You don't fool me ◆ Elijiah & Dayan



 
Recherche de liens ?
Tu as l'idée parfaite d'un lien en tête
mais à la flemme de créer un scénario?
Le sujet de recherche de lien est pour toi !!!
C'est dans ce sujet que tu trouveras ton bonheur!
Scénario coup de ♥️

You don't fool me ◆ Elijiah & Dayan

 ::  :: Sujets Terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Dim 9 Oct - 15:19
Dayan Z. Greene & Elijiah J. Donovan
You don't fool me
Dayan ne savait même plus ce qu'il foutait là exactement. Enfin, si, il se souvenait avoir reçu un message d'un de ses «potes» – entre guillemets parce que les types avec qui il avait tendance à traîner ne devaient pas vraiment être considérés comme des amis, juste des… camarades, disons – qui lui avait demandé de venir à cet endroit précis pour… bah il ne le savait même pas en fait. Il paraît que c'était important, que c'était par rapport à une course organisée à Beacon Hills – ce qui était vachement rare quand même, la ville n'était pas si grande que ça et elle ne rameutait pas beaucoup d'organisateurs –, ce qui avait de suite intéressé Dayan, le pauvre et imbécile Dayan qui ne pouvait plus sortir de cette foutue ville. Franchement, il était revenu au mauvais moment. Ce dôme était apparu, empêchant toutes créatures de quitter Beacon Hills… l'une des nombreuses raisons pour laquelle Dayan détestait dire qu'il était un loup-garou, même si il n'avait plus vraiment le choix d'en être un maintenant, sachant qu'il n'y avait pas de solution pour redevenir humain. Enfin, si, apparemment il faut tuer l'Alpha qui l'a mordu. Super tiens, fastoche comme tout quand on ne sait même pas qui est ce fameux Alpha et qu'il ne l'a jamais revu depuis cette nuit.
Enfin, bref, trêve de bavardages, tout ça pour dire qu'il était dans ce bar à cause d'un type qui l'avait sorti de sa piaule parce que, selon lui, «ça vaut le coup mec, t'inquiète !». Tu parles. Dix minutes qu'il est là et y'a toujours personne en vue. Y'avait pas mal de clients, surtout à cette heure, mais son pote n'était toujours pas là. Il n'avait pas intérêt à lui poser un lapin celui-là, où il allait péter un boulon. Ceci dit, ça ne l'étonnerait à peine, il avait presque l'habitude qu'on le prenne pour un con comme ça alors, une fois de plus ou de moins, ça n'avait plus d'importance maintenant.

Il était donc assis à une des tables, une bière posée devant lui – oui, bon, normalement il n'a pas le droit, mais le proprio' de cet endroit est tellement taré qu'il autorise n'importe qui à avoir de l'alcool, alors autant en profiter –, attendant bien sagement que son «camarade» ne vienne. Pour éviter de trop s'emmerder, il avait donc sorti son portable et s'était mis à jouer à un jeu débile auquel il jouait tous les trois mois, mais qui servait bien parfois, comme maintenant par exemple. Mais soudain, sa partie fut mise en pause car il venait de recevoir un message. Il s'empressa donc de l'ouvrir et le lut en deux secondes à peine, puisqu'il ne contenait que ces quelques mots «Désolé j'ai eu un imprévu, je peux pas venir...». Enfoiré. Dayan se mit à marmonner des injures contre ce type qu'il allait très certainement tuer la prochaine fois qu'il le verrait. Il était donc venu ici pour rien et ça l'énervait.
Mais alors qu'il continuait à ruminer, il aperçut brièvement du mouvement non loin de lui, juste en face en fait ; quelqu'un était en train de s'installer à sa table. Pendant un instant, il pensa à son pote, peut-être qui lui avait juste fait une blague et qu'il avait quand même réussi à venir… mais non, ce n'était pas ça. Pas ça du tout. C'est en relevant le regard qu'il vit la personne – un homme un peu plus âgé que lui, avec des bouclettes brunes voire noires. Elijiah Donovan. Dayan fut d'abord surpris de le voir ici – dans le bar comme à sa table –, mais il fronça bien vite les sourcils, visiblement peu ravi de voir sa tête. Et c'est dire… c'est pas pour rien qu'il a retenu son nom à celui-là.
Qu'est-ce que tu me veux ?
Bon, c'était sec et pas assez sarcastique venant de Day', mais il avait ses raisons, et Elijiah les connaissant parfaitement lui aussi. Alors il ne risquait pas d'être étonné par le ton employé par le jeune Greene.
I'm getting to know you
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sam 19 Nov - 7:34

Peut être penses-tu pouvoir te cacher, cependant tu n'échapperas pas à la réalité. Tu ne verras que la meilleure partie, dissimulant la pire. Et pourtant, c'est celle-ci qui te blessera... Sibel & Elijiah

Un café en ta compagnie


I

l était assis sur un tabouret de bar. Un grand tabouret qui lui arrivait à la taille. Ce n'était pas super confortable, mais au moins, il paraîtrait moins seul que s'il s'était assis à une table avec son pauvre verre d'alcool fort devant. Il n'était pas alcoolique. Loin de là. Il portait en horreur de voir les gens autour de lui ivres. Ce n'était pas qu'il les trouvait dégoûtants, bêtes ou quoi. Bien sûr que c'était le cas. Mais cela allait beaucoup plus loin. Pour Elijiah il y avait dans l'ivresse extrême une sorte de déshumanisation effrayante. Une désarticulation étrange, un illogisme dans le langage et un vide dans le regard. Ils n'étaient plus ce qu'ils étaient. On pouvait passer d'un extrême à l'autre. On se confrontait à ses propres démons et ce n'était pas bon. Cela faisait des ravages. Et Elijiah avait trop de démons pour les confronter. Surtout, il ne connaissait pas ses extrêmes, et il ne voulait pas les apprendre aux dépends de l'alcool. C'était hors de question. Mais en tout cas, ce soir là, il était assis à un bar, un shot de rhum dans la main droite. Il réfléchissait. Il faisait le point sur tout. Sur Seth. Sur Saleem. Sur la banshee. Où est ce qu'il allait ? D'où est ce qu'il partait ? Où est ce que cette croisade mènerait ? Il ne savait pas. Il ne savait pas d'où est ce qu'il venait et encore moins pourquoi est ce qu'il s'était donné cette mission mais il le ferait. Même si sa soeur devait faire partie des victimes collatérale. Là n'était pas le problème. Elle s'en remettrait. Il suffirait d'une nixe et le tout serait joué. Mais le reste... La banshee verrait bien un jour où l'autre qu'il se payait sa tête. La puce qu'il avait mis sur son téléphone ne menait à pas grand chose pour l'instant, il n'avait rien de plus intéressant à voir. Et  pour Seth...là c'était une autre histoire. Il ne voulait pas trop le mêler à cette guérilla même si il était déjà bien impliqué. Il ne voulait pas qu'il voit le mauvais côté d'Elijiah. Même si c'était pas très bien parti. Le chasseur ne savait pas bien pourquoi il mettait tant d'attention à toujours paraître sous son meilleur jour, où sous un profil qu'il pensait que Seth apprécierait. Mais bref, c'était le cas. Mais il y avait un problème à tout...ça là, à cette pseudo relation étrange et gênante et appréciable avec Seth. C'était le puceron. Un ancien ami de Saleem, qui à ce qu'il avait compris était en plus d'être une catastrophe ambulante, une chieur professionnel. Mais enfin, ça il le savait déjà puisqu'ils avaient déjà eu à causer. Et cela c'était mal fini. Il savait que Seth et Dayan (le puceron portait un nom) étaient proches. Et il savait que Dayan n'était pas si dupe que ça quand il s'agissait des agissements d'Elijiah. Et donc, tout naturellement, le chasseur avait essayé de rouler dans la farine ce gringalet. Sauf que non. Il n'était pas dupe sur tous les points cet enquiquineur. Cela avait merdé et Elijiah compromettait encore plus sa relation avec Seth. Bien joué !

Voilà, il savait pourquoi il ne venait jamais dans les bars. Car c'était le seul endroit où il se remettait réellement en question. Et il n'aimait absolument pas cela. Pour remédier à cela, il descendit son verre de rhum, posa un billet de dix dollars sur le comptoir et descendit de son tabouret. Il fit quand même un regard circulaire autour de la salle bondée. C'était insupportable ce bruit, et il s'en rendait compte maintenant qu'il en voyait la source. Des gens partout, qui riaient, qui hurlaient et chantaient sous l'effet de l'alcool. Génial. C'était dégoûtant. Cependant, il vit une petite tête se détacher du reste de la foule. Et tiens, quand on parlait du loup, on en voyait la queue. Enfin, là il n'en voyait que la tête...dieu merci. Le puceron était là. Parfait. Cette soirée qui semblait être ennuyante à mourir allait tout compte fait s'avérer particulièrement drôle. Il se retourna vers le bar et commanda un autre verre tout compte fait. Il prit sa consommation, prit sa veste et s'approcha d'un air satisfait vers la table du puceron, seul assis. Voilà à quoi Elijiah aurait ressemblé si il s'était assis. Cela puait la solitude et c'était quand même vachement ridicule. Mais qu'il ne s'inquiète pas plus, tonton Elijiah allait débarquait pour le tirer de sa solitude. Il tira la chaise et s'assit sans cérémonie.

- Salut ma biche...


Le puceron répondit sèchement. C'était étonnant pour le king du rire. Elijiah s'était attendu à un peu plus de sarcasme, il en était presque déçu. Mais il n'empêchait qu'il aimait ce genre de réaction. Cela lui offrait beaucoup plus de satisfaction car il savait que le combat ne serait pas à égalité. Cela lui offrait de la satisfaction car il savait qu'il plierait cette affaire fissa. Cependant, une réponse sarcastique ou toute à fait normal créait beaucoup plus d'intérêt auprès d'Elijiah car il savait ce combat intéressant. Enfin bref. Sa conscience se frottait les mains d'impatience. Cela allait être du grand art, c'était Elijiah qui vous le promettait !

- Oh rien...je t'ai vu seul, et je me suis dit que tu avais besoin de peut être...de compagnie ? De Bonne compagnie...

Elijiah appuya sur le fait qu'il était de bonne compagnie. Ah, ça allait être magnifique. Il lui tendit son verre.

- A la tienne !
 
(c) crackle bones



Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Ven 25 Nov - 12:59
Dayan Z. Greene & Elijiah J. Donovan
You don't fool me
C'était bien connu après tout, Dayan était la malchance incarnée. En plus de se faire lâcher par son pote qui devait faire il-ne-sait-quoi au lieu de venir le rejoindre, alors que c'était lui qui lui avait donné rendez-vous, voilà maintenant qu'il allait devoir se coltiner ce… ce quoi, au juste ? Ce gros relou, ouais, ça lui allait bien ça. Elijiah était un gros relou et il n'hésiterait pas à le lui faire comprendre. Pourtant, dans un élan d'espoir qu'il ne saurait expliquer, il avait, pendant un instant, songé à trouver quelqu'un d'autre par ici, ou même dans un autre endroit si il bougeait de là, mais au moins quelqu'un qu'il connaissait et qu'il appréciait un minimum pour pouvoir passer sa soirée ailleurs que chez lui. C'était bien beau d'être ici, mais seul c'était beaucoup moins marrant – en fait c'était peut-être même pitoyable, maintenant qu'il se rendait compte qu'il était là, posté comme un con tout seul à sa table. Il avait même pensé à envoyer un message à un de ses amis, mais sur le coup il n'avait trouvé personne, alors il avait parié sur le hasard ou peut-être même sur un miracle du Saint-Esprit. Bah il s'était bien foutu de sa gueule, le Saint-Esprit, et en plus ce n'était pas la première fois.
Il ne saurait même pas expliquer pourquoi ni comment il était tombé sur ce mec la première fois qu'ils s'étaient rencontrés, mais encore là, la malchance de Dayan y était pour quelque chose, c'était certain. Mais au moins, il pouvait se féliciter d'une chose à propos de lui ; il n'était pas tombé dans son piège. Parce qu'il était aussi connu que Dayan était un imbécile de première quand il s'y mettait, et qu'il n'était pas rare qu'il tombe souvent, voire très souvent dans le panneau, quelque soit la personne. Alors pour une fois qu'il réussissait à être un minimum malin, ce n'était pas de refus. Surtout face à un type comme Elijiah. Parce qu'il pouvait bien la jouer, sa comédie, du beau gosse au sourire charmeur ou même du mec sympa avec qui on peut discuter de tout et de rien. Ça n'avait pas marché avec Dayan, et ça ne marcherait plus jamais à présent. Du moins il l'espérait, sait-on jamais… même lui n'en était pas très certain pour le coup.

Est-ce qu'il l'avait vraiment surnommé «ma biche» ? Couillon va. Oui bah pour une fois qu'il ne le sortait pas vraiment, on ne va pas s'en plaindre. Ceci dit, c'était sûr à cent pourcent que le mot pouvait se lire en gros, en gras et en majuscule dans le regard que Dayan lui lançait. À côté de «gros relou».
En fait, et il ne saurait dire pourquoi, mais il avait toujours eu un sentiment un peu étrange par rapport Elijiah quand il était en sa compagnie. Comme un mauvais pressentiment, une alarme dans sa tête qui s'était déclenchée et ce dès la première fois qu'ils s'étaient rencontrés. Même si il ne saurait vraiment expliquer ce phénomène, Dayan pouvait au moins remercier cette fameuse alarme parce que pour une fois, elle lui avait bien servi et ne s'était absolument pas trompée. Dans la catégorie «manipulateur qui vous la fait à l'envers dès qu'il peut», on pouvait clairement dire qu'Elijiah était placé haut dans le classement. Voire même très haut. Et c'était la seule considération qu'il aurait de Dayan, avec la couronne du roi des cons.
Elijiah lui expliqua promptement qu'il l'avait vu seul, et qu'il s'était donc permis de le rejoindre, parce qu'il avait sûrement besoin de «bonne compagnie». Bah ils devaient pas avoir la même définition de «bonne compagnie». Pourtant il le savait, il le savait pertinemment qu'il n'aurait jamais dû venir dans ce foutu endroit, bordel. Quand il écoutait sa conscience c'était une mauvaise idée, et quand il ne l'écoutait pas c'était pareil. Comment il allait s'en sortir maintenant, ce pauvre Dayan ?
Exactement, répliqua aussitôt le brun. Du coup je t'en prie, la sortie est là-bas.
Il désigna la porte d'un petit geste de la main, le ton plus ironique que jamais. En même temps il lui avait tendu la perche à celle-là… et il semblerait que le ton sec ne fonctionnait pas, peut-être que son sarcasme habituel serait plus efficace, même si le jeune Greene en doutait fortement. Même si il avait réussi à le cerner rapidement, il ne savait toujours pas comment faire pour l'éloigner une bonne fois pour toute de… bah de tout le monde, en fait. Parce qu'il mettrait sa main à couper qu'il devait être aussi nocif pour lui que pour n'importe qui, celui-là.

À son énième remarque des plus magnifiquement utiles à cette agréable discussion – vous l'avez, l'ironie là ? –, Dayan inspira profondément en détournant quelques secondes le regard, l'air plus dépité et plus exaspéré que jamais. Il allait se le coltiner combien de temps, celui-là ? Si il devait rentrer chez lui pour y remédier, il n'y avait aucun souci, il le ferait sans hésiter. Ceci dit, maintenant qu'il y réfléchissait bien, Dayan n'avait pas la moindre envie de bouger de là non plus. Non pas qu'il appréciait la présence de Gros Relou, loin de là même, mais en fait c'était purement et simplement par fierté. En partant, il montrait d'une manière ou d'une autre qu'il était vulnérable, un simple lâche qui préférait s'échapper tel un chien avec la queue entre les pattes. C'était un peu ce qu'il imaginait si il partait d'ici, alors autant vous dire qu'il ne bougerait pas d'un millimètre de sa chaise, qu'importe si il fallait jouer le sarcastique pendant des heures. Ce n'était pas ça qui allait le faire perdre patience, pas le moins du monde, sachant qu'il pouvait être un vrai champion quand il s'y mettait.
Bon, t'as pas autre chose à faire que de me pomper l'air ?
Il désigna ensuite son verre d'un simple regard, l'air le plus naturel au monde.
Ou de noyer ton chagrin dans l'alcool, sûrement.
Bon, il en buvait aussi, mais il était certain que pour Elijiah et contrairement à lui, ce n'était pas son premier verre. Allez savoir comment il savait ça, l'instinct peut-être. Il finit par hausser les épaules, puis il bascula le haut de son corps en arrière pour appuyer son dos contre le dossier de sa chaise sur laquelle il était désormais affalé, parfaitement détendu malgré la situation.
Je suis sûr que si, genre… je sais pas, allez faire chier d'autres gens. Il paraît que t'es fort à ça.

I'm getting to know you



Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Jeu 15 Déc - 11:56

Car vois tu, tu sais certaines choses... Et tu serais bien inspiré de les garder pour toi... Tu m'as évité une fois, mais tu ne réussiras pas à chaque fois Dayan & Elijiah

Un café en ta compagnie


P
ourquoi est ce qu'Elijiah était allé le voir ? C'était clairement une mauvaise idée quand on pouvait voir la scène de l'extérieur. Elijiah aurait dû se rendre compte qu'il allait encore une fois faire péter un peu tout ce qui se passait autour de lui et peu être qu'il pourrait éviter pour une fois. Mais non, il trouvait bien de provoquer encore une fois Dayan. Il savait pourtant que c'était un mauvais plan. Dayan avait réussi à le mettre en déroute une fois, il avait réussi à déjouer la manipulation d'Elijiah. Et ce n'est pas par fierté mal placée, mais Elijiah savait qu'il commençait à bien se débrouiller dans le domaine de la manipulation et des magouilles à la noix. C'était donc qu'il avait à faire à un adversaire de taille, un adversaire à qui il fallait se frotter avec beaucoup de précautions. Cela rendait certes le travail beaucoup plus intéressant, mais cela lui rendait la tâche beaucoup plus difficile. Elijiah n'était pas le genre à apprécier que des petits fouineurs mettent le nez dans ses affaires, sache qui il était vraiment. Pour la plupart des gens de son entourage, pour tout son entourage à dire vrai, il était un humain banal, prof de physique chimie dans une petite ville californienne, et qu'il portait une véritable affection à la forêt et à la nature. Voilà, c'était tout. Mais si seulement ils savaient la vérité... Elijiah était bien content de son anonymat, de sa double-vie. Mais voilà, ce petit puceron, celui qui se tenait devant lui à cet instant-là, lui il était au courant des deux faces de la vie de Elijiah. Et ce n'était pas une bonne chose. Ce n'était vraiment pas une bonne chose. Si il parlait à n'importe qui, cela serait fatal. Mais si il parlait à Saleem ou à Seth, Elijiah ne répondrait plus de rien. Elijiah devait se frotter à Dayan avec précaution mais ce dernier serait bien inspiré de faire de même tiens. Il n'avait pas fallu beaucoup de temps à Elijiah pour trouver Dayan. Il lui avait suffi de fouiller un peu dans le passé proche de Saleem. Au début, il comptait juste lui soutirer quelques infos sur sa petite soeur, histoire qu'il sache vraiment dans quoi il s'embarquait. Mais en fouillant un peu dans les relations de Dayan, il s'était rapidement rendu compte que Seth et lui étaient relativement proches. Et sans vraiment savoir pourquoi -ou en adoptant la technique de l'autruche- il avait tout de suite ressenti le besoin vital d'évincer Dayan, de le sortir de la course. Si jamais Seth savait réellement ce dont Elijiah était capable... Non, il était incapable de l'imaginer. Il ne voulait pas l'imaginer. Alors non, il ne devait pas savoir, et c'était pourquoi Dayan devait savoir se taire. Et si il ne savait pas se taire de son propre chef, ce n'était pas grave, Elijiah trouverait un moyen de le faire arrêter de parler. Saufq ue voilà, cela avait foiré. Il avait essayé de faire copain-copain-je-t'entube mais cela n'avait pas vraiment fonctionné. Dommage, ça aurait été si bien, cela aurait fait des étincelles. Mais non. Chiottes ! Et donc voilà Elijiah, qui essaye de se rattraper comme il pouvait à la marche pour éviter de dévaler les escaliers de haut en bas, avec la tête rebondissant sur chaque marche. Ouais non, cela ne devrait pas être super agréable, alors Elijiah allait essaye d'éviter la casse.

Mais... entre nous soit dit, c'était vachement mal barré non ? Dayan lui répondait comme un petit merdeux, comme ceux dont Elijiah avait à faire au lycée donc bon. Oui, oui Elijiah savait qu'il lui pompait l'air, il avait lui même choisi cette technique, assez pourrave. Oui il savait qu'il pouvait aller faire chier d'autres personnes, Saleem par exemple, ou Aya sur le ring, mais non, non c'était Dayan qu'il avait chois, il pouvait quand même être flatté non ? Ingrat. Elijiah but une lampée de rhum. Si il n'avait pas été un chasseur, il aurait été un pirate, ça c'était sûr ! Est ce qu'il noyait son chagrin dans l'alcool ? Pas vraiment. Elijiah avait appris à être seul, la solitude n'était plus un facteur de tristesse chez lui. Et finalement, il lui arrivait assez peu souvent d'être triste. Il s'était éloigné de toutes les personnes qui pouvaient compter pour lui, et il ne faisait aucun efforts pour tisser des liens amicaux, ou simplement positifs avec le reste du monde. Il avait été largement blessé dans son enfance, et il ne voulait pas que cela recommence. Alors non, il avait du mal à être triste. Il était même souvent assez satisfait de lui même. Pas là particulièrement parce que c'était une journée normale, mais en règle générale il était assez souvent content de lui. Et puis noyer son chagrin dans l'alcool était souvent dangereux, Elijiah ne voulait pas tomber dans ce cercle vicieux. Il ne savait pas qu'il était influençable, mais il savait qu'il serait facile pour lui de tomber aux mains de l'alcool.

-Bah non, c'était un peu le programme de ma soirée vois-tu. Tu veux te joindre à moi peut être...? Parce qu'avec d'autres gens, c'est tout aussi sympa mais...ce n'est pas la même qu'avec toi...

L'humour flagrant ne marcherait pas, alors il allait essayer les évidences cyniques. On pouvait tenter, cela ne coûterait rien. Il allait essayer de le faire sortir de ses gonds, et là peut être qu'il pourrait arrêter de rigoler. Mais rentrer tout de suite dans le rôle du mec froid, dans le rôle qu'il prenait lorsqu'il chassait et qu'il n'avait que cela en tête, c'était prématuré. Il n'obtiendrait rien. Mais mine de rien, il allait commencer, ou recommencer, sa petite prospection. Il allait essayer de voir de quoi il retournait. A commencer avec Saleem. C'était le sujet le plus léger entre elle et Seth. Il parlerait de lui plus tard. Pour l'instant, il avait besoin de voir si son plan avec Saleem n'était pas compromis avec Dayan dans les parages. Il ne connaissait pas bien leur relation et c'était cela qui l'inquiétait. Ne pas savoir. Vraiment. Si jamais il se retrouvait avec un amoureux transi, cela allait être le bazar. Si par contre, il entretenait enver elle une animosité virale, là ça allait être sympa. Mais Elijiah ne s'attendait pas à quelque chose d'aussi facile.

- Saleem n'est pas toujours très drôle... Elle réussit toujours à tout plaquer d'un coup... Alors que toi, tu rentres dans le jeu assez facilement disons...

C'est parti mon kiki...
 
(c) crackle bones



Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Dim 25 Déc - 19:19
Dayan Z. Greene & Elijiah J. Donovan
You don't fool me
Au fond, Dayan n'avait jamais réellement compris ce type. Certes, il avait tout de même réussi à cerner le personnage, ou du moins une partie – en fait c'était bien ça le problème, il avait la bête impression de ne connaître «qu'une partie» d'Elijiah. Mais est-ce qu'il y avait vraiment quelqu'un qui le connaissait entièrement, ce gars ? D'accord, Dayan savait qu'il était un fin manipulateur, la preuve, il avait réussi, et il réussissait encore à entuber tout ceux qui avaient déjà pu le croiser un jour ou l'autre dans leur misérable vie. Mis à part le jeune Greene, certes. Le gentil professeur de physique chimie, le charmant jeune homme au sourire angélique qui fait copain-copain avec tout le monde et paf, dès que vous avez le dos tourné, il vous la fait à l'envers – ma foi, si Dayan était un bon comédien, il devait bien admettre qu'Elijiah l'était aussi… voire même plus, mais ça il ne l'avouera certainement pas. De ce fait, il savait comment il fonctionnait, ou du moins dans les grandes lignes ; si il voulait mettre quelqu'un de son côté ou même l'éjecter de son chemin, il se liait d'amitié, et puis il en faisait ce qu'il voulait. Il le mettait dans sa poche ou il le dégageait sans aucun effort. Et ça, il le savait parce que ce n'était pas la première fois que Dayan avait affaire à un type de ce genre. D'ailleurs, en y réfléchissant bien, peut-être que c'était grâce à ça qu'il avait réussi à déjouer ses plans machiavéliques – bon, c'était un peu exagéré dit comme ça mais tout de même, ça s'en rapprochait. Pendant ces deux ans loin de Beacon Hills, Dayan avait eu le temps de rencontrer pas mal de types un peu louches sur les bords, surtout vus les milieux dans lesquels il avait traîné. Alors forcément, même en était un parfait imbécile comme lui, il avait pu apprendre à les différencier des gens normaux, ces mecs vicieux qui feraient n'importe quoi pour arriver à leurs fins. Sans l'ombre d'un doute, il mettait Elijiah dans le même paquet, même si, du peu qu'il savait et qu'il avait vu de lui, il devait bien avouer qu'il était quelque peu différent dans sa manière d'agir. Moins brusque, plus subtil, certainement. Enfin qu'importe. Tout ça pour dire qu'il avait bien fait de partir de Beacon Hills, sinon qui sait ce qu'il serait en ce moment même si il n'avait pas entravé les plans et les tentatives de manipulation sans scrupules d'Elijiah. Il préférait ne pas imaginer, très franchement.

Dès le début, Dayan avait été de ceux qu'Elijiah voulait éjecter de sa route, il en était certain. Dès qu'il avait découvert le vrai visage du brun, il l'avait sans mal compris – une fois une étape passée, ce n'était guère compliqué de deviner la suite, de toute manière. Il semblerait qu'il était un obstacle pour lui, seulement voilà, il y avait tout de même quelque chose qui clochait dans sa tête. Un obstacle pour quoi, exactement ? Au fond, c'était certainement ça, la pièce manquante à tout ce merdier.  Parce que, pour être honnête, Dayan n'en avait rien à foutre de ses réels intentions, tant que cela n'atteignait personne à qui il tenait… c'était sûrement ça aussi, le bémol, il fallait s'attendre à tout avec un mec comme lui. Alors, même si il ne pouvait pas le prouver, Dayan était certain que c'était bien plus qu'une histoire de «t'as foiré mon plan alors je t'en veux».
Ou alors il n'y avait simplement aucune logique. Vu sous cet angle, ce n'était pas forcément une option à éliminer. À Beacon Hills, et avec des types aussi barges qu'Elijiah – non parce qu'entre nous, il était vraiment barge, non ? –, il n'était pas toujours nécessaire de la chercher, cette fichue logique. Peut-être qu'il voulait juste le faire chier parce qu'il n'avait pas été manipulé comme les autres, qui sait. Une sorte de vengeance… ou peut-être même une certaine frustration qu'il rejetait maintenant sur lui. Ouais, il y avait des moments pendant lesquels Dayan s'improvisait psychologue, quand ce n'était pas philosophe ou expert en séduction. Il pouvait vraiment être ridicule quand il s'y mettait, sérieusement.
Face à la remarque sarcastique de monsieur Donovan, Dayan eut un sourire tout aussi ironique qui n'inspirait rien d'autre que l'hypocrisie, bien qu'il n'était pas le moins du monde amusé par les taquineries de son interlocuteur. Lui qui, pourtant, adorait ça… c'était fou à quel point il haïssait ce mec au point qu'il commençait à être agacé par des choses futiles, ou qu'il avait l'habitude d'apprécier avant d'avoir sa soirée littéralement gâchée par Mister Bouclettes Brunes.
Tu m'excuseras mais, malgré la proposition alléchante, j'ai mieux à faire, renchérit Dayan.
Ceci dit, il n'arrivait pas non plus à être plus sérieux, ou plutôt moins sarcastique, quand il était avec Elijiah. C'était comme un automatisme. Bien qu'en y réfléchissant bien, il était certain que Gros Relou le faisait totalement exprès. Il lui tendait la perche pour que Dayan rentre dans son jeu – et comme un con il tombait dans le piège, en plus. Qu'importe, si ça l'amusait. Il finirait bien par se lasser des pics incessants du grand gamin qu'était le jeune Greene, non ?

Seulement voilà, Dayan avait beau contrer ses plans, savoir qui se cachait réellement derrière le beau gosse de professeur de physique chimie du lycée, il aurait forcément dû s'attendre à ce qu'Elijiah n'ait pas qu'un tour dans son sac. Forcément, qu'il n'allait pas se lasser de ses pics sarcastiques, puisqu'il était tout aussi doué que lui pour ça. Si Dayan était un professionnel du sarcasme, Elijiah, lui, était passé maître dans l'art de viser là où ça fait mal. Il aurait dû s'y attendre, sauf que… et bien il ne s'était clairement pas préparé à ça. Et «ça», c'était quoi exactement ? Pour résumer : le sujet qui fâche.
Il devait bien avouer une chose. Dayan avait complètement oublié ce qui, au fond, les liait d'une manière ou d'une autre. Ce qui répondait à toutes les questions qu'il s'était posé intérieurement il y a encore quelques minutes, car au final il y avait bel et bien une logique à tout ce bordel. D'une façon ou d'une autre, les tentatives vaines d'Elijiah pour l'entourlouper, leurs altercations débiles, tout était relié à ça. Ou plutôt à elle, Saleem.
C'était pas malin de ta part ça. Parler de Saleem, vraiment ?… commença t-il d'un air faussement indigné.
Il tenta d'abord de le prendre à la légère. Évidemment, tout ce qu'Elijiah voulait, c'était le voir s'énerver, le faire sortir de ses gonds ; Dayan avait bien capté son petit jeu. Et en aucun cas il ne lui donnerait ce qu'il voulait.
Certes, Dayan avait oublié cette chose pourtant primordiale. Elijiah et Saleem étaient frère et sœur, dans le terme biologique de la chose. La première fois que le brun avait appris une telle chose, il avait eu du mal à le croire, vraiment. Et encore maintenant, il ne saurait dire pourquoi il était resté muet à ce sujet à tel point qu'il avait failli l'oublier. Peut-être parce que ce n'étaient pas ses oignons… mais on parlait de Saleem, tout de même.
…Non sérieusement, va te faire foutre, finit-il par dire, la mâchoire serrée.
Finalement, il perdait patience. Et il espérait qu'Elijiah ne joue pas à ça toute la soirée, car il savait pertinemment qu'il finirait par lâcher prise et lui donner exactement ce qu'il souhaitait ; et là, Dayan s'en voudrait terriblement.
I'm getting to know you
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sam 21 Jan - 12:54

Car vois tu, tu sais certaines choses... Et tu serais bien inspiré de les garder pour toi... Tu m'as évité une fois, mais tu ne réussiras pas à chaque fois Dayan & Elijiah

You don't fool me


P
ourquoi était-il dans ce bar ? Il ne savait plus trop. Du temps à tuer, des choses à penser. Il aurait pu tuer le temps chez lui, loin de tout ce monde, loin de tout cet alcool, de toute cette agitation nuisible. Ils étaient comme une centaine, comme des centaines de moucherons, à bourdonner, à faire un bruit de fond, auquel on finissait par s'habituer. Il aurait pu penser à ces choses chez lui, assis dans son salon, à l'abri de tout ce bruit, de toute cette agitation, de tout ce monde, encore une fois. Il aurait pu y être plus au calme. Il aurait pu appeler Hazel si il en avait eu besoin. Quoique, à cette heure là, elle devait dormir, chez elle il devait être très tôt le matin. Mais il avait choisi cet endroit, où il était entouré de personnes qu'il n'aurait très certainement jamais soupçonné l’existence. Il se trouvait dans un environnement bruyant, trop bruyant. C'était peut être d'ailleurs pour cela qu'il avait plus bu qu'à l'accoutumée. Ce n'était certes pas beaucoup, mais déjà trop dans l'imaginaire d'Elijiah. Et puis il avait trouvé Dayan. Cela avait été le point d'orgue de sa soirée, le moment marquant. Si on pouvait étalonner la joie d'Elijiah, il y aurait eu un pic d'émission de joie, de bonne humeur, de tout ce qui était positif au moment t(D), D pour Dayan. Mais malheureusement, ce n'était pas une bonne joie. Enfin malheureusement, Elijiah se réjouissait d'autant plus que ce n'était qu'une joie belliqueuse. Il s'était intérieurement pourléché les babines en voyant Dayan, et il continuait à le faire en discutant avec lui. C'était amusant à quel point Dayan prenait la mouche pour un rien. Ou à moins que ce ne soit uniquement pour lui. Oh, un traitement de faveur pour Elijiah de la part de Dayan ? Comme c'était charmant, Elijiah aurait presque versé une petite larme. Une faveur, il avait une place spéciale dans le petit coeur de Dayan ? Oh, Elijiah était si ému. Mais pourtant, si Elijiah occupait cette place si privilégiée, pourquoi est-ce que Dayan refusait-il son offre ? Il avait mieux à faire...? Peut être qu'il s'agissait d'aller voir Saleem tient ? Et si c'était le cas, Elijiah arrêterait cette mascarade ridicule et lui casserait les chevilles. Parce qu'il s'en conter-beurrait les noisettes de ce que voulait Dayan, il s'en contre-carrait que Dayan lui fasse un traitement de faveur, de défaveur, il se contre-foutait du fait qu'il lui pompait l'air, les deux seul éléments auxquels Elijiah faisait attention étaient Seth, et Saleem. Il avait amené le sujet de Saleem sur le tapis pour piquer dans le lard. Et aussi pour mettre les choses au clair. Si c'était Dayan qui lui apprenait le vrai visage de son frère, Dayan avait intérêt à courir vite, et loin. Non, Elijiah ne voulait pas protéger sa soeur, non il ne voulait pas le bien de sa soeur, non il ne voulait pas de tout cela. Il voulait se protéger lui-même, il voulait son propre bien. Parce que de toute façon, c'était ce qui comptait dans cette vie. Si Elijiah avait à choisir une leçon dans toute sa vie, c'était bien celle-là. Personne ne prend finalement réellement soin de vous. Si il ne prenait pas soin de lui, il ne voyait pas pourquoi il prendrait soin de sa soeur. Certes il éprouvait pour elle une certaine sympathie, et même pourquoi pas un peu d'affection. Mais pas au point de mettre de côté son plan, ses plans, son dessein, son but. Pas à ce point là. Car ce plan, c'était lui. Il se définissait de cette façon là. Et le mettre de côté pour tisser cette relation avec Saleem, cela ne serait pas possible. Car cela voudrait dire s'effacer. Donc, avec qui Saleem tisserait cette relation ? Plus avec Elijiah. Alors si Dayan faisait tout capoter, ce n'était pas non plus seulement Elijiah qui souffrirait, et il était conscient que Dayan se foutait royalement que le chasseur souffre, mais cela serait aussi Saleem. Elijiah se lécha intérieurement les babines tandis que sa conscience se frottait les mains de satisfaction, il espérait faire marcher Dayan sur les marches bancales. Pas celles inexistantes, car cela marchait dans les deux sens. Elijiah se doutait bien que Dayan n'était pas le seul à tenir à l'autre. Et une Saleem déprimée ne marcherait pas pour son plan. C'était une véritable partie d'échecs. Qui, pardonnait le rapprochement douteux, ne devait pas se solder par un échec. Absolument pas. Il n'en tenait pas de la vie de Elijiah mais presque.

Elijiah effaça finalement cet air faussement amusé, faussement satisfait de son visage. La comédie, ça allait bien deux minutes, mais il fallait là que cela cesse. Il n'était plus dans une petite traque bateau, ce n'était plus un jeu. Plus une mascarade. Plus un simple amusement. Il jouait en partie l'avenir de son projet. Si il germait dans l'esprit de Dayan la très mauvaise idée de tout dévoiler à Saleem, tout se passerait très mal, pour tous les trois. Elijiah se retrouverait sans but, sans ce qui le caractérisait. Saleem, aussi girouette qu'elle puisse être, aussi incohérente dans sa manière d'aborder la relation avec son frère et avec Dayan, se retrouverait soit sans Elijiah, soit sans Dayan. Qui lui, devrait sûrement aller s'exiler en Antarctique si il ne voulait pas devenir eunuque ou borgne. Ou les deux. Ou si il ne voulait pas que sa vie bascule. Elijiah serait alors prêt à tout pour retrouver un semblant de dessein, et se venger de ceux qui l'auraient détruit lui paraissait une très bonne alternative. Elijiah redevint sérieux, tout comme Dayan avait abandonné l'idée de jouer au jeu de la provocation. Le chasseur s'était peut être lancé à la rencontre de Dayan un peu au hasard, sans finalement bien réaliser les enjeux de leur altercation. Il n'avait jusque là pas une seule fois imaginé que Dayan puisse être un quelconque adversaire sérieux. Mais la faiblesse d'Elijiah avait été d'imaginer celle de Dayan, qui s'était finalement révélée moindre. Elijiah porta sa main gauche pour recouvrir son poing droit. Il eut un rictus froid.

- Je met en évidence les gains en jeu avant de commencer la partie Dayan.

Il avait poussé les jetons sur le tapis. Il devait aller se faire foutre ? Non. C'était bien trop facile. Et il aurait attendu un peu mieux de Dayan. Il n'était pas là pour se battre, il était là pour...quoi que si, il était là pour se battre. Il n'avait absolument pas l'intention de laisser ce morceau de choix à un petit merdeux qui faisait de sa vie une connerie monstrueuse. Elijiah travaillait pour le renouveau, et ce n'était pas un fanatique de courses illégales qui allait tout foutre en l'air. Il ne se le permettrait pas, et il ne lui permettait pas.

- Je te ferai peut être ce plaisir une fois les banalités passées. Tu connais certaines vérités , qu'il serait pour toi stratégique de dévoiler. Et surtout à des personnes clefs.

Soit, il l'en dissuadait, soit il le poussait à le vendre. C'était quitte ou double. Il prit un air presque méditatif.

- Après, arrête moi immédiatement si je suis un peu indiscret mais...es-tu une personne qui...comment dire ? Préfère les profits immédiats aux profits à long terme ?

Elijiah avait posé ses mains sur la table, tournées vers le haut. Un très faiblement perceptible air carnassier dans la voix.  L'appât du gain. Un profit immédiat serait sympa, voir Elijiah chuter, directement. Mais une protection durable, un profit matériel et financier sur le long terme, qui ne serait pas tenté par cette option ? Elijiah croisait intérieurement les doigts.

 
(c) crackle bones



Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Jeu 16 Fév - 16:18
Dayan Z. Greene & Elijiah J. Donovan
You don't fool me
Les choses commençaient terriblement à s'envenimer, si on ne comptait pas le fait que, depuis le début, la situation n'était déjà… pas des plus commodes, disons. Surtout pour Dayan. Et si on devait imager l'esprit du jeune homme en ce moment même, on le verrait sûrement en train de construire un mur de pierres entre lui et Elijiah, voire même une forteresse tant ce type était totalement dérangé. Il gardait ses distances, plus que tout, même si il avait l'air de rentrer dans son jeu – ça c'est surtout parce qu'il avait toujours eu l'habitude de le faire, qu'importe la personne face à lui, alors c'était compliqué de faire autrement du jour au lendemain –, restait sur la défensive, s'imprégnant d'une méfiance presque poussée à l'extrême. Quoique, peut-être que la méfiance n'était jamais trop exagérée avec ce chasseur devant lui quand on savait de quoi il était capable – ou du moins, quand on l'imaginait très bien. Et c'était comme ça, Dayan n'y pouvait rien, son subconscient l'obligeait à tenir ce comportement, certainement parce que son instinct de survie y mettait aussi son grain de sel et qu'il n'avait aucunement l'envie de s'attirer les foudres d'Elijiah. Enfin, ça, il ne l'avouera pas vraiment, surtout qu'il semblait faire le contraire de sa volonté du coup, à répondre à ses remarques cyniques par des remarques cinglantes. Du Dayan tout craché, quoi. Il se refermait sur lui-même face au chasseur, simplement pour éviter de se faire avoir une seconde fois, et pourtant il ne pouvait s'empêcher de jouer au gamin con et arrogant comme il l'avait toujours été. Du coup, niveau crédibilité, c'était pas encore ça… même si pour le moment il s'en sortait pas trop mal. Ceci dit, et encore une fois Dayan le savait, Elijiah n'avait pas encore joué toutes ses cartes. Ce n'était guère nécessaire de crier victoire aussi vite, il devait attendre que Gros Relou crache le morceau une bonne fois pour toute. Il devait bien avoir un moment où il cesserait de tourner autour du pot, pas vrai ?
Il était néanmoins évident de constater qu'Elijiah ferait très sûrement tout son possible pour l'écarter de son chemin, encore plus si il devait en venir à le tuer. Et ça, Dayan le savait pertinemment, disons simplement qu'il avait dû mal à se l'admettre. Comment un type pareil pouvait courir les rues tranquillement, sans que personne ne se doute de quoi que ce soit ? Et dire qu'il ne devait sûrement pas être le seul à Beacon Hills… la ville n'attirait pas seulement les créatures surnaturelles visiblement, elle avait aussi du succès du côté des psychopathes.

Le fait qu'il commence à aborder le sujet à propos de Saleem ne rassura guère Dayan. Qu'est-ce qu'il avait encore en tête ? Faut dire que, déjà, il n'appréciait clairement pas la simple idée qu'ils soient frère et sœur biologiques. En fait il n'arrivait même pas à se le foutre dans le crâne et acceptait le fait que c'était vrai de vrai, cette histoire. Bordel, il n'en avait pas déjà eu assez comme ça ? Maintenant il fallait qu'il tombe nez à nez sur ce taré de chasseur anti-créatures – bonjour le type dérange du ciboulot – qui était, attention grosse coïncidence, le frère de Saleem. Sérieusement, Dayan devait être maudit, ce n'est pas possible autrement.
Son regard se posa lentement sur Elijiah qu'il fixa avec attention, bien qu'avec, toujours, cette lueur de colère dans les yeux et cet air agacé sur le visage. Il avait envie de partir. S'enfuir de ce bar, se barrer le plus loin possible de ce type. Il n'avait pas peur, ou peut-être un peu, parce qu'il avait déjà imaginé les terribles conséquences que leur altercation pouvait créer. Et fort est de constater que ça ne lui plaisait guère, forcément. Là était la plus grosse angoisse de Dayan à propos d'Elijiah, finalement. Il était certes inquiet à propos de ses agissements, comme n'importe quelle personne normale qui se retrouverait à la place de Dayan – en tant que loup-garou, savoir qu'un chasseur aussi psychopathe que celui-là, et Dieu sait à quel point ils sont nombreux dans ce monde, pouvait vous faire la peau n'était clairement pas une chose qui rassurait. Mais les conséquences, voilà ce qui l'angoissait le plus. Voilà pourquoi il ne parlait pas, pourquoi il ne révélait pas la vérité à propos d'Elijiah à qui que ce soit, même si il en rêvait. Dayan pouvait certes être con, mais il pouvait aussi être un minimum lucide sur les situations qui se présentaient à lui, celle-ci y compris.

Dayan se raidit automatiquement à la remarque d'Elijiah. Les gains ? Alors c'est comme ça qu'il le voyait, lui ? Forcément, en y repensant bien, ça ne l'étonnait pas le moins du monde. Ça le mettait en rage, certes, mais ça ne le surprenait pas. En l'examinant bien – observation de son interlocuteur qu'il cacha plus ou moins sous son air aussi méfiant qu'indifférent, bien que ce dernier était totalement faux… comment pouvait-il être indifférent en cet instant précis ? –, Dayan lui donnait presque une ressemblance avec les hommes d'affaires, ou même les hommes politiques. Il bernait les pauvres esprits pour atteindre son but, aussi extravagant soit-il. C'était à la fois troublant et terrifiant.
Alors il se tut. Le laissant parler, bien qu'à contre-coeur. Le laissant prendre ses grands airs, cet air supérieur, cet air de manipulateur que le jeune homme ne connaissait que trop bien. Le laissant jouer cartes sur table avec toute la confiance du monde. Et c'était ça, qui l'indignait le plus. Dayan avait tous les moyens de le faire tomber, mais ce n'est pas Elijiah qui manquait de tours dans son sac. Il détestait ce genre de types. Parce qu'au fond, même si il pouvait être ingénieux quand il le voulait, Dayan savait qu'il aurait toujours du mal à avoir l'avantage sur lui.
Il prit une grande inspiration, fixa les mains d'Elijiah, l'air réfléchissant. Se sentant vaguement fléchir face à la situation. Si il s'en rendait véritablement compte, il se tuerait lui-même pour être aussi con. Il serra aussitôt les dents, puis releva le regard vers Elijiah, son allure sournoise ne lui échappant guère.
Alors quoi, c'est tout ?
Il arqua un sourcil. Bien sûr que cela ne s'arrêtait pas là, quelle question. Et même si il feignait la surprise, le fait qu'Elijiah aborde ce sujet ne l'étonnait pas tant que ça au final. Lui aussi, devait prendre en compte les conséquences, qu'il ait l'avantage ou pas.
Y'a aucun profit à faire, vieux. Il secoua légèrement la tête. Si c'est tout ce qui te préoccupe…
Il laissa sa phrase en suspens, attrapant sa bière dont il but une gorgée.
Ça fait combien de temps que je les connais, ces «vérités», hum ? Pourquoi tu crois que je n'ai toujours rien balancé ?
N'était-ce pas évident, après tout ?

I'm getting to know you



Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sam 25 Mar - 15:39

Car vois tu, tu sais certaines choses... Et tu serais bien inspiré de les garder pour toi... Tu m'as évité une fois, mais tu ne réussiras pas à chaque fois Dayan & Elijiah

You don't fool me


E
lijiah réfléchit. N'y avait il aucun profit à faire ? Dayan connaissait il aussi peu les bas fonds de son petit monde de racailles perfides et poisseuses ? Etait il si peu au courant ? Lui qui laissait entendre qu'il était truand à ses heures perdues ? Lui qui aimait les courses de voitures et qui devait sans aucun doutes s'adonner à des petites histoires peu fameuses et peu légales. Mais qui était-il pour juger ? Qui était Elijiah pour poser quelconque jugement ? On ne pouvait pas sciemment avancer qu'Elijiah était un exemple de légalité et de sympathie, d'humanité et de gentillesse. Trafic "d'humains", "homicides", violences, délits de fuite... Non, il était personne pour juger de cela. Mais il pouvait s'étonner du fait que Dayan ne trouve pas la finalité du profit. Combien dans cette ville aimerait le voir rayé de la liste ? Aimerait le voir manger des pissenlits par la racine ? Cela ne se bousculait pas au portillon, mais ils devaient être quelques un quand même. Peu d'entre eux payeraient pour le voir mort, mais il imaginait que certains seraient enclins à poster des gens sur son passage pour l'empêcher d'accomplir sa finalité, ou accomplir un dessein complètement extérieur au sien. Il avait trouvé quelques obstacles qui n'auraient pas dû être prévus sans action extérieur, alors il en arrivait à cette conclusion. Peut être sombrait il au plus profond de la paranoïa dure et sombre mais c'était ainsi. Bien sûr, il ne voulait pas que cette personne, qu'elle soit x ou y, ne sache qui il était, ce qu'il faisait pour de vrai, mais il voulait encore moins que ce ne soit Seth qui le sache. Si il savait, cela serait problématique. Premièrement, d'un point de vue pratique, cela lui fermerait une ouverture avantageuse sur le monde surnaturel, alors qu'à présent, il était projeté au cœur même de cela, avec un des seuls phénix. Donc, cela lui fermait des opportunités de se servir d'autres pouvoirs auxquels il lui était plus difficile d'accéder seul. Mais aussi, cela le ferait perdre une relation qui lui était précieuse. Mais Dayan n'avait pas à le savoir. Ce morveux n'avait pas à s'introduire dans la vie privée d'Elijiah. Il ne le foutait pas dehors, il pouvait se montrer satisfait. Enfin, Elijiah se fourvoyait un peu en disant cela, si il ne le foutait pas dehors, si il ne le repoussait pas vivement, c'était parce qu'il ne voulait pas que ses agissements s'ébruitent, que ce qu'il avait essayé de lui faire subir ne se sache. Non pas par fierté, Dayan n'était pas le seul à lui avoir filé entre les doigts, et d'ailleurs, d'autres avant lui l'avaient fait avec beaucoup plus de classe et de dignité. Ils avaient vraiment joué, Dayan n'avait fait que voir. Mais c'était peut être un peu ingrat de la part d'Elijiah de ne pas lui accorder cette victoire. C'était même très mauvais joueur de sa part, de dire que ce n'était pas une victoire pleine et entière sous prétexte qu'il n'était pas allé aussi en profondeur que d'autres avaient pu le faire avant. Si il recalait tous ses élèves sous prétexte que d'autres avaient eu de meilleures notes avant eux, alors il n'en finirait pas et il ne les verrait jamais partir. Et c'était un de ses plus grands buts de professeur : les voir se barrer loi, et qu'ils ne reviennent plus jamais. Jamais ! Et c'était un peu le cas pour Dayan. Non, Elijiah n'était pas son prof, encore heureux d'ailleurs, il n'osait pas imaginer Dayan assis à une table devant lui. L'enfer sur Terre. Enfin, le sujet n'était pas là, et Elijiah marchait sur des oeufs. Il était dans une position bien inconfortable, et ne savait pas vraiment comment s'en tirer. Rectification, il ne savait vraiment pas comment s'en tirer. Comme quoi, la place des mots importait. Bref, glissons. Elijiah avait espéré pouvoir attirer l'attention du jeune homme en parlant du profit, de l'argent qu'il aurait pu se faire ? Et surtout, qui aurait finalement l'avantage ? Parce qu'Elijiah savait que si Dayan le vendait tout de suite, les retours seraient immédiats, mais finalement de courte durée, mais si Dayan revenait en arrière, si il revenait sur le fait de lui avoir tenu tête, les profits ne se feraient pas immédiatement, mais au moins, sur une durée plus longue. Il y avait du profit matériel comme du profit plus spirituel. Et bien qu'il tenaient à sa soeur, Elijiah doutait un peu des bons sentiments de Dayan. Et puis ce n'était pas le cas, si ce moucheron osait se mettre entre lui et sa soeur, ça allait un peu mal tourner. Car oui, il y avait le profit vital. Avait-il envie de rester en vie ? Oh, sûrement. Mais apparemment, il n'y avait aucun profit à faire. Bon, et bien tant mieux, c'était une affaire de réglée. Elijiah s'enfonçait encore plus dans les sables mouvants qu'il avait lui même déposés. Bien ouèj' Donovan ! Il chercha de quoi répondre, sans quitter son air impassible. Si il n'était pas sûr de lui, autant qu'il ait l'air complètement serein. Il porta d'ailleurs son verre à ses lèvres. Avoir l'air naturel, avoir l'air d'avoir tous les tours du monde dans sa manche. Alors qu'en fait, absolument pas. Être, en apparence, complètement serein, et flipper grave sa grand mère en apparence. Tiens, il ne connaissait pas sa grand mère. Bref, hors sujet. Mais Dayan marquait un point. Elijiah essaya de ne pas pâlir. En effet, pourquoi est ce qu'il n'avait pas révélé ces vérités ? Pourquoi n'avait-il rien dit à personne ? C'était vrai que cela ne faisait aucun sens, et pourtant Dayan disait cela comme si la réponse était la plus naturelle du monde, mais ça ne l'était pas. Bien au contraire. Elijiah aurait pu réfléchir des heures sur le sujet, il aurait toujours complètement séché. C'était vrai ! Elijiah avait essayé de berner Dayan, il avait failli. Dayan, avait donc, et ce qui était logique, des sentiments peu amicaux à son égard, et donc, peut être aurait-il pu se venger en parlant des très mauvais intensions dont Elijiah faisait part à l'égard de Saleem, très proche de Dayan. Tu suis ? Mais non, ça ne faisait absolument pas sens, et Elijiah eut peur de perdre pied. Ce petit couillon marquait des points. Pourtant, Elijiah devait répondre, sinon il perdrait la face et la bataille. Soit un résultat peu flatteur. Elijiah fit une moue et haussa les sourcils.

- Parce que tu es une personne responsable et sensée.

Oui, bien sûr. C'était exactement pour cela bah tiens ! Mais non, absolument pas. Elijiah finit d'une traite son verre et se leva, en souriant. Il regarda Dayan, le surplombant de sa taille. Tout était bon pour montrer qui dirigeait. Rectification, pour montrer qui faisait semblant de diriger. Il sourit, ce n'était pas très sain d'ailleurs.

- Et pourquoi penses-tu que Saleem te fais encore confiance Dayan ?

Elijiah en avait pas la moindre idée. Il abattait toutes ses cartes une à une, il jouait à un jeu très très dangereux. Elijiah fit quelques pas puis se retourna. Il regarda Dayan, pouffa, puis se retourna. Bah tiens. Bien ouèj' Donovan.
 
(c) crackle bones



Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» fool them [PV]
» Every whisper of every waking hour, I'm choosing my confessions, trying to keep an eye on you, like a hurt, lost and blinded fool. ₪ 22 mars, 18h22
» see her come down through the clouds, I feel like a fool ✈ 16 MAI, 18H21, SASHA.
» [Ultra Ouvert, ramenez vos potes!!!] Un matin...
» played the fool (sydney)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: