After Crisis ft. Sibel



 
Every MonsterRECRUTE -- Vous avez jusqu'au 31 octobre pour participer ♥️

After Crisis ft. Sibel

 ::  :: Sujets Terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Ven 11 Nov - 10:36
After Crisis ft. Sibel  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Jared était apputé sur la faïence du lavabo. Il regardait le trou d'évacuation et il regardait l'eau se faufiler à l'intérieur. Il passa ses mains sous l'eau et se les passa sur le visage, maintenant tout inondé. Il releva la tête et se regarda dans le miroir. Qu'avait il fait ? Qu'était il devenu ? Après ces trois ans, le culte avait pris une place démentielle. Une place qu'il n'avait pas auparavant. Et cela était expliquable. Jared avait payé pendant trois ans pour défendre ses frères dans l'objectif de remplir les conditions du culte. Il n'avait pas pu voir ni Nila, ni Sibel ni presonne pendant ces trois ans. Il avait dû étouffer ses racines pendant trois ans, de peur de se faire lyncher, battre, frapper... De se faire réduire. Il s'était construit une carapace tous les soirs en frappant sur ce sac rouge. Les bleus avaient fini par partir. Mais voilà qu'Aedan lui en dessinait de nouveau pour lui faire payer encore plus cher ce pour quoi il avait déjà fait abstraction de trois ans de sa vie. Aedan n'était pas juste. Il n'était pas juste de faire payer à Jared ses crises, ses colères, sa jalousie... Si Jared ne pouvait pas comprendre les longues souffrances d'Aedan, ce dernier ne pouvait pas se rendre compte de ce qu'était que de devoir ré-inventer toute sa vie pour survivre. Cela n'avait duré que trois ans, et le bagou qui animait Jared n'avait pas été un acteur ridicule dans sa survie. Cela avait été dificile mais pas insurmontable. Et c'était pour cela que Jared devait payer selon Aedan. Mais pourquoi voulait il faire le concours de la plus grosse victime ? Franchement, cela ne dérangeait pas Jared de donner à Aedan la place de celui qui avait le plus souffert. Il ne serait même pas offusqué par le fait de lui décerner une médaille. Mais il ne pouvait pas non plus, avec l'excuse de ses souffrances, penser qu'il était le seul à avoir mal. Sibel était arrivée au bon moment, c'était vrai. Elle avait empêché qu'Aedan agisse en encore plus gros débile. Elle lui avait permis de s'en tirer qu'avec un grand sac de glaçons derrière la tête et une bouillote dans le dos plutôt qu'avec qu'un seuil oeil, le bras transpercé et il ne savait pas quoi à cause de cette boule de poils qui ne savait pas se contrôler. Jared passa ses mains sous l'eau et aspergea encore une fois son visage. Punaise qu'est ce qu'il lui avait pris à Saibel ? Elle aurait pu se faire tuer ! Peut être qu'Aedan lui vouait un culte mystique essayant de prendre la place de Jared en tant que frère tiens, pendant qu'il n'était pas là. Jared était comme ces grands entrepruneurs du monde agricole. Il avalait les petites parcelles pour devenir un grand pollueur injuste et escrocs. Voilà. Enfin bref. Peut être qu'il lui vouait un culte débile et que forcément il allait s'arrêter. Mais il était imprévisible. Sous toutes ses formes. Cela aviat toujours été le cas ! Et là, il aurait pu ne pas s'arrêter ! Jared, aussi mal qu'il était à ce mmoment là, il auriat pu faire n'importe quoi pour lui faire payer, si Aedan ne s'était pas arrêté. Mais il était aussi en colère contre ce qu'avait pu dire Sibel. Tout était terminé. Oui, c'était bien beau. Mais est ce que cela voulait dire qu'ils avaient tous beaucoup souffert pour au final rien du tout ? Est ce que Aedan et Jared avaient payé le prix fort pour au final le néan ? C'était bien d'un certain côté que tout s'arrête, car ce culte, c'était un beau filet de conneries...mais ils avaient tellement payé pour cela ! Aedan et Jared avait tellement été en conflit à cause de cela ! Un jour, il faudrait que lui et son frère mettent tout au clair. Mais pas maintenant. Jared était trop en colère pour parler. Si il parlait, il se mettrait à hurler. Depuis son retour, Jared était toujours en colère. Une colère profonde et muette s'était nichée dans ses entrailles et elle était bien plus propice à sortir quand Jared était en compagnie d'Aedan. C'était cela... Jared était tout le temps en colère. Quelque chose s'était brisé et il n'arrivait plus à le recoller. Mordant ses lèvres, retenant un haut-le-coeur et un sanglot, il se passa une serviette sur la tête et passa un t-shirt. Il sortit de la salle de bain qui était tout embuée et se mit à son bureau. Il n'avait pas envie de reprendre son travail où il en était resté. De peur qu'Aedan repasse devant lui, furibond. Aedan avait eu besoin qu'on le remarque. Jared se balança sur sa chaise et ne travailla pas, réfléchissant au problème Aedan. Comment s'en sortir ?

Jared ne sortit de sa chambre que pour aller cherche une pomme. Il ne croisa personne, dieu merci. Aedan, il ne savait pas où il était et il s'en fichait. Il tenait à son frère mais là, là c'était vraiment trop, et si Jared prenait du recul, de la distance physique par rapport à son frère ce n'était pas plus mal. Et Sibel, elle avait dû aller promener Dawn. Après tout le souk de l'après-midi passée, elle avait dû vouloir aérer son esprit. C'était normal. Jared se leva de son bureau et alla s'affaler sur son lit, attrapant un bouquin et le lisant avidement. Depuis son retour, il avait développé un goût assez prononcé pour la lecture. Il avait découvert Harry Potter, qu'il avait adoré, chose normale quand on est un humain normalement constitué, ainsi que le Trône de Fer, le Seigneur des Anneaux... Mais aussi des livres d'un tout autre genre, un style un peu plus réel, plus lourd. Des livres qui le faisait réfléchir, mais apparemment pas assez. Il allait s'assoupir quand il décia tout de même d'envoyer un SMS à Sibel, il était aux alentours de vingt et une heure trente, le soleil était à peine couché, c'était l'été. [Quand est ce que tu penses rentrer ?] Rien de plus. Il ne voulait pas présenter ses excuses à sa soeur, ou essayer de calmer le jeu par SMS. Avec elle, de toute façon cela ne servait à rien, et puis c'était ridicule. Il vallait mieux le faire en direct. Ils se comprendraient mieux. Il etteint la lumière et s'assoupit, gradant son téléphone allumé pour attendre la réponse de Sibel. Quelques temps après, il ne savait pas combien, il s'était endormi, son téléphone vibra. Jared bondit. Une alerte de police. Et Sibel n'était toujours pas rentrée ! Il fallait qu'il aille voir. Peut être qu'elle n'y était pas, mais on ne savait jamais. Elle n'était pas rentrée, il le savait. Il traça rapidement l'appel. Il venait de la bordure extérieure de la ville, dans un terrain industriel. Jared grogna et s'ahbilla en vitesse. Elle pouvait pas sortir dans le jardin bordel ? Il descendit les escaliers quatre à quatre et claqua la porte de la maison. Il grimpa dans sa voiture et demarra en trombe, faisant crisser ses pneus contre les graviers, détruisant complètement l'allée, faisant voller les cailloux. Oui bon c'est bon, il passerait un râteau et voilà ! Il suivit le GPS de son téléphone et, le pied au plancher, se rendit sur le terrain industriel. Au loin, il vit les gyrophares des voitures de police. Il ralentit et se gara un peu plus loin. Qu'on évite de le mettre dans une histoire avce laquelle il n'avait, pour une fois, rien à voir. Il descendit de sa voiture et siffla. Peut être que Dawn l'entendrait. Il rentra dans la voiture et attendit. Et comme prévu, Dawn arriva, accompagné de Sibel. Jared fit un appel de phares et démarra le moteur. Mais à quoi elle pensait ? Si elle voulait se vider l'esprit, c'était le cas ! Mais plus elle arrivait, plus il voyait son état. Pieds nus, échevelée, complètement défagottée... Jared sortit rapidement de la voiture pour la rejoindre. Accompagnant ses paroles de très grands gestes pour qu'elle comprenne, de un ce qu'il voulait dire, et de deux qu'il était complètement en transe.

-Mais à quoi pensais-tu Sibel ?! Monte dans la voiture !

Il la rejoint dans l'habitacle et démarra en trombe, faisant demi tour, direction la maison.

code by lizzou × gifs by tumblr



Spoiler:
 

Invité
Revenir en haut Aller en bas
sibel
avatar
Messages : 333
Mer 16 Nov - 22:13
Sibel fut soulagée lorsque Dawn s’activa, signe que Jared était arrivé pour la ramener à la maison. Elle suivi son chien qui avait entendu le signal de son jumeau. Elle le vit descendre de l’auto et s’approcher d’elle. Il avait l’air agressif, même Dawn qui allait vers lui la démarche enjouée s’arrêta et mis sa queue entre ses jambes en l’apercevant. L’accueil de Jared n’était pas ce à quoi Sibel s’attendait. Ses grands gestes démesurés signifiaient normalement qu’il haussait le ton, en langage des signes. Lorsqu’elle le vit agir, lorsqu’elle comprit le ton qu’il employait, elle figea durant quelques secondes.

Un peu sous le choc, la rouquine obtempéra sans rien dire. Avant d’entrer dans la voiture, elle fit entrer Dawn à l’arrière prenant la peine d’enlever la boue sèche de sous leurs pieds, afin d’éviter de trop salir l’intérieur de l’automobile. Elle prit ensuite sagement sa place du côté passager et fixa ses genoux, un peu gênée. C’était évident que Jared était en colère contre elle, mais elle comprenait pourquoi, il n’y avait aucun besoin pour elle de le lui demander.

Jared savait que Sibel n’était pas du genre à s’aventurer dans cet accoutrement et sans chaussures, au beau milieu de nulle part, sans apporter son portable avec elle. Ce dernier se trouvait à la maison, branché sur un câble dans sa chambre, parce que Sibel n’avait jamais eu l’intention de partir de la maison. Une minute elle avait été dans le confort de leur cours arrière, à jouer avec son chien, les pieds nus dans l’herbe douce et fraiche, puis l’instant suivant, elle était dans un endroit totalement inconnu à marcher sur de la terre caillouteuse, devant le cadavre fraichement mutilé d’un homme. Non, elle ne l’avait pas fait par pur plaisir.

Ce n’était pas la première fois que ce cela se produisait, qu'il devait venir la chercher au beau milieu de nulle part. Jared était conscient qu’il y avait certaines choses qui étaient totalement hors du contrôle de sa jumelle. Lorsqu’il lui avait demandé : « Mais à quoi pensais-tu ?! », inconsciemment, il ne parlait probablement pas de son escapade de prophète de la mort, mais bien de ce qu’elle avait fait quelques heures plus tôt. Ce n'était que de la projection d'un événement sur un autre, et la jeune femme le savait.

Sibel n’avait pas envie de se disputer avec Jared. Elle était un peu fatiguée des évènements. Ce qui s'était passé avec Aedan lui avait demandé beaucoup d'énergie et son corps lui signifiait que – bien qu’elle n’en ait pas eu conscience – la promenade jusqu’à ce lieu avait été longue. Elle soupira. Les disputes entre les deux jumeaux se ressemblaient toutes. La plupart du temps, c’était l’un qui reprochait à l’autre d’avoir fait quelque chose de stupide ou de dangereux. Ils étaient tous les deux incapables de concevoir leur vie l’un sans l’autre, et se mettaient en colère dès que leur autre moitié se mettait en danger d’une manière ou d’une autre. En d’autre termes, les jumeaux se disputaient parce qu’ils s’aimaient très forts.

Ce jour-là, Sibel en avait voulu à Jared de s’être mis en danger face à Aedan et elle le lui avait fait savoir. Pour protéger sa moitié, Sibel s’était donc, elle aussi mise en danger, ce qui avait mis Jared en colère à son tour. Elle ne pouvait nier que cette fois, il s’y était fallu de peu. Les deux avaient frôlés la mort et avaient le droit de le reprocher à l’autre.

La Banshee ne savait pas quoi dire au chasseur. Lui non plus ne semblait pas très bavard. Elle ne le regardait pas, alors que la voiture avançait sur le chemin de terre, dans la noirceur. S’il avait voulu lui dire quelque chose, il lui aurait tapé sur l’épaule, mais rien du tout de sa part. Les deux regardaient droit devant, dans le silence. Pourtant Sibel savait que leurs deux cerveaux roulaient à vives allures. Elle lui avait exprimé le fond de sa pensée durant l’après-midi, mais elle était partie avant de lui laisser une chance de dire quoi que ce soit en retour. Il en avait sans doute beaucoup sur le cœur. Elle ne pouvait pas lui reprocher ça.

Elle ne savait pas ce que son frère pensait, mais le connaissait assez pour savoir qu’il ne servait à rien de le forcer à parler. La tension dans la voiture était palpable. Sibel se retourna vers l’arrière afin de regarder son chien. Même Dawn s’était recroquevillée sur le banc, l'air piteux, elle qui normalement regardait toujours par la fenêtre durant une balade en auto. Sibel se tourna ensuite vers son frère.

« Pardonne-moi Jared. »

Ressentant le besoin de briser le silence lourd – même pour une sourde – Sibel prit la parole. Elle articula le plus clairement possible, préférant ne pas attirer le regard de Jared qui devait garder son attention sur la route. C’était plus difficile de discuter lorsque l'un d'entre eux était au volant d'une voiture, mais heureusement, Sibel pouvait lire sur les lèvres de son frère qui n’avait pas systématiquement besoin de ses mains pour lui répondre. Pour lancer la conversation, la Banshee décida qu’il était plus prudent, pour l’instant, de ne pas parler tout de suite des événements de l’après-midi.

« J’étais dans la cours. J’ai fermé les yeux, une seconde. Puis j’étais ici. Mon téléphone est près de mon lit. J’ai pas eu le choix. »

Elle baissa la tête, un peu honteuse. Elle savait que sa condition de Banshee n'était pas de tout repos pour son jumeau. Elle n'était pas la seule à vivre avec ce fardeau. Faisant référence au commentaire de Jared quelques minutes plus tôt, elle ajouta.

« Je "pensais" à rien du tout. J’étais ici, c’est tout. Excuse-moi de t'avoir dérangé. »

After Crisisft. Jared Montgomery.
Ʃkaemp はは ™


 
Can you hear Silence's scream ?
What if I'm far from home? Brother I will hear you call.
What if I lose it all? Oh, sister I will help you out
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sam 19 Nov - 13:36
After Crisis ft. Sibel  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Jared avait les mains crispées sur le volant, sa conduite était saccadée. Dawn devait valdinguer sur la banquette arrière. Mais Jared ne pouvait faire autrement que de tenir fermement le volant dans ses mains et de conduire pied au plancher. Il était terriblement énervé. Enervé contre Sibel mais surtout contre lui. Il s'en voulait de lui en vouloir. Elle n'était pas responsable de ce qui venait de se passer. Il le savait pertinemment. Il ne doutait pas une seule seconde sur la nature des évènements, elle avait dû entrer en phase de transe. Et il savait que c'était égoïste de sa part de lui hurler dessus alors qu'elle devait être en état de choc. Mais il ne pouvait pas faire autrement qu'être en colère. Et cela le mettait en colère. Il regardait fermement la route. Il ne voulait pas parler à Sibel. Parce qu'il allait s'énerver contre cet amas de bêtises. Et bien entendu, il ferait comme si il parlait de cette escapade nocturne mais il n'en serait rien. Il ne lui en tiendrait jamais rigueur, ce n'était pas quelque chose qu'elle contrôlait. Mais par contre, quand elle était pleinement consciente, jusqu'à preuve du contraire elle réussissait à faire obéir ses jambes. C'était ridicule de s'être jetée sous Aedan. Il comprenait pourquoi elle l'avait fait, et si il l'avait fallu, Jared aurait fait un truc encore plus stupide pour la sauver. Parce que c'était ce que Sibel avait fait, elle l'avait sauvé. Elle s'était intercalée entre Jared et Aedan pour que ce dernier évite de crever Jared. Mais si cette fois-ci l'autre ne s'était pas arrêté ? Si c'était elle qui s'était reçu une griffe dans le visage ? Si c'était elle qui avait tout pris à la place de Jared ? Et pour accompagner cette pensée macabre, Jared prit un virage en angle droit un peu vite. Il rétrograda en grand fracas et grogna des excuses pour Dawn qui avait dû voler à l'arrière avant de repartir. Il avait envie d'être à la maison. Tout de suite. Tout l'énervait. L'altercation avec Aedan cet après-midi, Sibel qui s'interposait frôlant la mort et là une de ses crises qui l'envoyait à l'autre bout de la ville. Jared avait les lèvres pincées. Il savait que chaque parole prononcée serait un vrai calvaire alors il ne dirait rien. Même si il avait très envie de demander à Sibel ce qui lui avait pris. Même si il avait envie de demander à Sibel la dernière chose dont elle se souvenait avant qu'elle oublie tout. Où est ce qu'elle était ? Qu'est ce qu'elle faisait ? Mais cette histoire de transe le préoccupait tellement qu'il serait capable de s'énerver encore une fois.

Sibel était une partie de lui. C'était sa seconde partie. Elle faisait partie entière de son esprit. Si elle partait, il se séparait en deux. Une partie deviendrait complètement aveugle, et l'autre serait complètement déboussolée. Il deviendrait fou si elle parait. Il l'avait bien vu quand il était parti pour ces entraînements. Seule la violence lui avait permis de garder le peu d'esprit qui lui restait. Et cette violence l'avait dégoûté. Comme cette image de lui frappant le nez d'Aedan tout à l'heure. Si il avait été tout seul il se serait arrêté pour frapper quelque chose. Et en retombant encore dans le cercle vicieux de la violence. Et pour compenser ce manque, il roulait à toute allure, en les mettant en danger tous les trois. Il le réalisa et finit par lever le pied. Sa colère retombait un peu. Il bouillait encore au fond de lui mais au moins, les caractères physiques commençaient à s'estomper. En réalité, il ne lui en voulait pas. Pas trop. Le problème de culte, c'était le sien pas celui de Sibel. Il lui en avait voulu de tout foutre en l'air, comme si aucun d'eux n'avait souffert de cela. mais c'était lui qui en faisait une montagne. Mais il la revoyait se jeter sous les griffes de Aedan et cela le remettait en colère. Et le pire ! Le pire ! C'est qu'elle s'y était jetée pour le protéger à lui. Mais quel crétin il faisait. Jared entendit Sibel briser le lourd silence qui pesait. Elle s'excusait alors que c'était plutôt à lui de le faire. Il hocha difficilement la tête. Il avait trop de choses à dire et il ne savait pas par quoi commencer. Mais Sibel décida, bien à propos, de continuer à parler seule. Jared l'écouta. Cela lui fit un bien fou de l'entendre parler. C'était hésitant, mais il aimait l'entendre parler. Surtout pour brises la glace. Elle était douée pour cela. Et là, elle avait touché dans le mille en abordant pas les sujets qui fâchent. Elle ne savait pas pourquoi elle s'était retrouvée là-bas. C'était logique, mais Jared s'en trouva contrit. C'était préoccupant. Mais il ne voulait pas aller chercher la petite bête.

- Mais tu as bien fait de passer ce coup de fil. Tu savais que j'allais venir. Que s'est il passé avant que j'arrive, la police était là. 

Jared s'engagea dans l'allée de la maison et fit le tour pour se garer. Il coupa le moteur et ne bougea pas, restant attaché, les mains collées sur le volant.

- Je suis désolé pour ce qu'il s'est passé tout à l'heure.

code by lizzou × gifs by tumblr

Invité
Revenir en haut Aller en bas
sibel
avatar
Messages : 333
Lun 5 Déc - 0:21
Jared avait conduit avec agressivité jusqu’à la maison, pied au plancher. Sibel n’avait pas eu peur. Elle avait senti une certaine gêne en glissant sur son siège lors des courbes serrées, puis tenu son chien qui n’était pas attachée avec sa mais gauche, mais elle n’avait pas eu peur. Elle avait confiance en Jared et ses capacités à garder le contrôle de son véhicule. De toute manière, si elle avait dit quoi que ce soit à ce sujet, lui demandant de ralentir, elle l’aurait sans doute insulté plus qu’autre chose.

Dès qu’elle avait parlé, le visage de son jumeau s’était attendri, comme elle savait qu’il le ferait. Cela lui fit plaisir. Elle lut sur ses lèvres qu’il lui avait demandé ce qui s’était passé là-bas. Sibel attendit qu’il se gare avant de se lancer dans le récit en détail, en utilisant ses mains cette fois. Elle lui expliqua qu’elle était dans la cours, dos à la maison, qu’elle s’était retournée pour rentrer, mais après s’être tournée vers la maison, elle s’était retrouvée sur ce terrain industriel. Elle lui détailla aussi la blessure de were-jaguar sur le cadavre froid. Il était mort depuis quelques heures déjà, la bête qui avait fait cela n’était plus dans le coin. Sibel expliqua aussi qu’elle n’avait pas eu peur, mais qu’elle était mécontente d’avoir déchiré sa robe bleue, probablement sur une branche, durant le trajet à pied. Elle se plaint aussi des écorchures sur ses pieds, mais le rassura qu’elle n’avait pas eu peur.

Elle avait appelé la police, pour que Jared vienne la chercher, mais aussi pour que le corps soit ramené à sa famille. Elle savait ce que c’était de vivre la disparition d’un proche, puisqu’elle avait perdu Thomas. Elle était la dernière à l’avoir vu, avant qu’il soit porté disparu. Ne pas savoir ce qui s’était passé était bien pire qu’une mort confirmée. Les Montgomery n’avaient jamais pu faire leur deuil, certains croyaient qu’il était mort, d’autres que non. Tous étaient dans le doute, et c’est pour cette raison que Sibel envoyait des appels anonymes lorsqu’elle trouvait un mort.

Après l’avoir écouté, Jared s’excusa à son tour, cette fois pour ce qui s’était passé dans l’après-midi. C’était là, la réelle blessure. Sibel soupira, apaisée, puis afficha un sourire. Elle signa « Moi aussi. » avant de poser sa tête sur l’épaule de son jumeau. C'était comme cela que les jumeaux réglaient leurs conflits, simplement. S'il se posait des question sur son rôle de protecteur, Jared était aveugle. Aedan était l’aîné, il les avait sortit de Washington, c'était aussi un sauveur, qu'il s'en rende compte ou non, Sibel le voyait comme tel. Mais c'était Jared qu'elle appelait pour la sortir du pétrin. Aedan était imprévisible et ces derniers temps, toujours en cavale.

Les jumeaux avaient vécu plusieurs drames de ce genre, avec Aedan. Jamais qui ne s’étaient terminés de cette manière, mais les ils étaient épuisés mentalement d’essayer de raisonner leur aîné. Sibel se souvenait d’une nuit particulière ou avec Jared ils avaient dormi adossés à la porte du sous-sol en se tenant la main, avec l’ours blanc qui hurlait de rage, frappant sur les murs de sa cage de sureté. C’était comme cela depuis des années et il était normal que Jared soit à bout de souffle maintenant. Sibel avait toujours été la plus patiente des deux. C’était si peu commun pour un ours-garou de ne pas parvenir à se contrôler. Mais il était tout de même leur frère, et Sibel n’était pas du genre à abandonner.

Après un moment de calme et de silence, Sibel releva la tête. « Que va-t-on faire, maintenant ? ». Si elle n’avait pas la réponse à cette question, peut-être que Jared le savait ? Il fallait se rendre à l’évidence que Sibel n’arrivait pas à aider Aedan. Bien qu’il soit incapable de lui faire du mal, il était bien la seule avec qui il avait ce genre de contrôle. Il l’avait prouvé cet après-midi en s’attaquant à Jared, qui n’était pas moins son frère que Sibel était sa sœur. S’il perdait le contrôle à la maison, il devenait dangereux pour les autres. Ses sautes d’humeurs étaient de plus en plus fréquentes, et Sibel ne savait plus quoi faire. Qu’allait-il se passer lorsqu’il se mettrait en colère contre Jared, alors qu’elle n’était pas là ? Si cela se produisait, Sibel perdrait deux frères d’un coup, car elle ne le pardonnerait jamais à son ainé. Ainsi, elle aurait perdu trois frères, quatre, si l’on comptait celui qu’elle n’avait jamais connu. Elle se retrouverait seule au monde, et cette idée la terrorisait.
After Crisisft. Jared Montgomery.
Ʃkaemp はは ™


 
Can you hear Silence's scream ?
What if I'm far from home? Brother I will hear you call.
What if I lose it all? Oh, sister I will help you out
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Lun 26 Déc - 11:05
After Crisis ft. Sibel  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Qu'est ce qu'ils allaient faire maintenant ? Rien. Ou du moins Jared ne voyait plus le bout du tunnel. Il avait un jour espéré que tout cela aille mieux. Il l'avait vraiment espéré et il y avait presque cru en rentrant chez lui, après trois ans passés en enfer. Quand il les avait revus, tous, presque tous, il s'était laissé penser que tout irait mieux. Qu'il avait rempli sa part du contrat et qu'ils pourraient vivre normalement. Mais apparemment ce en fut pas le cas. Et il s'en rendit compte assez rapidement tout compte fait. Si cet évènement se distinguait par sa violence, il ne fallait pas croire que c'était une altercation isolée. Ce genre de disputes arrivaient souvent. Top souvent au goût de Jared. Il savait bien que de l'extérieur il donnait l'impression d'aimer cela, puisqu'il rentrait toujours dans le jeu de son frère, qu'il ne faisait rien pour essayer d'arrêter la situation quand cela commençait à déraper, qu'il faisait passer sa fierté avant, etc. Mais réellement, cette situation, il la détestait. Il détestait s'énerver pour cela, car il savait que Aedan ne souhaitait qu'un pauvre concours ridicule, qu'au fond, il s'en fichait. Jared ne savait pas si il formulait ce genre de pensées pour se rassurer ou si c'était réel. Car il s'était souvent demandé si Aedan ne faisait pas ça parce qu'il était mal dans sa peau et qu'il voulait seulement attirer l'attention sur lui, ou que c'était le fait d'être devenu garou qui lui faisait perdre la tête. Est ce qu'il avait réellement voulu s'approprier la place de Thomas ? La sienne ? Jared savait que Aedan souffrait de l'absence de Thomas, et qu'il était plus facile pour lui de le considérer comme mort plutôt que disparu. En effet, mort, on pouvait faire son deuil, essayer de passer à autre chose. On était certain qu'on ne le reverrait jamais plus, qu'il était mort, qu'il était bien là où il était. On n'en savait pas plus mais au moins on savait quelque chose. Alors que disparu... Il y avait encore de grandes possibilités pour qu'il soit encore en vie, ou mort. Et là, on vivait dans l'incompréhension, dans le doute... Et c'était beaucoup plus pénible. Alors Jared comprenait le fait qu'Aedan préfère le considérer comme mort. Mais pas qu'il veuille prendre sa place. chacun avait sa place, et il était de très mauvais aloi que de vouloir prendre celle des autres. Il était dur avec son frère, mais la pilule ne passait pas. Elle ne passait plus. Jared ne pouvait plus vivre comme cela avec lui. Ce n'était plus possible. Des conflits à répétition, des altercations physiques, la peur de le faire sortir de ses gonds, une paranoïa latente. Non, ce n'était plus possible. Combien de fois Sibel et lui avaient dû l'enfermer dans la cave et s'accroupir au niveau de la porte en attendant que ça passe ? Mais là, ils ne pouvaient plus attendre que cela passe. Ils ne pouvaient plus fermer les yeux jusqu'à voir des couleurs. Ils ne pouvaient plus. Ils avaient une histoire à vivre. Tous. Tous autant qu'ils étaient. Et Jared aspirait à autre chose qu'un drame familial. Et il espérait que cela soit le cas pour Sibel, Thomas, et tous les autres.

Alors. Qu'est ce qu'ils allaient faire ? Aedan était leur frère. Ils ne pouvaient pas lui dire de se casser tout bonnement. De toute façon, Aedan n'avait pas besoin de leur bénédiction pour faire sa vie seul. Il était bien capable de les planter comme n'importe quoi. Jared l'imaginait bien faire cela. Mais ce n'était pas le moment d'imaginer ce qu'Aedan était capable de faire. Il était surtout le temps de décider ce qu'ils devaient faire pour éviter que tout disparaisse, que tout parte en fumée, éclate en mille morceaux. Jared décolla ses mains du volant. Il coupa le contact, l'habitacle fut plongé dans le noir. Le chasseur observa le jardin. C'était là que tout avait éclaté. Là où il avait frappé son frère, où il avait été projeté contre le mur, où il s'était effondré sur les graviers. Mais putain quelle connerie. Il avait envie de taper sur le tableau de bord. Mais sa colère était retombée, il n'en avait plus la force. Puis devant Sibel, il n'aimait pas perdre se moyens. Le cèdre devant eux. Il avait été témoin de tout cela. Un témoin silencieux. Jared le regarda. Il avait été témoin de tout. De toute cette descente aux enfers, de leurs joies et de leurs peines, de leurs pertes et de leurs retrouvailles. Qu'est ce que Jared donnerait pour remonter dedans, avec Grace et Patrick. Qu'est ce qu'il serait capable de donner pour retrouver Patrick, pour le revoir comme avant. Pour ne plus qu'il tourne le regard en le voyant, pour qu'Aedan aille mieux, pour qu'il puisse enfin trouver une solution. Qu'est ce qu'il donnerait pour que tout rentre dans l'ordre ? Il ne voulait plus faire partie de cette mascarade, il ne voulait plus faire partie de leur parade. Aedan et lui avaient une chance de continuer leur vie normalement, de la reprendre à un point où ils pourraient tout remettre à zéro. Cette solution lui faisait mal. Il allait en souffrir. Mais il l'avait déjà fait, il était déjà parti. Cela ne serait pas pour une durée illimitée, mais il fallait que lui aussi prenne son envol. Et cela serait peut être mieux pour tout le monde. Aedan vouait un culte à Sibel, elle était la seule capable de faire la part des choses et de le canaliser. Jared s'était servi du fait que peut être que la prochaine fois il ne s'arrêterait pas pour dire qu'il était dangereux pour Sibel. Mais il fallait se rendre à l'évidence. Aedan ne lui ferait jamais de mal. Cela lui coûtait de dire cela. Il était encore complètement énervé contre Aedan, et sa seule vue le ferait sortir de ses gonds, mais il fallait rendre à César ce qui appartenait à César.

- Il va falloir prendre de la distance...

Il avait déjà réfléchi à cette alternative après une de leurs nombreuses altercations. Partir. Laisser Aedan le traîter de lâche, le laisser se morfondre dans des pauvres illusions à la con. De toute façon, il trouverait toujours quelque chose pour dire que Jared fuyait. Mais non, Jared lui donnait de l'espace, il le laissait évoluer. Il s'effaçait pour lui. Encore une fois, il essayait de le protéger. Il ne faisait pas ça pour les lauriers, de toute façon il ne les recevrait jamais. Il faisait ça pour que ça aille mieux.

- Je vais devoir le laisser pendant quelques temps. C'est ce qu'il y a de mieux à faire. Mais ça veut dire que je vais te laisser de la même façon. Je ne serai pas loin. Je ne serai juste...plus là. Avec vous, tout le temps.

Il ne le lui en avait jamais parlé parce qu'il n'avait pas voulu crier au loup. Il pensait qu'il dramatisait, qu'il voyait le mal partout. Il n'envisageait cela que pour une situation de crise. Et là, ils étaient vraiment tous en situation de crise. Il ne voulait pas les abandonner. Non, ce n'était pas ça. Il voulait trouver une solution, et il se perdait complètement.

code by lizzou × gifs by tumblr

Invité
Revenir en haut Aller en bas
sibel
avatar
Messages : 333
Mer 28 Déc - 22:15
Jared prit tout son temps pour réfléchir à la question de Sibel et cette dernière lui accorda. Mais les secondes devinrent de plus en plus longues et elle comprit que ce que Jared s’apprêtait à lui dire ne lui ferait pas plaisir. Dès qu’il lui annonça qu’il devait prendre ses distances, Sibel comprit ce qui allait se passer. Son cœur se serra, comme si une main ferme l’écrasait jusqu’à ce qu’il éclate. Elle avala sa salive et baissa les yeux en hochant la tête. Elle comprenait que Jared veuille s’éloigner, mais cela ne lui fit pas plaisir. Bien sûr, elle aurait préféré une autre solution, mais celle-ci s’imposait comme la plus sensée.

Les tensions familiales n’étaient pas sur le point de disparaitre. Une dispute pouvait se produire à tout moment entre les deux frères. Si l’on retirait l’un des deux de l’équation, les risques de crise seraient amoindris. Sibel préférait ne pas abandonner Aedan, car elle savait qu’il était celui des deux qui avait le plus besoin d’elle. Jared était capable de se débrouiller et n’était pas un danger pour lui-même ou pour les autres. Il n’était pas obligé d’aller bien loin. Peut-être qu’il pourrait s’installer chez Nila, un certain temps. Sibel le verrait à l’école et pourrait lui rendre visite tous les jours s’il le fallait. La solution de son jumeau était simple au départ, et serait facile en pratique. Cependant, l’idée de ne plus être sous le même toit que sa moitié faisait remonter de très mauvais souvenirs.

Les trois ans où ils avaient été séparés furent les plus longues et les plus difficiles de toute sa vie. Sa présence à la maison était ce qui réconfortait le plus Sibel et cela avait toujours été le cas. L’idée qu’il parte, même si ce n’était qu’à quelques pâtés de maisons, rendait Sibel très anxieuse. Elle acquiesça finalement et lui sourit, mais ses yeux rougirent et se remplirent de larmes. Elle se recroquevilla sur la banquette, enveloppant ses genoux avec ses bras et de sa main libre elle signa : « C’est injuste. »

Les larmes qui lui montaient aux yeux étaient des larmes de colère. Aucun des Montgomery n’avait mérité ce qui lui arrivait. Ce culte de Kallahn avait détruit leur existence, bien qu’il soit à l’origine même de cette existence. S’il n’avait pas existé, peut-être qu’aucun d’entre eux ne serait né, mais il y aurait peut-être eu moins de souffrance. Cette souffrance, cette rage qui était ce qui empêchait Aedan de vivre une vie normale et de se contrôler un minimum était l’entière faute de leurs parents et Sibel leur en voulait à mort. Elle leur en voulait pour Thomas, elle leur en voulait pour Jared. Tous ces frères étaient nés humains et auraient mérité d’avoir une vie normale. Dans son cas, elle serait née Banshee quoiqu’il arrive, mais Sibel ne voyait pas d’injustice là-dedans. C’était ses frères qui avaient payé le plus cher et leur bonheur comptait plus que n’importe quoi d’autre. Elle aimait Aedan et Jared plus que tout autre chose de ce monde et les voir se déchirer de la sorte était une véritable torture. Sibel se redressa et s’adressa à son jumeau dans le langage des signes.

« Je vais rester avec lui et essayer de comprendre ce qui le rend aussi mal. Je sais que cela ne vient pas de son état physique. C’est dans sa tête que ça ne va pas. Je ne crois pas qu’il accepte de rencontrer un spécialiste, mais quelqu’un comme lui peut-être ? Si je n’arrive pas à aller au bout des choses, nous aurons un répit à l’arrivée de l’hiver. Je voudrait tellement l'aider à s'en sortir... »

Sibel aussi avait réfléchi de son côté à ce qu’elle pouvait faire pour son frère ainé. Aedan était un ours-garou. Cela signifiait que les transformations cessaient durant l’hiver, sauf à la pleine lune. Il gardait ses forces, mais devenait moins dangereux durant la saison froide. Jared pourrait peut-être revenir à la maison d’ici là ? En attendant, Sibel essayerait d’aider Aedan du mieux qu’elle le pouvait, comme elle l’avait toujours fait. Elle avait été seule avec lui durant trois années et ils s’en étaient bien sortis, malgré l’absence de Jared. Cela ne rendait pas moins difficile aux yeux de Sibel, le fait que son jumeau veuille partir. Les larmes coulaient sur ses joues, mais elle gardait son sang-froid. C'était dans sa nature de vouloir paraître plus forte qu'elle ne l'était. Elle essuya son visage du revers de sa main et se forçai à sourire à nouveau pour rassurer Jared.

« Et puis on se verra souvent, oui ? »
After Crisisft. Jared Montgomery.
Ʃkaemp はは ™


 
Can you hear Silence's scream ?
What if I'm far from home? Brother I will hear you call.
What if I lose it all? Oh, sister I will help you out
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Jeu 29 Déc - 10:09
After Crisis ft. Sibel  
Tonight...I'm gonna have myself...
...for a good time...
...I'm alive -ive -ive -ive...

Jared n'avait pas voulu faire du mal à Sibel, c'était bien la dernière chose qu'il souhait sur Terre. Mais il ne voyait pas d'autre solution. Comme elle l'avait si justement dit, Aedan refuserait bloc d'aller voir un spécialiste. Ce qui, en soit, était une preuve d'un égoïsme lattant, ce qui de toute façon était à l'origine de tous les maux de cette famille. Jared avait égoïstement défendu sa place, place que ses parents lui avaient égoïstement donné pour accomplir un culte qui n'avait, de toute façon pas vu le jour. Et place qu'Aedan jalousait égoïstement. Et c'était sûrement une solution très égoïste que de s'en aller de la sorte, mais Jared ne voyait pas d'autres solutions. Lui aussi trouvait cela injuste, lui aussi aurait eu envie de pleurer. Mais il avait l'impression que c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Partir, attendre que toute cette situation venimeuse s'enlise pour tout recommencer. Cela faisait beaucoup de mal à Jared, beaucoup trop de mal. Comment ne pas repenser à ces trois années en enfer. En trois ans, il n'avait pu voir Sibel que trois fois. Et si cela se déroulait une nouvelle fois comme cela ? Si il ne la voyait qu'à l'école ? Non, Jared ne laisserait jamais la situation tourner de cette façon. Il avait besoin de Sibel, et c'était pour cela aussi qu'il s'en allait. Si il avait été en colère contre elle quelque minutes auparavant, c'était à cause de toute cette foire. Alors, c'était aussi pour éviter de revivre cette altercation avec sa soeur. Si on pouvait réellement parler d'altercation. Jared s'en voulait, il s'en voulait de tout cela. Il savait qu'il n'aurait jamais dû rentrer dans le jeu de son frère, il savait qu'il n'aurait pas dû s'énerver sur Sibel alors que c'était contre lui même qu'il était en colère. Jared tourna la tête et regarda Sibel. Elle se forçait à sourire c'était évident. Il voyait bien tous les efforts qu'elle faisait, toute la bonne volonté dont elle faisait preuve, et il aurait aimé pouvoir en faire autant, qu'on puisse dire de lui même chose. Mais il préférait partir.

Il se pencha par dessus le levier de vitesse et prit gauchement sa soeur dans ses bras. Bien sûr qu'ils se verraient souvent. Jared ne survivrait pas à une nouvelle séparation avec sa famille. Oui, même avec Aedan. Il s'en allait pour fuir leurs confrontations, c'était vrai, mais il ne voulait pas rompre complètement avec lui. Ce n'était pas le but, c'était pour construire quelque chose de mieux par la suite. Et il soupçonnait Aedan de ne pas être capable de prendre ce genre d'initiative. Il était dur avec lui, mais il pensait vraiment ce qu'il disait. Pour Jared, Aedan était un paresseux spirituel. Jared pensait réellement qu'il ne pouvait pas faire d'efforts pour penser, pour trouver des solutions. Mais il n'était pas le temps de penser à cela. Jared passa sa main dans les cheveux de Sibel, il eut un pincement au coeur. Ce n'était pas juste de devoir en arriver là. Ce n'était pas juste qu'ils aient à payer pour les caprices de leurs parents. Sibel avait raison. Mais tous devaient aller au delà de cela. Jared se détacha de Sibel.

- Merci Sib... Et bien entendu qu'on se verra souvent !

Jared sortit de la voiture pour se donner une contenance. Si il restait là, il allait soit encore une fois s'énerver de devoir en arriver là, ou se mettre à pleurer. Et il ne voulait que ni l'un, ni l'autre n'arrive. Il ouvrit la portière arrière pour Dawn et attendit Sibel devant la voiture. Il regardait la maison. Il n'avait pas envie d'entrer tout de suite. Pas après ce qu'il avait dit à sa sœur. Il ne pouvait plus voir sa maison comme avant. La perspective de partir, de prendre de nouveaux horizons, découvrir de nouvelles façon de vivre, tout cela le mettait mal à l'aise quand il voyait sa maison, avec un pincement au coeur. Il ne tournait pas la page, ce n'était pas ce qu'il avait envie de faire, il ne voulait pas rompre avec tout ça. Aussi pénible que cela ait pu être, cela avait été sa vie, cela l'était toujours d'ailleurs. Jared avait montré un certain détachement en rassurant sa sœur sur le fait qu'ils se verraient souvent, mais il n'en était rien. Cela était la plus dure décision de sa vie.

Pour une fois, il prit longuement la parole, accompagné de gestes pour aider sa soeur à comprendre.

- Tu sais, j'aime pas ce genre de discussions, et j'aime pas prendre des décisions importantes. Pour moi cela n'aurait pas dû se passer comme ça, pas aussi violemment, pas aussi rapidement surtout. Il pointa du menton la maison, les larmes aux yeux. Pour moi...on aurait dû passer encore de longs jours heureux, ou pas, dans cette maison. Tous les trois. Mais je me dis que c'est peut être nécessaire, pour que ces jours heureux puisse avoir lieu. Il marqua un temps et se tourna réellement vers Sibel, pour la première fois depuis qu'il était venu la chercher. Tu sais Sib, je suis désolée de te laisser comme ça, avec tout ça sur les bras. J'aurais aimé faire plus... Je suis désolé. Jared marqua une longue pause. Ce qu'il s'apprêtait à lui dire allait leur faire du mal à tous les deux. Pour éviter que la résolution disparaisse, je vais partir demain matin, tôt.

Au fond, il espérait ne pas croiser Sibel. Sinon, il ne serait pas capable de sortir de la maison.

code by lizzou × gifs by tumblr



Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
sibel
avatar
Messages : 333
Sam 7 Jan - 16:51
Sibel savait que si elle demandait à Jared de rester, il le ferait. Elle pourrait le convaincre sans peine, mais elle avait choisi de ne pas s’aventurer sur cette voie. Les arguments de son jumeau étaient justes. Aller contre serait un geste très égoïste et cela ne ferait jamais avancer les choses.  Et puis, ce n’était pas comme s’il partait pour un autre pays, il allait rester à Beacon Hills. Ils étaient adultes, s’ils vivaient encore plusieurs années, chacun d’eux rencontrerait peut-être l’amour, ou se buteraient à l’envie d’être indépendant. Ils se prendraient peut-être chacun un appartement ou une maison éventuellement, comme le faisaient les gens normaux. C’était le cycle de la vie. Mais alors, pourquoi est-ce que cela lui faisait aussi mal ? C’était à cause du souvenir. Celui des trois ans où ils furent séparés contre leur volonté. Encore une fois, ils allaient être séparés par devoir, et non par plaisir.

Jared était un grand garçon et Aedan avait besoin d’elle. Enfin, c’était ce que Sibel croyait. Elle pouvait voir la lumière de sa fenêtre au premier étage. Sibel avait été dure avec lui aussi, durant la journée. Peut-être devrait-elle aller le voir et lui demander pardon. Jared passa par-dessus le levier de vitesse et la serra contre lui. Elle répondit à son étreinte et lorsque cette ci fut terminée, Sibel ne pleurait plus. Elle le rejoint ensuite à l’extérieur de la voiture et exprima un frisson. La soirée était devenue trop fraiche pour l’accoutrement dans lequel elle se trouvait. Dawn alla se dégourdir les pattes et passa d’arbre en arbre pour s’assurer que son odeur était toujours celui qui dominait sur le terrain de la maison.

C’était Jared qui avait les larmes aux yeux à présent, alors qu’il lui exprimait ses pensées. Il s’excusa de la laisser seule avec ce fardeau sur ses bras. Pour Sibel, Aedan n’était pas un fardeau. Il était un homme blessé qui n’avait jamais eu le contrôle sur sa vie. Et maintenant qu’il avait repris une forme de contrôle, il ne savait pas quoi en faire. En étant l’ainé, il se croyait obligé de veiller sur sa sœur et sur son frère, bien que tous les deux soient aptes à prendre soin d’eux même. Il n’avait pas été obligé de les trainer avec lui à Beacon Hills, mais il l’avait fait, par amour. Et par amour, Sibel ne le laisserait pas tomber. Jared non plus. En partant, il ne laissait pas tomber Aedan, il tentait de l’aider. Sibel savait. Jared annonça qu’il partirait très tôt le lendemain matin.

« Ne t'excuse pas. Il y aura des jours heureux. Nos jours sont déjà beaucoup plus heureux, depuis que nous ne sommes plus à Washington » signa Sibel. « Voyons cela comme des vacances, pas comme un exil. » Elle s’approcha de son frère et essuya une petite larme qui glissait sur sa joue, en souriant chaleureusement. Sa peine à elle s’était envolée, elle était résignée à accepter la situation. « Nous n’avons pas quinze ans, tu n’es pas envoyé au loin dans un camp de chasseur contre ton gré. Ce n’est pas la même histoire qui se répète. » Sibel le disait à Jared, mais se le disait à elle-même aussi.  Elle savait que c’était ce souvenir qui rendait cette séparation temporaire si difficile. Jared ne partait pas à Tombouctou. Sibel savait qu'en lui disant qu'il partirait très tôt, Jared lui demandait de ne pas être là pour lui dire au revoir. Elle n'allait pas lui mettre des bâtons dans les roues.  « Demain, je vais me lever très tard. Je t’écrirai dans la journée. »

Elle embrassa Jared sur la joue et fit un signe de tête vers la maison. Dawn était déjà revenue de son inspection du terrain. Toutes les deux allaient devoir reprendre un bain et il se faisait déjà très tard, ou même très tôt, selon l’heure. La fatigue enveloppait son corps et son esprit. La journée avait été longue. Sibel savait que Jared n’allait probablement pas dormir, il allait préparer ses affaires et partir, mais elle avait besoin de sommeil. Elle serra son jumeau contre elle et glissa ses doigts entre les siens, avant de rentrer avec lui, main dans la main.
After Crisisft. Jared Montgomery.
Ʃkaemp はは ™


Spoiler:
 


 
Can you hear Silence's scream ?
What if I'm far from home? Brother I will hear you call.
What if I lose it all? Oh, sister I will help you out
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» After Crisis ft. Sibel
» HAITI AND THE CRISIS OF DEMOCRACY 2000-2001
» CRISIS 2015
» CRISIS 2016
» Visages de la crise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: