Nix Walder - The Dark Conquest



 
Every MonsterRECRUTE -- Vous avez jusqu'au 31 octobre pour participer ♥️

Nix Walder - The Dark Conquest

 ::  :: Under control :: Write your Story Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 150
Lun 17 Oct - 23:40
30 ans - Prince des "Dark Ivians" - Ivie
Phoenix "Nix" Walder
U.C
  • Ivie
  • Niveau 4.2
  • Émeraude 100%
  • Ruby 100%
  • Saphir 70%
  • Sadique
  • Patient
  • Intransigeant
  • Ambitieux
  • Rusé
Recherches & Infos supplémentaires
LIENS UTILESMa fiche complète ||  If you think this has a happy ending, you haven't been paying attention.
Ma fiche de liens || Love and Friendship are such strange concepts.

DISPONIBILITÉ RPDisponible
Liste des RPs
En coursLittle talk, big troubles. || ft. Timotheus K. Reed
A ghost from the past. || ft. Médée H. Antonopoulos
When two devils meet. || ft. Envy Wirorn


À suivreAucun. || ft. Personne


AchevésAucun. || ft. Personne


Invité
lets play hide and seek.
Story | Links

Revenir en haut Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 150
Lun 17 Oct - 23:41
+1


Invité
lets play hide and seek.
Story | Links

Revenir en haut Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 150
Lun 17 Oct - 23:42
+2


Invité
lets play hide and seek.
Story | Links

Revenir en haut Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 150
Lun 17 Oct - 23:49

A Week Before Beacon Hills

L’Amérique. Quel ignoble continent. Le Nord, le Sud, je ne faisais pas la différence, je les détestais autant, sans discrimination. C’était pourtant ici que les recherches pour mes cousins m’avaient mené. Mes petits soldats éparpillés au gré du vent avaient suivi une piste jusqu’en Californie. Du haut de mon penthouse à Los Angeles, je menais mes troupes Iviannes qui passaient l’état au peigne fin. Aspen était une femme intelligente, mais c’était aussi une Ivie. Je me doutais bien que son amour de la nature la gardait éloignée des grandes villes. Personnellement, j’appréciais le luxe et le divertissement que la ville des anges m’apportait. Je n’avais cure des forêts et des ruisseaux. J’avais donc décidé de m’installer ici, laissant mes petits oiseaux et mes petits soldats chercher mes chères cousines et leur imbécile de frère.  

Colin, mon père, était resté sur le vieux continent, toujours à la recherche de la Matriarche, ma précieuse tante, et de sa relique. Je savais que ses héritiers seraient certainement plus faciles à trouver. Mon cher géniteur le savait aussi. C’était mon devoir de les retrouver et de me faire passer pour l’un des leurs, pour les espionner et découvrir l’emplacement de la cachette de la Reine. Je pourrais ensuite disposer d’eux de la manière qu’il me plairait. Ensuite, j’attendrai sagement que mon père trouve la façon de renverser la matriarchie afin de la transformer en patriarchie. Lorsque cela sera accompli, je n’aurai qu’à me débarrasser de lui et prendre sa place. Mon père adoré. Un Ivie intelligent pourtant, mais aveuglé par sa fierté masculine, il ne se doutait pas de mes plans.

Kris, mon frère d’armes, mon bras droit et mon druide, était le seul à connaitre toute l’étendue de mon plan. Moi et lui règnerions un jour sur le monde Ivian, et peut-être même sur le monde tout court. Nous avons été élevés côte à côte, depuis notre naissance en Grèce. Il était le seul être qui s’était mérité mon respect durant ces trente dernières années, pourtant jamais il ne serait mon égal et il le savait.

J’entendis un bruissement d’aile derrière moi et me retournai. C’était Adolf, mon faucon brun, qui était de retour. Il se tenait là, sur la rambarde du toit de mon immeuble où j’attendais patiemment depuis l’aube. Je levai le bras en claquant ma langue sur mes dents. L’oiseau de proie bondit et accrocha ses serres avec force sur mon avant-bras. Je lui chuchotai des mots doux tout en lui caressant les plumes. Puis en un instant je fus dans sa tête, à la recherche de ses souvenirs, je vis des montagnes, des rivières et des forêts. Il avait parcouru beaucoup de terrain durant la semaine. Je fermai les yeux afin de voir plus clairement le film de sa mémoire. À un certain moment, je vis une petite ville, comme toutes les autres, avec ses petits Américains répugnants et stupides qui grouillaient comme des fourmis. Une image attira mon attention tout de même.

Une maison longeant une forêt, non loin d’un ruisseau. Dans la cour arrière, deux petites têtes blondes. Un homme et une femme. L’homme sculptait un bout de bois, rien de très suspicieux, ce fut la femme qui retint mon intérêt. À genou devant son jardin, elle arrosait ses plantes n’utilisant que ses mains, une fine bruine d’eau jaillissant de ses doigts fins. J’ouvris mes yeux et me mis à sourire, enfin victorieux. Je connaissais maintenant notre prochaine destination.


Invité
lets play hide and seek.
Story | Links

Revenir en haut Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 150
Lun 17 Oct - 23:50

Two Weeks After Beacon Hills

Je me tenais à cheval à la limite de cette étrange barrière, pied droit à l’intérieur et pied gauche à l’extérieur. C'était la nuit. J'espérais toujours arriver à voir cette clôture invisible, mais même à la noirceur, elle était transparente comme du verre. Immobile, je réfléchissais pendant que Kristopher discutait un peu plus loin avec le jeune werefox. La semaine dernière, mes petits soldats avaient creusé un grand et profond trou. Cette barrière était sans fond, il ne semblait pas que l’on puisse passer au-dessous d’elle. Nous n’avions trouvé aucun sorbier, ni rien qui s’en approchait dans le périmètre. J'avais ordonné qu'on referme le trou par la suite, afin d'assurer la discrétion de nos recherches. Moi et mes petits soldats n’avions aucun problème à traverser ce miracle de la nature. Nous n’étions pas affectés d’aucune manière par cet étrange dôme. Pourtant cette magie m’intriguait au plus haut point. Je devais savoir ce qui provoquait ce phénomène. Je devais m’approprier cette technologie et pouvoir m’en servir.

Kristopher posa sa main sur l’épaule du jeune renard, lui donnant une petite tape amicale avant de le renvoyer chez lui. L’adolescent s’était porté volontaire pour une petite entrevue la veille, lorsque mon druide l’avait rencontré en ville. C’était un étudiant d’un village voisin qui étudiait au collège de Beacon Hills. Un matin, il était arrivé en voiture pour aller en cours, comme à tous les matins, mais n’avait plus jamais été en mesure de repartir. Toutes les créatures garou que Kristopher avait interrogé s’étaient portées volontaires pour une entrevue et une démonstration. Chacun croyant que Kristopher étudiait le dôme afin de trouver une manière de le détruire, alors que réellement, nous cherchions surtout à le comprendre et peut-être même à le reproduire. Après le départ de l’adolescent, Kristopher vint me rejoindre alors que je me tenais toujours immobile aux limites de la ville.

« Toujours pareille. » M’annonça-t-il sans rien m’apprendre. « Le loup, le félin, le coyote et maintenant le renard. Tous sont d’abord restés coincés les premières semaines et tous ont perdu leurs pouvoirs, depuis la dernière pleine lune. Ils peuvent entrer, mais pas sortir. Nous sommes toujours à la recherche d’un ours à interroger.»

Je savais que mon druide n’était pas un grand amateur d’ours-garou, depuis sa dernière rencontre avec l’un d’entre eux. Je savais aussi que si nous tombions par chance sur un ours-garou les résultats seraient les mêmes, mais je tenais tout de même à ce que cette théorie me soit confirmée. Je gardai le silence durant un court instant, puis quittai ma position afin de marcher jusqu’à la voiture en compagnie de mon bras droit.

« Si tu trouves un ours, ramène-le-moi. Laisse-lui croire que nous sommes là pour l’aider, comme pour les autres. Si tu tombes sur un Alpha, peu importe l'espèce, je veux aussi le rencontrer. Il faut élargir nos recherches. Cette ville grouille de créatures, une vraie fourmilière. Banshee, Kanima, Styra, aucune discrimination, je veux tous les voir et connaître les effets de cette barrière sur chacun d’eux. »

Kris acquiesça alors que nous entrions dans la voiture. Je savais qu’il était aussi curieux, sinon plus que moi, au sujet de cet étrange dôme. Nous étions tous les deux admiratifs devant ce phénomène extraordinaire. Nous avions quelques théories à ce sujet. Notre première étant qu’il était provoqué par un engin d’une technologie puissante, peut-être inventée par un chasseur. Cette théorie semblait sensée, vu que les créatures affectées  étaient généralement celles visées par ce groupe d’êtres humains. La seconde théorie était la plus délirante, c’était aussi la favorite de Kris. Cette barrière était le résultat d’une magie extrêmement puissante. Si c’était le cas, aucune créature que nous connaissions ne possédait cette capacité. Elle pouvait cependant être le fruit d’une expérience druidique. Dans un cas comme de l’autre, nous devions trouver la personne responsable et nous emparer de cette connaissance.


Invité
lets play hide and seek.
Story | Links

Revenir en haut Aller en bas
Ivians
avatar
Messages : 150
Jeu 17 Nov - 22:07

Twelve Years Ago

Assis sur le rebord de mon lit, je regardais dans le vide, songeur. Le temps semblait s’être arrêté, alors que j’étais moi-même figé, accoudé sur mes genoux, mon menton posé sur mes poings fermés. J’étais mécontent et par ce fait, je n’arrivais pas à dormir. Je ne savais pas si mon mécontentement était une manifestation humaine de colère, ou de tristesse. Kris et moi expérimentions depuis quelques années, afin de différencier les émotions que je pouvais ressentir et celles qui m’étaient inaccessibles. Il avait conclu que j’avais des émotions, mais que ces dernières étaient systématiquement réduites à leur strict minimum. Ainsi je ne ressentais pas la joie ou la fierté à leur plein potentiel, le mieux que je pouvais atteindre était la satisfaction, ou le contentement. À l’inverse, je n’avais jamais été en colère, ni triste, simplement insatisfait ou mécontent. Je ne connaissais pas la peur ni l’anxiété, bien que mon instinct de survie soit bien présent. Je n’avais jamais vécu l’émerveillement ou l’excitation, mais pouvais être intrigué ou pris par surprise.

À ce moment, j’étais surpris et mécontent. Je me tournai vers le lit et observa Médée qui était paisiblement endormie,  à demi enveloppée dans les draps blancs. Elle était sereine. J’étirai mon bras et remontai les draps pour couvrir sa poitrine nue, puis agrippai mon téléphone portable qui était posé sur la table de chevet. « Έχει πρόφερε τις λέξεις » (Elle a prononcé les mots) écrivis-je à Kris par texto, avant d’enfiler mes pantalons de cotons gris et de sortir de la chambre, téléphone à la main.

Le soleil allait bientôt se lever et je n’avais pas dormi de la nuit. Nous étions rentrés tard, vers les trois heures du matin. La soirée s’était déroulée de manière satisfaisante. Médée m’avait invité dans une sortie entre amis qui s’était terminée dans un bar de Sparte. Nous nous fréquentions depuis près d’un an et j’étais devenu son petit ami par défaut. Je ne m’étais jamais opposé à cette étiquette. Ma prestance, ma contenance, le fait que je ne me mette jamais en colère et que je ne fasse aucun excès, m’avaient établi comme un homme recherché par la gent féminine de mon âge.

En réalité, j’étais loin d'être un bon parti. Dépourvu de sentiments normaux, j'étais destiné à détruire un empire et à soumettre l’humanité au bon vouloir de mon géniteur. Bien que je fusse mitigé face à ce destin à l’époque, les projets de mon cher père étaient plus grands que moi-même. Je ne me doutais pas qu’en vieillissant, mes ambitions prendraient autant d’ampleur.

Je ne gagnais aucun plaisir à ces rassemblements ridicules de paysans, mais cela plaisait à Médée. Au fil des derniers mois, j’avais réalisé que j’étais content lorsqu’elle était heureuse, et mécontent lorsqu’elle était malheureuse. Ce phénomène m'intriguait. Moi qui étais totalement dépourvu d'empathie, comment se faisait-il que le bonheur d'une autre personne m'apporte de la satisfaction, alors que cela m'avait toujours laissé indifférent ? Je n'en avais pas encore trouvé la raison.

J’expérimentais la vie sociale, depuis que j’étais entré au collège.  Si j’avais accepté l’invitation à cette soirée, ce n’était donc pas entièrement pour son bon plaisir à elle. Ce genre d’activité était généralement très instructif sur le comportement humain. Cette nuit-là, j'étais resté passablement sobre - n'appréciant pas la perte de contrôle reliée à l'ivresse - alors que Médée s’était totalement abandonnée à coup de téquila-shots.

En rentrant à mon appartement, elle s’était jetée sur moi et cela m’avait plus. Elle avait refermé ses jambes autour de ma taille quand je l’avais soulevé de terre pour l’emmener à mon lit. Le sexe avec Médée était toujours bon, mais cette fois cela avait semblé encore meilleur ; jusqu’à ce qu’elle gâche notre moment. Après avoir atteint le paroxysme de son plaisir, elle avait glissé ses doigts dans mes cheveux, plongé son regard dans le mien et prononcé les mots qui m’avaient coupé net dans mon élan. « Σ 'αγαπώ » (Je t’aime). Je m’étais figé durant de longues secondes, haletant, ne sachant comment réagir. Suivant mon mutisme, l’inquiétude s’était installée dans son regard bleu. Je l’avais simplement embrassé doucement, puis nous avions repris notre ébat. Plusieurs minutes plus tard, elle s’était endormie, tête appuyée sur mon torse alors que je fixais le plafond de ma chambre. Nous n’avions pas parlé de ce qu’elle venait de dire ni de ce que moi je n’avais pas dit.

Je ne pensais pas à elle nuit et jour, je ne me languissais pas d’elle lorsqu’elle était absente, mais j’appréciais sa compagnie. Mon cœur ne battait pas la chamade quand elle effleurait mes pensées, mais il était satisfait. Ce n’était pas de l’amour à proprement parler, jamais je ne connaîtrait ce sentiment, mais Kris semblait croire que j'étais au plus près de cet étrange concept, que je pouvais espérer atteindre. Médée aurait été la parfaite compagne de vie, mon premier choix, si elle avait été Ivian. La pureté du sang était primordiale pour mon père. En tant que Prince, j'allais un jour devoir choisir une femme Ivian. Une femme qui me servirait uniquement à titre de génitrice pour mes fils. Je n'aspirais pas à vivre de romance, lorsque je regardais vers l'avenir. Ce concept était trop complexe pour moi.

Posé sur le rebord de la fenêtre du salon, une rangée de plantes vertes attendait les premiers rayons du soleil. Je m’en étais procuré plusieurs afin de développer le pouvoir de ma toute première pierre, l'Émeraude. Bientôt, je la maîtriserais à la perfection. Je faisais pousser mes plantes, puis mourir, puis revivre, puis mourir à nouveau. Elles avaient été déformées pour que les tiges prennent des formes intéressantes, un oiseau, un chat, une main, un simple cube. J'étais un modeste artiste botanique. Une seule plante n’avait jamais été altérée. Le Gardénia à fleurs blanches que Médée m’avait offert. Elle avait cru que j’étais un amateur de plantes en voyant mon appartement pour la première fois. En réalité je n’avais aucune passion pour le jardinage, mais c’était plus facile de lui laisser croire que c’était le cas. Elle ne savait pas qui j’étais, j'avais gardé le secret.

Mon téléphone vibra sur le comptoir de cuisine. C’était Kris qui répondait à mon texto. « χαχαχα, tα συλλυπητήρια μου, πρίγκιπα μου » (Hahaha, mes condoléances, mon prince.) Je fermai le téléphone et le reposai à sa place, puis me dirigeai vers mon balcon sur lequel je m’accoudai pour regarder le paysage. Médée s’émerveillait souvent devant la "magnifique" vue de mon appartement, moi elle me laissait indifférent. J’allais devoir rompre avec ma "petite amie", c’était inévitable. Je savais ce qu’il me restait à faire, mais cela me déplaisait plus que je ne l'aurais cru. Je décidai d’attendre avant de mettre mon plan à exécution. Quelques jours peut-être.  

Les rayons du soleil apparurent soudainement, j’observai l’arrivée du jour. Médée ne serait pas debout avant quelques heures. La fatigue prenant finalement possession de mon corps et de mon esprit, je retournai auprès d’elle, me glissant sous les draps. Même endormie, elle prit conscience de ma présence, elle se tourna vers moi et glissa sa main dans la mienne.


Invité
lets play hide and seek.
Story | Links

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Under control :: Write your Story-
Sauter vers: