AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Les Bottins  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  



 

Le forum est présentement en HIATUS
Il vous reviendra très bientôt!!
Les inscriptions sont pour l'instant fermées

Partagez | 
 

 After darkness, the light ∆ Milo & Emmy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


human
avatar

Messages : 192


MessageSujet: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Sam 15 Oct - 14:35


Shadows chase me far from home, I remember when my heart was filled gold. And you know I've been burned, you've seen me lose control, It's not worth my soul.Turn your face towards the sun, let the shadows fall behind you. Tell a pray, just carry on, and the shadows will never find you. Emmy & Milo


After darkness, the light

Emmy avait souvent eu l'idée d'emmener Milo quelque part afin de lui changer les idées. Ce petit bonhomme, elle l'avait rencontré dans la rue, il y a quelques temps. Elle le voit encore avec son skate-board et sa petite frimousse toute mignonne… oui bon, quand elle le lui avait dit, il s'était d'abord moquée d'elle, puis il s'était un peu vexé parce que, pour un petit mec comme lui, «avoir une petite frimousse toute mignonne» ce n'était pas aussi sympa que ça en avait l'air, même si ça partait d'une bonne intention. Enfin bref, tout ça pour dire que leur fameuse rencontre… et bien, elle ne savait même plus où elle s'était faite exactement, ni même ce qu'il s'était passé pour qu'ils finissent par se connaître tout les deux. Pas de sa faute si elle avait une mémoire de poisson rouge après tout, et puis de toute manière ce n'était pas si important. Elle se souvenait néanmoins qu'ils avaient commencé à parler, assis à même le trottoir, comme deux bons amis alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes et qu'ils avaient presque dix ans d'écart. Ça ne l'avait pas dérangé, Emmy, parce qu'elle aimait bien les enfants, et puis Milo ne s'y était pas opposé non plus pour discuter un peu avec elle. Ils étaient restés là une heure ou deux, elle ne saurait dire exactement, et puis ils s'étaient promis de se revoir un jour ou l'autre. Parce qu'au final, elle l'appréciait déjà, Milo et sa petite frimousse toute mignonne. Et ils avaient tenu leur promesse ; le lendemain, les voilà de retour au même endroit, à faire exactement la même chose, et ainsi de suite. À chaque fois qu'elle avait l'occasion de passer par là pour revoir le petit garçon, Emmy le faisait sans hésiter. Parfois ils restaient assis, parfois ils se baladaient tout en discutant. Il n'était pas rare que la blondinette ne vienne avec quelque chose à manger, comme des gâteaux ou même des bonbons, ce qui réjouissait très souvent Milo. Ce dernier montrait ensuite ses prouesses au skate à la jeune fille, et Emmy lui racontait quelques anecdotes sur sa vie, et de fil en aiguille, les deux s'étaient vite liés d'amitié.

Emmy avait vite compris que Milo n'était pas un garçon comme les autres, bien qu'elle ne sache exactement pourquoi. Il lui avait bien raconté quelques bribes de son histoire qui, à la suite, tel un puzzle dont il lui donnait les pièces, aidait Emmy à mieux comprendre son nouvel ami. Mais il fallait savoir que certains enfants avaient souvent du mal à se confier aux autres, et Milo en faisait très certainement partie ; du moins, c'est ce qu'elle s'était dit.
Et donc, pour changer un peu de leur petite routine, elle avait décidé de l'emmener quelque part ; sauf que voilà, au début, elle n'avait aucune idée de l'endroit où elle pouvait l'emmener. Et c'est en passant un jour devant ce bâtiment – qui étrangement, portait son nom, ce qui lui avait fait tout drôle à la seconde où elle l'avait découvert – qu'elle eut le déclic. La patinoire. Quelques temps plus tard, sans aucune once d'hésitation, elle avait rejoint le jeune Allen, comme à son habitude, tout sourire, puis l'avait pris par la main en prétextant lui faire une surprise, sous l'étonnement du petit garçon qui ne comprenait rien à ce qu'elle était en train de fabriquer.
Tout ça pour expliquer comment les deux étaient arrivés devant cette fameuse patinoire du nom de «Woodbury Ice Skating Ride» – non, en fait, voir son nom de famille sur la devanture lui faisait toujours aussi bizarre. Presque fière de l'idée qu'elle avait eu, Emmy tourna la tête vers Milo, toujours aussi souriante et joyeuse, puis elle lui donna un petit coup de bras dans son épaule afin de le faire réagir. Étrangement, elle n'était même pas étonnée qu'il fasse une tête pareille ; le gamin était presque dépité, sûrement déçu de la «surprise», mais elle ne changea néanmoins pas son attitude.
Fais pas cette tête, tu verras, on va s'éclater !
Et ni une ni deux, elle se dirigea vers l'entrée, obligeant certainement Milo à la suivre malgré tout.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 66


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Lun 31 Oct - 15:25

« Je sors ! » T’étais-tu écrié en quittant le domicile des Tate sans vraiment demander la permission. Tu savais que tu aurais le droit, Malia était sans doute déjà parti avec ses amis et ton nouveau père adoptif n’était pas très autoritaire, il t’avait reccueilli mais tu le sentais bien souvent dépassé par les événements. Tu venais juste d’éviter la case morale sur la prudence et l’heure pour rentrer que tu connaissais par cœur. Et puis tu étais vraiment pressé, Emmy t’avait donné rendez-vous et tu étais impatient de la retrouver. Emmy c’était vraiment une grande amie pour toi, ce genre d’amie tellement naturel que tu ne te souviens plus comment tu l’as rencontré, ce genre d’amie qui ne te prend pas au sérieux et te considère comme quelque chose de mignon et que tu cherche à impressionner, ce genre d’amie avec qui tu sais que tu peux tout lui dire. Tu l’aimais beaucoup Emmy, elle te changeait les idées. Tu pouvais passer des heures sans bouger à côté d’elle  alors que pourtant tu ne tenais pas en place. Des heures à lui montrer tes prouesses en skate, et parfois tu l’impressionnais, parfois tu chutais et elle s’inquiétait plus que de raison pour toi. Elle savait t’apaiser, te calmer, te parler, te conseiller. Elle était l’une des rares à qui tu avais commencé à parler de ta famille, à sortir de ton mutisme mais tu ne pouvais pas lui dire la vérité, enfin pas toute la vérité. Tu n’avais aucune certitude qu’elle ait la moindre connaissance du surnaturel et même si c’était le cas tu n’en parlais pas. Tu restais mystérieux alors, parfois tes histoires s’arrêtaient brusquement, cela devait paraitre étrange Tu aimais être normal et tu aimais avoir une amie comme Emmy, tu aimais chacune de ses visites, dès qu’elle passait dans le coin, elle te faisait signe.  Et aujourd’hui Emmy t’avait demandé de venir mais sans te dire où vous alliez allez car c’était une surprise. Tu aimais les surprises cela t’enthousiasmait au plus haut point même si ton impatiente pouvait sans doute être agaçante. En effet Emmy avait eu le droit tous le long du trajet à une centaine de questions parfois répétitive dans le but de savoir où vous alliez allez. Elle t’avait dit que ça te plairait mais ça n’avait pas répondu à ta question et avait encore plus augmenté ta curiosité. Tu t’étais alors laissé guidé main dans la main jusqu’à ce fameux lui que tu connaissais pas. Tu étais arrivé devant la Woodbury Ice Skating Ride, ce batiment dans lequel tu n’avais jamais été. Tu avais affiché une mine étonné de grand yeux, la bouche ouverte et un moment d’hésitation. Tu avais d’abord pensé au patinage artistique, oubliant presque aussi que le hockey sur glace se déroulait aussi dans une patinoire. Tu restais bloqué sur le patinage artistique, les collants super moulant et les tenues à paillette. Tu n’osais rien lui dire mais elle remarqua bien que ton enthousiasme avait disparu. Lorsqu’elle te mettait un coup de coude pour te remotiver et te dire que vous alliez vous amuser. Tu tournais la tête avant de lâcher l’endroit du regard pour l’observer elle. « C’est hors de question que je porte un collant ou des paillettes. J’suis pas une fille moi ! » Tu étais clairement un petit homme et tu ne voulais pas qu’on l’oublie mais tu n’avais pas le choix de plus négocier puisqu’elle te tirait par le bras. « Pas de collant hein ? » Tu l’avais reprécisé même si tu la suivais maintenant docilement jusqu’au comptoir de l’entrée où il fallait payer puis demandé sa pointure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


human
avatar

Messages : 192


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Sam 5 Nov - 14:12


Shadows chase me far from home, I remember when my heart was filled gold. And you know I've been burned, you've seen me lose control, It's not worth my soul.Turn your face towards the sun, let the shadows fall behind you. Tell a pray, just carry on, and the shadows will never find you. Emmy & Milo


After darkness, the light

Évidemment, le fait que Milo l'ait harcelée tout le long du chemin avec des questions ne l'avait absolument pas étonnée. En fait elle avait même bien ri, s'étant amusée à faire durer le suspens jusqu'au bout et à jouer avec son impatience rien que pour embêter le petit garçon – alors qu'au final, ce n'était sûrement pas aussi exceptionnel que ça… enfin, c'était la patinoire quoi, rien de plus. Emmy se doutait bien que Milo ne s'était absolument pas imaginé ça, ce qui au fond était peut-être fait exprès, mais ce n'était pas très grave. Elle savait qu'ils allaient quand même bien s'amuser là-bas, elle en était même certaine.
Mais alors qu'ils étaient à présent arrivés devant le grand bâtiment et qu'une certaine déception, ou du moins une hésitation évidente se lisait désormais sur le visage de Milo, Emmy tenta de rattraper ça en lui assurant qu'ils allaient bien s'amuser, chose qu'elle pensait vraiment. Elle n'avait pas beaucoup d'expérience avec les enfants – déjà parce qu'elle n'avait jamais eu de petit frère ou de petite sœur, et puis aussi parce qu'elle n'avait jamais eu l'occasion d'en connaître même si elle adorait passer du temps avec eux – mais elle savait comment s'y prendre avec eux quand même, et elle était certaine de son coup en emmenant le jeune Milo ici. Après tout, qui n'aimait pas aller à la patinoire ? Même si on avait du mal à patiner, ça restait drôle à faire, ou du moins à ses yeux. Néanmoins, la remarque du petit garçon la surprit, bien qu'elle finisse par éclater de rire – pour le coup, elle ne s'était pas du tout attendue à ça. Elle faillit lui mentir pour se marrer un peu et ainsi lui faire croire qu'il allait devoir mettre des collants ou des paillettes, comme il le disait si bien, pour aller patiner. Mais bon, c'était un peu cruel de sa part, alors elle se retint et tandis qu'elle se dirigeait vers l'entrée, la main du petit garçon dans la sienne, elle lui adressa un grand sourire et lui assura :
Pas de collant, ni de paillettes, promis juré !

Ils arrivèrent ensuite devant le comptoir, où non loin on apercevait déjà la piste où plusieurs personnes étaient déjà en train de patiner. Comme il y avait un couple devant eux, Emmy en profita pour montrer à Milo la piste et lui faire comprendre que, bien heureusement, les collants et les paillettes n'étaient pas la tenue obligatoire.
T'es pas obligé de faire du patinage artistique, regarde.
Puis vint leur tour et Emmy se chargea donc de payer leurs entrées – forcément, elle n'allait pas le faire payer alors qu'elle l'invitait quand même – et de donner leur pointure pour leurs patins. Chose faite, ils se rendirent sur le côté, là où ils pouvaient enfiler leurs patins, et Emmy s'assit sur l'un des bancs pour pouvoir se chausser, bientôt imitée par Milo qui n'avait toujours pas l'air convaincu, alors qu'à l'inverse, son aînée était des plus souriantes. Au final, si elle avait emmené le petit garçon ici, c'était tout d'abord pour passer un peu plus de temps avec lui puisqu'il était parfois compliqué pour elle de le voir, mais aussi parce que, d'une certaine manière, elle avait vraiment besoin de se changer les idées ces derniers temps. Elle espérait pouvoir changer celles de Milo aussi, parce qu'elle savait pertinemment que la vie n'était pas toujours facile pour lui, même si elle ne connaissait pas toute l'étendue de son histoire.
Dès qu'ils furent prêts, Emmy se dirigea – non sans peine – vers la petite entrée qui menait directement sur la piste. Elle prit de nouveau la main de Milo, lui fit un petit clin d'œil comme pour le rassurer, puis elle s'engagea enfin sur la glace. Heureusement pour elle, Emmy avait déjà pu se rendre dans une patinoire, ce qui fait qu'elle se débrouillait plus ou moins bien – enfin, elle ne tombait pas toutes les cinq minutes, c'était déjà ça. Elle lâcha un petit rire, observant les autres patineurs qui s'amusaient autour d'elle, puis elle reposa son regard sur Milo près d'elle.
Tu vois que c'est cool ! Allez viens !
Et elle s'éloigna de quelques mètres, pour ensuite tourner sur elle-même et lui faire face, l'air presque malicieuse.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 66


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Ven 23 Déc - 10:03

On ne pouvait nier qu’Emmy était quelqu’un de très courageuse mais surtout dotée d’un énorme mentale pour avoir eu le courage de t’emmener d’un endroit à un autre en gardant votre destination secrète sans perdre patience avec toutes tes questions incessantes. Mais c’était plus fort que toi, tu étais impatient et souvent enthousiaste, peut-être trop. Mais Emmy le prenait avec le sourire, c’est pour ça que tu l’aimais, tu avais l’impression qu’elle te comprenait et que quoi tu fasses, elle en était contente. Au contraire, elle s’amusait même de jouer de ton impatiente pour te faire mariner un peu plus rien que pour t’embêter gentiment. Et effectivement, pour être une surprise, c’était une surprise et tu ne te serais jamais imaginé qu’elle allait t’emmener à la patinoire. Il ne t’en fallait pas plus pour te faire un petit film totalement faux sur le déroulement de la journée dans ta tête. Tu la voyais déjà te tendre une tenue en tissue, pleine de paillette qui allait surement te mouler plus que de raison et te rentrer dans les fesses. C’était tout bonnement hors de question pour le petit homme que tu étais, un vrai bonhomme et pas une fillette à danser sur de la glace. Hélas oui, tu étais dans cette âge bête où le rose c’est pour les filles et le bleu pour les garçons. De toute façon, quoi que tu pense, Emmy était décidée et tentait de te remotiver. Tu ne tirais pas non plus une tête d’enterrement mais on pouvait tout de même traduire une certaine hésitation sur ton visage pourtant toujours souriant. Tu lui alors fait part des tes inquiétudes en lui disant que tu ne porterais ni de collant, ni de paillettes et encore moins de collant à paillette ce qui semblait l’amuser puisqu’elle se mit à éclater de rire sans que tu ne comprennes pourquoi. Tu la suivais alors jusqu’à l’intérieur du bâtiment après qu’elle t’ait promis que tu n’aurais ni l’un ni l’autre. Tu te sentais rassuré et même un peu plus motivé quoi que toujours sceptique. Tu observais alors piste que tu pouvais déjà voir, Emmy te la montrait, depuis le comptoir pendant que le couple devant vous payaient leur entrée. Tu fus cette fois-ci totalement assuré en voyant qu’effectivement les personnes présentes portaient chacun des tenues normales. Fort heureusement pour toi, même si tu n’avais pas un manteau très épais pour te protéger du froid, tu portais suffisamment de vêtement et tu n’étais pas frileux. Tu observais Emmy payer vos entrées et donner vos pointures avant d’aller sur le côté pour enfiler les patins. Tu enfilais les patins en imitant les gestes d’Emmy pour ce qui concernait de suffisamment les serrer à ta cheville. Une fois prêt, vous vous dirigiez vers la petite entrée pour entrer sur la piste et même si tu ressentais une certaine appréhension, tu étais aussi très motivé, parce que tu avais un peu le gout du risque et que tout ce qui glissait te plaisait en général. Tu l’avais donc suivi, sentant durant tes premiers pas, tes pieds partir sans toi et ton équilibre être altérés. Puis lorsqu’Emmy te proposa de la rejoindre à quelques mètres tu n’hésitais plus. "J'arrive ! " Tu n’étais pas forcément quelqu’un de prudent et tu ne te laissais pas le temps de l’apprentissage, au contraire tu te lançais d’un coup en sa direction, avant de voir tes pieds partir sans toi et de sentir ton bassin toucher le sol suivi de ton crâne et de finalement glisser plus loin que là où se trouvait Emmy. Tu étais bon joueur et tu te mettais à rire et tu tentais de te relever mais cela s’avérait difficile et tu retrouvais à glisser à nouveau, avant de réitérer l’expérience et de finalement réussir à tenir sur ses deux jambes. Tu retournais vers elle plus prudemment, le sourire au lèvres. « C’est trop bien mais c’est pas facile hein ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


human
avatar

Messages : 192


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Mar 27 Déc - 11:00


Shadows chase me far from home, I remember when my heart was filled gold. And you know I've been burned, you've seen me lose control, It's not worth my soul.Turn your face towards the sun, let the shadows fall behind you. Tell a pray, just carry on, and the shadows will never find you. Emmy & Milo


After darkness, the light

Emmy ne pouvait tout simplement pas s'empêcher de sourire bêtement depuis qu'ils étaient entrés dans cette grande patinoire. En réalité, elle souriait tout naturellement depuis qu'elle avait retrouvé Milo, simplement parce qu'il était inconcevable pour elle d'être de mauvaise humeur en compagnie de cette petite boule d'énergie qu'il était. Au final ça lui faisait du bien, de passer du temps avec ce petit mec, cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas vus tout les deux. Entre les études, ses recherches sur le surnaturel et sur son deuxième oncle qui restait toujours introuvable ainsi que ses soucis quotidiens – et autant dire qu'ils commençaient à être nombreux ceux-là –, Emmy avait tout bonnement la bête impression de ne plus avoir assez temps pour elle. Il y avait tant de choses qu'elle devait faire et qu'elle n'avait pourtant toujours pas fait… ça avait souvent le don de l'angoisser et de la démoraliser. Elle avait la bête impression de rater certaines choses, de passer à côté de certaines personnes ou certains événements, et à force, elle avait une sorte de culpabilité qui pesait sur les épaules.
Alors cette fois-ci, elle n'avait pu rater le fait de passer une après-midi avec Milo. Peut-être parce que ça la travaillait depuis un moment, ou peut-être parce qu'au fond elle savait qu'elle ne pourrait peut-être pas le faire de si tôt après aujourd'hui. Et faut dire qu'elle en avait vraiment besoin, surtout ces derniers temps. Se vider un peu la tête et penser à autre chose. Et les personnes chez qui elle pouvait trouver un peu de compagnie se faisaient rares en ce moment – du moins, c'est franchement l'impression qu'elle avait. Caleb travaillait souvent – il faut dire qu'être médecin urgentiste n'était pas de tout repos –, Nila avait encore un peu de mal à sortir de chez elle bien qu'il y avait du progrès, et elle ne gardait pas toujours contact avec ses camarades de l'université. Il y avait bien Saleem, mais elle finirait par la trouver vachement envahissante si elle l'appelait encore une fois – c'était peut-être le cas finalement, mais il était préférable de ne pas empirer son cas.
Enfin bref, tout ça pour dire que voir cette petite frimousse toute mignonne – elle allait vraiment s'attirer les foudres de Milo si elle continuait de l'appeler comme – lui remontait vraiment le moral et qu'elle était ravie d'être avec lui.

En le voyant débarquer sur la piste assez maladroitement et visiblement avec très peu d'équilibre sur les patins, Emmy ne put s'empêcher de sourire, puis de rire – certes elle se moquait, mais ce n'était pas méchant, loin de là même. Droite comme un I et à quelques mètres de là, elle l'observait avec attention, prête à l'aider si il le fallait ; elle préférait tout de même le laisser démarrer tout seul au début, c'était sûrement le mieux pour apprendre… enfin, elle n'était pas professeur de patinage non plus, ceci dit.
Seulement lorsqu'elle l'appela et qu'elle le vit s'élancer sans aucune prudence vers elle, Emmy devina aussitôt la chute qu'allait faire Milo, et pourtant, même si elle l'avait anticipé, elle ne réussit pas à agir rapidement et le jeune garçon se retrouva la tête première plus loin. Aussitôt, Emmy posa ses deux mains devant sa bouche, déjà inquiète de ce qu'il avait pu avoir – elle qui évitait de faire la mère poule avec les enfants, voilà qu'elle reprenait son rôle de grande sœur qui s'affolait pour un rien. Du Emmy tout craché. Alors sans attendre elle glissa doucement jusqu'à lui tandis qu'il se relevait tant bien mal, bien qu'en riant alors qu'en face de lui, la blonde était déjà prête à paniquer.
Est-ce que ça va ? s'empressa t-elle de demander.
Elle posa simplement ses deux mains sur ses épaules, sans non plus forcer pour ne pas lui faire perdre l'équilibre une seconde fois. C'est qu'il avait une sacrée gamelle, tout de même… C'était normal de s'inquiéter non ? Bon, peut-être pas autant, il est vrai. Elle réussit néanmoins à sourire face à la remarque enfantine de Milo, alors elle lui ébouriffa gentiment les cheveux tout en lui répondant :
T'inquiète, encore un peu et tu deviens un pro', j'en suis sûre !
Mais à peine après avoir parlé, un autre patineur passa à toute vitesse près d'eux, derrière Emmy plus précisément, qui fut alors bousculée et sous le coup, se mit à partir en avant.
Hey ! s'exclama t-elle.
Seulement, le fait de se retourner vers le coupable lui fit, à son tour, perdre l'équilibre, et elle eut à peine le temps de comprendre ce qu'il se passait qu'elle tomba sur les fesses, un «Aoutch» sortant aussitôt de sa bouche tandis qu'elle se frottait le bas du dos et qu'une grimace peignait déjà son visage.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 66


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Mar 14 Fév - 9:20

Finalement même si tu n’étais réellement pas attendu à ce que la surprise en question soit d’aller à la patinoire, tu étais tout de même content, surtout une fois tes craintes de petits bonhommes passées. En voyant les familles s’amusées depuis l’accueil, tu étais presque même devenu impatient à l’idée de rejoindre la piste à ton tour même si tu n’avais jamais mis les pieds dans des patins et encore moins sur une couche de glace. Tu te doutais pourtant que tu n’allais pas t’en sortir sans chuter mais n’était-ce pas le plus amusant ? Surtout pour un casse-cou comme toi qui ne fait jamais bien attention à ta sécurité. Rien qu’avec ton skate, le nombre de chutes que tu avais déjà vécu était incalculable, même si maintenant que tu ne guérissais plus, tu devais tout de même te montrer plus prudent. Au fond tu te demandais même pourquoi tu avais un instant douté de l’idée d’Emmy, la jeune femme à chaque fois qu’elle te voyait, faisait tout pour te faire plaisir et réussissais bien souvent presque à tous les coups. Elle te changeait les idées et éclairait souvent ta journée et bien que tu ais toujours ta grande sœur, Emmy prenait ce rôle de sœur de cœur, celle à qui tu peux tout dire ou presque. Tu n’irais pas jusqu’à lui dire que tu étais une créature surnaturelle, ce qui ne posait plus de problème maintenant qu’il y avait le dôme mais tu pouvais lui dire tous le reste dès que tu en ressentais le besoin.
Et comme tu t’y étais attendu, le patinage n’était pas quelque chose d’innée, tu te sentais maladroit dessus, les bras presque tendu et les mains ouvertes pour faire office d’équilibre, ton bassin ne cessait d’aller d’avant en arrière à chaque fois que tu manquais de te déséquilibré d’un côté ou d’un autre. Tu avais espéré pourtant avoir un don naturel mais ce n’était pas le cas, mais comme on dit, il faut se lancé. C’est pourquoi tu te décidais alors à t’élancer sans la moindre précaution, espérant que tout irait pour le mieux. Ce ne fut pas le cas, tu sentis la chute arrivé, tombant la tête la première et glissant encore une fois au sol comme pour en rajouter une couche. Plus de peur que de mal, tu t’étais fait un peu mal mais rien e dramatique, rien à côté des os brisés que tu avais déjà eu où des bras écorchés. Tu avais mal à chaque fois mais tu n’avais pas tellement le choix et tu recommenceras à faire le casse-cou à la moindre occasion. C’est une habitude à prendre. Emmy semblait plus inquiéte que toi, ce qui t’amusait. Tu aimais jouer avec son côté protectrice, rien qu’au skate par, dès que tu finissais par tomber sur les fesses, Emmy débarquait et te faisait un examen complet ? La blonde était paniquée pour toi alors que tu riais déjà de ta chute. « Oui, je me suis pas fait trop mal, j’ai déjà eu pire en tombant en skate une fois. » Tu ne continuais pas comprenant que la jeune blonde ne semblait pas avoir envie de savoir ce qu’il t’arrivait lorsqu’elle ne te surveillait pas. Mais ça t’amusais. Tu avais ensuite fait une remarque pour la rassurer et lui faire oublier cette chute, avant qu’elle ne t’emmène à l’infirmerie voir que tu n’avais rien. Cependant, tu fronçais faussement les sourcils lorsqu’elle ébouriffa tes cheveux dont certaines mèches te tombaient déjà sur le visage. Tu les replaçais immédiatement après son passage dévastateur dans ta tignasse brune. Tu n’avais même pas le temps de lui répondre qu’un autre patineur passa rapidement derrière elle qui se retrouva bousculer et avant même qu’elle n’ait fini de réagir elle avait fini par perdre équilibre devant toi en tombant sur les fesses. Tu avais essayé de la retenir mais le temps que tu agisses et avec tes bras de petit garçon, tu t’étais retrouvé à tomber tête la première sur elle, le postérieur en l’air. Heureusement qu’elle était là cette fois-ci. « Décidemment on est pas doué » Tu éclatais de rire sans même te relevé, restant contre Emmy. Il allait peut-être falloir songé à rester debout sur les patins. Tu te relevais difficilement en même temps qu’Emmy devait le faire aussi avant d’essayer de te lancer, mais on aurait plutôt eu l’impression que tu marchais plutôt que tu patinais mais tu ne désespérais pas, tu voulais vraiment t’amuser et faire plaisir à Emmy. « Comment tu fais pour bien en faire toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


human
avatar

Messages : 192


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Jeu 16 Fév - 16:07


Shadows chase me far from home, I remember when my heart was filled gold. And you know I've been burned, you've seen me lose control, It's not worth my soul.Turn your face towards the sun, let the shadows fall behind you. Tell a pray, just carry on, and the shadows will never find you. Emmy & Milo


After darkness, the light

Il y avait énormément de raisons pour lesquelles Emmy adorait Milo, tant qu'elle irait même jusqu'à le considérer comme son petit frère – elle savait néanmoins qu'il avait déjà une grande sœur, certes adoptive mais qui jouait parfaitement bien son rôle, et prendre sa place telle une ingrate ne faisait en aucun cas partie de ses plans, loin de là. Mais si elle devait en désigner une au pif, elle dirait sûrement que le côté un peu casse-cou de ce petit mec faisait vraiment tout son charme.
Il y avait un temps où, lorsqu'elle avait à peu près son âge, elle s'avérait être une vraie téméraire aussi, qui fonçait tête baissée sans réfléchir une seule fois, et autant dire que la petite tête blonde qu'elle était à cette époque avait donné pas mal de fil à retordre à sa mère et son oncle. Ceci dit, cela n'avait pas vraiment changé, Emmy était parfois connue pour foncer dans la gueule du loup sans penser une seule fois aux conséquences, et ça arrivait surtout quand elle jouait les fières détectives à propos du surnaturel. Cependant, elle devait bien avouer que, désormais, elle n'osait plus se moquer de sa mère qui avait tant paniqué en voyant sa fille faire toutes les cascades possibles et inimaginables, tout simplement parce qu'elle était exactement semblable à sa génitrice avec Milo. À la moindre chute du petit brun, il n'était pas rare de voir Emmy débarquer pour s'assurer qu'il n'avait rien de grave, à deux doigts de paniquer pour pas grand-chose, au final. Un poil trop protectrice, oui, mais c'était dans sa nature et elle n'y pouvait rien, alors quitte à avoir l'air ridicule… au moins, on ne pouvait nier le fait qu'elle tenait à Milo. Sauf que voilà, il n'était cependant pas rare qu'il se moque d'elle en la faisant paniquer pour rien – c'était arrivé tant de fois qu'Emmy ne pourrait même pas compter. Mais c'est comme ça qu'elle l'appréciait, ce petit bout d'homme, et pour rien au monde elle n'aimerait que tout cela change.
Il lui assura donc que tout allait bien malgré sa chute plutôt impressionnante, rajoutant aussi qu'il avait déjà eu pire en tombant en skate – elle eut, sans même s'en rendre compte, une petite grimace, ce qui incita sûrement Milo à ne pas en dire davantage.

Puis vint la chute, et cette fois-ci ce n'était pas celle de Milo mais bel et bien celle d'Emmy. Elle qui frimait encore il y a quelques minutes… le karma, comme on dit. Et bien elle aimerait bien que le karma se retourne aussi contre cet enflure qui l'avait bousculée sans même s'excuser. Ceci dit, il était au final préférable qu'il la bouscule elle et non pas le pauvre Milo ou même un autre enfant qui patinait gaiement sur la glace. Certains étaient vraiment inconscients, et de sacrées brutes aussi.
Sauf qu'évidemment, en tombant, elle emporta avec elle le petit garçon – quoiqu'en réalité ce n'était absolument pas voulu, et que même indirectement ce n'était pas vraiment de sa faute puisque c'est lui qui avait tenté, dans un geste un peu inespéré, de la rattraper – qui, heureusement, termina sa chute sur elle. Après une grimace de douleur, elle ne put s'empêcher d'éclater de rire à la suite de Milo, presque attendrie.
Mais si on est doués, de vrais pro' même ! lança t-elle.
Dès qu'elle fut sûre que Milo tenait sur ses deux patins, ou du moins presque, elle se releva à son tour, non sans difficulté – même en sachant patiner, ce n'était jamais simple de se relever avec des patins sur une surface aussi glissante. À son tour debout, elle resta un moment immobile, s'assurant d'avoir assez d'équilibre, puis elle se détendit et se redressa légèrement pour observer le petit brun faire, un sourire naturel aux lèvres.
C'est comme du roller ! Tu as déjà fait du roller, pas vrai ? Attends, viens là.
Elle tendit ses deux mains pour attraper celles du garçon, puis doucement, elle se mit à glisser en reculant pour tirer Milo vers elle tout en s'assurant qu'il ait une prise au cas où il perdrait de nouveau l'équilibre.
Voilà, comme ça, nickel ! l'encouragea t-elle, enjouée.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 66


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Dim 19 Fév - 6:15

Une certaine complicité avait fini par se crée entre Emmy et toi, c’était indéniable. Tu sympathisais vite avec tous le monde mais elle avait quelque chose de particulier qui faisait que même si elle était plus âgée que toi, tu ne t’ennuyais jamais à ses côtés. Peut–être parce qu’elle faisait tout pour te faire rire ou tout simplement car tu avais l’impression que tes problèmes l’intéressaient vraiment. Elle, elle se confiait un peu moins à toi ou pas sur tout, sans doute à cause de votre différence d’âge mais un lien entre vous était indéniable. C’est pour cela que tu pouvais la suivre n’importe où sans avoir vraiment peur du résultat et tu serais prêt à participer à n’importe quelle activité pour lui faire plaisir. S’il l’avait fallu, tu aurais même porté des collants pour lui faire plaisir ! C’est pour dire, des collants, la pire chose pour toi, après les culottes qui rentrent dans les fesses que certaines filles mettent. Non ça même pour Emmy tu ne pourrais pas. Dès que tu arrivais une nouvelle figure avec ton skate, une nouvelle cascade ou qu’une nouvelle idée farfelue et accessoirement bien souvent dangereuse te traversait l’esprit, tu allais lui montrer et même si bien souvent, elle était morte d’inquiétude pour toi, elle semblait fier dès que tu arrivais quelque chose. Emmy avait le rôle d’une sorte de grande sœur de cœur, une sorte de protectrice en quelque sorte. Pas forcément physiquement mais elle comblait tes besoins affectifs et mentaux d’enfant de onze ans. Et puis à force tu avais fini par rire de sa surprotection, à la moindre égratignure, lorsqu’Emmy débarquait tu avais l’impression d’avoir une fracture ouverte du poignet. Tu t’en amusais parfois sans exagérer, au fond ça te faisait plaisir de voir quelqu’un tenait vraiment pas à toi, ça te réconfortait même. Tu n’étais pas devenue une personne insignifiante dont personne ne soucie, même si Henry et Malia étaient déjà énormément présents pour toi. Mais encore une fois, c’était Emmy qui s’était inquiété de ta chute à la patinoire, tu n’avais rien évidemment, tu avais déjà vécu pire mais tu avais senti qu’Emmy ne voulait pas entendre tous ce que tu infligeais à ton petit corps avec tes cascades incessantes. Mais à peine à nouveau debout, c’était Emmy qui était tombé à cause d’un type qui n’avait pas fait attention. Si cela avait été quelques mois avant, tu aurais sans doute sauté sur lui pour lui botté les fesses et il ne s’en serait pas tirer indemnes, enfin si tu ne serais pas tombé sur la glace malgré tout. Aujourd’hui tu n’avais même plus été capable de rattraper Emmy, au contraire, ton manque d’équilibre couplé à ta carrure de biscottes avaient fait que tu étais tombé avec elle, ou plutôt sur elle, heureusement pas avec force. Finalement, tu en avais conclus que vous n’étiez pas doué, ce qui avait eu pour effet de faire la jeune blonde qui vous aviez qualifié de pro. Tu n’en étais pas certains, il ne suffisait pour le prouver que de vous regarder vous dépatouiller pour vous relever. Sur de la glace ça avait quelque chose de compliqué mais avant tant bien que mal, vous aviez fini tous les sur vos deux pieds en espérant que l’un ne finisse pas à nouveau le postérieur à terre. Tu avais mis quelques temps avant de tenter de te relancer avec tes deux lames aux pieds et encore ce n’était pas fameux. On avait surtout l’impression que tu marchais sur du verglas plutôt que tu patinais. « Oui j’en ai déjà fait ! » Bon ce n’était pas ta spécialité mais tu en avais déjà fait, sauf qu’en roller, tu n’avais pas l’impression que t’es pieds partaient à ce point sans toi au moindre pas. Lorsque la blonde t’avait tendu ses deux mains, tu n’avais pas hésité et les avais saisis, les serrant fermement te laissant glisser vers elle en souriant. « Trop bien ! » Tu exclamais littéralement ta joie avant de finalement tenté des petits pas que tu laissais glissé. « Oh j’y arrive !» Tu riais sincèrement, finalement tu te décida de lâcher une main. Bien évidemment, lors de tes premiers pas en demi-solo, tu avais légèrement perdu l’équilibre, te faisant bouger ton bras libre dans tous les sens mais tu avais fini par en sortir. « J’y arrive !» Tu avais presque sautillé sur place avant de te décaler vers elle et de la serrer contre toi en riant de joie. Tu t’amusais bien, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


human
avatar

Messages : 192


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Mar 21 Fév - 15:14


Shadows chase me far from home, I remember when my heart was filled gold. And you know I've been burned, you've seen me lose control, It's not worth my soul.Turn your face towards the sun, let the shadows fall behind you. Tell a pray, just carry on, and the shadows will never find you. Emmy & Milo


After darkness, the light

Emmy était véritablement ravie de voir un si grand sourire sur cette frimousse toute mignonne – encore une fois, heureusement qu'elle ne disait pas ça tout haut, elle savait ô combien Milo pouvait vite se vexer, du moins pour de faux, si elle lui discernait un surnom pareil. Faut dire qu'à cet âge-là et en général, les garçons tenaient à leur égo comme à la prunelle de leurs yeux, et avait une fierté sans nom ; autant dire que ce n'était nullement surprenant qu'ils évitent le plus possible tout ce qui pouvait être «mignon», et donc plus assimilés aux filles qu'à eux. Enfin bref, tout ça pour dire qu'Emmy était vraiment contente d'avoir réussi son pari et d'avoir choisi le bon endroit pour une après-midi avec ce petit mec. Même si elle adorait les enfants, ou du moins les plus jeunes qu'elle – enfin, en général, car il devait bien avoir des exceptions à la règle –, elle n'était cependant pas encore une pro' comme certains qui savaient exactement comment les amuser. Elle y allait un peu au feeling, se disant que «ça, ça doit sûrement les amuser», et le tour était joué. Sauf qu'il y avait certains cas plus compliqués que d'autres, bien qu'heureusement, elle n'était pas encore tombée sur un enfant capricieux ou que l'on occupait difficilement. Car avec Milo, qui avait quand même déjà passé les dix ans et qui était parfois plus mature que certains enfants de son âge, elle trouvait très souvent sans problème quelque chose qu'ils puissent faire à deux, mais qui surtout puisse l'amuser – car ce serait dommage qu'il finisse par s'ennuyer après tout –, et ce même si c'était un garçon un peu trop casse-cou parfois à son goût. Avec la petite Alycia, qu'elle gardait de temps en temps contre un peu d'argent quand sa mère le lui demandait, c'était à peu près pareil. Elle était plus jeune que Milo, était une fille et surtout une vraie pile électrique – si bien qu'Emmy se demandait toujours comment cette fillette faisait pour avoir autant d'énergie –, certes, mais à cet âge-là ce n'était pas bien compliqué de trouver des activités adéquats pour l'occuper un long moment. Tout ça pour dire que, même si elle n'était pas du tout une professionnelle, Emmy se débrouillait très bien avec les enfants. Et c'était sûrement pour ça qu'elle s'entendait si bien avec ce petit brun.

Enfin, Emmy trouva la solution pour que Milo réussisse à patiner à peu près bien – ou plutôt pour qu'il ne tombe plus toutes les deux minutes à cause de l'absence de stabilité qu'il avait avec les deux lames des patins. Elle lui proposa simplement de lui prendre les mains, pour avoir un point d'accroche si il perdait de nouveau l'équilibre mais aussi pour l'aider à prendre de l'élan, puisque ce n'était jamais simple de se lancer la première fois sans un peu d'entraînement. Elle constata avec joie que cela fonctionnait à merveille, à en entendre les rires et les exclamations de victoire de Milo. Ce dernier décida d'ailleurs de lâcher une de ses mains pour tenter de patiner à moitié seul, et Emmy resta désormais à ses côtés tout en surveillant ses mouvements – non sans amusement, c'était évident.
C'est génial ! s'exclama t-elle à son tour. Tu vois, je te l'avais dit.
Et elle lui adressa un clin d'oeil malicieux, semblant néanmoins très fière de son jeune élève. Puis Milo sautilla joyeusement, avant de venir jusqu'à elle pour l'éteindre – d'abord surprise, Emmy esquissa finalement un grand sourire, attendrie, tandis qu'elle serrait à son tour le garçon contre elle en riant légèrement. Elle lui ébouriffa gentiment les cheveux, encore une fois – elle adorait sa tignasse, pour tout dire –, puis elle lui reprit la main d'un air taquin et s'élança sur la piste.
Et Dieu que le temps passait vite quand on s'amusait. C'est en jetant un regard à sa montre qu'elle se rendit compte qu'ils étaient ici depuis bientôt deux heures. Elle se dirigea donc vers la rambarde qui entourait la piste sur laquelle elle s'accouda, bientôt suivie par Milo – qui semblait toujours aussi heureux à gambader gaiement avec ses patins sur la glace. Elle aussi, d'ailleurs.
Pfiou, j'en peux plus, avoua t-elle en posant ses deux mains sur ses joues rougies. Qu'est-ce que tu aimerais faire maintenant ? lui demanda t-elle ensuite gentiment, lui jetant un regard avec un petit sourire aux lèvres.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


werewolf
avatar

Messages : 66


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   Sam 25 Mar - 11:38

Tu te sentais finalement idiot d’avoir eu tant de réticence en arrivant devant la patinoire. Finalement, c’était l’idée d’Emmy pour te faire plaisir et elle faisait rarement faux alors tu aurais dû lui faire confiance et ne pas avoir tant d’apriori. Tu savais qu’elle ne te ferait pas porté de collant, elle savait à quel point ton orgueil de petit homme était présent, depuis le jour où elle t’avait affublé du surnom de frimousse toute mignonne. Toujours est-il que cela semblait être un pari totalement réussi pour la jeune femme qui avait su faire mouche. Vous formiez une bonne équipe tous les deux, tu n’avais pas toujours l’impression qu’Emmy était plus âgé que toi et tu l’oubliais parfois, quand elle ne se mettait pas en tête de te materner et de s’inquiéter plus que de raison pour toi, qui aimait les prises de risques et qui était un véritable casse-cou. Ca avait au moins le mérite de t’amuser, tu adorais parfois lui faire des frayeurs en faisant n’importe quoi devant elle-même si des fois, tes pitreries finissaient par te faire tomber. Tu avais la chance de ne jamais rien t’être cassé, du moins depuis que tu avais perdu tes pouvoirs donc tu avais de la chance. Au moins là, tu étais tombé mais tu n’y étais pour rien si ce n’est de t’être trop précipiter. Et après quelques minutes et l’aide d’Emmy tu avais réussi à patiner à peu près bien sans glisser sur les fesses pour un oui ou pour un non, ce qui était un pari plutôt réussi pour la jeune femme qui avait réussi à t’aider à trouver ton équilibre en te prenant les mains. Et tu avais constaté avec joie que cela fonctionnait. Tu n’étais toujours pas un professionnel mais tu t’en tirais plutôt pas mal à vrai dire, du moins pour un débutant et tu t’amusais, c’était après tout l’essentiel. Tu t’en fichais de ne pas être le meilleur, tu passais un excellent moment avec ton amie, ta grande sœur de cœur. Toutefois, après quelques minutes tu décidais de lâcher une de tes mains pour y arriver seul en gardant tout de même toujours un certain soutien de la part de la blonde qui ne te quittait presque pas du regard et qui t’encourageait même. Tu te sentais fier d’y arriver, pourtant, ce n’était pas grand-chose de réussir à faire trois pas sur de la glace. Toutefois tu voulais vraiment la remercier en lui offrant une étreinte chaleureuse. C’était tout toi, tu étais en général très démonstratif avec les autres. Puis vous retourniez vous amuser, encore et encore ne voyant pas les minutes passées et encore moins les deux heures qui se sont écoulé. Tes jambes le ressentaient, tu avais un peu mal aux pieds aussi mais tu t’amusais tellement que ce n’était pour toi qu’un détail. Tu l’avais suivi jusque sur la rambarde, toujours aussi joyeux et amusé et toujours autant infatigable, bon juste un peu. « C’est vrai que ça fatigue ! J’sens plus mes pieds… » Lorsqu’elle te demanda ce que tu voulais faire maintenant, tu ne savais pas tellement c’est vrai que tu ne t’imaginais pas retourner sur la piste, tes pieds étaient littéralement en compote. « On peut aller manger quelque chose ? » Bien sûr tu ne t’invitais pas, tu avais même quelques sous sur toi qu’Henry t’avait donné pour aujourd’hui. Pas de quoi te payer l’entrée mais de quoi manger quelque chose. « J’t’avoue que j’ai un peu hâte de les enlever maintenant qu’on s’est arrêté » Tu riais gaiement toujours autant motivé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: After darkness, the light ∆ Milo & Emmy   

Revenir en haut Aller en bas
 
After darkness, the light ∆ Milo & Emmy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» After darkness, the light ∆ Milo & Emmy
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: