[FB] In the end ∆ Aedan & Emmy



 
Every MonsterRECRUTE -- Vous avez jusqu'au 31 octobre pour participer ♥️

[FB] In the end ∆ Aedan & Emmy

 ::  :: Sujets Terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
human
avatar
Messages : 228
Ven 4 Nov - 21:49

You ever wonder what we could have been ? You said you wouldn't and you fucking did. Lie to me, lie with me, get your fucking fix. Now all my drinks and all my feelings are all fucking mixed, always missing people that I shouldn't be missing. Sometimes you gotta burn some bridges just to create some distance. I know that I control my thoughts and I should stop reminiscing. When love and trust are gone I guess this is moving on. Emmy & Aedan


In the end

Emmy faisait les cent pas à travers le petit appartement, comme incapable de s'arrêter. Elle ne savait même plus depuis combien de temps elle faisait ça, en fait elle le faisait depuis qu'elle avait envoyé un message à Aedan. Ce fameux message qui lui demandait de venir au plus vite, sans même qu'elle ne précise pourquoi ; simplement parce qu'elle n'en avait pas eu le courage. Si elle n'avait même pas eu le courage de le dire par message, comment réussirait-elle à le dire en face ? C'était ridicule et pathétique. Elle joua avec ses doigts, la boule au ventre, puis prit une grande inspiration en s'arrêtant enfin de marcher inutilement, mais cette inspiration lui semblait presque vaine tant sa poitrine était compressée. Mais elle savait qu'elle devait le faire, au moins pour en avoir le coeur net. Au moins pour avoir des réponses à toutes ces questions qui pesaient sur ses épaules depuis bien trop longtemps.
Parce que oui, elle y réfléchissait depuis des jours, voire même peut-être des semaines. Ça hantait son esprit sans cesse, trottait dans sa tête jour et nuit. Inlassablement. Et elle avait bien essayé de faire impasse à ses pensées, à toutes ces… ces quoi, au juste ? Ces suppositions ? Certainement, oui, après tout elle ne pouvait pas en être sûre. Et c'était ça, qui la rongeait au fond ; elle n'était sûre de rien. Peut-être qu'elle devenait complètement parano et qu'elle se faisait des idées, ou peut-être qu'elle avait raison depuis le début. C'était la seule chose qu'elle voulait savoir, la seule chose qu'elle souhaitait en faisant venir Aedan ici.

Plusieurs émotions la submergeaient déjà, alors qu'elle était encore toute seule dans l'appartement, plantée en plein milieu du séjour. Elle était en colère, en colère contre elle, contre lui, contre le monde entier même. Simplement parce qu'elle n'était qu'une idiote, la pire des idiotes. Sûrement oui, qu'importe comment se finirait cette histoire, elle ne serait que l'idiote de service. Comme à chaque fois, et c'était ça qui la mettait en colère.
Et puis, après ça, elle s'était totalement trouvée ridicule, voire même pathétique. Comme si elle avait déjà deviné comme ça allait se passer ; elle préparait ses phrases depuis deux heures, tel un poème qu'elle devait apprendre par coeur, elle les récitait une par une devant son miroir et finissait par abandonner en plongeant sa tête dans ses mains. Et elle avait fait ça au moins une dizaine de fois si ce n'est plus. Seulement voilà, une fois face à lui, elle allait simplement perdre tous ses mots, et serait incapable de parler, incapable d'exprimer ses pensées. Elle le savait pertinemment, et c'était pour cette simple et bonne raison qu'elle se trouvait abominablement ridicule.
Ce n'était pas rien, ce qu'elle imaginait. Aedan et Nila. Son petit ami et sa meilleure amie. Non, ce n'était pas rien, ce n'était vraiment pas rien. Pourtant, si une partie d'elle se trouvait réellement parano, l'autre pouvait jurer devant Dieu qu'elle n'était pas folle. Il y avait forcément quelque chose, n'importe quoi, même minime, mais il y avait quelque chose d'étrange et malgré tout, elle avait fini par le ressentir. Peut-être qu'elle l'avait ressenti depuis longtemps déjà, sauf qu'elle l'avait refoulé jusqu'à maintenant. Jusqu'à ce qu'elle laisse cette pensée envahir son esprit et qu'elle finisse par y réfléchir réellement. Est-ce que ça pouvait être réel ?

Et puis, des toquements à la porte la sortirent immédiatement de ses songes, la faisant même sursauter. Elle se rendit compte qu'elle était plongée dans ses pensées depuis plusieurs minutes déjà, immobile et droite comme un piquet, avant qu'elle ne se reprenne rapidement – il fallait bien qu'elle le fasse un jour ou l'autre de toute façon, pas vrai ? Elle passa une main dans ses cheveux, les replaçant rapidement, puis elle prit une grande inspiration, la même que tout à l'heure, qui lui donnait exactement la même sensation. Cette sensation que cette bouffée d'air était inutile parce que ce poids invisible sur sa poitrine l'empêchait tout bonnement de respirer convenablement.
Elle s'avança ensuite jusqu'à la porte, posa sa main sur la poignée, et dès qu'elle l'ouvrit, elle feigna un petit sourire. Sourire qu'elle avait du mal à esquisser tant elle était angoissée, sourire qui devait sûrement paraître faux en ce moment même. Et Aedan avait dû comprendre que quelque chose n'allait pas, parce qu'Emmy n'était pas toujours très bonne comédienne. Déjà avec le message qu'elle lui avait envoyé, il avait dû se douter de quelque chose. Elle se maudissait rien que pour ça, parce qu'elle était dans l'impossibilité de faire marche arrière maintenant.
Hey, salut, lui souffla t-elle.
Elle poussa un peu plus la porte pour le laisser passer, évitant son regard lorsqu'il passa près d'elle, puis elle referma rapidement en soufflant silencieusement. Suite à ça, elle se tourna vers lui, toujours avec ce même sourire aux lèvres, les mains entremêlées, comme si elle ne savait pas quoi en faire. Qu'est-ce qu'elle devait faire ? Tourner autour du pot, ou être honnête directement ? Est-ce qu'elle devait laisser planer le doute un instant, ou y aller franchement ?
Écoute je… Elle perdait ses mots. Elle l'avait prédit, elle perdait totalement l'usage de la parole, comme si elle était soudainement devenue muette à la seule vue de son regard. On doit parler Aedan…
Trop franc. Elle faillit grimacer, elle ne savait plus quoi faire. Elle était comme perdue, et elle savait pertinemment que chacune de ses paroles étaient un point de non-retour. Alors elle inspira une énième fois, baissa quelques instants le regard, hésitante, cherchant ses mots. Alors elle plissa ses sourcils et se pinça les lèvres, puis elle reprit, baissant et adoucissant inconsciemment la voix.
À propos de Nila.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
alpha
avatar
Messages : 301
Ven 13 Jan - 23:52
Break ?
with Emmy & Aedan

Comment savoir lorsque quelque chose ne va pas ? C’était très simple. On recevait un message disant de venir rapidement. On s’habillait rapidement, et l’on s’y rendait. Une fois sur place, on voyait son amoureuse avec un sourire complètement faux. Et l’on entendait ses paroles.
Voila.
Tout simplement.
Une journée de gâchée.
Une journée de plus le lendemain.
Et encore.
Et encore…

Comment tout cela était arrivé ? Remontons un peu plus en arrière.

Tout avait commencé un matin. Tu étais en couple avec Emmy depuis quelques mois, seulement, quelque chose se passait entre toi et Nila. Tu ne savais pas trop. T’étais tu réveillé trop tard ? Tu avais compris, quelques temps auparavant, que Nila avait déjà éprouvé une attirance pour toi, et c’était au moment où toi tu ne voyais en elle qu’une sœur, une amie, et une fille à protéger. Tu ne t’étais jamais imaginé avec elle. Après tout, c’était la meilleure amie de Jared, c’était donc comme imaginer Sibel, du même âge, dans ton lit. Impossible.
Pourtant, depuis que tu étais avec Emmy, tu avais vu Nila bien plus souvent. Tu étais depuis longtemps un de ses proches amis, mais là, la proximité s’était largement réduite, étant donné que la meilleure amie d’Emmy était aussi Nila. Décidément.

Tu avais alors commencé à avoir des rêves étranges, où tu embrassais Nila. Tu ne comprenais pas au début… En fait, tu ne comprenais tout simplement pas ; Jamais tu n’avais eu envie de tromper Emmy, jamais tu n’avais eu envie de quelqu’un d’autre depuis que tu étais avec elle… En fait, Emmy était devenu très rapidement ton petit rayon de soleil, et le simple fait d’être près d’elle te faisait du bien… Bon… Bien entendu, il y avait un petit hic : tes transformations. Néanmoins, Emmy, au fil du temps, avait acquis la même compétence spéciale que Sibel : elle était intouchable de l’ours. Tu le sentais. L’ours en toi ne l’attaquerait jamais.
Alors finalement, tout s’était bien passé…
Enfin…

Ce matin là, tu reçus un sms d’Emmy peu ordinaire. Généralement, vos textos – souvent transformés en sextos – disaient « Hâte de te voir, je t’aime » ou « Tu me manques. On se voit Samedi <3 » ou autres. Là, en revanche, il y avait juste un « Viens. »
Tu avais un peu halluciné. « Viens. ». Juste « Viens. ».
Pourtant, tu étais venu. Evidemment… Si elle envoyait un message de ce genre, c’était qu’il se passait quelque chose. Tu ne pouvais pas l’ignorer. De plus, dans cette ville qu’était Beacon Hills, tu ne devais absolument pas l’ignorer. Le message pouvait être un appel au secours après tout…

Ni une ni deux, tu enfilas un pantalon – oui, bon, tu te réveillais tout juste aussi –, un t-shirt, des chaussures, un blouson, et tu sautais par la fenêtre – les joies d’un garou –, avant de courir jusqu’à ta moto et d’enfiler ton casque. Une fois prêt, le vrombissement du moteur se fit entendre, et tu partis le plus vite possible jusqu’à chez elle… Une place que tu connaissais bien.

Filant le plus rapidement possible, tu grillas même deux ou trois feux rouges, sans pour autant voir de flics arriver derrière toi. Tu tournas rapidement dans sa rue, et au bout de cinq minutes, tu arrivais juste devant sa porte. Porte non défoncée. Donc le message n’était pas un appel au secours ?
Tu toquas.
Et tu entendis derrière la porte ses pas, réguliers.
Tu entras, une fois qu’elle t’eut ouvert, mais son sourire complètement faux résonna longtemps dans tes pensées.
Et finalement, elle prononça des mots assez significatifs. Tu écarquillas les yeux, avant d’entendre la suite…
Avait-elle remarqué que tu regardais par moment Nila assez intensément ? Ou voulait-elle parler d’autre chose ?
Sans te précipiter vers un erreur trop grandiose, tu la regardas dans les yeux, sans bronvcher, avant de dire Je t’écoute. Mais assis toi, ta nervosité me fait peur là, Emmy.
Tu t’assis également sur le canapé, attendant qu’elle fasse de même.
Qu’allait-elle dire ?
Qu’allait-elle faire ?
Que se passait-il ?
Tu devais avouer que tu étais pris un peu au dépourvu. Soit Nila avait des ennuis, soit Emmy soupçonnait quelque chose. Seulement, ce quelque chiose n’était pas concret, n’est-ce pas ? Tu n’avais jamais trompé Emmy. Tu n’avais jamais embrassé Nila. Tu n’avais jamais dit à Nila quelque chose qui pourrait nuire à ton couple… Enfin, à moins que tu aies parlé dans ton rêve étrange où tu l’embrassais…
Parce qu’évidemment, tu dormais avec Emmy lorsque tu avais fait ce rêve. Et en te réveillant en sursaut, et en réveillant la douce blonde à tes côtés, tu l’avais soudainement enlacée et serrée contre toi…
Avait-elle pris cela pour un avertissement ?
Que savait-elle et que croyait-elle savoir ?
Etrangement, tu écoutas ses battements de cœurs pour savoir ce qui allait se passer…
Et ce n’était pas du joli…
Tu craignais la suite.
electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
human
avatar
Messages : 228
Jeu 16 Fév - 16:06

You ever wonder what we could have been ? You said you wouldn't and you fucking did. Lie to me, lie with me, get your fucking fix. Now all my drinks and all my feelings are all fucking mixed, always missing people that I shouldn't be missing. Sometimes you gotta burn some bridges just to create some distance. I know that I control my thoughts and I should stop reminiscing. When love and trust are gone I guess this is moving on. Emmy & Aedan


In the end

Le voir devant elle n'avait fait qu'accroître son anxiété qui était, pourtant, déjà à son maximum depuis plusieurs heures, si ce n'est des jours. Faut dire que, déjà en temps normal, Emmy n'était pas toujours très détendue. Elle avait pris la fâcheuse habitude de stresser pour tout et pour rien ces temps-ci, elle était un peu comme à bout de nerfs et les études y étaient très certainement pour quelque chose. Elle essayait de bosser à fond et de laisser de côté ses doutes sûrement puériles et insignifiants qui, pourtant, trottaient dans sa tête depuis longtemps déjà. Elle voulait faire tout son possible pour décrocher son diplôme, parce qu'Emmy n'aimait pas baisser les bras aussi rapidement, ce n'était clairement pas son genre, et au moins, même si elle ratait, elle pouvait s'assurer qu'elle avait fait de son mieux – même si c'était une option un peu trop facile pour le coup, qu'importe. Sauf que voilà, évidemment, travailler beaucoup sans pour autant y voir une quelconque amélioration jouait facilement sur le moral, et Emmy en était la plus belle preuve en ce moment même.
Et puis, il n'y avait pas que les études, ses recherches aussi jouaient un rôle primordial là-dedans, celles sur le surnaturel comme celle sur son oncle disparu depuis des années. Ceci dit, c'était à peu près la même chose ; elle y mettait toute son énergie, tout son temps, et toujours aucun résultat. Et c'était ainsi depuis des mois, bientôt des années. Quoi qu'elle fasse, elle ne trouvait aucune piste, aucun indice qui puisse la convaincre qu'elle avançait peu à peu dans ses enquêtes. Et personne ne semblait apte à vouloir ou pouvoir l'aider. Alors elle restait au même point, et ça l'agaçait, terriblement. Son oncle restait introuvable, et elle en était à deux doigts de s'arracher les cheveux.
Cependant, est-ce qu'elle s'en rendait vraiment compte ? Là était la question que l'on pouvait se poser. Au fond, elle en avait conscience – mais sûrement pas assez pour réfléchir un tant soit peu correctement. C'était ce sentiment que tout dans sa vie n'allait pas, que rien ne fonctionnait comme elle l'avait prévu, et qu'au lieu d'essayer d'arranger ça, elle ne faisait qu'empirer les choses. Et c'est ce qu'elle allait faire, c'était évident.

Parce qu'au fond, il y avait bien une chose qui fonctionnait plutôt bien pour le moment ; son couple. Et c'était vrai après tout, tout allait pour le mieux avec Aedan. Ils avaient rencontré des hauts et des bas, certes, comme n'importe qui d'ailleurs. Mais ils avaient réussi à y faire face, c'était indéniable. Alors qu'est-ce qu'elle fabriquait, bon sang ? Est-ce que c'était ce stress quotidien qui la mettait dans un état comme celui-là, qui la poussait à penser des choses pareilles ? Peut-être, peut-être pas. Elle n'en savait rien, elle n'arrivait plus à réfléchir, elle n'arrivait plus à comprendre ses pensées qui fusaient l'une après l'autre dans son esprit déjà désordonné. C'était un capharnaüm complet dans sa tête, et pas seulement aujourd'hui, cela durait depuis des jours et des semaines à vrai dire. Mais ça ne faisait qu'empirer depuis qu'Aedan était arrivé – il avait d'ailleurs fait très vite, est-ce que son message avait été aussi explicite ?
Alors Emmy était persuadée d'une chose, elle devait avoir une réponse à chacune de ses questions et mettre cette histoire au clair une bonne fois pour toute. Ou elle allait devenir folle.

Évidemment, cette angoisse permanente et très facilement visible sur son visage ne passa pas inaperçue aux yeux d'Aedan qui lui fit aussitôt remarquer. Au grand dam d'Emmy, d'ailleurs. Pourtant, le jeune homme était tout le contraire – si en arrivant il avait eu l'air quelque peu perturbé aussi, désormais elle avait la bête impression qu'il était d'un calme olympien qui la stressait encore plus. C'était franchement insupportable, cette situation, et elle voulait y mettre fin le plus vite possible.
Et moi donc, marmonna t-elle tout bas.
Elle prit alors place à côté de lui, quoiqu'elle garda inconsciemment une certaine distance entre eux.
Bon, voilà… j'y pense depuis pas mal de temps maintenant et… Elle prit une grande inspiration. Je ne sais pas comment dire ça. Elle releva alors les yeux vers lui. Juste… promets-moi d'être honnête avec moi, s'il te plaît.
Emmy marqua une pause, nerveuse, semblant chercher ses mots.
Il faut que tu me dises ce qu'il se passe entre toi et Nila. Et ne me dis pas rien, je sens bien qu'il y a quelque chose… j'arrive pas à expliquer quoi, mais je ne suis pas folle, je… Elle baissa soudainement la voix. Je sens qu'il y a quelque chose, et j'ai besoin que tu me dises quoi Aedan.
Le point de non-retour était enfin arrivé ; maintenant, Emmy ne pouvait plus faire demi-tour. Et sa nervosité doubla de nouveau.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
alpha
avatar
Messages : 301
Dim 26 Mar - 8:13
Break ?
with Emmy & Aedan

Assise près de toi, tu remarquas rapidement la distance, petite, néfaste, comme une tumeur qui allait s’agrandir. Au fond de toi, tu espérais tout simplement qu’elle avait peur de ton ours, qu’elle se sentait mal à cause d’un évènement particulier… Tu étais même plus à même d’affronter une grossesse prématurée… C’était toujours plus facile. Mais non. Ses premiers mots furent tout simplement lâchés avec angoisse et nervosité, et tu ne faisais rien. Tu n’agissais pas. Tu l’écoutais, et tu te contrôlais au mieux. Car même si la Bête sommeillant en toi n’était plus capable de blesser Emmy, la colère et le manque de contrôle de tes émotions pouvaient facilement ressortir, surtout dans un tel lieu, avec une voix cassées par l’anxiété. Tu te contrôlais pour le moment assez, et pourtant, ton cœur battait plus vite… Jusqu’à ce qu’elle passe le point de non-retour, et tes dents se serrèrent, tes canines devenant lentement des crocs… Tu ne pouvais rien faire, n’était-il pas ? SI tu lui avouais tout ? SI tu étais honnête ? Elle allait sans doute mal le prendre. ? Pourtant, ton couple avec elle était stable car basé sur la vérité. Après tout, vous vous étiez rencontrés ainsi, lorsque tu avais laissé le monstre s’exprimer à travers toi et que tu l’avais sauvée… La suite avait été simple, tu avais livré ton secret, elle t’avait livré son corps, tu avais goûté à chaque centimètre, et vous aviez recommencé, et vous vous étiez vus, encore et encore, toujours et pensant que jamais vous n’auriez d’ennuis. Tous les couples passaient par là, lorsque c’était un coup de foudre. Vous aviez la sensation d’être invincible, d’être heureux… Et pour le rejeton non voulu d’une famille, c’était quelque chose d’incroyable… Oh, oui, Thomas t’avait aimé. Oh oui, Sibel t’aimait. Et Jared… Euh… Lui c’était un tout petit peu moins sûr, après tout, il avait réveillé le monstre, et celui-ci l’avait attaqué… cette journée noire avait tout changé entre toi et ton cadet. Mais même, tu voulais rester convaincu qu’il t’aimait… mais ce n’était pas pareil. Tu avais été créé, procréé dans l’unique but de remplacer Jacob, l’un de tes aînés…
Alors ce sentiment amoureux qui t’avait envahi t’avait grandement aidé. Tu avais même eu plus de facilité à contrôler le prédateur aussi blanc que dangereux…
Et pourtant, tout avait une fin… Tu ne savais pas si elle se trouvait au bout de la phrase d’Emmy, mais tu devais lui répondre. Parce que si elle n’avait pas l’ouïe d’un garou, ou le don des kahinâs, elle pouvait lire entre tes lignes, et c’était bien embêtant, dans ce moment là.

Alors tu soufflas, tentas de te calmer au mieux, montrant par la même occasion que tu te contrôlais à Emmy… Sans doute allait-elle te remercier de ne pas laisser l’ignoble garou se déchaîner…
Emmy… Je… Pas de mensonge. Jamais. Pas avec elle… Alors tu fermas les yeux, avant de faire Ce n’est qu’une chimère… Qu’un rêve…
Oh, Aedan… Quel con faisais tu encore ? A parler ainsi ? on avait l’impression que tu voulais la séduire… oh, mais… oui… Tu avais tellement peur de la perdre que tu tentais de faire passer cette supercherie avec Nila pour une tentative de drague. Idiot. Ou malin…
J’ai… possiblement… rêvé… Et dans ce rêve ce… n’était pas toi… que j’embrassais…
Tu détournas le regard.
Pourquoi crois tu que je me suis réveillé en sursaut cette fois là ?
Tu ne bougeais pas. Plus. Tu avais lâché la bombe, et prendre une belle voix ou choisir de belles paroles n’allait pas aider. Mais je ne t’ai jamais trompée, ni cherché à le faire. Même Nila ignore ce rêve… Il reste un simple témoin d’un… presque d’un sentiment…
Tu la regardas de nouveau. Où trouvais tu cette force d’affronter son regard après cela ?
Mais je t’aime toi Emmy.

Tes dents n’étaient pas les seules… Tes ongles devenaient lentement griffes, plantant la chair de tes main, faisant bientôt saigner ces dernières… Tu ne voulais surtout pas qu’elle s’ne aperçoive, elle avait déjà beaucoup à faire avec ces aveux… mais tu avais été honnête… N’était-il pas ? Alors pourquoi les battements de son cœur semblaient plus affolés que jamais ?
Parce qu’elle ne supportait pas la réponse ?
Ou parce qu’elle sentait qu’elle venait de réveiller ce qui avait été enterré ? Après tout, si elle n’avait pas eu des doutes, cette chose avec Nila aurait été enterrée et ne serait plus jamais remontée à la surface…
Mais c’était trop tard. Elle commençait à se laisser envahir parce que tu avais dit…
Finalement le mensonge aurait peut-être été mieux, non ?

electric bird.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aedan
» ♦ au bord du chemin [Aedan]
» Emmy Rossum avatars 200x320
» Papa prend maman ou son pote Eric ! [PV. Emmy]
» Emmy Awards 2016 | Résultats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: