Le renard perturbé et le renard innocent (Kaylann)



 
Recherche de liens ?
Tu as l'idée parfaite d'un lien en tête
mais à la flemme de créer un scénario?
Le sujet de recherche de lien est pour toi !!!
C'est dans ce sujet que tu trouveras ton bonheur!
Scénario coup de ♥️

Le renard perturbé et le renard innocent (Kaylann)

 ::  :: Sujets Terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
kitsune
avatar
Messages : 147
Mar 16 Aoû - 4:54
Si j’étais amie avec Paloma, également amie de longue avec ma mère. Entre kitsune, une amitié peut durer longtemps. Très longtemps. J’avais conscience que les gens que je connaissais aujourd’hui et que j’aimais, si je vivais assez longtemps, ils ne seraient plus avec moi dans un siècle. Telle est la loi de la vie. Je suis une créature légendaire, pas une simple humaine et même si je suis mortelle, je vivrais plusieurs siècles, comme ma mère, comme Paloma et comme sa petite sœur, Kaylann, dont j’ai toujours été proche. Kay est comme une sœur pour moi, elle est plus jeune, mais également très intelligente. Moi, je brille surtout par ma maladresse. Je suis également la gentillesse incarnée, je fais toujours passé ma famille et mes amis, tous les gens que j’aime, avant moi. Même aujourd’hui, alors que j’ai besoin d’aide, je tiens à aider mon copain, ses problèmes passeront avant les miens, simplement parce que je l’aime et que je trouve ça normal. Evidemment, j’ai eu du mal à admettre que j’avais besoin d’aide. J’ai d’abord caché que j’avais peine à contrôler le Renard en moi, jusqu’à ce que je perde le contrôle devant ma mère. Là, il n’était plus question de cacher quoique ce soit, je devais la vérité à tout le monde. Pourtant, j’essayais toujours de faire comme si tout allait bien. Le mensonge, ça ne me ressemble pas alors quand j’ai voulu dire à Scott que tout allait bien, j’ai vite changé d’avis. De toute manière, je ne pouvais rien lui caché, il lit en moi comme dans un livre ouvert. Enfin, là n’est pas le propos, j’ai tendance à me disperser. Je voulais parler de Kaylann. Mes pouvoirs se sont déclenché l’année de mes 17 ans, elle est âgée de 17 ans, c’est donc pour bientôt, je le sais, je le sens, alors je me suis promis de l’aidé, de l’aider à y faire face. Elle me voit d’ailleurs comme un mentor. Je ne sais pas si c’est une bonne chose, car je ne sais toujours pas maîtriser le renard et je ne veux surtout pas penser à ce qui se passerait si je venais à perdre le contrôle devant elle. Elle a confiance en moi et je ne veux pas perdre cette confiance, c’est important pour moi. C’est autour d’un café en ville, que je lui ai proposé de nous voir. Un endroit calme ou je ne risque rien. Ou je ne risque pas de devenir un monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Ven 19 Aoû - 20:23



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Lorsque Paloma avait expliqué à sa fille les raisons de leur soudain déménagement à Beacon Hills, elle avait mentionné une certaine Noshiko Yukimura. Une autre kitsune qu'elle connaissait depuis longtemps et qui pourrait sans doute l'aider à comprendre son don. Si au départ Kaylann avait refusé cette aide et en avait voulu à sa mère, cela avait fini par changer, notamment grâce à une personne. Kira, la fille de Noshiko. Elle l'appréciait énormément et lui faisait confiance, d'autant plus qu'elle la voyait comme un modèle. A vrai dire, elle aurait voulu lui ressembler, sans doute parce qu'elle possédait bon nombre de qualités que la jeune fille rêvait d'avoir, tout particulièrement sa facilité à se faire des amis, et ce même si elle ne venait pas d'ici. Elle était arrivé ici à cause de sa mère - tout comme Kaylann en fin de compte - et avait très rapidement réussi à s'intégrer et à se faire une place. Ce que l'adolescente n'arrivait pas à faire. D'ailleurs, elle avait parfois l'impression qu'elle n'y parviendrait jamais. Elle avait quelques amis, certes, mais ne se sentait pas autant à sa place que Dayan, Gaëlle, ou Kira. Elle se sentait toujours différente, exclue, rejetée, et ce malgré les années qu'elle avait passées à se dire que c'était un don, principalement grâce à sa meilleure amie. Elle tâchait donc de prendre la kitsune pour modèle, du moins du mieux qu'elle le pouvait. Âgée de trois années de plus qu'elle, elle était un peu la sœur qu'elle n'avait jamais eue, et quelque part cela lui faisait du bien. De se sentir aimée comme une petite sœur, protégée... ce n'était pas le même lien qu'elle avait avec sa mère, c'était certain. Quoique cette dernière la couvait énormément, Kaylann ne la voyait pas autant comme une mentor que Kira qui, à ses yeux, était admirable de par la maîtrise de ses pouvoirs. Paloma avait d'ailleurs paru ravie en apprenant que les deux amies allaient partager un café dans l'après-midi, elle y voyait sans doute une manière pour sa fille de s'améliorer quant au contrôle de ses dons qui faisaient tout doucement surface. Chose qui effrayait l'adolescente qui espérait simplement réussir un jour à les refréner de sorte à ne jamais blesser personne.

Kaylann était donc fin prête pour rejoindre son amie. Elle déposa un baiser sur la joue de sa mère avant de filer jusqu'à la porte pour sortir. « Je rentrerai pas tard, » lui promit-elle avant de descendre deux à deux les escaliers pour quitter l'immeuble. Elle jeta un coup d’œil à sa montre pour vérifier qu'elle était à l'heure puis se mit en route.
Quelques minutes plus tard, elle venait d'entrer dans le Starbucks et fouillait la salle à la recherche de la jolie kitsune. Elle l'aperçut bien vite et s'empressa de la rejoindre, évitant les regards des quelques clients présents à cette heure-ci. « Salut, » commença-t-elle tandis que ses lèvres s'étiraient doucement avant de lui faire la bise. Elle s'assit sur la chaise libre et retira sa veste qu'elle plaça sur son dossier. « Tu vas bien ? » Simple politesse qu'elle avait pris l'habitude de lui dire à chaque fois qu'elles se voyaient, souhaitant prendre de ses nouvelles et être sûre qu'elle ne la dérangeait pas - quoique cette fois-ci c'était Kira qui avait proposé qu'elles se voient. Un léger sourire flottait sur le visage de la cadette qui semblait ravie de voir son amie, son regard noisette observant sans grande discrétion son visage qu'elle trouvait magnifique. Vraiment, elle aurait voulu lui ressembler.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Jeu 25 Aoû - 4:44
Lorsque j’étais arrivée à Beacon Hills, j’avais l’âge que Kaylann a aujourd’hui, c’est-à-dire dix-sept ans et comme elle, ma seule source de préoccupation à l’époque, c’était de savoir si j’allais réussir à me faire des amis dans cette petite ville de Province ou mes parents avaient eu l’idée folle de s’installée. Quitter New-York, ou j‘étais née, ou j’avais grandis, ou j’avais des amis, ça n’avait pas été facile. Au départ, on m’avait dit être venue dans cette ville pour le travail de papa, sauf qu’à New-York, il était maître de conférences dans une université, ici, il n‘était qu’un simple professeur d’histoire au lycée. Mon lycée à l’époque. Je ne comprenais donc pas ce qui les avaient poussées à venir ici. Oui, à ce moment-là, ma seule préoccupation était de savoir si j’allais réussir à me faire des amis et à mon premier jour, ça me semblait mal partie. Vraiment mal partie. Surtout lorsque mon père, qui se trouvait être mon professeur ; pas facile à gérer d’avoir son père comme prof ; me présenta à toute la classe. Ils ne disaient rien, mais à leur tête, je voyais bien qu’ils se moquaient et je n’avais qu’une envie à ce moment-là, celle de m’enterrer sous terre. J’ai bien essayé d’en rire, mais je devais avoir l’air sotte. Et puis, plus tard, dans la journée, j’ai surpris une conversation entre plusieurs jeunes du lycée, il s’agissait de Scott, Stiles, Lydia, Isaac et Allison. Ils parlaient des effets secondaires provoqués par leur « pseudo-mort » ayant raviver les pouvoirs du Nemeton. J’ai alors tenter de mettre ma timidité de côté pour leur expliquer que je savais de quoi il parlait, qu’on appelait ça le Bardo. Sur le moment, à voir leur tête, j’ai du passé pour une folle, car seul l’un d’entre eux savait qui j’étais, Scott. Je me souviens encore de la tête d’Allison, l’impression qu’elle allait me bouffer. Le soir venu, j’ai passé des heures à faire des recherches parce que Scott m’avait tapé dans l’œil. Et évidement, ma maladresse avait encore fait des siennes quand je suis partie au bahut sans les prendre. Enfin, dans le même temps, un truc bizarre se passait chaque fois que j’essayais d’allumer la lumière de ma lampe de chevet, des grésillements, des clignotements, et paf ! Elle se brisait. Je ne comprenais pas pourquoi. Et encore moins pourquoi, lorsque, essayant de faire un selfie en utilisant le flash, je me suis retrouver avec cette aura monstrueuse autour de moi. C’est Scott qui a su me dire à quoi ça ressemblait et après quelques recherches, j’ai compris qui j’étais et ce que j’étais. J’ai aussi compris les véritables raisons qui ont poussé mes parents à venir vivre dans cette petite ville de province, le Nogitsune. Et ma priorité à alors changé. De toute façon, j’avais finalement réussit à m’en faire des amis, non ? Si je n’avais pas mis ma timidité de côté, je ne serais sans doute plus à Beacon Hills aujourd’hui, on serait repartie. D’ailleurs, on a failli repartir. Enfin, c’est de l’histoire ancienne désormais. Et même si Kaylann n’est pas ma petite sœur, même si elle est la sœur d’une amie de ma mère, qui est aussi mon amie, je la considère comme telle et je ne ferais pas mon boulot de grande-sœur correctement si je ne la prenais pas sous mon aile alors qu’elle découvre ses pouvoirs comme moi au même âge. C’est donc tout à fait naturellement que je lui ai proposé de prendre un café toutes les deux. Une conversation anodine, dans un lieu normal, sans créature monstrueuse pour nous tomber dessus, sans rien qui puisse nous surprendre et rendre mon renard complètement fou, alors même que le sien n’a pas complètement émerger. Elle arrive quelques minutes après moi, je suis contente de la voir. Nous nous faisons la bise, puis elle me demande comment je vais. « Très bien ! Et toi ? » dis-je, avec le sourire. Je ne vais pas si bien que ça à dire vrai, en vue des derniers évènements, mais j’essaye de me forcer à croire que tout finira par s’arrangé. Scott et Malia sont là pour m’aider, je ne dois pas l’oublier et me faire confiance avant de leur faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Jeu 25 Aoû - 19:43



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Etre avec Kira avait quelque chose d'assez apaisant. Peut-être parce qu'elle donnait l'impression d'être calme et de parfaitement se contrôler à chaque instant, ou alors simplement parce qu'elle assumait pour la jeune kitsune d'eau le rôle d'une grande sœur, celle qu'elle n'avait jamais eu. Quelque part, c'était rassurant, et puis elle se sentait capable de se confier lorsqu'elle était à ses côtés. Comme si la voir la soulageait, comme si elle avait un don pour la mettre à l'aise, comme si elle pouvait enfin dire tout ce qu'elle avait sur le cœur, notamment concernant ses pouvoirs qui faisaient petit à petit surface. Ils effrayaient de plus en plus Kaylann qui, chaque jour un peu plus, avait l'impression que tout pouvait déraper et qu'elle ne pourrait rien maîtriser. Elle craignait de faire un pas de travers, de voir éclater au grand jour sa vraie nature – qu'elle n'assumait pas encore totalement à vrai dire –, et surtout de blesser quelqu'un. C'était sa plus grande peur. Faire du mal à autrui était quelque chose qu'elle refusait de faire depuis qu'elle avait été harcelée étant enfant, alors elle détestait l'idée d'en être capable à cause de son don. Don qu'elle n'avait pas demandé et qu'elle n'était même pas sûre de vouloir d'ailleurs, mais qui ne la quitterait sans doute jamais, d'autant plus qu'elle était – normalement – immortelle. Combien de temps allait-il lui falloir pour contrôler l'intégralité de ses pouvoirs ? Des années, des décennies, ou bien des siècles ? Cette idée aussi l'effrayait, celle de voir ceux qu'elle aimait disparaître tandis qu'elle survivait parce qu'elle était différente. Elle préférait ne pas y penser, peu convaincue de tenir le choc lorsque cela arriverait.

Elle avait besoin d'en parler, d'évacuer d'une manière ou d'une autre cette peur qui la hantait bien trop souvent à ses yeux. Si certains se servaient d'un sac de boxe pour s'exprimer, Kaylann avait besoin d'autres choses. D'un stylo, d'un crayon, ou bien de mots. Avec Kira, elle parlait. Longtemps souvent, parce que son aînée était une confidente hors pair, plus dévouée que quiconque. Elle la comprenait mieux que personne sans doute – exceptée Paloma peut-être – parce qu'elle avait vécu la même chose qu'elle, exactement. Le déménagement soudain, l'inquiétude, l'angoisse quant à se faire de nouveaux amis. Tout ça, la kitsune d'électricité l'avait vécu. Elle savait ce que l'autre ressentait, et c'était très agréable pour cette dernière qui se sentait enfin comprise. Alors elle la salua, lui fit la bise puis s'assit en face d'elle, lui demandant comment elle allait parce que, même si elle-même s'inquiétait, elle ne pouvait s'empêcher de penser aux autres. « Très bien ! Et toi ? » Le sourire de Kira était si doux qu'il arracha l'un de ses semblables à la jeune fille qui laissa quelques secondes s'écouler avant de répondre. « Plutôt bien... même si j'ai constamment peur de faire une gaffe, » avoua-t-elle timidement en baissant les yeux. Son sourire venait de disparaître, à vrai dire elle ne savait pas vraiment comment expliquer cela à Kira. « J'ai peur que les autres découvrent la vérité, » murmura-t-elle en se mordillant légèrement la lèvre inférieure pour se détendre. « Je n'ai pas beaucoup d'amis ici et... je ne veux pas qu'ils aient peur de moi. Je ne veux pas qu'ils me fuient... ou qu'ils me prennent pour une folle... Je... je veux pas être toute seule... » Le volume de sa voix faiblissait au fur et à mesure qu'elle parlait, comme si ses mots se bloquaient dans sa gorge. Elle déglutit un instant puis releva la tête doucement, osant enfin affronter le regard pourtant plein de gentillesse de Kira. « Comment tu as fait, toi ? Pour les contrôler, pour que personne n'ait peur de toi, ou ne te prenne pour une folle ? Pour leur cacher notre nature... comment tu fais ? » Sa voix semblait timide, comme si elle hésitait à poser toutes ces questions alors qu'elle savait pertinemment que Kira ne la regarderait pas étrangement ni ne la jugerait pour sa curiosité et sa légère – ou plutôt excessive – angoisse.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Jeu 1 Sep - 4:45
Faire une gaffe. Avoir peur que quelqu’un découvre la vérité sur ses pouvoirs. Avoir peur de blessé quelqu’un involontairement. Craindre que son entourage n’ai peur d’elle. Ne pas vouloir être seule. En écoutant les paroles de l’adolescente, j’avais l’impression de me voir, moi. Parce que même si mes pouvoirs s’étaient développés il a plusieurs années, même j’avais gagné une queue de kitsune, j’avais conscience que je pouvais, à tout moment, perdre le contrôle et dévoiler au monde ma véritable nature. Je me souviens, lorsque j’ai découvert mes pouvoirs, seule dans ma nouvelle chambre, je n’ai osé en parler à personne et certainement pas à mes parents. J’avais peur qu’ils me rejettent, alors qu’en y réfléchissant bien, je tenais certainement ce « don » de l’un ou de l’autre. Surtout que quelques jours à peine, après min arrivée à Beacon Hills, j’avais été agressée par ce taré qui m’avait enfermée dans la centrale électrique. Comment avait-il su pour mes pouvoirs, je l’ignorais. Car, je faisais tout pour ne rien laisser paraitre. J’avais été sauvée par Scott et le fait qu’il ne soit pas choqué parce que qu’il avait vu m’avait grandement étonnée. En fait, c’était tout simple, lui aussi cachait aux habitants de Beacon Hills, sa véritable nature de loup-garou. Quand on y pense, les gens de cette ville ne voient vraiment pas plus loin que le bout de leur nez. J’avais évoqué devant le garçon qui me plaisais, que j’étais un monstre, mais il avait su trouver les bons pour me rassurer. Selon lui, mon renard n’était pas mauvais. Mais c’était avant. Aujourd’hui, les choses étaient différentes. A l’époque, j’avais finalement cesser d’avoir peur parce que je n’étais plus seule, néanmoins, j’avais toujours la même crainte de voir ma véritable nature révélée au grand jour. A juste titre, puisque la rentrée suivante, j’avais été attaquée par une kitsune de feu qui voulait s’emparer de mes pouvoirs. Mais depuis quelques moins, le renard en moins n’est plus ce qu’il était, un être pacifiste, mais rusé à la fois. Il est devenu ce que je redoutais, diabolique. Certes, pas autant que le nogitsune, mais dangereux malgré tout. C’est pourquoi, je me reconnais dans les paroles de Kaylann. Cette peur qu’elle ressent, je la ressent aussi, depuis que les dread doctors m’ont injecter ce produit de leur fabrication. J’ai peur d’être devenue le monstre de mes cauchemars et le fait que Scott est peur de moi, ne m’aide pas vraiment. « Tu n’es pas toute seule. » dis-je, à Kaylann. « Je suis là, et ma mère aussi. Ainsi que Paloma. Je comprends que tu es peur, moi aussi j’ai peur. J’ai peut-être gagné une queue, je suis encore une novice et je ne comprends pas toujours mes pouvoirs. » lui dis-je, d’une voix douce. Je parlais d’elle mes paroles s’appliquaient à moi également. En disant cela, je tentais de la rassurée et je me rassurais, par la même occasion. Quand elle me demanda, comment je faisais pour réussir à me contrôler, pour ne pas qu’on est peur de moi ou autre chose, je senti un frisson glacé me parcourir. Je n’étais jamais malade, je ne craignais habituellement pas le froid, pour autant, je me sentais vulnérable, car elle avait mis le doigt sur ce qui me tracassais. Mais je ne devais pas lui montrer mes faiblesses, je devais être forte pour celle que je considérais comme ma petite sœur. « La plus par de mes amis sont comme moi, ils ont des pouvoirs particuliers. » Ce n’était pas faut, banshee, loup-garou, coyote-garou, druide, chasseur, en dehors de Stiles, j’étais entourée de gens qui, comme moi, avait un don, un pouvoir spécial qui faisaient d’eux des êtres uniques. Tout ça pour dire, qu’ils n’avaient ; en théorie ; aucune raison d’avoir peur de moi. J’avais volontairement omis de répondre quant à sa question sur le contrôle. Je voulais éviter de lui mentir, car actuellement, je n’arrivais pas toujours à me contrôler. D’ailleurs, sans l’aide de Scott ou de Malia, je n’y arrivais pas. Et c’est ce qui me faisais le plus peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Sam 3 Sep - 17:31



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Kaylann avait pris pour habitude de partager ses inquiétudes avec son amie kitsune, sûrement parce qu'elle la pensait plus apte à l'aider que n'importe qui d'autre. Pas qu'elle n'avait pas confiance en sa mère, mais elle ne pouvait que remarquer les nombreuses similitudes qu'il y avait entre ce qu'elle vivait actuellement et ce qu'avait vécu Kira en arrivant à Beacon Hills. Alors elle lui faisait confiance, décidant qu'elle serait son modèle, espérant un jour réussir aussi bien qu'elle, quel que soit l'aspect de sa vie que cela concernait. Elle était son amie, sa confidente, son mentor, comme une grande sœur qui comprenait mieux que personne ce qu'elle était en train d'affronter du mieux qu'elle le pouvait. Elle pouvait parler, elle se sentait écouter et rien ne la rassurait plus que cela.
Ainsi, elle lui fit par de sa peur constante de faire une maladresse, de ses doutes, de ses incertitudes, cherchant un peu de réconfort au milieu de toute cette incompréhension. Pas qu'elle soit malheureuse à Beacon Hills, mais elle avait l'impression que son don représentait plus un fardeau qu'autre chose. Une malédiction. Après tout, ne disait-on pas que les kitsunes étaient des esprits maléfiques ? « Tu n’es pas toute seule. Je suis là, et ma mère aussi. Ainsi que Paloma. Je comprends que tu es peur, moi aussi j’ai peur. J’ai peut-être gagné une queue, je suis encore une novice et je ne comprends pas toujours mes pouvoirs. » « Tu les comprends toujours mieux que moi, » soupira-t-elle. A vrai dire, la jeune fille ne comprenait pas pourquoi Kira disait avoir peur. Elle était persuadée qu'elle maîtrisait à merveille ses pouvoirs, la considérant comme une sorte de mentor pour tout ce qui concernait les kitsunes, alors elle avait du mal à l'imaginer perdue face à eux. Après tout, peut-être disait-elle cela seulement pour la rassurer. « Je sais que vous êtes là mais... je ne les contrôle pas... J'ai peur qu'ils se déclenchent seuls et que je ne puisse rien faire... Et si ça arrive à l'université, en classe, devant un professeur, je... je sais pas comment faire, » murmura-t-elle alors que sa voix s'étouffait à nouveau dans sa gorge qui se serrait à chaque mot un peu plus. Elle songea un instant à ce qu'il pourrait arriver si cela se produisait, aux réactions de ses camarades, de ses enseignants, des autres en général. Un frisson lui parcourut l'échine alors qu'elle imaginait tous leurs regards braqués sur elle. Elle savait pertinemment qu'elle serait incapable de supporter une telle pression, et il était évident qu'elle éclaterait en sanglots si rapidement que l'on ne ferait plus la différence avec ses pouvoirs. Peut-être l'un des seuls avantages d'être excessivement sensible. Elle refusait d'imaginer la manière dont réagirait sa mère si jamais cela arrivait. Elle serait inquiète sans doute, mais Kaylann craignait surtout de lire de la déception dans son regard. Elle refusait de décevoir sa mère, détestant l'idée de commettre encore une fois ses erreurs d'enfance. Elle voulait être sa fierté, rien d'autre.

« La plus par de mes amis sont comme moi, ils ont des pouvoirs particuliers. » Kaylann haussa légèrement les sourcils, réfléchissant pendant un instant à cela. Ses amis à elle n'étaient pas des créatures surnaturelles - mis à part Dayan si elle avait bien compris -, alors elle voulait à tout prix éviter qu'ils apprennent la vérité quant à sa nature. Parce qu'ils risquaient de la dire folle, de la croire en plein délire, de l'accuser de mentir. Elle aurait aimé que cela soit le cas, que toute cette histoire ne soit qu'un rêve - si ce n'est un cauchemar - et qu'elle finirait par se réveiller. Pourtant, elle se réveillait tous les matins avec cette impression de plus en plus importante que quelque chose en elle grandissait, et avec cette peur constante de perdre le contrôle. Cela lui était déjà arrivé, et c'était comme cela que Dayan avait appris quant à ses pouvoirs. Elle se demandait parfois pourquoi il l'avait crue aussi vite, mais quelque part cela la rassurait. Il ne l'avait pas abandonnée. Il avait même essayé de l'aider, du moins du mieux qu'il le pouvait puisqu'il n'y connaissait pas grand chose en kitsune. Quelque part, cela la touchait, parce qu'elle se sentait moins seule. Evidemment, il y avait aussi Noshiko, sa mère et puis Kira, mais son ami n'était pas un kitsune, alors c'était quelque peu différent. « Tu as de la chance... Moi je n'ai que Dayan, et je ne veux pas que les autres le sachent. Je suis sûre qu'ils ne croient pas au surnaturel. Ils vont me prendre pour une folle. Je ne veux pas finir à... » Elle réfléchit un instant, cherchant brièvement un nom qu'elle ne prononçait quasiment jamais. « ...à Eichen House. S'ils me voient lorsque je perds le contrôle, c'est ce qu'ils vont se dire, et ils vont vouloir que j'y aille. » Une lueur d'inquiétude brillait dans ses iris noisette tandis qu'elle ne quittait plus son amie des yeux, n'arrivant pas à chasser l'inquiétude de son esprit.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Mer 14 Sep - 5:04
« Tu les comprends toujours mieux que moi. » En entendant ses quelques mots, mon cœur se sera. Non, je ne les comprenais pas mieux qu’elle. Au départ, oui, c’était le cas. J’avais appris à faire avec, parce que je n’étais pas toute seule. Aujourd’hui, j’étais toujours entourée, c’est vrai, mais je n’avais plus le contrôle sur mes pouvoirs. Mon renard était devenu complètement fou et je ne savais plus quoi faire pour le retenir. Dès que je me bâtais, il prenait le dessous. Lorsque je m’abandonnais au sommeil, il prenait le dessus. Et le pire, c’est que lorsque ça arrivait, je n’étais pas capable de me souvenir de quoique ce soit. Je devenais une autre personne. Je devenais ce que je redoutais le plus. Un monstre. Je ne disais donc pas cela uniquement pour la rassurée, mais aussi pour me rassurer moi. C’était la vérité, j’étais encore un très jeune kitsune. Malgré ma queue, j’étais encore inexpérimenté. Je n’avais pas la sagesse de ma mère et j’étais naïve de croire que je pourrais m’en sortir toute seule. Oui, je n’étais pas seule, je pouvais compter sur l’expérience de ma mère, en neuf cent années de vies, elle avait vu plus de choses que n’importe qui dans cette ville, je pouvais aussi compter sur Paloma, elle était encore jeune, certes, mais elle était plus âgée que moi et donc beaucoup plus mûr, d’une certaine façon. Je ne savais donc pas quoi dire pour rassurée mon amie, je craignais que mes paroles ne sonnent faux. D’ailleurs, c’était le cas. Comment dire à une personne qu’elle sera capable de se contrôler quand on en est pas capable soi-même ? « Je n’y arrive pas toujours, tu sais. » répondis-je, simplement. Il était rare que j’admette mes faiblesses, je faisais toujours passer les autres avant moi. Kaylann reprit la parole et une fois encore, elle évoqua sa crainte de perdre le contrôle en cours ou ailleurs. Que dire à cela ? Qu’il faudrait du temps ? Qu’un jour elle y arriverait mais que tout pouvait basculer de l’autre côté en un claquement de doigt ? Mentir n’était pas dans mes habitudes, mais je ne voulais pas perdre sa confiance. Kaylann m’apaisait, avec elle, je ne me voyais pas comme un monstre. Bien sûr, je craignais que le renard ne fasse surface, mais je me sentais plus calme. Sans doute, parce que, contrairement à ma mère, elle n’essayait pas de me prendre par surprise. Ma mère l’avait fait une fois, et si mon père n’était pas arrivé à temps, j’aurais sans doute blessée ma mère. Ou pire encore, j’aurais pu la tuer. Le renard avait pris le dessus sur ma raison. J’étais comme possédée. D’une façon générale, ça arrivait dès que j’étais armée, alors je n’utilisais plus mon katana. Le problème, c’est que si le renard prenait le dessus, j’étais capable de me faire une arme avec n’importe quoi. J’étais dangereuse et certainement pas la personne la mieux placée pour aider Kaylann à maîtriser ses pouvoirs. J’évitais donc de répondre et bu une longue gorgée de thé. Dans ma situation, ce genre de boisson n’était sans doute pas recommander. Je lui parlais alors de mes amis, tous ou presque, avaient un don ou un pouvoir. Ils étaient tous des êtres exceptionnels. Mais je n’avouais pas que notre groupe avait récemment volé en éclat, ça me ferait perdre toute crédibilité à ses yeux. Hors, sa confiance, c’est ce dont j’avais le plus besoin en ce moment. « Tu sais, les gens dans cette ville, ils ne voient que ce qu’ils voir. » C’est ce que je m’étais toujours dit. Quand on voit tout ce qui s’y passent, comment croire autrement ? Mais je comprenais ce que Kaylann voulait dire. Eichen House était un endroit épouvantable et personne ne devrait avoir à y aller. Personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Ven 23 Sep - 15:23



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Kaylann vouait une confiance aveugle à Kira, sans doute parce qu'elle avait encore et toujours ce comportement enfantin qui la caractérisait tant. Comme si elle n'avait pas réellement grandi et, qu'au fond d'elle, elle restait cette petite fille effrayée et craintive qui avait besoin d'avoir ses marques. Notamment en ayant une confidente, une mentor, une amie, parce que cela l'aidait à ne plus se sentir seule, terriblement seule. Parce que c'était l'impression qu'elle avait eu lorsque sa mère lui avait annoncé leur déménagement soudain. Beacon Hills. Elle avait haï ce nom, l'avait maudit du plus profond de son être, l'avait détesté plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer auparavant. Elle en avait voulu à cette ville avant même de la connaître, n'ayant aucunement l'envie d'y mettre ne serait-ce qu'un pied. Parce que, par sa faute, elle avait dû quitter tout ce qu'elle avait mis des années à construire. Elle qui avait eu un mal fou à se faire des amis avait été contrainte de leur dire au revoir, et ce sans la moindre certitude de les revoir un jour. Elle avait été séparée de sa ville natale, celle où elle avait passé dix-sept ans. Atlanta. Là où elle avait pleuré, ri, crié à en perdre son souffle, là où elle avait vécu les pires mais surtout les plus beaux moments de sa vie, là où elle avait rencontré sa meilleure amie. Qu'importe que cette dernière soit partie pour ses études, elle lui avait promis qu'elle reviendrait un jour, et la brunette y avait cru. Parce qu'elle lui faisait confiance, et que cela n'avait jamais cessé. Qu'importe la distance, les obstacles, les secrets révélés, elle ressentait toujours ce manque dans sa poitrine, cette envie de la revoir, de la serrer dans ses bras si fort qu'elle ne repartirait jamais. Mais elle avait dû s'en aller, quitter Atlanta pour une ville au nom et surtout à la réputation bien étranges, et ainsi ses chances de la revoir avait été réduites un peu plus encore. Elle en avait terriblement voulu à sa mère, et qu'importe qu'elle affirme que c'était pour son bien. Elle n'en avait cure de son bien, tout ce qu'elle voulait c'était ne plus être seule.
A présent, bien que séparée de ses amis d'autrefois, elle avait cette impression de ne plus être exclue du reste du monde. Grâce à Gaëlle, à Dayan, et surtout à Kira. Parce qu'elle lui rappelait constamment qu'un jour elle pourrait maîtriser ses pouvoir aussi bien que la belle kitsune, et cela l'aidait énormément, sans doute beaucoup plus que ce qu'elle pouvait imaginer. « Je n'y arrive pas toujours, tu sais. » Elle n'y croyait pas, tout simplement. Elle se contenta d'un léger sourire, comme pour lui dire qu'elle la remerciait. Parce qu'à ses yeux, tous ces doutes que manifestaient la jeune femme, c'était pour la rassurer, et rien d'autre. Elle ne pouvait imaginer ce qu'elle ressentait réellement, et était à mille lieus de se douter des problèmes qu'elle avait avec son renard.

« Tu sais, les gens dans cette ville, ils ne voient que ce qu'ils veulent voir. » Kaylann fronça doucement les sourcils, intriguée. Si, à Atlanta, elle était persuadée que sa mère et elle étaient les seules créatures surnaturelles de la ville, ici elle savait pertinemment que ce n'était pas le cas. Parce qu'il y avait Dayan, Noshiko, Kira – ainsi que ses amis dont la jeune fille avait brièvement entendu parler –, et puis parce qu'on lui avait expliqué qu'il existait des meutes de loups-garous – son ami était donc loin d'être le seul de la ville – mais aussi tout un tas d'autres créatures qui semblaient tout droit sorties de l'imagination de la brunette – il fallait reconnaître qu'elle en avait beaucoup. Elle qui pensait être une anomalie parce qu'elle était une kitsune, elle avait presque été rassurée d'apprendre l'existence d'autres êtres extraordinaires. Entre créatures garous, banshees et druides – oui, parce qu'il y avait aussi des humains qui aidaient les créatures surnaturelles grâce à un savoir particulièrement basé sur les plantes, enfin c'était ce qu'elle avait compris –, elle se sentait bien moins différente qu'autrefois. Comme si elle avait l'impression de ne plus être seule au monde, et de pouvoir être comprise. C'était exactement ce qu'elle ressentait lorsqu'elle était avec Kira, et cela lui faisait un bien fou.
Enfin voilà, maintenant qu'elle savait que les êtres surnaturels – tout comme les personnes y étant liées – étaient omniprésents dans cette ville, elle ne pouvait qu'approuver les mots de son aînée. Comment les habitants de Beacon Hills pouvaient-ils être aveugles à ce point ? Ils se voilaient forcément la face, c'était évident, et ça attristait presque la jeune fille de savoir que certains vivaient dans un tissu de mensonges. « Et si ils savaient, » commença-t-elle, semblant réfléchir. « S'ils étaient tous au courant... Tu penses qu'ils voudraient notre mort ? » demanda-t-elle alors, son regard ancré dans celui de la belle kitsune. Étonnamment, sa voix ne tremblait pas, sans doute parce que ce n'était qu'une supposition et qu'elle gardait espoir que cela n'arrive jamais.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Jeu 6 Oct - 4:26
A Beacon Hills, les habitants ne voyaient que ce qu’ils voulaient voir. Je le savais, à plusieurs reprises, j’avais été témoin de phénomènes bizarres, ou de simples humains étaient présents eux aussi. Ils n’avaient pas eu la moindre réaction, lorsque, il y a quelques années, ils m’avaient attrapé des câbles électriques pour en aspiré l’électricité, ce qui avait provoqué un blackout. Dans l’ensemble, ils trouvaient toujours une explication logique à quelque chose qui n’avait rien de logique, qui n’avait rien de normal, de naturel. C’était pénible cette habitude qu’ils avaient de ne pas vouloir voir ce qu’ils avaient pourtant sous le nez depuis toujours. Mais, les paroles de Kaylann me firent douter. Et si elle avait raison ? Et s’ils savaient, mais faisaient semblant de rien, de ne pas savoir ? C’était possible après tout, même si ça ne mènerait nulle part. « Je ne sais pas. Peut-être qu’ils font semblant de ne pas savoir, peut-être qu’ils sont aveugles. Mais s’ils savaient, je pense tout de même qu’ils auraient réagis depuis longtemps, au lieu de ça, ils continuent de fuir la réalité. D’autant qu’en ce moment, ils auraient l’avantage sur la plus par d’entre nous. » Je parlais bien évidemment du dôme qui entourait la ville et qui empêchait à toutes les créatures surnaturelles de s’échapper. Il n’empêchait personne d’entré, mais une fois à l’intérieur, nous étions coincés. Pire encore, les loups-garous, pour ne citer qu’eux, ne pouvaient plus se transformer. Actuellement, j’étais toujours en proie à des doutes et à la peur de faire du mal à mes proches, j’étais sans doute dans l’incapacité de venir en aide à ma meilleure amie ou à mon copain s’il se passait quelque chose de grave. Si j’essayais de me battre, le renard en profiterait pour prendre le dessus. Encore. Mais j’étais tout de même convaincue que les habitants de la ville ne nous voulaient aucun mal, ce n’était pas d’eux dont il fallait se méfier.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Lun 10 Oct - 15:26



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Fuir la réalité. Kira avait sans doute raison, peut-être que c'était exactement ce que faisaient les humains en ce moment-même. Ils se voilaient la face, refusaient d'affronter la vérité, restaient aveugles malgré toutes les évidences qui se dressaient devant eux. Sans doute parce qu'ils avaient peur, ou bien seulement parce que c'était plus simple pour eux. Kaylann aussi avait eu peur. Terriblement peur, notamment ce fameux jour où de l'eau était tombé du plafond pour la tremper de la tête aux pieds. Celui où ses pouvoirs s'étaient pour la première fois manifestés de manière concrète et où elle avait hurlé, effrayée par ce qu'il venait de se passer, sur sa mère qui avait alors décidé de lui fournir des explications. Celles-là mêmes qu'elle lui avait déjà données des années auparavant mais auxquelles elle n'avait pas cru, refusant de prêter foi à des choses si peu réalistes. Absurde, invraisemblable, ridicule, tout cela lui avait semblé complètement fou. Et puis, lorsqu'elle avait compris, lorsqu'elle avait créé de la pluie chez elle sans le vouloir, lorsque tout s'était révélé à elle, elle s'était rendue compte que le monde entier était fou. Cela n'avait fait qu'empirer en arrivant à Beacon Hills. Tout cela était... oui, complètement fou. Et aujourd'hui encore elle était effrayée. Elle avait constamment peur elle aussi, mais contrairement aux humains elle ne pouvait plus se voiler la face ; elle savait, et elle devait faire avec.

« D’autant qu’en ce moment, ils auraient l’avantage sur la plupart d’entre nous. » Les paroles de son aînée lui firent lever la tête, si bien qu'elle fronça légèrement les sourcils. « Tu veux parler du dôme ? » demanda-t-elle, plus pour la forme qu'autre chose puisqu'elle était persuadée que c'était cela. Elle hésita plusieurs secondes, son regard glissant sur le thé de Kira qui fumait encore légèrement. « Ça me fait peur... Tout ça, le dôme, les autres créatures... » Vague, elle ne savait pas comment préciser sa pensée. Elle avait peur d'elle-même, de ses pouvoirs et de son manque absolu de contrôle sur eux, mais pas seulement. Assurément, cette histoire de barrière invisible qui empêchait les être surnaturels de quitter Beacon Hills l'effrayait aussi, notamment parce qu'elle n'était pas le moins du monde rassurée à l'idée enfermée - ou plutôt bloquée - dans une ville qui grouillait de manifestations aussi invraisemblables qu'inquiétantes. Et puis, elle devait reconnaître que la présence d'autres créatures garous que Dayan n'arrangeait pas les choses. Si elle avait confiance en son ami et savait qu'il ne l'attaquerait pas parce qu'il maîtrisait sa transformation - il lui avait assuré la maîtriser et cela lui avait suffi, semblait-il -, elle ne pouvait s'empêcher de redouter tous les autres, notamment parce qu'elle était incapable de se défendre seule, et ce même si l'on mettait de côté son refus d'attaquer quiconque s'en prendrait à elle. Comment voulez-vous qu'une adolescente se comportant ainsi puisse survivre dans un monde pareil ? « J'ai peur que ça empire, » avoua-t-elle timidement en relevant les yeux vers la jolie brune. « Déjà qu'on ne peut plus partir, je me demande ce qu'il peut arriver de pire, » souffla-t-elle. N'ayant qu'un seul ami loup-garou, elle ne savait pas encore qu'il n'était plus en mesure de se transformer, comme tous les autres membres de son espèce à présent.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Jeu 20 Oct - 3:48
Le dôme. Oui, Kaylann avait deviner juste, je parlais bien du dôme. Cette barrière invisible qui entourait la ville. Beacon Hills n’avait pas besoin de ça. C’est simple, dès qu’une catastrophe semblait terminée et loin derrière nous, une surgissait, plus impitoyable encore. On croyait qu’il n’y aurait pas pire que le Collectionneur, et pourtant, Theo et les Dread Doctors avaient débarquer et ils avaient fait de moi ce que j’étais aujourd’hui. Une fille complètement déboussolée et morte de peur, incapable de contrôler ses pouvoirs. Scott et Malia avaient beau faire tout leur possible pour me convaincre que je restais maitresse de la situation, j’avais toujours aussi peur, j’avais toujours l’impression qu’il ne manquait pas grand-chose pour que le Renard prenne encore une fois le contrôle. « Oui, je parle de ça. » répondis-je, à mon amie. Cette dernière avoua qu’elle avait peur, encore une fois, je me reconnaissais dans ses paroles, car moi aussi, j’avais peur. J’étais même terrorisée. Nous avions raison d’avoir peur, car si Theo et les Docteurs étaient pire que le Collectionneur, alors le dôme et tout ce qu’il impliquait, était forcément pire que Theo. Enfin, c’est comme ça que je voyais les choses. Déjà, les créatures-garous ne pouvaient plus se transformer. Je le savais, parce que Scott me l’avait dit. Le pauvre, n’avait pas besoin de ça. Personne n’avait besoin de ça. Ni lui, parce qu’il avait des problèmes à régler avec son meilleur ami, ni moi, parce que mon Renard enragé pouvait faire n’importe quoi emprisonné dans le dôme, ni Kaylann, parce qu’elle découvrait à peine ses pouvoirs. Non, personne ne méritait ça et je me demandai à quoi ça pouvait bien ressembler une vie paisible. Une vie ou je ne serais pas la fille d’une femme de 900 ans et ou mon copain ne serait pas un Alpha. Oui, j’aimerais savoir à quoi ça pouvait bien ressembler une vie paisible. En même temps, je comprenais pourquoi les habitants de Beacon Hills faisaient semblant que tout allait bien dans le meilleur des mondes. Fuir la réalité, c’est encore ce qu’il y a de mieux dans de telles circonstances. « Sans vouloir être pessimiste, on a déjà atteint le pire. » dis-je, en regardant mon thé, que je n’avais pas encore entamé. Je ne voulais pas la brusquer, mais la ménager ne servirait à rien non plus. « Les loups. Ils peuvent plus se transformés. » avouai-je. Je suppose qu’elle l’ignorait, mais il valait mieux qu’elle sache. Nous ignorions ce qui se préparait, mais ça n’augurait rien de bon. Les loups, aussi dangereux soient-ils, ils protégeaient la ville et sans cette protection, les habitants de la ville courraient à leur perte. Mon père allait devoir se mettre à l’abri, il était sans défense.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 22 Nov - 13:57



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Parfois, Kaylann se demandait comment elle vivrait si Beacon Hills était une ville normale. Par normal, elle entendait sans créature surnaturelle autre qu'elle et sa mère. Ou alors, s'il y en avait, elles seraient bien moins nombreuses. Elle ne pouvait s'empêcher de se dire que ce fameux dôme dont elles parlaient désormais était ici parce que cet endroit regorgeait d'êtres particuliers. Le fait qu'elle n'avait jamais eu affaire à un tel phénomène lorsqu'elle vivait à Atlanta confortait son hypothèse, et lui faisait regretter un peu plus encore sa ville natale. Alors la jeune fille tentait d'imaginer sa vie sans tout ce bazar, s'interrogeant quant à un apprentissage possiblement plus rapide par rapport à la maîtrise de ses pouvoirs. S'ils lui faisaient naturellement peur, la présence du dôme ne la rassurait en rien. Craintive depuis toujours, elle était effrayée par bien peu, et il était évident que l'inquiétude ne l'aidait en rien quant au contrôle de ces dons qu'elle découvrait à peine. C'en était désespérant, elle ne pouvait que le reconnaître.

Revenant finalement à la réalité, la petite brune laissa un soupir silencieux faire vibrer doucement ses lèvres alors que son amie venait de répondre à sa question. Pas par agacement évidemment - elle trouverait cela bien insolent et irrespectueux envers la belle kitsune - mais par pessimisme, désespoir peut-être. Vraiment, toute cette histoire ne la rassurait pas, et elle en profita pour en parler à celle qu'elle considérait comme une mentor, lui avouant sa peur quant à ce qui les attendait. Si elle espérait d'une certaine manière être rassurée, quelque chose en son for intérieur lui disait que cela ne serait pas le cas, parce que Kira se devait d'être honnête avec elle, et qu'elle avait visiblement décider de l'être aujourd'hui. « Sans vouloir être pessimiste, on a déjà atteint le pire. » L'adolescente fronça légèrement les sourcils, ne comprenant pas. Certes, le fait qu'aucune créature surnaturelle ne puisse quitter la ville n'était pas un fait bien joyeux, mais ce n'était pas non plus catastrophique, si ? D'ailleurs, elle avait entendu parler de certaines personnes - outre les humains - capable de traverser le dôme, et était quasiment persuadée que son aînée le savait. Alors qu'elle allait poser une nouvelle question, elle fut prise de court, et écarquilla sans le vouloir les yeux lorsque son interlocutrice reprit la parole. « Les loups. Ils peuvent plus se transformés. » Kaylann n'arrivait pas à le croire, c'était bien trop étrange pour sembler réaliste. Et puis, elle songea à Dayan. Il lui en aurait parlé, au moins en tant qu'ami, c'était évident. Elle se rendit alors compte qu'elle ne l'avait pas vu depuis un moment déjà, et une expression de plus en plus inquiète peignit bien vite son visage enfantin. « Plus aucun loup ? » insista-t-elle, pas parce qu'elle n'avait pas confiance en Kira mais parce qu'elle avait toujours du mal à y croire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Mar 6 Déc - 5:19
J’enviais les gens de cette ville, qui vivaient dans le déni en refusant de voir ce qui pourtant crevait les yeux. Oui, je les enviais, parce que je ne pouvais pas faire pareil. J’étais bien forcée de voir que ça n’allait pas. Moi-même, je n’allais pas bien. Il y avait le dôme et tous les problèmes que ça engendrait, il y avait Scott et la meute divisée. Il n’allait pas bien et je ne pouvais pas faire grand-chose pour l’aider, parce que j’étais dans la même situation. S’il n’y avait eu que mes problèmes de Kitsune, j’aurais pu partir, chercher ailleurs, l’aide que je ne pouvais pas avoir à Beacon Hills. C’était la solution que j’avais envisagée, la solution de facilité diront certains. Sauf que je n’avais pas pu. En tant que créature surnaturelle, je ne pouvais plus sortir de la ville. J’étais coincée ici au même titre que n’importe quelle créature. Et ça ne me plaisait pas. Car, en étant coincée ici, je pouvais attaquer n’importe qui si mon renard se décidait à prendre le dessus. Pourtant, avec les semaines, j’avais fini par me faire une raison. Il ne revenait pas à la surface. Etais-je définitivement débarrasser du mal que m’avait fait des Dreads Doctors ? je ne pense pas. Je pense que c’était lié au fait que le dôme m’empêchait de me battre. Je ne pouvais plus me servir de mon katana. Je n’arrivais même plus à le soulever. Oh, j’avais encore mes pouvoirs de base, je pouvais encore provoquer un blackout en ville, mais je n’étais plus capable de me battre, de me défendre. J’étais sans défense, comme les loups qui ne pouvaient plus se transformer et guérir. A ce jour, on pouvait le dire, même l’ex de Scott était plus forte que moi, et pourtant, la chasseuse revenait de très loin. J’en venais à penser que je pourrais lui demander de me filer un coup de main en m’apprenant à me battre, comme une humaine, comme une chasseuse. D’un côté, je me disais que le fait de ne plus être capable de me battre, c’était une bonne chose, car le Renard ne pouvait plus chercher une faille, une ouverture pour me contrôler. Je me trouvais ignoble de penser que ce dôme m’était utile alors qu’on était tous en danger. C’est pour cette raison que je me montrais aussi pessimiste, alors que mon rôle, auprès de Kaylann, c’était de la protéger, de la guider. « Je suppose que oui. Liam, le bêta de Scott ne peut plus se transformer. Scott non plus à ce qu’il parait, et Malia, ma meilleure amie, ne peut plus non plus. Je crois que ça touche toutes les créatures garous. Et pas seulement. Nous aussi, nous sommes touchées. Je ne suis plus capable de me servir de mon katana. » lui dis-je, d’une voix blême. « Je suis désolée ma puce. Je sais que tu cherches de l’aide de ma part, mais là, je suis autant larguée que toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 6 Déc - 16:28



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Les créatures garou ne pouvaient plus se transformer... toutes... Du plus inoffensif des renards-garous au plus sauvage des loups, ils en étaient tous incapables. Voilà qui allait rassurer Kaylann, elle qui était déjà des plus sereines naturellement... Demandant confirmation à son amie parce qu'elle trouvait cela incroyable – peut-être pas plus que le surnaturel en lui-même, mais quand on vit à Beacon Hills il faut s'attendre à tout –, elle commença à regretter cette question dont la réponse ne fit d'amplifier ses inquiétudes. « Je suppose que oui. »

Puis elle cita un à un quelques cas qu'elle connaissait, donc Scott dont elle lui avait déjà parlé, ainsi que Malia et Liam. Kaylann ne les connaissait que de noms – ou alors elle les avait déjà croisés sans le savoir – mais elle savait l'importance qu'ils avaient aux yeux de la belle kitsune. Ils étaient ses amis, et elle avait pu compter sur eux maintes et maintes fois déjà. La brunette ne pouvait pas en dire autant de ceux qu'elle fréquentait aujourd'hui, du moins de la plupart. Dayan et Gaëlle étaient deux exceptions, et elle aimait bien Nila aussi, même si elles parlaient généralement de cours et non de leurs vies respectives. Tant mieux d'ailleurs, à vrai dire elle n'avait jamais apprécié être au centre de l'attention, ne serait-ce que durant une conversation. Et puis il y avait Cameron, qui lui ne parlait pas mais qu'elle appréciait malgré son silence. Elle le soutenait du mieux qu'elle le pouvait, tentait de le comprendre, de lui montrer qu'il n'était pas seul, et lui la protégeait en quelque sorte, grand frère – très grand frère d'ailleurs au vu de son mètre quatre-vingt-neuf – qui n'avait pas besoin de mots pour lui donner de l'importance. Et la demoiselle appréciait cela. Elle aimait le silence, le calme, contrairement à beaucoup d'autres adolescents qui adoraient le vacarme et la cacophonie. Grand bien leur fasse, elle n'allait pas les imiter simplement pour s'intégrer, de toute manière elle en serait incapable.

Les explications quoique brèves de Kira ne manquèrent pas de lui rappeler que sa propre meilleure amie lui manquait, et qu'elle aimerait plus que tout la revoir, ne serait-ce qu'un instant. Pas qu'elle n'ait pas confiance en celle qu'elle avait décidé de considérer comme un mentor, loin de là même, mais la jolie blonde qui l'avait tant aidée lui manquait terriblement. Mais puisque le sujet n'était pas là, il fallait bien réagir et s'adapter, n'est-ce pas ? Néanmoins, le fait que Kira ne soit plus en mesure de se battre ne la rassura pas... à vrai dire cela fit tout le contraire. Les événements semblaient de plus inquiétants, pourtant elle tenta de rester positive, du moins dans la mesure du possible. « Ça va s'arranger... Le dôme va bien finir par disparaître... Hein ? » Presque enfantine, elle semblait chercher du réconfort chez son aînée, en vain sans doute puisqu'elle ne semblait pas réellement sereine non plus. D'ailleurs, elle ne semblait pas capable de répondre affirmativement à sa question.

« Je suis désolée ma puce. Je sais que tu cherches de l’aide de ma part, mais là, je suis autant larguée que toi. » Légère grimace de Kaylann qui se rendit alors compte que tout ceci était bien trop compliquée pour elle. Elle aurait dû rester à Atlanta. « C'est moi qui suis désolée... J'aurais pas dû t'embêter avec mes problèmes... j'ai l'air d'un bébé, » fit-elle avec quelques hésitations dans la voix, comme confuse. « C'est simplement que... J'ai l'impression d'être... d'être faible. Ce n'est même plus une impression, je sais que je suis faible, » affirma-t-elle parce que c'était une indéniable vérité. « Je me sens complètement inutile... » avoua-t-elle dans un long soupir en baissant les yeux. « Inoffensive... »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Mer 21 Déc - 6:01
Je n’aurais sans doute pas dû me montrer aussi pessimiste, d’autant que je savais parfaitement me taire quand il le fallait, mais je n’avais pas d’autre choix que de dire la vérité à ma jeune amie, à ma petite sœur. Elle avait peur, elle était perdue, elle devait apprendre à vivre avec ses pouvoir de Kitsune alors même qu’un dôme entourait la ville, nous empêchant de nous enfuir. Pour la première fois depuis longtemps, je regrettais que ma famille soit venue vivre ici. A New York, j’étais en sécurité. Mais ma mère avait été attirée par le Nemeton, mes pouvoirs s’étaient réveillés et nous avions dû faire face à une terrible épreuve. Nous nous en étions sortis, mais à quel prix ? Aujourd’hui, le Nogitsune était loin derrière nous, comme d’autres méchants que nous avions vaincus, mais ce dôme ? Qu’en était-il ? Arriverions-nous à nous en sortir cette fois ? Sans faire de dégâts ? Sans faire de victime ? Et si l’on s’en sortait, le Renard en moi recommencerait-il à prendre le dessus ? Serais-je obligée de quitter la ville et mes amis à cause de lui ? Dans un sens, si le dôme m’empêchait de me battre, il empêchait aussi le Renard de se manifester et j’en étais contente, mais je ne voulais d’une vie ou mes amis étaient vulnérables. Je préférais encore être un danger pour eux, mais les savoir en sécurité, plutôt qu’être inoffensive et eux vulnérables. Ce n’était pas juste pour eux. « Oui, tu as sans doute raison ! » dis-je, en tâchant de rester optimiste. Je ne voulais pas lui mentir, mais dire la vérité la faisait souffrir et je n’aimais pas la sentir aussi triste. Kaylann était comme une sœur pour moi, je me devais de me montrer forte et de la protéger. Je m’excusais alors de ne pas savoir lui apporter l’aide dont elle avait besoin. « Tu ne m’embête pas ! » lui dis-je, avec un faible sourire. C’était de loin le meilleur moment de ma semaine que de l’avoir vue. Je regrettais le temps où j’étais comme elle. « Si ça peut te rassurée un peut, je suis dans le même état. Je suis loin d’avoir l’expérience et la sagesse de ma mère. » Du haut de ses neuf cent ans, je ne pense pas qu’elle se sentait vulnérable, bien qu’elle non plus ne puisse plus se battre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Jeu 22 Déc - 10:46



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Avec ce dôme qui bloquait les créatures surnaturelles à l'intérieur de Beacon Hills, être optimiste était devenu bien compliqué. Pas que cela soit impossible, mais pour Kaylann qui avait déjà d'énormes difficultés à maîtriser ses quelques pouvoirs, ce n'était qu'un poids de plus que ses frêles épaules n'étaient sans doute pas capables de supporter. Sa nature l'effrayait suffisamment à elle seule pour qu'elle puisse se passer de cette impression d'enfermement qui ne la quittait plus depuis des semaines. La chance n'était décidément pas son alliée ces temps-ci.
Pourtant, face au léger optimiste dont Kira tenta de faire preuve, elle ne put que sourire, parce qu'elle était touchée de la voir agir ainsi simplement pour la rassurer. Elle la considérait depuis son arrivée ici comme une mentor, la grande sœur qu'elle n'avait jamais eue, et même si elle avait d'abord craint son arrivée dans cette ville qui lui était totalement inconnue, la kitsune avait su trouver les mots pour la rassurer. Peut-être qu'il ne lui fallait pas grand-chose de plus en fin de compte.

Alors qu'elle s'excusait de l'embêter avec ses problèmes intérieurs qui pouvaient vraiment paraître stupides par les temps qui couraient, elle ne pouvait s'empêcher de songer à Dayan. Lui aussi en faisait partie, et sans doute était-il de ceux qu'elle était incapable de régler pour l'instant. Elle ne savait pas quoi en penser en réalité, alors prendre une décision lui paraissait d'une difficulté incommensurable, tout simplement impossible à surmonter. « Si ça peut te rassurer un peu, je suis dans le même état. Je suis loin d’avoir l’expérience et la sagesse de ma mère. » Pas certaine que cela la rassure, Kaylann esquissa néanmoins un sourire presque imperceptible avant de paraître un peu plus intriguée. « Tu sais si... elle a déjà vu ça auparavant ? Enfin je veux dire... un dôme et des transformations impossibles ? » Même si l'inactivation de certains pouvoirs ne concernaient pas encore les kitsunes, la brunette ne pouvait que s'inquiéter, et pas seulement pour elle. Elle n'avait pas beaucoup d'amis loups-garous – ou alors elle n'était pas au courant de leur nature –, mais l'un d'eux comptait tout particulièrement, et les révélations de Kira concernant ce problème de transformation n'était pas pour la rassurer. Au contraire, elle se faisait de plus en plus de souci.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Mar 3 Jan - 6:00
Me montrer optimiste, par les temps actuels, c’était difficile. J’avais beau essayer de toutes mes forces, je n’y parvenais pas vraiment. J’étais toujours déchirée entre le fait que le dôme protégeait mes proches de mon renard fou et folle d’inquiétude à l’idée qu’ils étaient sans défenses. Car après tout, je n’avais aucune preuve que le Renard était incapable de faire le malin. Peut-être attendait-il dans l’ombre, que je me sente vulnérable ou au contraire, forte, pour venir. Scott dirait sans doute que j’avais réussis à le dompter, à le maitriser. Et si j’arrivais à me faire confiance, je lui donnerais sans doute raison, mais je n’étais pas en mesure de me faire confiance. J’avais toujours peur de ce qu’il pourrait arriver. J’étais terrifiée, même si je ne voulais pas l’admettre devant mon copain ou devant ma meilleure amie. Je ne pouvais pas non plus l’admettre devant Kaylann, elle attendait plus de moi et je voyais bien que malgré mes efforts pour me montrer honnête et un brun optimiste, je n’arrivais pas à la rassurer. Pas vraiment en tout cas. Je parlais alors de ma mère et du fais que je n’avais pas sa sagesse. J’étais d’ailleurs loin du compte. Je n’étais pas bien plus âgée que Kaylann. Seulement de trois ans. J’étais encore une kitsune novice. Et si j’avais gagné une queue, en ce moment, je ne m’en sentais pas vraiment digne. L’adolescente me demanda alors si je savais si elle avait déjà connu une telle situation, par le passé. Je haussais les épaules dans un signe négatif. « Je ne sais pas. Peut-être. Je lui poserais la question à l’occasion. Mais j’en doute. C’est trop étrange pour être commun, à mon avis », dis-je, avec un soupir. Après, je n’en savais rien du tout, mais qui sait, peut-être que c’était le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Ven 13 Jan - 15:20



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Ne pas s'inquiéter, ne pas s'inquiéter. Cela ne servait à rien de toute manière, alors autant essayer d'en savoir plus sur ce fameux dôme. Après tout, il devait bien exister un moyen d'y échapper. Il y avait toujours un moyen. Pensant que la mère de Kira en saurait peut-être plus qu'elles sur ce sujet, elle finit par demander à la belle kitsune face à elle si elle lui en avait déjà parlé, si elle était au courant de quelque chose. Visiblement non. « C’est trop étrange pour être commun, à mon avis. » Hochement de tête. Étrange. Le mot convenait parfaitement à la situation. Il résonnait en boucle dans sa tête. Étrange. Ce mot, son esprit l'associait à Beacon Hills depuis qu'elle vivait ici, parce que jamais elle n'avait connu de phénomènes aussi surnaturels et particuliers à Atlanta. Là-bas, elle avait l'impression d'être humaine, du moins lorsqu'elle ne perdait pas le contrôle de ses pouvoirs seule dans sa chambre. Tout semblait tellement plus simple dans sa ville natale qu'elle ne pouvait s'empêcher de regretter un tant soit peu de ne plus y vivre. Elle n'en voulait plus à sa mère, elle savait pourquoi elle avait agi ainsi et le comprenait, mais elle avait grandi au milieu de tous ces buildings qui, d'une certaine manière, lui manquait. Elle n'avait pas revu sa meilleure amie depuis des années, et même si ceux qu'elle s'était faits ici étaient plus gentils les uns que les autres – quoique n'ayant pas tous de bonnes intentions à son égard, mais cela sa naïveté l'empêchait de le voir –, c'était différent. Trop peut-être pour une demoiselle comme Kaylann.

Mais ce n'était pas le moment d'y songer, elle souffrait suffisamment durant ses instants de nostalgie qu'elle passait assise par terre devant des centaines de photos, les contemplant durant de longues minutes voire des heures sans broncher. Sans doute devrait-elle agir, mais elle était faible, pacifique qui plus est, ainsi que pouvait-elle faire contre la dure réalité qu'étaient le monde et sa cruauté ? « Beacon Hills est une ville étrange... » La main de la brunette se glissa naturellement dans sa chevelure alors qu'elle coinçait une mèche derrière son oreille. « Tout semblait plus normal à Atlanta. » Simple constat qui la frappait néanmoins. « Je me demande pourquoi il y a tant de créatures ici. Là-bas je n'en ai rencontrée aucune. » La dernière phrase était quelque peu idiote puisqu'elle ne pouvait savoir si ceux qu'elle avait connus à l'époque étaient totalement humains ou non, mais qu'importe. Tout cela l'intriguait.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Jeu 2 Fév - 1:50
En neuf cent années de vie, ma mère avait très certainement déjà vécue des situations difficiles. Elle avait d’ailleurs elle-même provoqué une catastrophe en créant le Nogitsune, mais avait-elle connue quelque chose de similaire au dôme qui entourait la ville actuellement ? Je l’ignorais, mais après tout, pourquoi pas ? Je préférais ne pas le dire devant Kaylann, parce qu’il avait plus de chance que ça ne soit pas le cas, mais j’avais l’intention d’en parler avec elle. Ces derniers temps, j’étais souvent seule et ça me pesait. Je ne voyais pas grand monde, sauf lorsque je me trouvais à l’université. Au fond, je n’étais pas partie parce que je ne le pouvais pas à cause du dôme, mais d’une certaine façon, c’était comme c’était le cas. Je me sentais plus seule que jamais. Finalement, Kaylann, perdue dans ses pensées, admit que Beacon Hills était une ville bien étrange, ajoutant qu’elle n’avait pas connue ça, à Atlanta. « Je suis née à New York, ce n’est qu’en arrivant à Beacon Hills que j’ai découvert que je n’étais pas comme tout le monde. J’ai d’abord pensé que la ville m’avait quelque chose, alors qu’en fait, c’était dans mes gênes depuis toujours mais je ne le savais pas. Ce que je veux dire, c’est qu’à New York non plus, il n’y avait pas tout ça. Mais peut être que j’étais comme les gens d’ici, que je ne voyais pas ce que j’avais sous les yeux ! » dis-je, pensive. Après tout, à New York, je croyais être une fille banale, une fille comme tout le monde et non pas un Kitsune de foudre. Kaylann se demanda ensuite pourquoi il y avait autant de créatures ici, et ça, je pouvais y répondre, du moins, je pouvais répondre par rapport à tout ce que je savais. « Le courant tellurique. Les sous-sols de la ville en sont remplis. Il y a de ça très longtemps, un Nemeton, c’est un sanctuaire ou les Druides guérisseurs pratiquaient leur magie, a été construit sur un courant tellurique dans la réserve de Beacon Hills. C’est un lieu sacré en quelque sorte. Enfin, il a été coupé il y a quelques temps et avait perdu son pouvoir. Et il y a plus de trois ans, mes amis l’ont réactivé. C’est une longue histoire. Tout ça pour dire que lorsque ce truc s’est réveiller, ça à un peut agit comme une balise et c’est ce qui attire les créatures surnaturelles en ville. C’est ce qui à attirer ma mère ici. » Expliquais-je. Je ne pense pas que j’allais la rassurée en disant ça, mais elle avait de comprendre pourquoi, ici, il y avait autant de créatures.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Fév - 13:04



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Depuis qu'elle la connaissait autrement que par les récits de sa mère, Kaylann espérait ressembler à Kira. A vrai dire, elles avaient beaucoup de points communs, à tel point que la plus jeune en ignorait certains. Toutes deux kitsunes maîtrisant – ce terme n'est peut-être pas le plus adapté finalement – respectivement l'eau et l'électricité, elles n'étaient pas nées à Beacon Hills et étaient arrivées dans cette étrange petite ville à cause de leur nature surnaturelle. Que ce soit à New York ou à Atlanta, là-bas elles étaient ignorantes, alors qu'ici elles étaient piégées sous un dôme qui bientôt les priverait de leurs pouvoirs, obligées d'affronter des événements de plus en plus étranges. Quoique la brunette pensait que c'était le cas de son aînée, ni l'une ni l'autre ne parvenait à gérer le renard sommeillant en elle, toutes deux effrayées à l'idée de blesser ceux qu'elles aimaient. Il y avait plus joyeux comme points communs, mais la vérité n'a pas pour but de faire sourire. Elle est là, et personne ne peut aller contre. Elle peut blesser, détruire, tuer, c'est ainsi. La vérité ne peut être vaincue. « Peut-être, mais maintenant tu vois ce qu'il se passe, alors que ce n'est toujours pas leur cas, » constata Kaylann en laissant son regard glisser un instant vers les autres clients du Starbucks, avant de le reporter sur la brune face à elle. « C'était plus simple à Atlanta, j'avais l'impression d'être normale. Mais quand mes pouvoirs se sont manifestés pour la première fois, Maman a voulu qu'on déménage, même si je n'étais pas d'accord. Pas que je ne voulais pas te rencontrer, » fit-elle, ne voulant pas blesser ou même vexée Kira, « mais j'y ai laissé tous mes amis et ils me manquent. » Une légère moue apparut sur son visage et elle soupira. Atlanta lui manquait.

Pourquoi Beacon Hills était une ville si étrange ? Pourquoi tant de créatures la peuplaient alors que Kaylann n'en avait rencontrée aucune à Atlanta ? Voilà ce qu'elle se demandait alors qu'elle discutait avec son amie, cette dernière lui offrant une réponse des plus satisfaisantes. Elle avait, pour une fois, l'agréable impression de comprendre ce qu'il se passait, même si ce n'était pas très rassurant. « Tu penses que c'est aussi pour ça que ma mère a voulu venir ici ? Je veux dire... Elle m'a dit qu'elle voulait que je te rencontre, et qu'elle voulait voir ta mère, mais c'est peut-être aussi pour le Nemeton ? » supposa-t-elle, sa curiosité piquée à vif. « S'il est vraiment puissant, tu penses qu'il peut attirer encore beaucoup de créatures ? » Elle ne savait pas pourquoi elle lui posait autant de questions. Peut-être parce qu'elle considérait son aînée comme un puits de savoir inépuisable, ou alors parce qu'elle avait besoin de se rassurer. Quoique ce n'était pas forcément l'effet qu'engendraient les réponses qu'elle recevait, mais qu'importe.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Lun 27 Fév - 4:11
Je n’étais pas fière de pensé que le dôme, bien qu’il me fasse peur, me protégeais. Ou plutôt, il protégeait les autres de moi. Et ça me soulageait de ne pas me réveiller au beau milieu de la nuit dans un endroit qui n’était pas ma chambre. L’une des dernières fois ou c’était arrivé, avant l’apparition du dôme quand j’y pense. Je m’étais retrouvée devant le club de Derek sans savoir ce que je faisais là. Il était tard, pas loin de deux heures du matin. J’avais aussitôt appeler Scott pour qu’il vienne me chercher, à ce moment-là, j’avais encore l’impression de compter pour lui, parce que aujourd’hui, je n’étais vraiment plus sûr de rien. Ce que je sais, c’est qu’il me manquait, mais je ne comprenais pas pourquoi il était toujours aussi distant. Etais-ce à cause des problèmes que j’avais à maitriser mes pouvoirs ou est-ce que c’était à cause du dôme ? Lui aussi, avait des problèmes. Contrairement à moi, il était privé de ses pouvoirs, il ne pouvait plus se transformer, il était vulnérable et ça lui faisait sans doute très peur. Mais j’étais-là, moi. Il pouvait compter sur moi, sur mon soutien, sur ma présence. A cause du dôme, j’étais plus ou moins devenue moi-même. Enfin, c’était comme ça. « C’est vrai. Mais ça ne m’aide pas vraiment de savoir tout ça. J’ai l’impression d’avoir vieillie trop vite ! » dis-je, en soupirant. « Je sais. Je comprends ce que tu veux dire. Quand j’ai déménagée ici, je n’y tenais pas. J’ai laissé des amis derrière moi et je ne pensais pas pouvoir m’en faire ici, parce que je ne suis pas du genre très sociable et j’ai deux pieds gauches ! » dis-je, en gloussant. Autant le prendre à la rigolade. Mais j’avais eu tort de croire que je ne m’intègrerais pas ici, parce que finalement, je m’étais fait des amis merveilleux. Finalement, Kaylann demanda s’il était normal que Beacon Hills attirent autant de créatures surnaturelles, alors je lui parlais du Nemeton. Il avait attiré ma mère ici et moi aussi, quelque part, même si à l’époque, je n’en avais pas vraiment conscience. « C’est possible. Je ne sais pas vraiment comment ça marche. Les humaines ne peuvent pas le voir, par exemple. Nous si. » dis-je, quand elle demanda si le Nemeton avait pu attirer sa mère en ville. « Malheureusement oui ! » Ce n’était pas rassurant, surtout que toutes ces créatures se retrouvaient piégées en ville. Le dôme avait choisi le bon endroit ou se poser. C’était sans doute fait exprès, quand j’y pense. Les créatures étaient attirées par le Nemeton et le dôme les empêchaient de partir. Qui qu’il soit, le type qui contrôlait tout ce micmac était un génie. On allait finir par s’entretué et on ne pouvait rien faire pour empêcher ça. Que voulait-il à la fin ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Mar - 13:52



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Paloma n'avait pas vraiment demandé son avis à sa fille lorsqu'elle avait pris la décision de quitter Atlanta pour la petite ville dans laquelle elles vivaient désormais. Pourtant, quoique ses amis lui manquaient terriblement, Kaylann n'avait pu lui en tenir rigueur bien longtemps. Sans doute aimait-elle bien trop sa mère pour cela. « Maman dit qu'il faut dire grandir et pas vieillir. Elle dit qu'on est trop jeunes pour vieillir, » affirma-t-elle avec l'innocence qui la caractérisait tant. « Elle dit aussi qu'on peut se refaire des amis, mais c'est compliqué. » Kira affirma alors qu'elle comprenait, et la brunette savait qu'elles étaient toutes deux arrivées à Beacon Hills de la même manière. Arrachée à leur ville natale par leurs parents, inquiètes à l'idée de ne pas être capable de se faire des amis, d'être seule et de faire n'importe quoi. Quoique cela semblait plus discret chez l'aînée, elles étaient indéniablement maladroites. Deux pieds gauches, comme elle disait. « J'en ai trois alors, » affirma la jeune fille avec un sourire amusé, glissant par réflexe sa main dans ses cheveux. « Enfin, aujourd'hui tu as plein d'amis, et tu as vécu plein de choses. Même sans tes pouvoirs, tu as grandi. Moi j'ai l'impression d'être encore un bébé, » soupira-t-elle. « Et je n'arrive toujours pas à gérer mes pouvoirs, j'ai l'impression qu'ils n'en font qu'à leur tête. J'essaie de rester calme mais... J'ai peur de faire n'importe quoi. Je sais pas... d'inonder l'appartement. Ou même l'université. » Elle rougit en songeant à cette hypothèse, parce qu'elle serait incapable de creuser un trou suffisamment profond pour s'y cacher si jamais cela arrivait. Elle n'avait qu'à prier. Zeus peut-être. Dans ce cas-là, peut-être valait-il mieux se tourner vers Poséidon. Ridicule.

Et si le Nemeton avait attiré sa mère ici ? Et si elles étaient arrivées là à cause de cette souche d'arbre magique qui agissait comme un aimant ? Vraiment, c'était étrange comme suggestion, mais étonnamment réaliste lorsque l'on connaissait les secrets que renfermaient Beacon Hills. Quelle étrange ville. Kira lui avoua alors ne pas être en mesure de le lui assurer, ce qui était compréhensible. « C'est peut-être pour ça qu'elle voulait tant y allait, même si je n'étais pas d'accord. Même si elle voulait aussi venir pour vous. J'ai l'impression qu'elle n'a jamais pu oublier ta mère et son incommensurable sagesse – ce sont ses mots. » Puis la brunette lui demanda si le Nemeton allait encore attirer de nombreuses créatures. Elle n'aimait pas cette idée à vrai dire, ayant de plus en plus l'impression d'être piégée dans une ville qui s'apparentait à une bombe à retardement. Loups-garous, kitsunes, banshees, rien de très rassurant finalement. Et si certains se maîtrisaient, ce n'était pas le cas de tous. Sans parler de ceux qui était purement et simplement méchants, mais ça Kaylann n'en avait malheureusement pas conscience – pas encore. « Ça me fait un peu peur, » murmura-t-elle. « Un peu beaucoup en fait, » finit-elle par admettre après quelques secondes d'hésitation. Passant sa main dans ses cheveux, elle recommença avec son inlassable curiosité et ses multiples questions. « Tu penses que celui qui nous piège à Beacon Hills se sert du Nemeton ? Comme une source de pouvoir par exemple, ou un moyen de le rendre plus puissant pour attirer encore plus de créatures ? » Elle se mordit la lèvre un instant, un peu plus nerveuse. « Lui, il me fait vraiment peur. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Sam 25 Mar - 5:56
« Et on a quelques neuf cent et quelques années devant nous ! » dis-je, songeuse. Ma mère avait atteint cet âge vénérable. Y avait-il d’autre kitsune du même âge qu’elle ou était-elle la seule ? Seuls les onis pouvaient nous tués, mais ils étaient sur terre à cause d’elle. C’était étrange de ce dire qu’une personne aussi sage qu’elle est pu commettre un acte aussi irréfléchi, mais c’était le passé, désormais. Et il valait mieux se concentrer sur notre futur, notre avenir, qui ne s’annonçait pas lumineux et joyeux. Grandir au lieu de vieillir, c’était une belle philosophie, mais difficile à appliquer. Car je me sentais véritablement plus vieille et non pas plus grande. J’avais diminuée. J’étais diminuée. Et ce n’était pas à cause du dôme. Le dôme avait beau piégé toutes les créatures surnaturelles à l’intérieur de la ville, il les mettait aussi, ainsi que les humains, en sécurité. En sécurité de mon renard fou. Et je n’arrivais pas à en parler à Kaylann, car elle me croyait forte, puissante, alors qu’au fond, j’étais aussi perdue qu’elle, aussi perturbée. « Tu t’en refera d’autres. Je pensais comme toi et j’avais tort, tu verras. » lui dis-je, rassurante. Bien sûr que ce n’était pas évident d’être nouvelle en ville, de ne connaitre personne, d’avoir l’impression d’avoir laissée sa vie derrière soi. « Ça viendra. Tu n’as que dix-sept ans. Tu sais ce que j’ai fait la première fois que je me suis servie de mes pouvoirs ? J’ai provoqué une coupure d’électricité dans toute la ville ! Et la fois suivante aussi ! » espérant la rassurée, même si ça n’avait rien de rassurant. Il faut se dire que tous les kitsune sont passés par là, ma mère, sa mère, sa sœur, tous. Nos pouvoirs pouvaient faire des dégâts, mais nous avions de très nombreuses années devant nous pour les maitriser. Un jour, je l’espérais, je serais aussi sage que ma mère. Oui, sans doute sa mère avait-elle été, elle aussi, attirée par le Nemeton, je ne pouvais pas le confirmer, mais c’était une possibilité. La jeune kitsune demanda ensuite si celui qui nous tenait prisonnier sous le dôme, se servait du Nemeton. « Je ne sais pas. J’ai l’impression qu’il veut réunir le plus de monde possible et c’est terrifiant. » S’il nous rendait nos pouvoir, ne s’en étant pas servi depuis des semaines, des mois mêmes, on allait s’entre-tués.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Dim 26 Mar - 16:49



Kaylann



& Kira

Le renard perturbé et le renard innocent
Les kitsunes sont immortels, ou en tout cas ils vivent excessivement longtemps par rapport aux humains. Plusieurs siècles, parfois même plus d'un millénaire. C'en est impressionnant, mais aussi un peu effrayant. Que fera-t-elle, elle, dans cent ans, lorsqu'elle n'aura plus personne à ses côtés à part les autres kitsunes qui l'entourent ? Pas la moindre idée, d'ailleurs cela l'inquiétait quelque peu. « Neuf cents ans... » répéta-t-elle. « Ca semble tellement long, ça fait un peu peur, » lui confia-t-elle avec un sourire gêné. « Le monde sera sacrément différent en plus... C'est vraiment bizarre, » conclut-elle avec un petit rire nerveux. Dans quelques dizaines d'années, elle n'aura toujours pas vieilli et devra se refaire des amis. Mais pour l'instant, elle souhaitait se concentrer sur le présent, et ceux qu'elle devait se faire aujourd'hui. Quoiqu'en disent certains, c'est loin d'être quelque chose de facile pour une demoiselle aussi timide qu'elle. « J'espère oui, mais ça sera toujours différent, » objecta-t-elle avec une légère moue. « J'ai peur qu'ils m'oublient, maintenant que je suis partie, » avoua-t-elle. « On est si loin d'Atlanta ici... » Passant sa main dans ses cheveux pour cacher un tant soit peu son trouble – et Dieu sait qu'elle n'est pas douée pour cela –, elle esquissa un sourire fin, comme pour la rassurer. Elle n'allait pas non plus en devenir dépressive, après tout elle avait déjà réussi à se faire des amis ici. Mais c'était différent, oui.

Ses pouvoirs aussi la rendaient différente. Ils l'inquiétaient qui plus est, parce qu'elle craignait de ne pas être capable de les maîtriser. De perdre le contrôle, et de faire n'importe quoi. Noyer son appartement passerait encore, après tout sa mère pourrait comprendre, mais allez expliquer cela aux différentes personnes qui faisaient vivre l'université si jamais un tel incident y avait lieu. Elle ne préférait même pas y penser. « Ta mère a réagi comment ? » demanda-t-elle alors que son aînée lui confiait avoir provoqué une coupure d'électricité dans toute la ville les deux premières fois où elle s'était servie de ses dons de renard. A vrai dire, la jeune fille ne savait pas si elle devait être soulagée de ne pas encore être atteinte par le dôme. Certes, cela prouvait qu'il n'était pas encore trop puissant, mais cela voulait aussi dire qu'elle restait une source de risque. Pas forcément rassurant d'ailleurs, tout comme cette histoire de manière générale. « Je pense qu'on est pas les seules à avoir peur de tout ce qu'il se passe. Mais je sais pas si c'est vraiment rassurant, » ajouta-t-elle avec une légère grimace. Elle récupéra l'une de ses mèches de cheveux, la faisant tourner autour de son doigt pour occuper son esprit afin qu'il ne dérive pas trop.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
kitsune
avatar
Messages : 147
Mar 18 Avr - 12:18
Neuf cent ans. Oui, c’était bien long, j’en avais conscience et je me posais des questions moi aussi. Mes amis allaient vieillir, mourir, c’est dans l’ordre des choses, et moi, je serais encore la même. Oh, je vieillirais moi aussi, comme ma mère, mais on pouvait le contrôler. On pouvait mourir nous aussi, nous n’étions pas immortels, mais on avait une longévité exceptionnellement longues. D’autres créatures étaient dans notre cas, mais je n’en avais jamais rencontrer. Je ne connaissais que mes semblables, les kitsune et c’était déjà pas si mal. Mais oui, ça faisait peur. Je ne saurais décrire ma réaction lorsque j’avais appris le véritable âge de ma mère. Une quarantaine d’années en apparence alors qu’elle se trouve sur cette terre depuis neuf cent ans.
Elle est, je crois ne pas me tromper, l’un des plus vieux kitsune. Ce qui fait d’elle quelqu’un de respectable. Même si elle peut paraitre froide, elle était quand même prête à me laisser dans le désert, je sais que j’ai de la chance de l’avoir. « Oui, c’est long. Ma mère a connu bien des bouleversements. Les guerres mondiales, l’esclavage, la bombe atomique, internet, … » énumérais-je. Bien sûr, je ne citais là que quelques maigres bouleversements, car en neuf cent ans de vie, elle en avait vu des choses. Des choses qui avaient dû la surprendre. Elle avait vu les gens qu’elle aimait vieillir et mourir, ça n’avait pas dû être facile. Je la trouvais forte, mais l’étais-elle autant qu’elle le paraissait ? N’avait-elle pas peur de voir son mari vieillir ? Moi, en tout cas, j’avais peur de voir mes amis vieillir et je ne comprenais que trop bien la réaction de Kaylann, car j’étais dans la même situation. « Tu n’es pas quelqu’un qu’on peut oublier ! » la rassurais-je. « Je suis certaine qu’ils pensent à toi, autant que tu penses à eux ! » poursuivi-je, avec un sourire. J’étais partie depuis trois ans, et de temps à autre, j’avais des nouvelles de mes anciens amis. Ils ne soupçonnaient rien de ce qui se passait ici. Ceci dit, New York est une ville tellement grande, que les créatures surnaturelles peuvent se fondre dans la masse et passer inaperçue. Comme ici, mais ici, les gens faisaient semblant de ne pas voir plus loin que le bout de leur nez. Ils trouvaient toujours une explication logique à ce qui se passait. Mais merde, autant de bêtes sauvages dans les bois ? Il serait temps d’ouvrir les yeux, je pense. J’expliquais ensuite à Kaylann que la première fois que je m’étais servie de mes pouvoirs, j’avais provoqué une coupure d’électricité dans toute la ville. « Oh, elle n’était pas tellement ravie, n’importe qui aurait pu me voir ! » dis-je. D’ailleurs, ça avait été le cas, on m’avait vu, mais personne ne semblait l’avoir véritablement remarqué. Pourtant, j’avais bel et bien attraper ces fils à mains nues, enfin bref. « Nous avons tous peur, je suppose ! » Sauf ceux et celles pour qui le chao était agréable, mais dans l’ensemble, nous avions tous peur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» renard voleur de.... boules de pétanques !!
» Sous l'oeil du renard la délégation revient
» Petit Renard | 3 lunes | Chaton | Pris
» La Louve, le Renard et la Vipère... [RP Ana-Samuel-Margot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Sujets Terminés-
Sauter vers: