qu'il était réellement et avait réussi à maîtriser une partie de ses «capacités» – il se demandait bien si il pouvait appeler ça ainsi, lui qui les détestait la plupart du temps et qui les utilisait qu'en cas d'extrême urgence –, ne serait-ce le poison qu'il pouvait fabriquer sans même savoir comment. Il devait bien avouer, malgré tout, que cela lui servait bien de temps en temps. Mais le simple fait de n'avoir aucun souvenir de ses agissements le mettaient réellement en rage. Il y avait eu plusieurs nuits, quand il était encore à Berlin, pendant lesquelles il se retrouvait au milieu de sa chambre, complètement nu, du sang sur les mains. C'était la période pendant laquelle le kanima qu'il était avait trouvé un maître qui avait alors décidé de faire sa justice dans la capitale avec cette bête étrange. Puis plus rien, et pendant toutes ces années aux États-Unis, ça ne s'était jamais reproduit. Certes, il se retrouvait de la même manière chez lui, paumé, sans aucun souvenir, mais il n'avait jamais retrouvé de maître. Sûrement parce qu'après être parti de chez son oncle, Wolfgang avait bougé d'endroit sans cesse, ne restant que quelques mois, maximum un an, dans une ville. Et puis aussi et surtout parce que, d'une manière ou d'une autre, son kanima aimait se faire discret. Si il prenait le contrôle la nuit en se transformant entièrement, c'était dans le seul but, certes étrange, de se balader dans la ville sans même attaquer qui que ce soit. Peut-être avait-il déjà blessé ou paralysé quelques personnes qui s'étaient retrouvées sur son chemin, mais rien de surprenant pour un kanima.

Seulement voilà, cette période étrangement calme de liberté – période qui avait tout de même duré une dizaine d'années, c'est dire – ne risquait pas de continuer longtemps dans une ville comme Beacon Hills. Ici, pour une sacrée poignée d'habitants, les kanimas n'étaient pas des monstres hideux qui tuaient tout le monde, c'étaient des armes de vengeance qui faisaient la justice à la place de son maître. Certes, Wolfgang savait que sa deuxième nature devait être guidée par une personne quelconque, et cette idée l'avait mis en rogne plus d'une fois – comble de l'ironie de savoir qu'il était une créature en recherche d'un maître quand, habituellement, il ne courbait l'échine devant personne. Seulement, sans souvenir de ce qu'il faisait, il n'avait jamais pu savoir si il avait déjà eu un maître, mis à part le sang peut-être. Il donnerait cher pour avoir connaissance, un jour, de qui avait le contrôle sur son kanima la nuit, si il y avait quelqu'un. Peut-être un souhait qui se réaliserait ici, sans qu'il ne le sache.
Encore cette nuit, il s'était transformé. Il s'en était rendu compte avant que ce ne soit le trou noir complet ; dès à présent, c'était le kanima qui menait la danse. Kanima qui s'amusait encore à parcourir la ville sans but précis, mis à part trouver une personne capable de jouer le rôle de maître. Et c'est dans une rue déserte, adjacente à la grande forêt de Beacon Hills, qu'il repéra une silhouette au loin. La créature s'arrêta, au milieu de la route, et se pencha légèrement en avant – comme prête à attaquer. Ce qu'elle allait sûrement faire dans peu de temps si la personne devant elle continuait d'avancer. Si le kanima cherchait un maître, il n'hésitait cependant pas à tester les gens avant de jeter son dévolu sur quelqu'un. Ne devient pas maître qui veut.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 75


MessageSujet: Re: Weapon of vengeance ▼ Peter & Wolfgang   Ven 6 Jan - 12:41

blblbl
with Homachin & Peterounet

Cette ville… Une ville peu ordinaire, dirigée par les créatures les plus rocambolesques existantes. Du kanima au loup, en passant par les ours et les renards… De la banshee à la styra, sans oublier les nixes et les ivies… Du kitsune au phoenix… Sans oublier les Hellhounds, si tant était qu’il y en avait à Beacon Hills…
Cette ville… Cette ville était à toi, Peter. Personne, pas même le Prince, la Reine, ou les chasseurs n’avaient le droit de te la prendre. Même le Tyran n’avait aucun droit sur ta ville… TA ville ! Tu étais son alpha, tu étais son Roi, tu étais son Empereur.
Mais pourtant, tout avait changé… Une demoiselle œuvrant dans l’ombre avait levé une armée surnaturelle pour prendre possession des rues, de la ville, des souterrains… C’était la Reine…
Un autre était arrivé, prince de sa nation et de sa race, amenant des dizaines des siens avec lui pour envahir ton royaume… C’était le Prince. Un dernier, vieille connaissance, était revenu sur les traces de son passé, après avoir décimé sa meute… C’était le Tyran…
Et toi ? Toi, tu n’avais pas encore agi. Tu ne pouvais pas agir. Tu étais certes un puissant loup, mais tu étais seul, et les relations devaient survenir doucement. Tu allais te lier, tu allais lever un pouvoir suffisant…
Malheureusement, dans cette ville, il était impossible pour quiconque d’échapper aux yeux des grandes puissances… Aussi, seule la nuit pouvait te permettre de bouger ? Seule la nuit était significative… Après tout, seule la nuit déterminait la plupart des créatures. Les loups garous profitaient de celle-ci pour hurler, les kanima pour détruire, les banshee pour bavarder avec la mort, et les Hellhounds pour brûler toute trace du surnaturel…

Cette ville… Cette ville était tienne, mais on te la volait. Tu détestais cela. Tu avais réussi à faire partie, d’une certaine façon, de la meute de Scott, ce petit con, cette petite merde… Tu avais réussi à passer au travers de la plupart des meutes, et pourtant tu étais toujours confronté aux puissances surnaturelles.
Et lorsqu’on oubliait ces dernières, il y avait les chasseurs. Bien que pour le moment, ces derniers se taisaient et terraient à l’abri des regards.

Cette ville… Pourquoi ne voulait-elle pas te laisser remonter sur le trône ? Quand tu avais encore les pouvoirs de ton rang – car tu étais l’Alpha… Tu avais toujours été l’Alpha, et tu le serais à jamais –, tu dirigeais la ville. Tu instaurais la terreur en te vengeant de tes ennemis. Tu faisais d’une bonne action – car la vengeance avait toujours été une bonne action – un moyen de pression sur les pavres âmes de la ville…
Et puis… Tu étais un Hale, bon sang ! La plus puissante famille de loup garous. Tu étais le frère de la plus grande Alpha ayant jamais foulé cette terre. Tu étais membre de la plus grande… Oh ? On te suivait…


Tu marchais, mains dans les poches, dans cette ruelle. Ton unique but était de revenir à ta voiture, garée un peu plus loin, mais tu sentais l’arrivée d’un nouvel acteur, dans cette nuit aussi magnifique que mortelle. Il bougeait lentement, mais son cœur battait, et n’échappait pas à ton ouïe. Lentement, tu terminas d’avancer, avant de te retourner, et de sortir les griffes, ton visage se déformant, et tes crocs ainsi que tes yeux illustrant ta nature. Et tu poussas un hurlement puissant.

Allez… Viens… Viens… Oh, un kanima ? Intéressant… Tu désirais de plus en plus l’affronter, tant pour lui montrer qu’il avait mal choisi sa cible que pour tenter de l’obtenir. Car un kanima, c’était une arme d’une grande puissance qui ne pourrait que t’aider. Un kanima, c’était tout ce qu’il te fallait, en ce moment. Tu souris, un rictus sur ton visage de loup, et un regard glaçant. C’était simple. Si le kanima ne se jetait pas sur toi, tu allais te jeter sur lui. Tu connaissais les méfaits de son venin, aussi, tu allais faire très attention à tout ce qui pouvait te trancher la peau. Il ne fallait pas qu’il s’en tire d’une griffure. Tu allais aussi lui démontrer que la force entre vos deux espèces se valait, et que ton expérience l’emporterait…
Tu allais lui montrer le pouvoir des Hale. Le pouvoir de Peter Hale.


Allez ! Viens ! Je t’attends, monstre !

electric bird.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Kanima
avatar

Messages : 193


MessageSujet: Re: Weapon of vengeance ▼ Peter & Wolfgang   Jeu 16 Fév - 16:11

Weapon of vengeance
Wolfgang & Peter
I can't escape this hell, so many times I've tried but I'm still caged inside, somebody get me through this nightmare. Somebody help me tame this animal, I can't escape myself. So many times I've lied, but there's still rage inside, somebody get me through this nightmare.

Quel était le pourcentage de chance que Wolfgang, ou plutôt le kanima qui jouait le double rôle du jeune homme, tombe sur un loup-garou ? Bon, d'accord, Beacon Hills était une ville bien réputé pour être envahie par toutes sortes de créatures, après tout, d'une manière ou d'une autre, il en faisait lui aussi partie. Disons que c'était moins surprenant qu'il tombe nez à nez avec un loup-garou à Beacon Hills que dans n'importe quelle autre ville des États-Unis, et Dieu sait qu'il en avait vu pas mal. Mais au fond du compte, ça restait un poil surprenant quand même. Qu'est-ce que cela allait donner, si il avait l'immense honneur – sans exagération, parce que rares étaient ceux ayant en leur possession un kanima, alors que le nombre de personnes qui voulaient devenir maître kanima était considérablement élevé – d'être celui ayant le plein contrôle sur lui ? N'était-ce pas une mauvaise idée, finalement ? Il avait déjà la force, la vitesse, les crocs et les griffes, il avait déjà tout ce qu'il lui suffisait pour vivre un tant soit peu librement dans cette ville sans être emmerdé et sans être pris au dépourvu par le surnaturel puisqu'il était déjà au courant. Que pouvait-il avoir de plus avec un kanima ?
Beaucoup de choses, en fait. Ironie quand tu nous tiens, car au final il ne suffisait pas d'être un méchant loup-garou pour être un maximum en sécurité dans Beacon Hills. Tellement de danger guettait cette ville, que ce soit pour les créatures ou les habitants aussi innocents qu'ignorants. Tellement de personnes attendaient dans l'ombre le bon moment pour donner le coup de maître et régner sur la ville une bonne fois pour toute, dirigeant ainsi leur petit monde d'une main de fer. Et Dieu sait à quel point aucune de ces personnes n'étaient dignes de confiance. Tout ce qu'elles voulaient, c'était le pouvoir, le contrôle, la gloire, la puissance. Quitte à détruire tout ce qu'il y avait sur leur chemin. Et voilà une chose que Wolfgang ne savait pas, ou peut-être un peu, mais qu'il n'admettait pas forcément ; il était cette créature tant convoitée par certains, car bien manié, il pouvait s'avérer être un pion de force sur le grand échiquier qu'était Beacon Hills.

Le hurlement bien distinct du loup-garou déchira le silence paisible de la nuit. Monsieur voulait montrer qui était le plus fort, qu'il était prêt à se battre si il le fallait, qu'il ne reculerait devant le kanima pour rien au monde. Et bien, tant mieux. Car le lézard humanoïde ne risquait pas de faire demi-tour non plus. Et c'était bien étrange venant de sa part, car il n'était pas du genre à rester face à un tel énergumène pour jouer à la loi de la jungle. Il était plus de ceux qui ne restait pas quand l'occasion n'était pas particulièrement intéressante et qui se cachait dans l'ombre, à observer. Il faisait partie des plus rusés, certainement, tel un renard. Un sacré renard à écailles, ceci dit. Mais cette fois-ci, c'était différent. C'est comme si il se lançait un défi à lui-même, celui de battre un loup-garou – et quand bien même il perdait cet affrontement, il allait désormais être au moins d'un nouveau maître. C'est comme si il sentait la vraie nature de ce type, pas la nature bestiale de loup-garou, non, sa vraie nature. Cette nature tyrannique et cruelle qui émanait de lui, cette nature prête à tout pour atteindre son véritable objectif, quel qu'il soit. Au fond, n'était-ce pas ce qu'un kanima cherchait, chez un maître ? Ce n'était pas amusant, un kanima avec un maître faible d'esprit qui ne souhaitait faire de mal à personne. Il fallait bien qu'il serve à quelque chose, un jour ou l'autre… après tant de temps à errer sans but.
Est-ce que cette créature avait réellement la capacité de réfléchir à toutes ces choses ? Aucune idée. Néanmoins, on pouvait être sûr d'une chose ; le kanima n'était nullement impressionné par le loup-garou face à lui. Il n'avait peut-être pas compris ses paroles, mais il avait capté son hurlement de loup. Si bien qu'il y répondit par un cri, pas aussi bruyant mais tout aussi terrifiant, lui faisant comprendre que ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait s'enfuir. Clairement pas. Et sans attendre il s'élança à toute vitesse vers Peter, prêt à lui bondir dessus – une griffure ou une coupure suffirait, il finirait paralysé et le kanima n'aura plus qu'à finir le travail.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 75


MessageSujet: Re: Weapon of vengeance ▼ Peter & Wolfgang   Mer 22 Mar - 17:13

blblbl
with Homachin & Peterounet

Cette ville était depuis bien trop longtemps devenu le terrain de jeu de quelqu’un d’autre, et il était grand temps que le seul étant parvenu à revenir d’entre les morts joue son rôle, c’était à dire : instaure de nouveau la terreur et la puissance de l’Alpha. Après tout, n’était pas tu l’un des seuls, si ce n’était le seul, ayant obtenu la forme bestiale ? Tua vaais pu, un temps, diriger la ville d’une certaine façon, ton corps rappelant d’une certaine façon celui de la Bête, bien que le Gévaudan était bien différent du monstre que tu avais été… Tout de même, tu avais été un vrai bestiau, un puissant loup, une créature se rapprochant plus de ce que les contes des humains appelaient lycan, ces êtres finalement si proches des enfants de Lycaon…

Des créatures de la nuit, les loups garous étaient devenues les plus connues, mais n’était-ce pas le plus logique ? les loups étaient bien plus puissants, bien plus fourbes, bien plus terrifiants que n’importe quel autre. Après tout, même le kanima en face de toi n’avait pas la même aura autour de lui. Oh, il était d’une terreur incroyable, mais uniquement parce que ce qu’il avait en ses griffes était, d’une certaine façon, le pire des châtiments… Seulement, même le serpent porteur de ce fléau, de cette arme, y était sensible. N’était-ce pas ce qui était arrivé à Jackson ? N’avait-il pas été immobilisé par son propre venin ? A cette pensée, tu souris… Le kanima était dangereux, mais si tu parvenais à retourner son arme principale contre lui, tu aurais l’avantage…


Dans la nuit, ton rictus malveillant fut couvert par le noir du soir, mais ton regard glacial montrait aussi bien ton idée perverse que ton sourire l’aurait fait… Et tu te crispas, testant chacune de tes articulations, avant de sauter en arrière lorsque le monstre écailleux te sauta dessus. Ses griffes ne te touchèrent pas, mais il ne s’en fallut que de peu, avant que tu tentes de le griffer, propulsant ta patte de bas en haut, attendant de toucher son menton pour enchaîner. Mais il ne vint jamais se placer entre tes griffes, et tu dus te jeter à de nombreuses reprises sur le côté, étant parfaitement conscient qu’il n’avait besoin que d’une petite coupure sur ton corps – incroyable et magnifique corps – e pour gagner la bataille…
Tu grognais, tournant lentement, attendant de voir ses prochains mouvements ; lorsqu’il prenait trop longtemps pour se lancer contre toi, tu n’avais qu’àa sauter sur lui, toujours en ayant ses tranchants en vue, afin de ne pas te faire avoir. Mais ce fut sa queue que tu loupas, et tu faillis tomber, trébuchant, remerciant ta chaussure d’avoir arrêter la pique de parvenir jusqu’à ton sang… Tu avais bien failli mourir là… En retour, ce fut un sac poubelle qui te vint sous la main, et que tu lanças sur le monstre, t’occupant ainsi à crééer une assez bonne diversion pour réfléchir. Et enfin, tu sautas, passant au dessus de sa tête pour arriver derrière lui, frappant alors, t’attendant à porter, enfin, un coup…

Il était puissant. Ce monstre, ce reptile, ce lézard… Il était de nature commune que les kanimas étaient de puissants alliés, ou de dangereux ennemis. Néanmoins, tu n’avais jamais pu, réellement, expérimenter un combat contre ceux de son espèce, et tu te rendais désormais compte qu’il était presque impossible de les toucher, lorsque l’on était conscient de son impact sur le corps… Non, les kanimas n’étaient finalement pas juste des armes de puissance phénoménale… Ils étaient aussi de délicats adversaire, à ne jamais sous estimer, ayant une queue, en plus de toutes leurs autres caractéristiques… Et cette abondance de membres, et ce poison constant, était tout simplement horripilant pour le loup que tu étais. SI tu ne faisais plus attention, tu risquais de finir comme ta chaussure, et franchement, heureusement qu’il était normal qu’elle soit aussi immobile…
Mais la seule façon de blesser cette créature, pour toi, était finalement de te faire à l’idée de te faire trancher la peau… C’était sûrement pour cela qu’ils étaient si redoutables… mais alors que tu continuais la joute, esquivant, parant en frappant le poignet au bon moment, tu te demandas s’il était possible d’attraper ce dernier pour retourner le bras du kanima en lui… C’était peut-être trop risqué…

Les termes de l’affrontement finirent par vous amener près de ta voiture, et tu soupiras en pensant à ce que tu allais devoir faire… Tu reculas, esquivant, avant de porter ta main sur l’ouverture de ta portière. Toi ? Fuir ? Oh non… Tu serras les dents, tiras sur la porte de ta belle voiture noire, arrachant cette dernière à l’ensemble, avant de porter un grand coup au monstre écailleux, protégé par ce vestige de ton impeccable voiture… Tu sentais qu’elle n’allait pas résister longtemps à ce combat, mais au moins tu eus la satisfaction de voir le parfait combattant reptilien à terre, un instant, avant qu’il ne se relève…
La nuit allait être longue…


electric bird.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Weapon of vengeance ▼ Peter & Wolfgang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Weapon of vengeance ▼ Peter & Wolfgang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a une vie après Peter Jackson.
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» Peter Retep
» Peter Lentz [Validée]
» Wolfgang Amadeus Mozart [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Black Hill Forest-
Sauter vers: