Dayan Z. Greene ✖ They don't know me



 
Every MonsterRECRUTE -- Vous avez jusqu'au 31 octobre pour participer ♥️

Dayan Z. Greene ✖ They don't know me

 ::  :: Ancienne fiche de prez. Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Juil - 10:11

Hello la compagnie. J'ai vu le jour il y a maintenant 20 années. Mes parents ont eu la brillante idée de me nommer Dayan Zéphir Greene. On me dit souvent que je suis parfois insolent mais serviable quand je le veux, sarcastique ainsi que téméraire. Ce sont probablement ces traits de personnalités qui ont fait en sorte que j'ai choisi d'être mécanicien. On dit que Beacon Hills est une ville particulière et je crois aux rumeurs concernant l'existence du surnaturel. Je suis un were-wolf et je suis oméga. Validé par le copain de sarcasme  

Dayan Zéphir Greene
✪ Dayan adore l'aventure et l'adrénaline. Donnez-lui un défi, même absurde, et il acceptera de le relever sans même hésiter.
✪ Il semble très doué pour les mensonges. Il peut être franc, mais il est bien plus souvent malhonnête.
✪ Il a tendance à se sur-estimer jusqu'à parfois en devenir arrogant. Mais, parfois, il n'est pas aussi sûr de lui.
✪ Son père en prison, il a dû prendre sa place très tôt à la maison. Il est donc indépendant et très débrouillard, mais il n'apprécie pas lorsque l'on parle de sa famille.
✪ Le sarcasme est peut-être le mot qui le définit le mieux. Même dans les pires situations, il sort des remarques stupides qui peuvent vite en agacer plus d'un. Posez-lui une question débile, il répondra par une réponse débile.
✪ Il déteste que l'on fouille trop dans ses affaires personnelles. Il n'a jamais été trop ami avec les personnes trop curieuses, intrusives et qui cherchent à tout savoir sur tout, surtout sur lui.
✪ Il n'aime pas non plus les personnes qui se prennent pour des petits génies. Ou même les petits génies tout court. Il se sent imbécile à côté d'eux.
✪ Malgré sa façade de voyou et de mauvais garçon, Dayan n'est pas aussi méchant qu'il le laisse croire. C'est juste un masque pour cacher ses faiblesses.
✪ Il a un réel problème pour exprimer ses sentiments, chose qu'il ne fait jamais.
✪ Il est dur de réellement s'attacher à lui. Il semble se braquer rapidement lorsque l'on entre véritablement dans «sa vie» ou lorsque l'on en sait un peu trop sur lui.
✪ Mais si on apprend à le connaître, Dayan peut se montrer très sympathique, voire même serviable. Et si il vous apprécie vraiment, il peut même devenir protecteur avec vous.
✪ Il aime bien se moquer, gentiment ou méchamment, cela dépend des personnes.
✪ Les voitures et la mécanique font intégralement partie de sa vie. Il peut réparer n'importe quel véhicule et vous fabriquer tout et n'importe quoi. Il s'avère avoir un don pour l'informatique aussi.
✪ Depuis quelques années déjà, Dayan a des activités disons… peu communes. Et encore moins légales, comme les vols et des piratages en tout genre ainsi que les courses de nuit qui lui rapportent de l'argent pour sa famille.
✪ Aussi étrange que celui puisse paraître, il déteste son pouvoir. Il a eu tendance à refouler ce côté animal qui l'habitait, mais il n'hésitera pas à l'utiliser si il le faut.
✪ Il adore le surf. Ne cherchez pas à comprendre pourquoi.
✪ Il est de retour à Beacon Hills après deux ans d'absence.


À ma naissance, ma mère a tout de suite su que sa vie allait être compliquée. Elle avait épousé mon père deux ans auparavant, après une dizaine de mois de relation seulement. Ils filaient le parfait amour, à ce qu'il paraît. Perso', j'y ai jamais cru, à leur folle histoire d'amour. C'était surtout un tissu de mensonges que ce qui me sert de géniteur avait fabriqué au fur et à mesure du temps, et ma mère était tombée droit dans le piège. Et je suis arrivé. J'étais désormais la seule lueur d'espoir de ma mère dans les ténèbres de sa vie qu'elle menait avec un mari menteur, absent et hors-la-loi.
Je n'avais que deux ans à peine lorsque mon frère Doryan est né à son tour. Mon père était encore là, ne s'étant – par miracle – pas encore fait attraper pour toutes les conneries qu'il faisait. Ma mère était partagée entre la joie et la peur, mais elle ne laissait rien paraître et a donc commencé à nous élever, seule et démunie. Seulement la famille ne cessait de s'agrandir. Trois ans après la naissance de Doryan, ce fut Maddy qui débarqua, la première et l'unique fille de la fratrie. C'est à peu près à ce moment-là que mon père est parti pour la première fois en prison – la première fois, oui, car il n'y en a pas eu qu'une –, laissant ma mère encore plus seule qu'elle ne l'était déjà. J'étais jeune, et pourtant, l'image de ma mère pleurant chaque nuit dans le salon, les cheveux en bataille et la mine tirée par la fatigue, restera sûrement gravée dans ma mémoire. J'étais jeune, mais j'avais déjà compris que j'étais destiné à aider ma famille coûte que coûte.
Les années passèrent. On grandissait tous avec rapidité, nous habituant peu à peu à l'absence de figure paternel. Doryan en faisait voir de toutes les couleurs à la famille, Maddy était devenue une petite fille adorable aux grands yeux pétillants, et moi… moi je me démenais du mieux que je pouvais. Je rendais des coups de main aux voisins et à mes copains contre un peu d'argent que je donnais à ma mère. Elle refusait toujours, disait que je devais profiter de mon enfance et qu'elle en avait déjà assez. Alors que les factures s'empilaient et qu'elle enchaînait les heures supp' à l'hôpital où elle travaillait en tant qu'infirmière. Je n'étais pas dupe. Donc je continuais.
Jusqu'à ce qu'il revienne, comme par magie.
Je le vois encore ouvrir la porte d'entrée, tout souriant, un sac à dos sur les épaules. Il avait pris un coup de vieux, avait les cheveux grisonnants et une petite barbe. Mais il souriait, comme un imbécile, comme si de rien n'était. Maddy ne l'a même pas reconnu. Doryan a couru dans ses bras. Maman pleurait de joie. Et moi je le regardais, immobile, comme un con. Mon père était revenu, il allait désormais s'occuper de nous comme il avait toujours dû le faire. On allait redevenir une vraie famille, je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie. Si seulement.
J'avais donc dix ans et des poussières quand mon père a commencé à m'initier à la mécanique. Il tenait autrefois un garage dont il avait dû se débarasser pour son séjour en prison. Et je me découvrais un réel don pour ça, rendant mon père fier et moi heureux comme jamais. Le dernier de la famille, Eythan, naquit quelques mois après le retour de mon père. Seulement ce dernier le regardait toujours avec cette absence d'amour, de joie ou même de fierté dans les yeux. Comme si il n'était rien d'autre que quelque chose sans valeur, sans importance, sans vie. À l'époque, je ne comprenais pas pourquoi, jusqu'à ce que ma mère nous explique un peu plus tard ; Eythan n'était que notre demi-frère, et n'était donc pas le fils de mon père. Ma mère, dans une tristesse infinie, avait flirté avec un collègue, et Eythan n'était autre que le fruit de cet amour interdit. Mon père l'a donc toujours détesté, rejeté de la famille comme si il n'était qu'un vulgaire déchet. Et après cet épisode, emprisonné dans sa forteresse de colère, il est retourné dans ses affaires illégaux, et on l'a rejeté en prison. Laissant toute la famille dans un désarroi immense. Pourtant, je n'arrivais pas à en vouloir à Eythan comme mon père lui en voulait ; ce n'était qu'un bébé, et on le considérait tous comme un membre de notre famille malgré tout. Enfin tous… pas vraiment. Doryan le détestait autant que mon père. À vrai dire, à part pendant ses leçons de mécanique, mon géniteur n'avait jamais vraiment passé de temps avec moi durant ces quelques mois de liberté, ni avec Maddy. Mais Doryan était presque devenu son «enfant préféré», le fils qu'il avait toujours voulu avoir. Il est vrai que Doryan était déjà un petit garçon fort et courageux pour son âge, n'ayant peur de rien, une vraie tête brûlée faisant la fierté de mon père qui le voyait déjà prendre le même chemin que lui. Mais moi, je n'étais qu'un gamin chétif et presque peureux par rapport à lui, malgré mes deux années en plus. Alors, quand l'homme de la famille est retourné en prison, Doryan et moi avons commencé à se détester. Il rejetait la faute sur ma mère et Eythan, tandis que je les défendais du mieux que je pouvais, brisant peu à peu notre lien fraternel déjà fragile. Depuis ce temps, nous nous sommes plus jamais considérés comme frères.
Ma mère pleurait de nouveau tous les soirs sans que je ne sache comment la consoler, tandis que Maddy commençait peu à peu à devenir une vraie petite maman avec Eythan. Doryan, lui, était devenu presque méprisant et exécrable avec toute sa famille. Et moi, j'étais littéralement coincé dans un monde qui n'était pas le mien. Je recommençais à aider ma mère grâce à mes nouvelles connaissances en mécanique, mais ce n'était jamais assez pour qu'on puisse s'en sortir, surtout qu'il y avait encore une nouvelle bouche à nourrir. Et puis, à l'aube de mes treize ans, j'ai rencontré des gamins qui m'assuraient pouvoir m'aider si je me joignais à eux. Peut-être que je n'aurais jamais dû, et pourtant, ils avaient tenu parole, d'une manière ou d'une autre. D'abord, on volait des vélos, des bricoles dans les épiceries, des scooters parfois. Puis c'est devenu plus grand, plus dangereux, plus risqué. On volait des voitures, des vieilles bagnoles jusqu'aux voitures qui valaient le prix d'or. Je ramenais de l'argent à tout va à la maison, et même si ma mère devait normalement en voir une précieuse aide, elle avait bien vite compris que c'était de «l'argent sale» comme elle disait. Elle m'interdisait de retourner voir ce que j'appelais des «amis», mais j'avais changé. Je n'étais plus le même, je n'étais plus ce gamin sage et obéissant. J'étais devenu aussi téméraire que borné, rivalisant ainsi avec mon jeune frère qui me voyait désormais plus comme un adversaire que comme un ennemi ; mais il n'a jamais su faire ce que je faisais, ce qui me rendait presque fier. Alors qu'il n'y avait aucune fierté à faire ça, car, sans vraiment le savoir, je suivais la même voie que mon père.
C'est dans ces années-là que ma vie a réellement commencé à tourner au cauchemar. Ce n'était déjà pas tout beau tout rose chez moi, mais ce soir-là, tout a empiré. J'avais pris un raccourci dans la forêt, à vélo, pour rentrer chez moi. C'était en hiver, et il était plus ou moins tard ; c'était donc dans le noir complet que je pédalais comme un fou en évitant les arbres. Et puis j'ai entendu cette respiration forte et bruyante, ce long râle animal, et deux yeux rouges sont apparus dans la pénombre. Je me souviens encore voir cette gigantesque masse noire foncer sur moi à une vitesse incroyable alors que j'étais pétrifié par la peur, incapable de faire quoique ce soit tant cette chose inconnue m'intriguait et me terrifiait à la fois. Je suis tombé de mon vélo, cette bestiole sur moi, une douleur m'arrachant l'épaule. Je m'étais fait mordre par un loup-garou, rien que ça. Du moins, je ne l'avais pas vraiment compris sur le coup, moi qui n'étais absolument pas au courant que ces êtres existaient pour de vrai. J'ai commencé à paniquer, tandis que mes pouvoirs prenaient peu à peu contrôle sur moi au fur et à mesure des jours. J'ai réussi à m'en sortir de peu, seul, malgré les pleines lunes et toutes ces conneries, sans que personne ne sache ce qui m'était arrivé cette nuit-là, et je n'ai jamais revu l'Alpha qui m'avait mordu contre mon gré. Car, malgré toutes les capacités que m'offrait cette morsure, j'aurais tout donné pour ne pas devenir ce monstre que je suis désormais. Je me sentais terriblement seul, comme la tâche noir sur un tableau blanc, effrayé qu'on apprenne ce qui m'est arrivé et qu'on me rejette. Peut-être que j'ai simplement appris à oublier cette partie de moi qui était pourtant devenue si importante.
De nouveau, les années passèrent sans de figure paternel à la maison et avec de nouveaux pouvoirs que je refoulais malgré tout… du moins, du mieux que je pouvais – personne ne devait savoir. J'avais arrêté l'école pour me consacrer dans ce que je faisais, même si je m'étais fait arrêter une fois pour le vol d'une voiture. Mes «amis» m'avaient littéralement abandonné alors que les flics nous poursuivaient, et depuis ce jour je la joue solitaire. Et c'est donc environ à cette période que j'ai rencontré Saleem, à l'hôpital. Après mon arrestation, on m'avait forcé à m'occuper des enfants, tâche peu compliqué puisque j'étais déjà habitué à faire ça à la maison. Saleem, elle était à peu près tout le contraire de moi, ou du moins presque, et je pense sincèrement que, si on s'était rencontrés dans d'autres circonstances, notre histoire n'aurait jamais ressemblé à ça. Nous sommes sortis ensemble, et, inconsciemment, elle me faisait oublier la galère que je vivais depuis des années, cette galère qui continuait encore et encore. Sauf que je ne pouvais pas arrêter ce que je faisais, malgré ses menaces. Je ne pouvais pas laisser ma famille. On a donc rompu… du moins, c'est elle qui a mis fin à notre relation. Et quelques jours plus tard, il revenait.
De la même façon.
Souriant, semblant encore plus vieux qu'il ne devait l'être. Et tel un cercle vicieux, les réactions furent les mêmes. Ma mère pleurait, Doryan s'est jeté dans ses bras, Maddy souriait, Eythan ne le reconnaissait pas. Mais moi, je n'étais plus le même. C'est comme si son retour, sa simple présence détruisait tout ce que j'avais construit pendant toutes ces années. Je le détestais. Je l'ai insulté, lui ai reproché la misère dans laquelle était notre famille. Et lui s'est tut, il n'a absolument rien dit, pas même des excuses. J'étais en colère, vraiment, et la bête enfouie au fond de moi semblait peu à peu se réveiller. Avant que tout ne dérape, je me suis enfui de la maison et est couru jusque dans la forêt sans réussir à me calmer ; le problème, c'est que Doryan me suivait. Je ne saurais dire pourquoi, pourquoi il m'a suivi alors qu'il aurait très bien pu profiter de ces retrouvailles avec son «papa chéri». Je me suis transformé, toujours en colère, et il m'a vu. Je me souviendrais toujours de ses paroles, ce soir-là.
« Tu es un loup-garou… toi aussi. »
Toi aussi. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Toi aussi. Il était surpris, mais pas surpris par la bête que j'étais. Surpris car c'était moi. Et puis, il m'a fixé avec mépris et rage, cet air qui lui allait si bien mais qui n'avait été rien d'autre qu'un masque. Du moins jusqu'à cet instant.
Je ne pouvais plus rien supporter. Saleem qui m'avait finalement quitté, mon père qui était revenu, Doryan qui avait appris mon secret...
Alors je suis parti. Pendant deux ans, j'ai fui tout ce à quoi j'étais attaché auparavant. Je continuais ce que j'avais toujours fait, envoyant parfois de l'argent à ma mère, mais je restais loin de Beacon Hills. Et à présent, je suis de retour. J'ai retrouvé ma famille, j'ai retrouvé mes racines, ou du moins ce qu'il en reste. Et à présent, qu'importe les obstacles qui se dresseront sur mon chemin, j'y ferais face, coûte que coûte, peu importe le prix à payer.
Because they don't know me.

   
Parle moi de toi:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Stiles
avatar
Messages : 1701
Mar 26 Juil - 10:31
Bienvenue parmi nous - officiellement

Si tu as des questions n'hésite surtout pas à contacter Saleem le staff.

Tu as 7 jours pour compléter ta fiche, même si je doute que tu aies besoin de ce délai J'ai validé ton code


WHEN YOU & I ARE AT THE EDGE

The road is long with many a winding turn.That leads us to who knows where Who knows when But I'm strong Strong enough to carry him He ain't heavy, he's my brother©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Juil - 10:54
Helloooo, bienvenue parmi nous ! Devon ♥ Ton perso a l'air super intéressant, il nous faudra un lien ! ** J'ai hâte de lire en entier ta fiche !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Juil - 10:55
BIENVENUE :coeur:
DAYAN :**:
Je suis fan de ton avatar, du prénom tout !
Si tu as des questions n'hésite pas à me harceler !
Bon courage pour ta fiche ! :string:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Juil - 12:34
Stiles > Merci beaucouuuup ! En effet, ma fiche sera très certainement prête avant ce délai
Nótt >  Merci c'est très gentil, pas de soucis pour le lien, j'aaaaaaaaaaaaime les liens
Saleem > Merci beaucoup, ravie que le nom te plaise :ouiiii: :reverence:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
were-coyote
avatar
Messages : 231
Mar 26 Juil - 12:36
Bienvenu parmi nous et bon courage pour ta fiche :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Juil - 17:03
Bienvennuuueee!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Juil - 17:27
Merchi beaucouuuuup
Invité
Revenir en haut Aller en bas
chasseuse
avatar
Messages : 738
Mer 27 Juil - 2:30
Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mer 27 Juil - 11:45
Bienvenue à toi petit gars sexy mince j'ai pas le bon compte ! ♥
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mer 27 Juil - 12:35
:dance: BIENVENUE   :fou:

OMG NOS PERSOS SONT FAIS POUR... FAIRE DES CONNERIES ENSEMBLE :hihi: :happy: :fou: :kiss: :dance: :coeur: :coeur: I love you :**: :calin: :ange: :mdr:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mer 27 Juil - 14:10
Bienvenue à toi ! Joli choix, il est vraiment cool :**: :**:
Un mécano :happy: :calin: OBLIGÉ T'ES POTE AVEC MA GAËLLE (elle bosse aussi en tant que mécanicienne et elle est très pote avec l'illégal aussi) & avec Seth aussi

Hâte de te voir rp avec Saleem, et faire connaissance avec toi :coeur:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Mer 27 Juil - 17:22
Allison > Merchiiiiii :**: :coeur:

Scott > Merciiii :**: Et je te retourne (quand même) le compliment huhu :hihi:

Theresa > MERKI :pompom: T'inquiète pas, je crois que Dayan sera ravi de faire des conneries avec Theresa :fou:

Seth > Merci beaucoup Owiiiii une topine mécano Pas de souci pour ça Pareil pour toi, merci en tout cas
Invité
Revenir en haut Aller en bas
sibel
avatar
Messages : 333
Mer 27 Juil - 20:00
Elle est géniale ton histoire
Du coup j'aurai pas le choix de te demander un lien ! (Ma voiture à vachement besoin d'un réparation tien  :hihi: )
Je vais laisser laisser Saleem s'occuper de vérifier/valider ta fiche comme c'est son scénario


 
Can you hear Silence's scream ?
What if I'm far from home? Brother I will hear you call.
What if I lose it all? Oh, sister I will help you out
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Jeu 28 Juil - 4:34

Tu es officiellement Validé(e)

Et oui, l’étape cruciale de la présentation est terminée pour toi mon petit loup ! Tu as respecté les différentes demandes et nous trouvons que ton histoire est franchement géniale ! Évidemment, nous ne pouvons pas te  laisser aller sans quelques recommandations. Il est important pour toi de recenser ton avatar puisque sinon, n’importe qui pourrait le croire libre. Ensuite, les demandes diverses sont obligatoires – du genre demande de logement et de communications. La création de ta fiche de Rp et de lien est également nécessaire pour le bon fonctionnement du rp. Il serait préférable que tu crées ta fiche avant d’aller demander des liens aux autres. Il est fortement recommander de participer au concours du membres du mois!. Des liens sont mis à ta disposition pour facilité ton intégration. Tu as une semaine pour faire ton premier sujet ! Sur ce, bon jeu !

Bienveue officiellement sur ELM. :coeur:
Ton histoire est parfaite, j'adore puis le petit clin d'oeil à Saleem ! :**:

Survole-moi!


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une signature pour Ashley Greene =).
» Jade Iris Southwell ~°~ Ashley Greene
» (F) Maggie Greene - Lauren Cohan
» Izumi Hana | TITRE
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EVERY MONSTER - TEEN WOLF ::  :: Ancienne fiche de prez.-
Sauter vers: